bandeau handzone

Villeurbanne éteint Bordeaux en jouant

Nationale 1M

lundi 10 juin 2013 - © François Dasriaux

 3 min 41 de lecture

Le titre de Champion de France de Nationale 1 est tombé dans l’escarcelle du VHA ! Victorieux d’une petite unité la semaine précédente chez eux, les hommes de Tom Krizanovic ont étouffé une équipe des Girondins de Bordeaux un peu au bout du rouleau et surtout peut enclinte à former un vrai bloc collectif.

Le match de trop sans doute pour des Bordelais qui ont lutté toute la saison pour arracher une montée qui était presque une obligation pour le club au scapulaire. Mais il est clair que Villeurbanne a montré de vraies valeurs, sachant s’appuyer sur ses points forts et surtout mettre sous l’éteignoir ceux des Girondins. C’est donc les Blancs et Noirs qui vont monter sur le podium à la fin de la rencontre. Ce sont eux qui vont brandir la coupe et recevoir la médaille dans une salle médusée par la contre-performance de ses favoris. Et si le début de match a pu faire penser que les Girondins allaient pouvoir tranquillement l’emporter et refaire leur petit but d’écart, on allait vite s’apercevoir qu’une fois quelques ajustements dans le jeu faits, Villeurbanne n’entendait pas lâcher l’affaire si facilement. Principal artisan de cette rébellion, Grégory Thévenot dans les buts du VHA. Rapide, souple, joueur, le gardien lyonnais mettait les meilleures gâchettes bordelaises sous l’éteignoir et donnait les munitions à ses coéquipiers pour jouer un jeu de transition hyper payant.

Et Bordeaux au lieu de prendre son temps, de jouer sur les espaces externes afin d’étirer un peu un bloc central Dupil – Roche – Defillon qui leur faisait mal, continuait à vouloir jouer des petits coups seul ou au mieux à deux sans vraiment travailler pour le collectif. La base arrière girondine sous l’éteignoir, on s’en remettait à Rémi Andrieu sur l’aile gauche ou Arnaud Lacroix sur la droite, mais cela ne permettait pas de reprendre la direction des opérations. Bruno Pagès avait beau multiplier les arrêts rien n’y faisait… Villeurbanne profitait des pertes de balles de Bordeaux qui cherchait trop rapidement la passe décisive sur des pivots bien trop rarement dans le bon timing pour monter des ballons par Maxence Fix ou Tom Garcelon et rien ne semblait pouvoir troubler la machine rhodanienne dans ce match.

Les demandes d’Erick Mathé n’avaient pas d’écho sur le terrain, les temps-morts ne réglaient pas grand-chose, on sentait que le VHA avait la main mise sur le match et que Bordeaux en était sans doute au match de trop. Malgré une organisation impeccable, les légendes du handball bordelais dans les tribunes, les élus et un montage digne de ce que le handball professionnel demande à aujourd’hui, il restait à finir le plat avec un jeu digne de la future Pro D2 pour les Girondins. Dans le domaine, il y a quelques interrogations, mais la fin de saison, un titre qui reste avant tout honorifique, même si fait toujours très bien dans l’armoire aux trophées, sont peut-être autant d’éléments à la décharge d’un perdant pas trop magnifique sur l’affaire.

A Bordeaux, Salle Jean Dauguet
Le samedi 8 juin à 20h00
Finale retour de Nationale 1 Match aller : 27-28
GIRONDINS BORDEAUX HBC - VILLEURBANNE HANDBALL ASSOCIATION : 26- 29 (Mi-temps : 14-12)

1 500 spectateurs
Arbitres :
MMES NABET yael  et PRIME lahila

Bordeaux :
Gardiens :
Pagès (50 minutes, 16 arrêts), Girardin (10 minutes, 2 arrêts)
Joueurs de champ :
Moussay 2, Villacampa 2, Ervacanin 4, Roche, Lacroix 3, Popovic 4, Aubard 1, Andrieu 4, De la Bretèche 4, Damiens 2 dont 1 pen..
Entraîneur :
Erick Mathé

Villeurbanne :
Gardiens :
Thévenot (59 minutes, 13 arrêts), Bengrine (1 minute, 2 arrêts).
Joueurs de champ :
Ouedraogo 7, Defillon 8, Garcelon 2, Roche, Boe 2, Paillasson, Fix 6, Dupil 3, Pichon, Carre 1.
Entraîneur :
Tomislav Krizanovic

Le reportage photo de Daniel Vaquero

Villeurbanne éteint Bordeaux en jouant 

Nationale 1M

lundi 10 juin 2013 - © François Dasriaux

 3 min 41 de lecture

Le titre de Champion de France de Nationale 1 est tombé dans l’escarcelle du VHA ! Victorieux d’une petite unité la semaine précédente chez eux, les hommes de Tom Krizanovic ont étouffé une équipe des Girondins de Bordeaux un peu au bout du rouleau et surtout peut enclinte à former un vrai bloc collectif.

Le match de trop sans doute pour des Bordelais qui ont lutté toute la saison pour arracher une montée qui était presque une obligation pour le club au scapulaire. Mais il est clair que Villeurbanne a montré de vraies valeurs, sachant s’appuyer sur ses points forts et surtout mettre sous l’éteignoir ceux des Girondins. C’est donc les Blancs et Noirs qui vont monter sur le podium à la fin de la rencontre. Ce sont eux qui vont brandir la coupe et recevoir la médaille dans une salle médusée par la contre-performance de ses favoris. Et si le début de match a pu faire penser que les Girondins allaient pouvoir tranquillement l’emporter et refaire leur petit but d’écart, on allait vite s’apercevoir qu’une fois quelques ajustements dans le jeu faits, Villeurbanne n’entendait pas lâcher l’affaire si facilement. Principal artisan de cette rébellion, Grégory Thévenot dans les buts du VHA. Rapide, souple, joueur, le gardien lyonnais mettait les meilleures gâchettes bordelaises sous l’éteignoir et donnait les munitions à ses coéquipiers pour jouer un jeu de transition hyper payant.

Et Bordeaux au lieu de prendre son temps, de jouer sur les espaces externes afin d’étirer un peu un bloc central Dupil – Roche – Defillon qui leur faisait mal, continuait à vouloir jouer des petits coups seul ou au mieux à deux sans vraiment travailler pour le collectif. La base arrière girondine sous l’éteignoir, on s’en remettait à Rémi Andrieu sur l’aile gauche ou Arnaud Lacroix sur la droite, mais cela ne permettait pas de reprendre la direction des opérations. Bruno Pagès avait beau multiplier les arrêts rien n’y faisait… Villeurbanne profitait des pertes de balles de Bordeaux qui cherchait trop rapidement la passe décisive sur des pivots bien trop rarement dans le bon timing pour monter des ballons par Maxence Fix ou Tom Garcelon et rien ne semblait pouvoir troubler la machine rhodanienne dans ce match.

Les demandes d’Erick Mathé n’avaient pas d’écho sur le terrain, les temps-morts ne réglaient pas grand-chose, on sentait que le VHA avait la main mise sur le match et que Bordeaux en était sans doute au match de trop. Malgré une organisation impeccable, les légendes du handball bordelais dans les tribunes, les élus et un montage digne de ce que le handball professionnel demande à aujourd’hui, il restait à finir le plat avec un jeu digne de la future Pro D2 pour les Girondins. Dans le domaine, il y a quelques interrogations, mais la fin de saison, un titre qui reste avant tout honorifique, même si fait toujours très bien dans l’armoire aux trophées, sont peut-être autant d’éléments à la décharge d’un perdant pas trop magnifique sur l’affaire.

A Bordeaux, Salle Jean Dauguet
Le samedi 8 juin à 20h00
Finale retour de Nationale 1 Match aller : 27-28
GIRONDINS BORDEAUX HBC - VILLEURBANNE HANDBALL ASSOCIATION : 26- 29 (Mi-temps : 14-12)

1 500 spectateurs
Arbitres :
MMES NABET yael  et PRIME lahila

Bordeaux :
Gardiens :
Pagès (50 minutes, 16 arrêts), Girardin (10 minutes, 2 arrêts)
Joueurs de champ :
Moussay 2, Villacampa 2, Ervacanin 4, Roche, Lacroix 3, Popovic 4, Aubard 1, Andrieu 4, De la Bretèche 4, Damiens 2 dont 1 pen..
Entraîneur :
Erick Mathé

Villeurbanne :
Gardiens :
Thévenot (59 minutes, 13 arrêts), Bengrine (1 minute, 2 arrêts).
Joueurs de champ :
Ouedraogo 7, Defillon 8, Garcelon 2, Roche, Boe 2, Paillasson, Fix 6, Dupil 3, Pichon, Carre 1.
Entraîneur :
Tomislav Krizanovic

Le reportage photo de Daniel Vaquero

Dans la même rubrique

Nationale 1M
jeudi 21 octobre 2021
  
Nationale 1M
vendredi 24 septembre 2021
  
Nationale 1M
mercredi 15 septembre 2021
  
Nationale 1M
mardi 27 juillet 2021
  
  1 2 3 4