bandeau handzone

LFH : Anastasiya Pidpalova au Havre

LBE

dimanche 12 juin 2016 - © Pierre Menjot

 1 min 34 de lecture

L’arrière internationale ukrainienne, non conservée par Dijon, s’est engagée pour une saison (plus une en option) avec Le Havre, qui jouera la montée l’an prochain en D2 avec une équipe désormais complète et solide.

Elle était le chaînon manquant, la joueuse capable de débloquer des situations sur des exploits à 9 ou 10 mètres. C’est donc sur Anastasiya Pidpalova que Le Havre a jeté son dévolu pour devenir la taulière au poste d’arrière gauche la saison prochaine. Un bras qui a déjà fait des merveilles tout au long de la carrière de cette internationale ukrainienne, finaliste de la Ligue des champions 2010 avec Valcea, médaillée de bronze aux Jeux olympiques d’Athènes. A Dijon depuis deux ans, Pidapalova constituait encore l’un des principaux dangers de son équipe (3,1 buts de moyenne à 41% de réussite cette année, 5,3 l’an dernier).

Une question demeurait cependant : son physique. Car à 34 ans désormais, l’ancienne Messine présente la fâcheuse tendance de louper quelques rencontres par ci par là. Mais les tests passés en Normandie ont rassuré le staff du HAC. Et Pidpalova s’est donc engagée pour une saison plus une en option, précise Paris Normandie.

Avec cette cinquième recrue (après Guillon, Betzer, Arrighino et Pantic, une autre ex-Dijonnaise), associées aux restantes Brkljacic et Mavoungou, Le Havre présentera un visage conquérant pour viser la montée. Et un superbe duel pourrait se dessiner avec Bourg-de-Péage, à la politique de recrutement différente mais aux ambitions identiques.

La fiche d’Anastasiya Pidpalova
Née le 5 janvier 1982 (34 ans) à Kierson (Ukraine)
1,92 m ; 79 kg
Arrière, internationale ukrainienne
Clubs précédents : Dnepryanka (UKR, 2002-03), Motor Zaporozhye (UKR, 2003-08), Oltchim Valcea (ROU, 2008-11), Volgograd (RUS, 2011-13), Metz (2012- nov 2013), Brest (N1, déc 2013-2014), Dijon (2014-16).
Sa fiche complète sur handzone

LFH : Anastasiya Pidpalova au Havre 

LBE

dimanche 12 juin 2016 - © Pierre Menjot

 1 min 34 de lecture

L’arrière internationale ukrainienne, non conservée par Dijon, s’est engagée pour une saison (plus une en option) avec Le Havre, qui jouera la montée l’an prochain en D2 avec une équipe désormais complète et solide.

Elle était le chaînon manquant, la joueuse capable de débloquer des situations sur des exploits à 9 ou 10 mètres. C’est donc sur Anastasiya Pidpalova que Le Havre a jeté son dévolu pour devenir la taulière au poste d’arrière gauche la saison prochaine. Un bras qui a déjà fait des merveilles tout au long de la carrière de cette internationale ukrainienne, finaliste de la Ligue des champions 2010 avec Valcea, médaillée de bronze aux Jeux olympiques d’Athènes. A Dijon depuis deux ans, Pidapalova constituait encore l’un des principaux dangers de son équipe (3,1 buts de moyenne à 41% de réussite cette année, 5,3 l’an dernier).

Une question demeurait cependant : son physique. Car à 34 ans désormais, l’ancienne Messine présente la fâcheuse tendance de louper quelques rencontres par ci par là. Mais les tests passés en Normandie ont rassuré le staff du HAC. Et Pidpalova s’est donc engagée pour une saison plus une en option, précise Paris Normandie.

Avec cette cinquième recrue (après Guillon, Betzer, Arrighino et Pantic, une autre ex-Dijonnaise), associées aux restantes Brkljacic et Mavoungou, Le Havre présentera un visage conquérant pour viser la montée. Et un superbe duel pourrait se dessiner avec Bourg-de-Péage, à la politique de recrutement différente mais aux ambitions identiques.

La fiche d’Anastasiya Pidpalova
Née le 5 janvier 1982 (34 ans) à Kierson (Ukraine)
1,92 m ; 79 kg
Arrière, internationale ukrainienne
Clubs précédents : Dnepryanka (UKR, 2002-03), Motor Zaporozhye (UKR, 2003-08), Oltchim Valcea (ROU, 2008-11), Volgograd (RUS, 2011-13), Metz (2012- nov 2013), Brest (N1, déc 2013-2014), Dijon (2014-16).
Sa fiche complète sur handzone