bandeau handzone

Paris à terre, Dunkerque qualifié pour les demies

Coupe LNH

samedi 17 novembre 2007 - Handzone

 4 min 12 de lecture

Istres impressionne face à Paris
Onze minutes durant, Paris a résisté au jeu séduisant et efficace des Sudistes (6-6, 11e). Puis, les arrêts de Nebojsa Stojinovic et la rigueur du jeu istréen ont fait la différence. 6-13 (20e) puis 9-19 (28e). Dès lors, la messe est dite pour des Parisiens trop peu investis dans le jeu collectif. Les joueurs de Maxime Spincer haussent leur niveau de jeu en seconde période, notamment grâce à Nikola Vojinovic, mais les partenaires du futur parisien Sébastien Mongin tiennent bon leur avantage au score (15-23, 39e puis 18-28, 46e). Istres s’offre ainsi le quatrième du championnat et se qualifie pour les demi-finales de coupe de la Ligue pour sa première participation avec un jeu qui laisse augurer le meilleur.
Paris – Istres 25-34 (11-20)
Paris : Martini (24’, 4 arrêts dt 0/3 pen) et Siffert (36’, 11 arrêts dt 0/1 pen). Mandeng, Spincer 1/2 dt 0/1 pen, Pogorelov 0/4, Lubej, Diaw, Arive 2/3, Malatchoumy 0/2, Molliex 5/10, Vojinovic 9/14 dt 2/2 pen, Chailly 0/1, Girault 7/11 dt 3/4, Grégory 1/1. Entr. : Spincer
Istres : Capelle (30’, 12 arrêts dt 1/4 pen) et Stojinovic (30’, 11 arrêts dt 1/3). Imaghri, Marlin 2/2, Cismondo 1/3, Mongin 5/10, Keller 4/4 pen, Di Salvo 6/15, Dole 7/9, Ouksir 3/7, Juricek 5/5, Laout, Fleurival, Diarra 1/2. Entr. : Derot et Cicut
2 min : Paris 3, Istres 4.

Réactions d’après match
Frédéric Dole (Istres) : « Cette saison est la dernière de nos entraîneurs et de joueurs comme Sébastien Mongin au club et on ne voulait pas que cela s’arrête aujourd’hui. On a montré que l’on mérite notre place. On s’est aussi fait très plaisir avec une équipe jeune. »
Olivier Girault (Paris) : « Il n’y avait rien à faire face à une belle équipe d’Istres. Ils ont été très forts en attaque et elle nous a fait déjouer. On a joué comme d’habitude mais ça n’est pas passé… C’est le sport. »
Maxime Spincer (entr. Paris) : « On ne peut pas gagner quand certains n’ont pas envie de jouer. Dès lors, il n’y avait rien à attendre du match… »
Gilles Derot (entr. Istres) : « Le collectif a fait la différence face à une équipe de Paris qui a été une somme d’individualités. On a bien joué en mouvement et on a eu deux très bons gardiens. Nous voulions la cinquième place européenne cette saison. »

*************************************************

Dunkerque malgré la résistance sélestadienne
De bout en bout, Dunkerque mena au score. S’ils ne lachèrent jamais prise, les Sélestadiens ne purent revenir à hauteur de leurs hôtes rapidement en tête (7-4, 21e, ), les Nordistes muselaient parfaitement Volker Michel grâce à Bastien Lamon, débordant d’envie et d’agressivité. L’écart augmentait à la sirène (11-6), mais les hommes de François Berthier tentaient de combler leur retard tant bien que mal. Il fallait attendre la 42e minute (15-12) pour voir les coéquipiers de Ragnar Oskarsson plier le match. 5-0 en 10 minutes pour arriver à 20-12 puis 25-16.
Dunkerque – Sélestat 25-16 (11-6)
Dunkerque : Mladenovic (54’, 16 arrêts dt 1/1 pen) et Katschnig (6’, 1 arrêt). Goyheneix 0/1, Lamon 1/3, Gruselle 5/8 dt 1/1, Prudius 6/10, Calbry, Lis 0/1, Oskarsson 2/5 dt 1/1, Ben Aziza 5/7, Grocaut 0/1, Djordjevic 3/7, Parent, C. Bonin 2/3. Entr. : Tristant
Sélestat : Franck (58’, 19 arrêts dt 0/1 pen) et M. Robin (2’, 1 arrêt dt 0/1). V. Michel 0/4 dt 0/1, Bouakaz 1/2, Champagne 1/1, Nestor, Tej 3/5, M’Gannem 1/5, C. Omeyer 1/3, Feliho 4/5, Mathis 1/3, S. Robin 3/3, Ighirri 1/3, Freppel 0/4.
2 min : Dunkerque 5, Sélestat 3.

Réactions d’après match
Bastien Lamon (Dunkerque) : « On avait la pression sur ce match avec la qualification européenne en jeu. En face, Sélestat n’avait rien à perdre comme outsider. On aurait pu se mettre à l’abri plus tôt car le gardien adverse (Francis Franck) nous a fait beaucoup de mal »
Denis Tristant (entr. Dunkerque) : « Les joueurs se sont bien appliqués sur la défense, solides et solidaires. Cela nous a permis de rentrer vite dans le match. Comme souvent, on a mal débuté en seconde mi-temps, on fait briller le gardien, mais je suis satisfait du match car les joueurs ont bien réagi après le gros coup à la tête samedi dernier (défaite à domicile face à Paris). »
François Berthier (entr. Sélestat) : « Je suis déçu car on comptait faire un coup ici. On perd le match en première période, on encaisse beaucoup de contre-attaques et donc, malgré une bonne défense, on concède 5 buts de retards à la pause. Volker Michel n’a pas été en réussite et cela ne nous a pas non plus aidés. Ensuite, on retombe dans nos travers en seconde période qui font qu’on ne peut pas revenir. »
Rock Feliho (Sélestat) : « Il y avait de la place pour s’imposer ce soir,je suis déçu. On ne venait pas juste pour faire le voyage… On revient en seconde période, mais pas assez, comme souvent cette saison. Ils n’étaient pas meilleurs, mais mieux préparés aussi… »

Paris à terre, Dunkerque qualifié pour les demies 

Coupe LNH

samedi 17 novembre 2007 - Handzone

 4 min 12 de lecture

Istres impressionne face à Paris
Onze minutes durant, Paris a résisté au jeu séduisant et efficace des Sudistes (6-6, 11e). Puis, les arrêts de Nebojsa Stojinovic et la rigueur du jeu istréen ont fait la différence. 6-13 (20e) puis 9-19 (28e). Dès lors, la messe est dite pour des Parisiens trop peu investis dans le jeu collectif. Les joueurs de Maxime Spincer haussent leur niveau de jeu en seconde période, notamment grâce à Nikola Vojinovic, mais les partenaires du futur parisien Sébastien Mongin tiennent bon leur avantage au score (15-23, 39e puis 18-28, 46e). Istres s’offre ainsi le quatrième du championnat et se qualifie pour les demi-finales de coupe de la Ligue pour sa première participation avec un jeu qui laisse augurer le meilleur.
Paris – Istres 25-34 (11-20)
Paris : Martini (24’, 4 arrêts dt 0/3 pen) et Siffert (36’, 11 arrêts dt 0/1 pen). Mandeng, Spincer 1/2 dt 0/1 pen, Pogorelov 0/4, Lubej, Diaw, Arive 2/3, Malatchoumy 0/2, Molliex 5/10, Vojinovic 9/14 dt 2/2 pen, Chailly 0/1, Girault 7/11 dt 3/4, Grégory 1/1. Entr. : Spincer
Istres : Capelle (30’, 12 arrêts dt 1/4 pen) et Stojinovic (30’, 11 arrêts dt 1/3). Imaghri, Marlin 2/2, Cismondo 1/3, Mongin 5/10, Keller 4/4 pen, Di Salvo 6/15, Dole 7/9, Ouksir 3/7, Juricek 5/5, Laout, Fleurival, Diarra 1/2. Entr. : Derot et Cicut
2 min : Paris 3, Istres 4.

Réactions d’après match
Frédéric Dole (Istres) : « Cette saison est la dernière de nos entraîneurs et de joueurs comme Sébastien Mongin au club et on ne voulait pas que cela s’arrête aujourd’hui. On a montré que l’on mérite notre place. On s’est aussi fait très plaisir avec une équipe jeune. »
Olivier Girault (Paris) : « Il n’y avait rien à faire face à une belle équipe d’Istres. Ils ont été très forts en attaque et elle nous a fait déjouer. On a joué comme d’habitude mais ça n’est pas passé… C’est le sport. »
Maxime Spincer (entr. Paris) : « On ne peut pas gagner quand certains n’ont pas envie de jouer. Dès lors, il n’y avait rien à attendre du match… »
Gilles Derot (entr. Istres) : « Le collectif a fait la différence face à une équipe de Paris qui a été une somme d’individualités. On a bien joué en mouvement et on a eu deux très bons gardiens. Nous voulions la cinquième place européenne cette saison. »

*************************************************

Dunkerque malgré la résistance sélestadienne
De bout en bout, Dunkerque mena au score. S’ils ne lachèrent jamais prise, les Sélestadiens ne purent revenir à hauteur de leurs hôtes rapidement en tête (7-4, 21e, ), les Nordistes muselaient parfaitement Volker Michel grâce à Bastien Lamon, débordant d’envie et d’agressivité. L’écart augmentait à la sirène (11-6), mais les hommes de François Berthier tentaient de combler leur retard tant bien que mal. Il fallait attendre la 42e minute (15-12) pour voir les coéquipiers de Ragnar Oskarsson plier le match. 5-0 en 10 minutes pour arriver à 20-12 puis 25-16.
Dunkerque – Sélestat 25-16 (11-6)
Dunkerque : Mladenovic (54’, 16 arrêts dt 1/1 pen) et Katschnig (6’, 1 arrêt). Goyheneix 0/1, Lamon 1/3, Gruselle 5/8 dt 1/1, Prudius 6/10, Calbry, Lis 0/1, Oskarsson 2/5 dt 1/1, Ben Aziza 5/7, Grocaut 0/1, Djordjevic 3/7, Parent, C. Bonin 2/3. Entr. : Tristant
Sélestat : Franck (58’, 19 arrêts dt 0/1 pen) et M. Robin (2’, 1 arrêt dt 0/1). V. Michel 0/4 dt 0/1, Bouakaz 1/2, Champagne 1/1, Nestor, Tej 3/5, M’Gannem 1/5, C. Omeyer 1/3, Feliho 4/5, Mathis 1/3, S. Robin 3/3, Ighirri 1/3, Freppel 0/4.
2 min : Dunkerque 5, Sélestat 3.

Réactions d’après match
Bastien Lamon (Dunkerque) : « On avait la pression sur ce match avec la qualification européenne en jeu. En face, Sélestat n’avait rien à perdre comme outsider. On aurait pu se mettre à l’abri plus tôt car le gardien adverse (Francis Franck) nous a fait beaucoup de mal »
Denis Tristant (entr. Dunkerque) : « Les joueurs se sont bien appliqués sur la défense, solides et solidaires. Cela nous a permis de rentrer vite dans le match. Comme souvent, on a mal débuté en seconde mi-temps, on fait briller le gardien, mais je suis satisfait du match car les joueurs ont bien réagi après le gros coup à la tête samedi dernier (défaite à domicile face à Paris). »
François Berthier (entr. Sélestat) : « Je suis déçu car on comptait faire un coup ici. On perd le match en première période, on encaisse beaucoup de contre-attaques et donc, malgré une bonne défense, on concède 5 buts de retards à la pause. Volker Michel n’a pas été en réussite et cela ne nous a pas non plus aidés. Ensuite, on retombe dans nos travers en seconde période qui font qu’on ne peut pas revenir. »
Rock Feliho (Sélestat) : « Il y avait de la place pour s’imposer ce soir,je suis déçu. On ne venait pas juste pour faire le voyage… On revient en seconde période, mais pas assez, comme souvent cette saison. Ils n’étaient pas meilleurs, mais mieux préparés aussi… »