bandeau handzone

EDF F : Portes démis de ses fonctions, Krumbholz en intérim !

International

lundi 25 janvier 2016 - Handzone

 3 min 23 de lecture

Le sélectionneur de l’équipe de France a été remercié ce lundi, comme tout le staff technique. Alain Portes paye un dernier Mondial compliqué au niveau des résultats (7e) comme de l’extra-sportif. Olivier Krumbholz, son prédécesseur, assure l’intérim pour le Tournoi de qualification olympique.

A même pas deux mois d’un Tournoi de qualification olympique crucial, c’est le grand ménage autour de l’équipe de France féminine. Alain Portes, sélectionneur depuis 2013, a été remercié par les dirigeants fédéraux ce lundi, le staff technique qui l’accompagne également. Pour justifier sa décision, la FFHB avance que  « les conditions de confiance mutuelle indispensables à la réussite de l’équipe de France n’étaient plus réunies ». Déjà latente, la déchirure fut totale lors du dernier Mondial, au cours duquel les Bleues furent éliminées en quart de finale par les Pays-Bas et terminé à la 7e place. Au retour du Danemark, les dirigeants avaient débriefé la compétition avec le staff et l’avaient assuré de sa confiance, malgré les difficultés rencontrées. Depuis, le président Joël Delplanque a rencontré plusieurs joueuses cadres pour avoir également leur ressenti. Et a donc tranché.

Arrivé en 2013 après 15 ans de mandat d’Olivier Krumbholz, Alain Portes (54 ans) a débuté par un Mondial 2013 encourageant (6e place), quelques mois après son arrivée. Puis les Bleues ont buté deux fois aux portes du dernier carré, que ce soit à l’Euro 2014 (5e) ou au dernier Mondial, avec une défaite face aux Pays-Bas en quarts de finale (25-28). C’est la première  fois depuis 1999 que l’équipe de France enchaîne trois compétitions internationales (hors JO) sans monter sur le podium. Au crédit du sélectionneur, un jeu modernisé bien que toujours axé sur une grosse défense et les montées de balle. Et une série de 17 matchs sans défaite, entre fin 2014 et fin 2015, au cours de laquelle la France a battu la Norvège, le Danemark ou la Pologne, avançant des promesses vite envolées sitôt les premières embûches rencontrées.

Olivier Krumbholz, nouvelle chance aux Jeux

Pour succéder au Nîmois, c’est Olivier Krumbholz, lui aussi démis de ses fonctions il y a trois ans de ça, qui reprend du service. Contacté par nos soins, le Lorrain a soigneusement évité le sujet : « Quand ça sera officiel, je m’intéresserai à cette information. » Sa mission sera de qualifier les Bleues pour les Jeux olympiques, au sein d’un TQO plus qu’abordable durant lequel elles affronteront les Pays-Bas, la Tunisie et le Japon (18-19-20 mars prochain à… Metz), avec deux qualifiés sur quatre. L’ancien sélectionneur poursuivra jusqu’à Rio en cas de succès. En quatre olympiades, il n’a jamais obtenu la breloque tant rêvée par les instances et par lui-même. Une nouvelle chance lui est ainsi offerte

Déception du côté d'Alain Portes

Alain Portes que nous avons joint, nous a simplement fait part de sa déception concernant son éviction mais n'a pas tenu à la commenter plus en détails. Ce qui est frappant, c'est la soudaineté voire la violence d'une telle décision. D'autant que le 14 janvier dernier, dans une interview accordée à nos confrères de "L'Equipe", Joël Delplanque, le président de la Fédération déclarait: "je maintiens ma confiance à Alain Portes qui ira jusqu'aux J.O.(...) Nous avons un objectif prioritaire qui est de se qualifier pour les Jeux et tout le monde doit se mobiliser autour de cet objectif." Pour conforter Alain Portes et son adjoint Philippe Carrara, le patron du hand français les avait même conviés à s'exprimer devant le conseil d'administration de la FFHB. L'intervention du technicien nîmois avait été chaleureusement applaudie. Dix-sept jours se sont écoulés depuis. Dix-sept jours qui ont suffi à un retournement plutôt inattendu de la situation.

Désormais, ceux (ou plutôt celles) qui ont contribué à la mise à l'écart d'Alain Portes et de ses adjoints vont devoir se surpasser pour démontrer que cette décision s'imposait. Rappelons que c'est de cette manière qu'Olivier Krumbholz avait été à son tour dégagé entre deux portes de ces mêmes fonctions. 

Y.M. et P. Me

EDF F : Portes démis de ses fonctions, Krumbholz en intérim ! 

International

lundi 25 janvier 2016 - Handzone

 3 min 23 de lecture

Le sélectionneur de l’équipe de France a été remercié ce lundi, comme tout le staff technique. Alain Portes paye un dernier Mondial compliqué au niveau des résultats (7e) comme de l’extra-sportif. Olivier Krumbholz, son prédécesseur, assure l’intérim pour le Tournoi de qualification olympique.

A même pas deux mois d’un Tournoi de qualification olympique crucial, c’est le grand ménage autour de l’équipe de France féminine. Alain Portes, sélectionneur depuis 2013, a été remercié par les dirigeants fédéraux ce lundi, le staff technique qui l’accompagne également. Pour justifier sa décision, la FFHB avance que  « les conditions de confiance mutuelle indispensables à la réussite de l’équipe de France n’étaient plus réunies ». Déjà latente, la déchirure fut totale lors du dernier Mondial, au cours duquel les Bleues furent éliminées en quart de finale par les Pays-Bas et terminé à la 7e place. Au retour du Danemark, les dirigeants avaient débriefé la compétition avec le staff et l’avaient assuré de sa confiance, malgré les difficultés rencontrées. Depuis, le président Joël Delplanque a rencontré plusieurs joueuses cadres pour avoir également leur ressenti. Et a donc tranché.

Arrivé en 2013 après 15 ans de mandat d’Olivier Krumbholz, Alain Portes (54 ans) a débuté par un Mondial 2013 encourageant (6e place), quelques mois après son arrivée. Puis les Bleues ont buté deux fois aux portes du dernier carré, que ce soit à l’Euro 2014 (5e) ou au dernier Mondial, avec une défaite face aux Pays-Bas en quarts de finale (25-28). C’est la première  fois depuis 1999 que l’équipe de France enchaîne trois compétitions internationales (hors JO) sans monter sur le podium. Au crédit du sélectionneur, un jeu modernisé bien que toujours axé sur une grosse défense et les montées de balle. Et une série de 17 matchs sans défaite, entre fin 2014 et fin 2015, au cours de laquelle la France a battu la Norvège, le Danemark ou la Pologne, avançant des promesses vite envolées sitôt les premières embûches rencontrées.

Olivier Krumbholz, nouvelle chance aux Jeux

Pour succéder au Nîmois, c’est Olivier Krumbholz, lui aussi démis de ses fonctions il y a trois ans de ça, qui reprend du service. Contacté par nos soins, le Lorrain a soigneusement évité le sujet : « Quand ça sera officiel, je m’intéresserai à cette information. » Sa mission sera de qualifier les Bleues pour les Jeux olympiques, au sein d’un TQO plus qu’abordable durant lequel elles affronteront les Pays-Bas, la Tunisie et le Japon (18-19-20 mars prochain à… Metz), avec deux qualifiés sur quatre. L’ancien sélectionneur poursuivra jusqu’à Rio en cas de succès. En quatre olympiades, il n’a jamais obtenu la breloque tant rêvée par les instances et par lui-même. Une nouvelle chance lui est ainsi offerte

Déception du côté d'Alain Portes

Alain Portes que nous avons joint, nous a simplement fait part de sa déception concernant son éviction mais n'a pas tenu à la commenter plus en détails. Ce qui est frappant, c'est la soudaineté voire la violence d'une telle décision. D'autant que le 14 janvier dernier, dans une interview accordée à nos confrères de "L'Equipe", Joël Delplanque, le président de la Fédération déclarait: "je maintiens ma confiance à Alain Portes qui ira jusqu'aux J.O.(...) Nous avons un objectif prioritaire qui est de se qualifier pour les Jeux et tout le monde doit se mobiliser autour de cet objectif." Pour conforter Alain Portes et son adjoint Philippe Carrara, le patron du hand français les avait même conviés à s'exprimer devant le conseil d'administration de la FFHB. L'intervention du technicien nîmois avait été chaleureusement applaudie. Dix-sept jours se sont écoulés depuis. Dix-sept jours qui ont suffi à un retournement plutôt inattendu de la situation.

Désormais, ceux (ou plutôt celles) qui ont contribué à la mise à l'écart d'Alain Portes et de ses adjoints vont devoir se surpasser pour démontrer que cette décision s'imposait. Rappelons que c'est de cette manière qu'Olivier Krumbholz avait été à son tour dégagé entre deux portes de ces mêmes fonctions. 

Y.M. et P. Me

Dans la même rubrique

International
jeudi 23 septembre 2021
  
International
mardi 20 juillet 2021
  
International
dimanche 4 juillet 2021
  
  1 2 3 4