mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EHF F : ça sent bon pour Nantes et Brest
EHF F : ça sent bon pour Nantes et Brest
22 Janvier 2017 | Europe

Trois matchs et autant de victoires pour Nantes : la qualification en quarts de finale de Coupe EHF se rapproche à l’issue des matchs allers. Pour Brest aussi, qui ramène un nul de Hongrie.

Le sommet du groupe n’a pas été manqué par les Nantaises. Dans une salle bien garnie malgré le même horaire que le huitième de finale du Mondial masculin (3200 spectateurs), les Ligériennes ont remporté un troisième succès face aux Danoises de Randers. Et celui-ci a bien été le plus difficile à décrocher, comme craint au départ, face à l’autre équipe invaincue du groupe. D’abord dans le dur en attaque, les joueuses de Jan Basny ont néanmoins pu s’appuyer sur une défense parfaite de bout en bout, et qui leur a offert de nombreuses montées de balle. Avec Pauline Coatanéa et Isabell Klein à la conclusion, le NLA passait ainsi un 6-0 (9-3, 18e) et maintenait cette avance toute la première période.

Mais le début de seconde période se révélait aussi compliqué en attaque. Et même si la défense tenait le coup, les Danoises grignotaient leur retard (13-10, 16-14). Ces dernières avaient même une balle pour revenir à une unité (46e), sauvée par un énorme double arrêt de Gervaise Pierson, qui venait de rentrer. Dans la foulée, Malin Holta faisait parler son bras droit, imitée par Klein (photo ci-dessus) de l’autre côté, et les Nantaises reprenaient de l’avance (19-15, 49e). Suffisamment pour ne pas trembler, toujours bien aidées par une solide Pierson derrière, jusqu’à terminer avec un joli +6, important avant le match retour la semaine prochaine.

« On s’est fait un peu peur mais on n’a plus l’habitude de se faire bousculer comme ça, souriait Coatanéa sur l’Equipe. On finit à +6, elles ne marquent que 19 buts, c’est ce qui est important. On ne veut pas regarder trop loin, mais on a mis un pied en quarts de finale, maintenant on espère avoir la première place du groupe. »

NANTES – RANDERS
25 – 19 (MT : 12-6)
Nantes
Gardiennes : Callavé et Pierson.
Joueuses de champ : Klein (5/8), Holta (7/12), Lignières (0/2), Mandret, Schop (2/2), Chesneau (0/1), Ahanda, Stoiljkovic (3/10), Soulard (1/2), Clavel (1/3), Escribano (1/1), Coatanéa (5/6), Lawson, Ekoh.
Entraîneur : J. Basny.
Randers
Gardiennes : Risovic et Greve.
Joueuses de champ : Molid (6/12), Monti (2/3), Moen (1/2), Andersen (0/1), Gustin (1/2), Larsen (1/4), Dalby, Hojlund (3/9), Dragenberg, Vestergaard (1/3), Heindahl (2/5), Gulmark (2/3).
Entraîneur : R. Zinglersen.

Le groupe A
Nantes – Randers (DAN), 25-19 ; Oldenburg (ALL) – Sävehof (SUE), 30-32.
Classement : 1. Nantes, 6 pts; 2. Randers, 4 ; 3. Sävehof, 2 ; 4. Oldenburg, 0.

Brest a sauvé le nul

Le carton plein aurait pu être faisaible pour les clubs français, mais Brest n'a pas pu faire mieux qu'un match nul à Fehervar, en Hongrie (25-25). Les Bretonnes avaient pourtant les cartes en main dans ce match, quand leur défense toujours impeccable mettait au supplice leurs adversaires et que Copy ou N'Gouan se chargeaient des contre-attaques (6-11, 17e). Et puis Claudine Mendy s'est réveillée pour Fehervar, de même que la gardienne Sipeki, impressionnante aux tirs de près, et les locales se rapprochaient puis prenaient les devants en début de seconde période (16-15, 34e).

Brest ne lâchait rien, mais la défense était trop souvent transpercée par la puissance de Gjeorgjievska (12 buts) côté droit, et les Hongroises conservaient les devants dans cette deuxième demi-heure (24-21, 53e). Elles avaient même l'occasion de tuer le match mais ne le faisaient pas, à cause d'une bonne défense brestoise ou d'un tir à côté, et Pineau, pleine de sang-froid au pénalty, maintenait le suspense (25-24). Par deux fois, les Françaises avaient l'occasion d'égaliser mais se manquaient... Jusqu'à cette dernière action brouillonne, où les Fehervar cafouillait son attaque et laissait Copy s'envoler pour égaliser à dix secondes du terme (25-25).

A voir la joie des Brestoises, il ne faut pas s'y tromper : c'est un vrai bon point qu'elles ramènent de ce déplacement. Celui-ci leur permet de garder seules les commandes de leur poule à l'issue des matchs allers. Avec deux réceptions sur les trois matchs retours, elles ont toutes les cartes en main pour voir elles aussi les quarts de finale.

FEHERVAR – BREST
25 – 25 (MT : 14-15)
Fehervar
Gardiennes : Herr et Sipeki.
Joueuses de champ : Majer (1/2), Piedade (2/2), Rideg, Mendy (2/7), Pelczeder, Gjeorgijevska (12/16), Hajduch, Ishitate (1/1), Bandelier (3/8), Boldizsar, Kazai (3/3), Klikovac (1/1), Rozsas.
Entraîneur : R. Deli.
Brest
Gardiennes : Darleux et Dangueuger.
Joueuses de champ : Toublanc (1/2), Tissier (0/1), Geiger (9/10), Le Hir, Copy (1/2), N’Gouan (1/2), Pineau (5/9), Rassinoux (0/1), Prouvensier (0/1), Tizi (0/1), N’Tsama Akoa (5/6), Limal (2/4), Desgrolard (1/2).
Entraîneur : L. Bezeau.

Le groupe B
Krasnodar (RUS) – Leipzig (ALL), 32-24 ; Fehervar (HON) – Brest, 25-25.
Classement : 1. Brest, 5 pts ; 2. Krasnodar, 4 ; 3. Fehervar, 3 ; 4. Leipzig, 0.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.