bandeau handzone

Et pourtant on aurait voulu mieux

Europe

samedi 17 novembre 2007 - © François Dasriaux

 13 min 39 de lecture

L'US Créteil, dernier espoir du handball français en coupe d'Europe recevait une équipe de Goppingen qui non seulement possède un passé prestigieux, mais est entrain de s'offrir un présent intéressant. Avec ce match dans son Palais des Sports René Oubron plein comme aux plus belles heures des exploits de l'USC, la bataille a été rude, âpre, pour tout dire européenne et si l'US Créteil va aller en Allemagne du côté de Stuttgart avec un petit matelas de 4 buts, à la vue du match on en arrive presque à regretter qu'elle n'en ait pas eu une grosse dizaine.

Car dans ce match ce furent les Cristoliens qui donnèrent le la, la leçon et qui auraient du partir avec un pécule de presque dix buts si une fin de match bien éprouvante pour les nerfs de Jean Luc Le Gall n'avait quelques peu terni la prestation des 55 premières minutes. Car d'entrée la défense haute de Créteil prenait à la gorge le duo majeur du FA Goppingen que constitue Michel Krause et Volker Michel, et avec cette défense de fer devant un Nicolas Lemonne transcendé par l'ambiance, Créteil "collait" de façon très sèche un 4-0 aux Allemands.

Bien dans leur jeu et surtout toujours costauds en défense Créteil se devait de ne pas s'enflammer, car chaque ballon lâché un peu rapidement en attaque devenait aussitôt un danger réel sur le but des Français. Mais même si ce petit travers touchait les locaux, les Allemands n'arrivaient pas à vraiment enchaîner leur jeu d'attaque, derrière un Yannick Limer, poison en chef de la défense, le bloc tenait le plus souvent le choc et ce malgré une furia teutonne sur les engagements mais bien trop individuelle pour pouvoir dérégler la machine à les faire déjouer.

Souvent un match de ce niveau se joue sur la propension de l'équipe en "chaleur" à savoir maîtriser ses temps faibles, et si l'USC a fait des prodiges sur ce match c'est bien dans ce domaine. Une fois le carton des deux minutes retrouvés par la paire hongroise, c'est l'USC qui se retrouvait un peu en difficulté et à gérer des infériorités numériques provoquées par une défense haute à la fois mangeuse de ressources mais aussi dangereuse sur ce type de sanction.

La 6-0 bien teutonne d'en face ne donnait pas encore trop de signes de faiblesses, mais même à 6 contre 4 comme en fin de première période et en début de seconde, le FAG n'arrivait pas à trouver les espaces pour revenir et quand par quasi miracle il le trouvait, Nicolas Lemonne arrivait encore à sortir de sa boîte pour renvoyer l'Allemagne à ses études de tir de près.

Le plus beau restait encore à venir, car si l'USC avait fait sa démonstration défensive, il lui restait à réussir ses études offensives, et dans le domaine les Ciels et Blanc vont trouver un quatuor de choc avec un Igor Kos au bras de nouveau ravageur en deuxième période, un Pierre Yves Rigault rappelant au banc allemand qu'il a connu de très près la Bundesliga et surtout un Eremia Piriianu intenable en pivot enchaînant buts sur sanction obtenues et exclusion pour sa garde rapprochée, avec encore un Bjarni Fritzon impeccable sur tout ce qu'il fait, le tout mené de main de maître par un Sébastien Quintallet bien trop malin pour la muraille allemande.

L'écart enflait vraiment, au point de rendre Velimir Pektovic très remuant sur son banc. Nerveux et agité, le coach de Goppingen n'offrait pas toute les garanties de tranquillité dont aurait vraiment eu besoin ses joueurs. +6, +7 et +8 à 5 minutes du terme de la rencontre, l'USC semblait s'envoler pour un voyage avec une grosse dizaine de buts pour se protéger de l'ambiance de la Hohenstaufenhalle. Malheureusement les organismes commençaient à être en gros déficit et la lucidité nécessaire ne sera pas côté français. Goppingen en jouant un hourra handball va arriver à coller un 6-1 en 5 minutes qui pourrait bien plomber les ambitions de finale pour Créteil.

Mais cela n'est que du conditionnel, car avec la même rigueur et cette fois ci pendant 60 minutes, avec le fait que c'est à l'extérieur que Créteil a réussi ses plus gros exploits cette saison en Coupe EHF, avec tout cela plus une envie de tous les instants, le bout de la route pourrait être bien illuminée par une finale européenne. Créteil a gagné la première manche, Créteil à 4 buts d'avance à défendre, et avant le match un tel résultat aurait été jugé très probant, maintenant dommage que les 5 dernières minutes ne furent pas aussi belles que le reste.

Au Palais des Sports de Créteil
Le 26 mars 2006, 17h30
US Créteil - FA Göppingen : 30 - 26 (Mi-temps: 15-13)

2500 Spectateurs
Arbitres :
MM SÜDI P. et HERCZEG P. (HON)

Statistiques du match :

US Créteil

Nom Prénom

But

Tir

Pb

Pd

A

2'

2

ROCHE G

 

 

 

 

1

1

3

KERVADEC G

1

 

 

1

 

1

4

FRITZSON B

10

2

 

 

1

 

5

QUINTALLET S

3

3

 

1

 

 

6

MOLLIEX T

 

2

 

 

 

 

7

IGNOL S

 

 

 

 

 

 

8

PETREA A

 

 

 

 

 

 

9

BAKEKOLO F

2

1

 

 

 

 

11

LIMER Y

1

 

 

 

 

1

17

RIGAULT P

7

6

1

1

 

 

18

PIRIIANU E

1

 

1

 

 

2

26

KOS I

5

7

1

1

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

Tps

12

ARRIUBERGE F

 

 

 

 

 

16

LEMONNE N

10

24

 

2

1 h

FA Goppingen

Nom Prénom

But

Tir

Pb

Pd

A

2'

2

KRAUS M

5

5

2

 

 

1

3

SCHWEIKARDT M

2

 

2

 

1

 

6

BLECIC D

 

 

 

 

 

 

7

SCHÖNE C

4

 

 

 

 

 

8

SOUZA B

1

2

 

1

 

 

9

RAJKOVIC V

4

2

1

 

 

 

10

MANOJLOVIC N

3

 

2

 

1

2

14

STELMOKAS A

2

 

 

 

1

1

17

GARCIA J

 

 

 

 

 

 

19

MICHEL V

4

5

2

 

 

 

23

WALTHER L

1

 

 

 

 

1

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

Tps

1

GALIA M

22

1 

4

54mn

16

SHEJBAL M

 

1

5mn

 
Crédit Photo J.Y. Lhors

Et pourtant on aurait voulu mieux 

Europe

samedi 17 novembre 2007 - © François Dasriaux

 13 min 39 de lecture

L'US Créteil, dernier espoir du handball français en coupe d'Europe recevait une équipe de Goppingen qui non seulement possède un passé prestigieux, mais est entrain de s'offrir un présent intéressant. Avec ce match dans son Palais des Sports René Oubron plein comme aux plus belles heures des exploits de l'USC, la bataille a été rude, âpre, pour tout dire européenne et si l'US Créteil va aller en Allemagne du côté de Stuttgart avec un petit matelas de 4 buts, à la vue du match on en arrive presque à regretter qu'elle n'en ait pas eu une grosse dizaine.

Car dans ce match ce furent les Cristoliens qui donnèrent le la, la leçon et qui auraient du partir avec un pécule de presque dix buts si une fin de match bien éprouvante pour les nerfs de Jean Luc Le Gall n'avait quelques peu terni la prestation des 55 premières minutes. Car d'entrée la défense haute de Créteil prenait à la gorge le duo majeur du FA Goppingen que constitue Michel Krause et Volker Michel, et avec cette défense de fer devant un Nicolas Lemonne transcendé par l'ambiance, Créteil "collait" de façon très sèche un 4-0 aux Allemands.

Bien dans leur jeu et surtout toujours costauds en défense Créteil se devait de ne pas s'enflammer, car chaque ballon lâché un peu rapidement en attaque devenait aussitôt un danger réel sur le but des Français. Mais même si ce petit travers touchait les locaux, les Allemands n'arrivaient pas à vraiment enchaîner leur jeu d'attaque, derrière un Yannick Limer, poison en chef de la défense, le bloc tenait le plus souvent le choc et ce malgré une furia teutonne sur les engagements mais bien trop individuelle pour pouvoir dérégler la machine à les faire déjouer.

Souvent un match de ce niveau se joue sur la propension de l'équipe en "chaleur" à savoir maîtriser ses temps faibles, et si l'USC a fait des prodiges sur ce match c'est bien dans ce domaine. Une fois le carton des deux minutes retrouvés par la paire hongroise, c'est l'USC qui se retrouvait un peu en difficulté et à gérer des infériorités numériques provoquées par une défense haute à la fois mangeuse de ressources mais aussi dangereuse sur ce type de sanction.

La 6-0 bien teutonne d'en face ne donnait pas encore trop de signes de faiblesses, mais même à 6 contre 4 comme en fin de première période et en début de seconde, le FAG n'arrivait pas à trouver les espaces pour revenir et quand par quasi miracle il le trouvait, Nicolas Lemonne arrivait encore à sortir de sa boîte pour renvoyer l'Allemagne à ses études de tir de près.

Le plus beau restait encore à venir, car si l'USC avait fait sa démonstration défensive, il lui restait à réussir ses études offensives, et dans le domaine les Ciels et Blanc vont trouver un quatuor de choc avec un Igor Kos au bras de nouveau ravageur en deuxième période, un Pierre Yves Rigault rappelant au banc allemand qu'il a connu de très près la Bundesliga et surtout un Eremia Piriianu intenable en pivot enchaînant buts sur sanction obtenues et exclusion pour sa garde rapprochée, avec encore un Bjarni Fritzon impeccable sur tout ce qu'il fait, le tout mené de main de maître par un Sébastien Quintallet bien trop malin pour la muraille allemande.

L'écart enflait vraiment, au point de rendre Velimir Pektovic très remuant sur son banc. Nerveux et agité, le coach de Goppingen n'offrait pas toute les garanties de tranquillité dont aurait vraiment eu besoin ses joueurs. +6, +7 et +8 à 5 minutes du terme de la rencontre, l'USC semblait s'envoler pour un voyage avec une grosse dizaine de buts pour se protéger de l'ambiance de la Hohenstaufenhalle. Malheureusement les organismes commençaient à être en gros déficit et la lucidité nécessaire ne sera pas côté français. Goppingen en jouant un hourra handball va arriver à coller un 6-1 en 5 minutes qui pourrait bien plomber les ambitions de finale pour Créteil.

Mais cela n'est que du conditionnel, car avec la même rigueur et cette fois ci pendant 60 minutes, avec le fait que c'est à l'extérieur que Créteil a réussi ses plus gros exploits cette saison en Coupe EHF, avec tout cela plus une envie de tous les instants, le bout de la route pourrait être bien illuminée par une finale européenne. Créteil a gagné la première manche, Créteil à 4 buts d'avance à défendre, et avant le match un tel résultat aurait été jugé très probant, maintenant dommage que les 5 dernières minutes ne furent pas aussi belles que le reste.

Au Palais des Sports de Créteil
Le 26 mars 2006, 17h30
US Créteil - FA Göppingen : 30 - 26 (Mi-temps: 15-13)

2500 Spectateurs
Arbitres :
MM SÜDI P. et HERCZEG P. (HON)

Statistiques du match :

US Créteil

Nom Prénom

But

Tir

Pb

Pd

A

2'

2

ROCHE G

 

 

 

 

1

1

3

KERVADEC G

1

 

 

1

 

1

4

FRITZSON B

10

2

 

 

1

 

5

QUINTALLET S

3

3

 

1

 

 

6

MOLLIEX T

 

2

 

 

 

 

7

IGNOL S

 

 

 

 

 

 

8

PETREA A

 

 

 

 

 

 

9

BAKEKOLO F

2

1

 

 

 

 

11

LIMER Y

1

 

 

 

 

1

17

RIGAULT P

7

6

1

1

 

 

18

PIRIIANU E

1

 

1

 

 

2

26

KOS I

5

7

1

1

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

Tps

12

ARRIUBERGE F

 

 

 

 

 

16

LEMONNE N

10

24

 

2

1 h

FA Goppingen

Nom Prénom

But

Tir

Pb

Pd

A

2'

2

KRAUS M

5

5

2

 

 

1

3

SCHWEIKARDT M

2

 

2

 

1

 

6

BLECIC D

 

 

 

 

 

 

7

SCHÖNE C

4

 

 

 

 

 

8

SOUZA B

1

2

 

1

 

 

9

RAJKOVIC V

4

2

1

 

 

 

10

MANOJLOVIC N

3

 

2

 

1

2

14

STELMOKAS A

2

 

 

 

1

1

17

GARCIA J