mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro U20M: Noah Gaudin se fait toujours autant chambrer par ses frangins
Euro U20M: Noah Gaudin se fait toujours autant chambrer par ses frangins
23 Juillet 2018 | International > Juniors

C’est une veillée d’armes bien particulière qui attend les Français avant ce mardi pour leur 1er rendez-vous du tour principal de l’Euro des moins de 20 ans. Même s’ils passent l’obstacle de la Croatie, ils n’auront parcouru que la moitié du chemin car ensuite, il faudra franchir celui dressé par l’Espagne. A l’image de ses partenaires, Noah Gaudin est conscient de la tâche qui attend l’équipe de France. Une sélection qui dès ce lundi soir comptera un membre supplémentaire, Aymeric Lippens ayant été appelé en renfort.

par Yves Michel, à Celje (Slovénie)

Du haut de leurs 21 et 24 ans respectifs, Clément et Thomas Gaudin prennent régulièrement des nouvelles de Noah et si souvent les échanges entre frangins commencent bien, cela se termine toujours par quelques piques et autres mises en boîte bien senties. Le benjamin de la famille y est habitué et cela est devenu presque un rituel. Avec ses partenaires de la génération 98-99, Noah est champion d’Europe U18 et du Monde U19 en titre, sauf que depuis jeudi, la contre-perf face au Portugal est venue écailler la peinture. « C’est une sensation bizarre car c’est la 1ère fois qu’on est obligé de faire des calculs pour savoir si on a des chances de passer. On sait que désormais, c’est à la vie, à la mort. L’impératif, c’est gagner les deux matches, on fera les comptes après. » Les Tricolores sont donc investis d’une mission, un passage en mode commando qui s'il est nécessaire, est diversement digéré. « C’est sûr que pour l’expérience, une telle situation est intéressante à négocier mais si on avait pu l’éviter dès l’entame, cela nous aurait allé. Cela nous fait prendre conscience qu’on n’était pas invincible. » Par le passé, notamment sur l’Euro 2016, les Bleuets ont remonté des handicaps bien plus conséquents et sont allés puiser des ressources insoupçonnées pour y parvenir. Mais c'était en demi et finale. C’était aussi une autre époque, un autre contexte, un autre lieu. « De toute façon, dans cette équipe, je peux parler pour l’ensemble, il n’y en a pas un qui baissera les bras. » Le 1er round de ce combat en deux est programmé ce mardi (à 13h) face à la Croatie, qui compte bien prendre sa revanche après la finale perdue contre ces mêmes Français il y a deux ans, à l’Euro U18 chez elle, à Koprivnica. « On ne leur a pas volé un titre mais on leur a gâché la fête à la maison. Et là, il faudra les repousser donc chaque détail va compter. La technique mais aussi la condition physique et le mental. Je pense que ça ne va pas se caresser (rires). »



 Comme constaté avec la précédente génération à qui rien ou personne n’avait résisté en catégorie jeunes et qui a buté sur plusieurs obstacles par la suite, le passage dans la catégorie supérieure est très difficile et les 98-99 n’y coupent pas. «Pourtant pas grand-chose n’a changé, estime Noah Gaudin. Le plan de jeu a subi quelques modifications avec l’arrivée d’un nouveau staff, les joueurs sont les mêmes, on a tous plus ou moins progressé dans nos clubs, le truc c’est que les autres aussi mais je ne nous trouve pas moins bien qu’avant. Sur la défaite contre le Portugal, ce n’est pas une question de jeu mais d’état d’esprit. Là désormais, on est dos au mur. Demain (mardi), si tu perds, tu dégages. » Sur un plan personnel, le demi-centre aixois est sur des statistiques qui sans être exceptionnelles (9 buts) sont tout à fait honorables. Comme l’ensemble, l’individu est perfectible. « Je ne suis pas satisfait à 100% de ma prestation notamment en attaque. Je me remets en question et j’échange beaucoup avec Mirko (Perisic) qui gère la vidéo. Il y a aussi mon jeu en défense, j’essaie de m’améliorer au fil des matches. » Pour le minot d'à peine 19 ans, l’année qui vient de s’écouler a été fertile en rebondissements. Il a changé de club et d’une petite structure comme Sélestat est passé à Pays d’Aix, une formation qui ambitionne très rapidement de devenir européenne. « C’est vrai que mon arrivée à Aix m’a beaucoup apporté. Sur le plan physique, m’entraîner au quotidien avec des joueurs de talent et puis là, en équipe de France, tu représentes ton pays, tu as été sur la plus haute marche du podium, deux années consécutives, donc tu te sens investi d’une mission. »  Ce mardi, sur les coups de 14h30, la France aura une 1ère réponse à ses nombreuses questions. Noah Gaudin et ses potes espèrent tout simplement que le second rendez-vous face à l’Espagne aura un enjeu et qu’ils le gagneront. Ainsi, les frangins Thomas et Clément pourront chambrer le "petit" plutôt que de le réconforter.



Aymeric Lippens appelé pour densifier la défense


Ultime entraînement ce lundi matin avant d’aborder ce qui apparait comme les deux jours les plus importants pour l’équipe de France dans cet Euro des moins de 20 ans. L’équation est très simple : les Bleus qui ont basculé sur le tour principal sans le moindre point, devront battre consécutivement la Croatie et l’Espagne s’ils veulent entrevoir les demi-finales. « Continuez à aller chercher cet instinct de survie. Le Danemark est derrière nous, on a la Croatie en tête et rien d’autre. Seulement la Croatie, a martelé Yohann Delattre en début de séance. » Le coach des Bleus a également annoncé à son groupe (quelques cadres et le sortant avaient été informés en amont) qu’il procédait à un changement pour renforcer l’assise défensive et pour avoir une rotation de plus dans ce domaine. Axel Cochery s’efface au profit d’Aymeric Lippens. Le Dunkerquois a été contacté dans la soirée de dimanche, il devait rejoindre le camp de base de Lasko ce lundi après-midi, en compagnie de Pascal Person, le coach des U16 qui avait programmé de longue date, une escapade en Slovénie. Aymeric Lippens a participé à toute la préparation, il a quitté le groupe il y a moins de 15 jours après le stage en Alsace. Son arrivée répond aussi à une exigence contextuelle. En fin de rencontre face au Danemark, dans un choc avec un arrière nordique, Dylan Nahi a pris une légère béquille. L’ailier parisien qui face aux Danois a souvent défendu en pointe, n’a voulu prendre aucun risque. Il a suivi l’entraînement de ses camarades sur un banc et espère tenir pleinement sa place face à la Croatie. Ainsi va la vie de l’équipe de France. 



Des Croates dans le flou ou pas ?

Les Croates sont exactement dans le même cas que leur adversaire du jour. Ils abordent le tour principal sans cartouche et doivent remporter leurs deux confrontations (la 2ème contre le Portugal) s’ils veulent entrer dans le carré final. Il y a deux jours, leur cinglant revers face aux Espagnols, a laissé des traces. L’entraîneur s’en est ouvertement pris à ses cadres à qui il a reproché un manquement d’engagement et d’envie. L’éphémère parisien Halil Jaganjac (notre photo) a même eu une saute d’humeur pendant la rencontre alors que le coach le rappelait sur le banc. Autre souci, l’état du genou de Josip Sarac, le meilleur buteur de l’équipe (19 réalisations). Un bras de fer est d’ailleurs engagé entre le RK Celje qui vient de le faire signer pour les XX ans à venir et qui voudrait qu’il se soigne et la Fédération Croate dont les médecins l’ont déclaré apte à continuer l’Euro. Malgré ces divers tiraillements, la Croatie qui venue en voisin avec parmi ses supporters, un certain Igor Vori, est à prendre très au sérieux. « Leur base arrière est très performante, ils ont de la continuité dans leur jeu, une contre-attaque difficile à contenir parce qu’elle amène beaucoup de mouvement, valide Mirko Perisic, un des adjoints de Delattre, mais c’est vrai que face aux Espagnols dont le gardien a été en chaleur, ça a péché dans la finition. En fait sur ce match, je n’ai pas vu une Croatie perdue mais plutôt qui a manqué d’efficacité dans la finition. La clé pour nous, c’est d’avoir l’assise défensive qui a été la nôtre jusque-là et après, offensivement, je n’en parlerai pas car on n’a pas encore tout réglé. » Une séance vidéo est programmée en fin d’après-midi. Ce n’est qu’au prix d’une discipline en suivant le plan de jeu et une concentration de tous les instants que les Tricolores auront la capacité à franchir ce 1er obstacle... capital.

TOUR PRINCIPAL

 

Zlatorog Arena

 

 

Groupe 1

 

Groupe 2

24/07/2018

17h

Islande - Serbie

13h

Croatie - France

 

19h

Allemagne - Slovénie

15h

Espagne - Portugal

25/07/2018

17h

Serbie - Allemagne

13h

France - Espagne

 

19h

Slovénie - Islande

15h

Portugal - Croatie


© Yves Michel
Partager sur Facebook
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités
Pari de handball stakers.com