bandeau handzone

A trois fois rien !

Europe

samedi 17 novembre 2007 - © François Dasriaux

 46 min 5 de lecture

Créteil s'est incliné en demi-finale de la Coupe EHF sur le score de 23-19, 4 buts, ces fameux quatre buts que l'USC avait engrangé au Palais des Sports René Oubron, mais qui n'ont pas suffit, l'USC inscrivant moins de buts à Goppingen que Goppingen à Créteil. Et pourtant ce 20 but, synonyme de qualification a été inscrit et même validé par un des deux arbitres. Mais après de longs palabres et une réclamation posée par Guéric Kervadec en tant que capitaine de l'USC, ce missile sur coup franc direct de Pierre-Yves Rigault a finalement été annulé. Le dernier tir ne donnera pas autant de joie que l'avant dernier.

Coup dur et coup du sort pour l'USC qui avait fait ce qu'il fallait pour revenir dans le match en fin de seconde période après un long passage à vide en début de cette deuxième mi-temps. Car avant ce rush final des Ciels et Blancs, c'était bel et bien le Frisch Auf Goppingen qui avait fait la course en tête. Un Volker Michel bien plus en réussite qu’à aller, un Michael Krause intenable sur son poste de demi centre, les stars de l'équipe locale avaient décidé de prendre le jeu à leur compte.

Il faut dire que la presse germanique n'avait pas été très tendre avec le meneur de la Manschaft et le meilleur buteur de la Bundesliga, les sommant de tirer Goppingen vers le haut et ainsi décrocher cette qualification pour la finale de cette Coupe EHF. Sommé et s'exécutant, ces deux là en ont fait voir des vertes et des pas mûres à la défense cristolienne. Mais cette défense qui a plié de nombreuse fois, à tel point que Goppingen va mener longtemps de 6 buts en deuxième mi-temps va parfaitement se reprendre pour gagner les ballons aussitôt convertis en buts par Adrian Petrea, Pierre Yves Rigault et Igor Kos sur jeu de transition.

Heureusement que le jeu rapide de l'USC se remettait en place dans les derniers instants, car sur jeu placé, les difficultés étaient vraiment criardes pour les tireurs français. Excepté un début de match ou le duo Rigault - Kos trouvait les espaces pour s'exprimer, la suite allait être plus compliquée pour la base arrière. Heureusement que Sébastien Quintallet allait tâter du géant teuton et glisser quelques coups de pattes de son cru pour soulager et faire enfler la marque pour Créteil, car par moment le jeu arrière de l'USC semblait vraiment trop statique et bien trop individuel pour pouvoir donner la qualification à leurs couleurs.

C'est en sortant un arrière et en mettant Eremia Pirrianu et Guéric Kervadec que Créteil va enfin dérégler la machine à défendre de Goppingen, Andrius Stelmokas et Lars Walther ne savaient plus ou donner de la baffe tellement les ballons arrivaient dans la boîte, et à ce petit jeu Créteil va enfin se remettre dans la course à la qualification. Course à la qualification qui va s'arrêter sur ce but refusé par la paire arbitral serbe, dur débat pour cette paire qui a fait un arbitrage quasi parfait dans le match. L'arbitre de champ qui semble accorder le but, l'arbitre de but qui arrête en même temps le jeu... Tout ça au final va donner une réclamation tout à fait logique de la part de l’USC mais qui ne devrait pas aboutir vraiment, tellement tout et son contraire pouvait être décidé sur ce fait de jeu.

Maintenant Créteil devra rebondir en championnat de France, car à moins d'une décision qui serait pour le moins étonnante de la part de l'EHF et qui mettrait Goppingen dans la position eux aussi de réclamer, la fête européenne est finie pour le club français, l'USC ne disputera pas une deuxième finale 17 ans après la première, la faute à une décision qui pourra être discutée bien longtemps, la faute aussi à une fin de match à l'aller qui avait vu fondre le gros avantage de 8 buts obtenu par les joueurs de Jean Luc Le Gall auparavant. Dommage la fête aurait été superbe !

A Goppingen, Hohenstaufenhalle
Le 1 avril 2006 à 15h45
FA Goppingen - US Créteil : 23 - 19 (Mi-temps : 13-10)
A l'aller USC 30, FAG 26
Goppingen qualifié au bénéfice des buts marqués à l'extérieur
4000 Spectateurs
Arbitres :
MM Slobodan Visekruna et Zoran Stanojevic

US Créteil

Nom Prénom

But

Tir

2

ROCHE G

 

 

3

KERVADEC G

 

 

4

FRITZSON B

2

3

5

QUINTALLET S

6

4

6

MOLLIEX T

 

1

7

IGNOL S

1

 

8

PETREA A

1

2

9

BAKEKOLO F

 

 

11

LIMER Y

 

1

17

RIGAULT P

5

6

18

PIRIIANU E

 

1

26

KOS I

4

5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

12

ARRIUBERGE F

3

4

2

4

16

LEMONNE N

11

13

1

6

FA Goppingen

Nom Prénom

But

Tir

2

KRAUS M

3

 

3

SCHWEIKARDT M

5

6

6

BLECIC D

 

 

7

SCHÖNE C

3

7

8

SOUZA B

1

 

9

RAJKOVIC V

 

1

10

MANOJLOVIC N

 

2

14

STELMOKAS A

1

1

17

GARCIA J

 

2

19

MICHEL V

10

18

23

WALTHER L

 

 

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

1

GALIA M

16

15

2

4

16

SHEJBAL M

 

 

 

 

 

A trois fois rien ! 

Europe

samedi 17 novembre 2007 - © François Dasriaux

 46 min 5 de lecture

Créteil s'est incliné en demi-finale de la Coupe EHF sur le score de 23-19, 4 buts, ces fameux quatre buts que l'USC avait engrangé au Palais des Sports René Oubron, mais qui n'ont pas suffit, l'USC inscrivant moins de buts à Goppingen que Goppingen à Créteil. Et pourtant ce 20 but, synonyme de qualification a été inscrit et même validé par un des deux arbitres. Mais après de longs palabres et une réclamation posée par Guéric Kervadec en tant que capitaine de l'USC, ce missile sur coup franc direct de Pierre-Yves Rigault a finalement été annulé. Le dernier tir ne donnera pas autant de joie que l'avant dernier.

Coup dur et coup du sort pour l'USC qui avait fait ce qu'il fallait pour revenir dans le match en fin de seconde période après un long passage à vide en début de cette deuxième mi-temps. Car avant ce rush final des Ciels et Blancs, c'était bel et bien le Frisch Auf Goppingen qui avait fait la course en tête. Un Volker Michel bien plus en réussite qu’à aller, un Michael Krause intenable sur son poste de demi centre, les stars de l'équipe locale avaient décidé de prendre le jeu à leur compte.

Il faut dire que la presse germanique n'avait pas été très tendre avec le meneur de la Manschaft et le meilleur buteur de la Bundesliga, les sommant de tirer Goppingen vers le haut et ainsi décrocher cette qualification pour la finale de cette Coupe EHF. Sommé et s'exécutant, ces deux là en ont fait voir des vertes et des pas mûres à la défense cristolienne. Mais cette défense qui a plié de nombreuse fois, à tel point que Goppingen va mener longtemps de 6 buts en deuxième mi-temps va parfaitement se reprendre pour gagner les ballons aussitôt convertis en buts par Adrian Petrea, Pierre Yves Rigault et Igor Kos sur jeu de transition.

Heureusement que le jeu rapide de l'USC se remettait en place dans les derniers instants, car sur jeu placé, les difficultés étaient vraiment criardes pour les tireurs français. Excepté un début de match ou le duo Rigault - Kos trouvait les espaces pour s'exprimer, la suite allait être plus compliquée pour la base arrière. Heureusement que Sébastien Quintallet allait tâter du géant teuton et glisser quelques coups de pattes de son cru pour soulager et faire enfler la marque pour Créteil, car par moment le jeu arrière de l'USC semblait vraiment trop statique et bien trop individuel pour pouvoir donner la qualification à leurs couleurs.

C'est en sortant un arrière et en mettant Eremia Pirrianu et Guéric Kervadec que Créteil va enfin dérégler la machine à défendre de Goppingen, Andrius Stelmokas et Lars Walther ne savaient plus ou donner de la baffe tellement les ballons arrivaient dans la boîte, et à ce petit jeu Créteil va enfin se remettre dans la course à la qualification. Course à la qualification qui va s'arrêter sur ce but refusé par la paire arbitral serbe, dur débat pour cette paire qui a fait un arbitrage quasi parfait dans le match. L'arbitre de champ qui semble accorder le but, l'arbitre de but qui arrête en même temps le jeu... Tout ça au final va donner une réclamation tout à fait logique de la part de l’USC mais qui ne devrait pas aboutir vraiment, tellement tout et son contraire pouvait être décidé sur ce fait de jeu.

Maintenant Créteil devra rebondir en championnat de France, car à moins d'une décision qui serait pour le moins étonnante de la part de l'EHF et qui mettrait Goppingen dans la position eux aussi de réclamer, la fête européenne est finie pour le club français, l'USC ne disputera pas une deuxième finale 17 ans après la première, la faute à une décision qui pourra être discutée bien longtemps, la faute aussi à une fin de match à l'aller qui avait vu fondre le gros avantage de 8 buts obtenu par les joueurs de Jean Luc Le Gall auparavant. Dommage la fête aurait été superbe !

A Goppingen, Hohenstaufenhalle
Le 1 avril 2006 à 15h45
FA Goppingen - US Créteil : 23 - 19 (Mi-temps : 13-10)
A l'aller USC 30, FAG 26
Goppingen qualifié au bénéfice des buts marqués à l'extérieur
4000 Spectateurs
Arbitres :
MM Slobodan Visekruna et Zoran Stanojevic

US Créteil

Nom Prénom

But

Tir

2

ROCHE G

 

 

3

KERVADEC G

 

 

4

FRITZSON B

2

3

5

QUINTALLET S

6

4

6

MOLLIEX T

 

1

7

IGNOL S

1

 

8

PETREA A

1

2

9

BAKEKOLO F

 

 

11

LIMER Y

 

1

17

RIGAULT P

5

6

18

PIRIIANU E

 

1

26

KOS I

4

5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

12

ARRIUBERGE F

3

4

2

4

16

LEMONNE N

11

13

1

6

FA Goppingen

Nom Prénom

But

Tir

2

KRAUS M

3

 

3

SCHWEIKARDT M

5

6

6

BLECIC D

 

 

7

SCHÖNE C

3

7

8

SOUZA B

1

 

9

RAJKOVIC V

 

1

10

MANOJLOVIC N

 

2

14

STELMOKAS A

1

1

17

GARCIA J

 

2

19

MICHEL V

10

18

23

WALTHER L

 

 

 

Nom Prénom

Arrêt

But

A7m

B7m

1

GALIA M

16

15

2

4

16

SHEJBAL M

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique

Europe
mardi 20 juillet 2021
  
Europe
mardi 20 juillet 2021
  
Europe
mardi 13 juillet 2021
  
  1 2 3 4