bandeau handzone

Créteil-Montpellier en finale

Coupe LNH

samedi 17 novembre 2007 - Handzone

 6 min 0 de lecture

Istres sort avec les honneurs, Créteil défendra son titre en finale

Il n’était pas évident pour Istres d’aborder cette demi-finale dans les meilleures conditions. Deux jours après un match aisément remporté aux dépens de Paris, les Sudistes se voyaient l’occasion de sortir le tenant du titre second du championnat, et de ravir à Dunkerque la dernière place européenne en jeu. Mieux en place que l’avant-veille face à Chambéry, les Cristoliens ont manqué à plusieurs reprises de tuer la rencontre. Malgré une très bonne prestation du trio international Kervadec-Lemonne-Guilbert, Istres tenait bon en première période, prenant même deux buts d’avance après 20 minutes (7-9). Anti recadrait ses joueurs et Créteil reprenait l’avantage (12-10, 33e), pour ne plus jamais le perdre. Louis et Rigault réglaient la mire et donnait jusqu’à 5 buts d’avance aux siens (19-14, 47e), laissant croire les Dunkerquois à leur qualification européenne, mais les coéquipiers de Mongin et Cismondo n’abdiquaient pas. Ils revenaient à une unité de leurs adversaires (18-19 56e, puis 23-24 60e) qui, poussés par le public, parvenaient tout de même à se qualifier pour la finale (25-23).

 

Créteil – Istres 25-23 (10-9)

Créteil : Pocuca (1/3 pen) et Lemonne (60’, 16 arrêts). Roche, Kervadec 5/6, Nedjel 1/3, Louis 7/17, Pavoni, Boisedu 2/6, Peyrabout, Holder 1/4, Guilbert 5/6, Dourbecker, Rigault 4/5, Henry 0/4. Entr. : Anti

Istres : Capelle et Stojinovic (60’, 18 arrêts dt 2/2 pen). Imaghri, Marlin 0/1, Cismondo 4/5, Mongin 2/6, Keller 1/4, Di Salvo 8/17, Dole 3/7, Ouksir 1/4, Juricek 4/4, Laout, Fleurival, Diarra 0/1. Entr. : Derot et Cicut

2 min : Créteil 2, Istres 3. Carton rouge : Ouksir (59e)

Réactions d’après match :

Thierry Anti : « On a eu des difficultés à se mettre en mouvement. On rate des shoots faciles… tout ça est dû à la fatigue mais l’équipe a profité de son expérience acquise notamment en coupe d’Europe pour terminer le match. Je tiens à saluer le travail réalisé par Istres car nous avons eu un très bel adversaire avec de bons joueurs. C’est une grande satisfaction d’atteindre une nouvelle fois la finale de la coupe de la Ligue. »

Gilles Derot : « Je regrette de voir qu’une jeune équipe istréenne n’a pas encore le droit de se hisser parmi les tous meilleurs. Je suis fier de mes joueurs qui ont fait ce qu’ils ont pu. »

 

**************************************

 

Montpellier était trop fort

Malgré toute la bonne volonté et la détermination des Nordistes, Montpellier s’est qualifié pour une seconde demi-finale de la coupe de la Ligue. Rapidement en tête (6-3 puis 12-7, 23e), les Héraultais rejoignaient les vestiaires avec une avance significative (15-11). Mais, décidés à régaler leur public et à rêver d’une qualification pour la finale, les Dunkerquois revenaient sous la houlette du jeune Bastien Lamon. 4-0 en quatre minutes et Montpellier était de nouveau accroché (17-17, 39e), invitant bien évidemment le public à jouer son rôle de quinzième homme. Patrice Canayer posait son temps mort et le champion de France retrouvait sa sérénité et surtout la maîtrise de la partie. 21-17 (44e) puis 26-20 (52e) avec Karabatic, Guigou et Anquetil en démonstration. Les prouesses de Didier Katschnig dans les cages nordistes ne suffisaient pas. Dunkerque échouait (29-22) au pied d’une nouvelle finale de la coupe de la Ligue (comme l’an dernier face à Montpellier).

 

Montpellier – Dunkerque 29-22 (15-11)

Montpellier : Omeyer (30’, 10 arrêts dt 1/3 pen) et Toacsen (30’, 4 arrêts dt 1/2 pen). Krantz 0/1, Kabengele, Junillon, Karabatic 6/11, Anquetil 11/14 dt 7/7 pen, Puigségur, Golic 1/4, Guigou 5/5, Sioud 2/9, Zuzo 2/2, Bojinovic 2/4, Bosquet.

Dunkerque : Mladenovic (30’, 7 arrêts dt 1/4 pen) et Katschnig (30’, 11 arrêts dt 1/6 pen). Goyheneix, Lamon 5/5, Gruselle 3/8, Parent, Prudius 2/6, Calbry, Lis 2/4, Oskarsson 5/11, Bonin 1/1, Ben Aziza 4/11, Grocaut, Djordjevic

2 min : Montpellier 5, Dunkerque 5

 

Réactions d’après match :

Denis Tristant (entr. Dunkerque) : « On est déjà très satisfaits de notre qualification européenne. Pour moi, la fin du match de Créteil a été plus difficile à vivre que celle de notre match. (…) Montpellier était trop fort pour nous ce soir, la montagne était trop haute. Les joueurs n’ont pas à rougir de ce match car ils étaient cuits. On manquait de mobilité et d’agressivité en défense. (…) Sur la saison, notre qualification européenne semble méritée. Mais on a failli tout perdre sur quelques matches. »

 

Patrice Canayer (entr. Montpellier) : «  On a fait un bon match. On a réussi à les tenir pendant longtemps et on les savait capables de revenir. Ils nous ont poussés à la faute et nous avons manqué d’engagement en début de seconde mi-temps mais on a réussi à reprendre le contrôle du tempo.  (…) La finale de demain sera certainement très serrée. Créteil et Montpellier ont montré qu’ils étaient les deux meilleures équipes cette saison. (…) Il est arrivé que cette compétition ne soit pas notre objectif compte-tenu de sa programmation dans la saison, mais cette fois-ci, nous nous sommes préparés pour la gagner. »

Créteil-Montpellier en finale 

Coupe LNH

samedi 17 novembre 2007 - Handzone

 6 min 0 de lecture

Istres sort avec les honneurs, Créteil défendra son titre en finale

Il n’était pas évident pour Istres d’aborder cette demi-finale dans les meilleures conditions. Deux jours après un match aisément remporté aux dépens de Paris, les Sudistes se voyaient l’occasion de sortir le tenant du titre second du championnat, et de ravir à Dunkerque la dernière place européenne en jeu. Mieux en place que l’avant-veille face à Chambéry, les Cristoliens ont manqué à plusieurs reprises de tuer la rencontre. Malgré une très bonne prestation du trio international Kervadec-Lemonne-Guilbert, Istres tenait bon en première période, prenant même deux buts d’avance après 20 minutes (7-9). Anti recadrait ses joueurs et Créteil reprenait l’avantage (12-10, 33e), pour ne plus jamais le perdre. Louis et Rigault réglaient la mire et donnait jusqu’à 5 buts d’avance aux siens (19-14, 47e), laissant croire les Dunkerquois à leur qualification européenne, mais les coéquipiers de Mongin et Cismondo n’abdiquaient pas. Ils revenaient à une unité de leurs adversaires (18-19 56e, puis 23-24 60e) qui, poussés par le public, parvenaient tout de même à se qualifier pour la finale (25-23).

 

Créteil – Istres 25-23 (10-9)

Créteil : Pocuca (1/3 pen) et Lemonne (60’, 16 arrêts). Roche, Kervadec 5/6, Nedjel 1/3, Louis 7/17, Pavoni, Boisedu 2/6, Peyrabout, Holder 1/4, Guilbert 5/6, Dourbecker, Rigault 4/5, Henry 0/4. Entr. : Anti

Istres : Capelle et Stojinovic (60’, 18 arrêts dt 2/2 pen). Imaghri, Marlin 0/1, Cismondo 4/5, Mongin 2/6, Keller 1/4, Di Salvo 8/17, Dole 3/7, Ouksir 1/4, Juricek 4/4, Laout, Fleurival, Diarra 0/1. Entr. : Derot et Cicut

2 min : Créteil 2, Istres 3. Carton rouge : Ouksir (59e)

Réactions d’après match :

Thierry Anti : « On a eu des difficultés à se mettre en mouvement. On rate des shoots faciles… tout ça est dû à la fatigue mais l’équipe a profité de son expérience acquise notamment en coupe d’Europe pour terminer le match. Je tiens à saluer le travail réalisé par Istres car nous avons eu un très bel adversaire avec de bons joueurs. C’est une grande satisfaction d’atteindre une nouvelle fois la finale de la coupe de la Ligue. »

Gilles Derot : « Je regrette de voir qu’une jeune équipe istréenne n’a pas encore le droit de se hisser parmi les tous meilleurs. Je suis fier de mes joueurs qui ont fait ce qu’ils ont pu. »

 

**************************************

 

Montpellier était trop fort

Malgré toute la bonne volonté et la détermination des Nordistes, Montpellier s’est qualifié pour une seconde demi-finale de la coupe de la Ligue. Rapidement en tête (6-3 puis 12-7, 23e), les Héraultais rejoignaient les vestiaires avec une avance significative (15-11). Mais, décidés à régaler leur public et à rêver d’une qualification pour la finale, les Dunkerquois revenaient sous la houlette du jeune Bastien Lamon. 4-0 en quatre minutes et Montpellier était de nouveau accroché (17-17, 39e), invitant bien évidemment le public à jouer son rôle de quinzième homme. Patrice Canayer posait son temps mort et le champion de France retrouvait sa sérénité et surtout la maîtrise de la partie. 21-17 (44e) puis 26-20 (52e) avec Karabatic, Guigou et Anquetil en démonstration. Les prouesses de Didier Katschnig dans les cages nordistes ne suffisaient pas. Dunkerque échouait (29-22) au pied d’une nouvelle finale de la coupe de la Ligue (comme l’an dernier face à Montpellier).

 

Montpellier – Dunkerque 29-22 (15-11)

Montpellier : Omeyer (30’, 10 arrêts dt 1/3 pen) et Toacsen (30’, 4 arrêts dt 1/2 pen). Krantz 0/1, Kabengele, Junillon, Karabatic 6/11, Anquetil 11/14 dt 7/7 pen, Puigségur, Golic 1/4, Guigou 5/5, Sioud 2/9, Zuzo 2/2, Bojinovic 2/4, Bosquet.

Dunkerque : Mladenovic (30’, 7 arrêts dt 1/4 pen) et Katschnig (30’, 11 arrêts dt 1/6 pen). Goyheneix, Lamon 5/5, Gruselle 3/8, Parent, Prudius 2/6, Calbry, Lis 2/4, Oskarsson 5/11, Bonin 1/1, Ben Aziza 4/11, Grocaut, Djordjevic

2 min : Montpellier 5, Dunkerque 5

 

Réactions d’après match :

Denis Tristant (entr. Dunkerque) : « On est déjà très satisfaits de notre qualification européenne. Pour moi, la fin du match de Créteil a été plus difficile à vivre que celle de notre match. (…) Montpellier était trop fort pour nous ce soir, la montagne était trop haute. Les joueurs n’ont pas à rougir de ce match car ils étaient cuits. On manquait de mobilité et d’agressivité en défense. (…) Sur la saison, notre qualification européenne semble méritée. Mais on a failli tout perdre sur quelques matches. »

 

Patrice Canayer (entr. Montpellier) : «  On a fait un bon match. On a réussi à les tenir pendant longtemps et on les savait capables de revenir. Ils nous ont poussés à la faute et nous avons manqué d’engagement en début de seconde mi-temps mais on a réussi à reprendre le contrôle du tempo.  (…) La finale de demain sera certainement très serrée. Créteil et Montpellier ont montré qu’ils étaient les deux meilleures équipes cette saison. (…) Il est arrivé que cette compétition ne soit pas notre objectif compte-tenu de sa programmation dans la saison, mais cette fois-ci, nous nous sommes préparés pour la gagner. »