bandeau handzone

D2F : Elise Méchain se souvient des belles choses

Division 2F

jeudi 12 mai 2016 - © Davy Bodiguel

 11 min 6 de lecture

Présentation de la 22° Journée de Division 2 Féminine.
Depuis quelques
mois, l'enjeu n'est pas vraiment le mot qui qualifierait le mieux un championnat de D2F qui prend fin (enfin) ce week-end. A défaut d'un intérêt majeur, c'est le plaisir ou la délivrance que chacun retiendra. Dernier tour de piste, l'occasion de s'intéresser à une dame d'expérience qui arrête ici sa carrière, l'Aunisienne Elise Méchain (ici en photo).

S’il y a deux noms incontournables que l’on associe volontiers aux mots Aunis et Handball… ce sont bien Laurent Grammont et Elise Méchain. D’un côté, l’entraîneur historique d’un club aux modestes moyens financiers mais qui maintient avec beaucoup de mérite et de rigueur son équipe phare en D2 féminine. De l’autre, une joueuse qui côtoie le hand national depuis une vingtaine d’années et fait figure d’élément moteur au sein du collectif Aunisien. L’épopée du club Rochelais, c’est d’abord une magnifique ascension jusqu’en première division en mai 2004. Laetitia Denier, Mélissa Gillibert, Camille Cosson, Delphine Delavaud ou encore Anne-Gaëlle Koeltgen… autant de copines d’Elise Méchain pour la plupart originaires du coin et qui participent à un exploit unique en son genre. Depuis, les Perdrix sont retournées dans l’ombre des championnats de N1 et de D2. Et si la saison 2015/16 ne restera pas dans les annales, elle se termine tout de même par un moment émouvant : l’arrêt de carrière d’une Elise Méchain qui aura montré la voie à ses coéquipières et aux jeunes du club. D’habitude si discret, son entraîneur ne tarit pas l’éloge sur l’exemplarité de la n°13 Rochelaise.

Exemplaire, le mot n’est d'ailleurs pas assez fort pour Laurent Grammont : « c’est une guerrière, ça c’est sûr… une combattante ! Exemplaire, le mot est trop faible parce qu’elle emmène tout le groupe derrière elle ». Comment faire pour remplacer « Machin » ? Réponse du coach Aunisien : « elle aurait eu 25 ans, ça aurait été plus difficile. Cette année, elle ne pouvait plus être au top constamment sur chaque match ». Mais dans le vestiaire ou dans l’état d’esprit, qu’en sera-t-il vraiment ? « Je crois que même si elle ne sera pas sur le terrain la saison prochaine, elle sera derrière ». Le club de Charente-Maritime a d'ailleurs vite annoncé le nom de celle qui reprendra le flambeau : Sheila Segura, une Espagnole d’à peine 23 ans au profil sensiblement identique : « elle a la même taille, c’est aussi tonique sur ce que j’ai vu. Sur sa technicité et sa vivacité, oui. Elle peut défendre devant comme Elise. Au niveau de la mentalité, c’est également une combattante. Après, il faut voir si elle peut emmener tout le monde derrière elle, il faut voir ». En attendant le nouveau cru Rochelais de septembre prochain, place au dernier déplacement de l’arrière gauche Aunisienne. Celle qui officie en parallèle depuis dix ans comme professeur des écoles en quartier sensible revient avec nous sur cette formidable carrière avec de jolis souvenirs en tête.

Elise, ton dernier match à Périgny samedi dernier a été chargé en émotions ?
Oui, d’autant qu’on a gagné contre le 3ème, c’était un peu inespéré. J’avais demandé à des amis de venir en toute simplicité mais je ne m’attendais pas à voir autant de belles surprises… des tee-shirts floqués avec mon numéro, un diaporama retraçant toute ma carrière, c’était sympa et surtout très émouvant !

Comment tu abordes ce dernier match sans enjeu à St-Maur ?
Ça fait d’ailleurs un moment qu’il n’y a plus grand-chose à jouer ! A vrai dire pas grand-chose, les filles attendent que ça se finisse. On termine fatiguées avec pas beaucoup de rotations. Et on met à disposition deux joueuses pour que l’équipe réserve puisse monter en N3. De mon côté, je ne jouerais pas cette fois-ci… j’accompagne juste les filles pour pouvoir écouter RMC infos avec mon entraîneur adoré (rires).

Aunis est 10ème, qu’est-ce que tu retiens de cette saison 2015/16 ?
Plusieurs choses…  Compliqué d’abord parce que le groupe n’a pas répondu présent. On s’est toutes plus ou moins caché derrière les erreurs des copines mais il faut savoir balayer devant sa porte… moi la première. Le fait aussi qu’on ne gère pas un championnat où il n’y a pas de pression… Et sur celui-ci, clairement il n’y en avait pas : il va falloir que la Fédération se pose la question de savoir ce qu’elle veut faire du handball féminin parce qu’avoir des championnats de D1 et D2 de la sorte, ça n’incite pas les sponsors. Je vois pas comment on peut faire vivre le hand féminin comme ça.

C’est ta dernière saison, c’est sûr ? Même en cas de pépins la saison prochaine ?
Oui. Pour moi, c’est la dernière. On ne peut pas abandonner son équipe surtout s’il lui arrive des difficultés mais honnêtement je ne pense pas revenir. On essaie de faire un recrutement intelligent qui va pallier à tout ça. Dans ma tête, je reviens pas… et si je reviens pas, c’est bon signe pour le club.

Et un rôle dans le coaching ou le suivi de l’équipe ?
J’ai rien envisagé, ça n’est pas quelque chose que j’ai programmé. J’arrête, je me fais opérer mardi… Chaque chose en son temps. J’en ai discuté avec Laurent. Est-ce que les filles seront aussi réceptives à ça ? Il y a plein de choses à intégrer, je veux surtout pas m’imposer et puis c’est quelque chose qui se fera à l’instinct… de façon naturelle ou pas.

Dans l’organisation du jeu, Aunis perd un rouage essentiel ?
Peut-être mais des filles peuvent très bien se révéler, prendre les clés du camion parce que je ne serai plus là. Pour moi, personne n’est irremplaçable. Simplement, on aidera Sheila Segura du mieux que l’on peut, pour que l’intégration se passe bien pour elle la saison prochaine.

On n’a pas de stats sur ton début de carrière, une carrière riche au final ?
J’ai commencé à 17 ans en senior, ça fait vingt ans ! Et je ne retiens que des bons moments. Franchement, j’ai pris énormément de plaisir à jouer au hand durant toutes ces années. Je ne suis jamais venu en pleurant à l’entraînement ou en traînant des pieds. On vit quelque fois des moments compliqués mais c’est ce qui nous construit au quotidien… c’est ça le sport de haut niveau. Ne pas oublier que je suis restée pour le plaisir. Au début, c’est vrai que j’ai eu des sollicitations extérieures mais le fait de jouer chez moi avec mes amies et d’avoir passé les paliers jusqu’en D1 avec mes amies, c’est quelque chose d’énorme. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de clubs qui aient pu faire ça… avec des filles du crû. On se connaît toutes par cœur… ça c’est humainement très riche !

S’il y a un souvenir à retenir en particulier… ce serait 2004, la montée en D1 ?
Oui, c’est une sensation particulière dans le sens où on à l'impression de marcher sur l’eau… Avec les copines, il suffit d’un regard et on trouve tout de suite la solution. Je retiens aussi la montée en D2 (en 2013) où on passe un week-end de barrages toutes ensemble sans aucun accroc. On est chez les parents de Laurent… ils sont au petit soin. Le sentiment qu’on est bien… parmi les siens. L’impression qu’on va partir à la guerre et qu’on va gagner.

La boucle est bouclée : ta longévité est exceptionnelle, c’est dû à quoi ?
Une hygiène de vie en premier lieu ! Une organisation… et puis du plaisir. Quand je vois certaines joueuses qui veulent signer de suite des contrats, demander beaucoup d’argent, j’ai un peu peur surtout en voyant Mios et Nîmes. Le conseil, c’est d’abord de préparer son avenir professionnel. C’est de travailler à côté pour voir ce qui se passe dans la vie… c’est important pour être bien dans sa tête.

La 22ème journée, en bref...
Cette dernière journée n'a véritablement d'intérêt que pour désigner le nom du 3ème. Qui de Bourg-de-Péage ou de Noisy (tous deux ont 28 points) finira sur le podium final ? Les deux formations se retrouvent ce samedi soir dans la Drôme pour une petite finale qui mérite sans nul doute le coup d'œil : lors du match aller, rappelons que ce sont les Péageoises qui avaient pris le meilleur sur le terrain de Noisy-Gagny (26-28). La possibilité aussi pour les joueuses de Camille Comte de reprendre la main après une sortie ratée à Aunis la semaine passée.
Après un superbe match de gala à Chambray, le champion de D2 Brest termine chez lui face à son compagnon de montée, Celles s/Belle. Un ultime match de prestige pour signer une 20ème victoire dans ce championnat et surtout terminer invaincu. De leur côté, les Belles de Celles auront bien du mal à échapper à une quatrième défaite d’affilée.
Finir dans le top 5, c’est l’objectif du Havre qui clôture son exercice à domicile face à Chambray. Retour en D2 convaincant au final pour le HAC de Roch Bedos… mais le duel face au 2ème du championnat est une épreuve de force en perspective. Le HAC devra se surpasser d’autant qu’il doit composer avec un effectif toujours limité. En face, Chambray d’a pas d’autre ambition que d’enregistrer un 16ème succès cette saison.
Terminer 5ème, c’est aussi le challenge ultime de Yutz… à un point derrière Le Havre. En recevant la lanterne rouge Pole Sud 38, le collectif Mosellan de Gilles Boutiali conclurait ici sa saison de la plus belle des façons. Méfiance tout de même car Pole Sud a montré de gros progrès en phase retour… en atteste cette récente victoire arrachée à domicile contre la Stella.
Changement d’époque en perspective pour la Stella St-Maur, 9ème : Samir Messaoudi et bon nombre de joueuses vont quitter le navire Stelliste à l'intersaison… L’opportunité de finir sur une victoire contre Aunis, le poursuivant au classement.
11ème, St-Amand les Eaux veut éviter la cuillère de bois : pour cela, il n’y a pas d’autre alternative que de prendre le dessus à domicile contre Mérignac. Après avoir tenu la dragée haute à Noisy le week-end précédent, le club Nordiste terminerait sa première aventure en D2 sur une note optimiste. De son côté, Mérignac a toutes les chances de finir 7ème s’il vient à s’imposer dans le Nord.

LE HAVRE ATHLETIC CLUB - CHAMBRAY TOURAINE HB

Pronostic : Chambray

Arbitres / Délégué (D) :
VAUCHEZ PIERRE
PICARD TITOUAN
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
GYMNASE MONT GAILLARD
41 AVENUE MONT GAILLARD
LE HAVRE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

STELLA SPORTS ST MAUR HB - AUNIS HB LA ROCHELLE PERIGNY

Pronostic : Stella St Maur

Arbitres / Délégué (D) :
DEWAELE CHRISTOPHE
DE SOUSA MARC
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
Gymnase Brossolette
51, avenue Pierre Brossolette
ST MAUR DES FOSSES

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

BREST BRETAGNE HB - HBC CELLES SUR BELLE

Pronostic : Brest

Arbitres / Délégué (D) :
FERBUS HENRI
VAUJANY STEPHANE
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
BREST ARENA
140 Boulevard de Plymouth
BREST

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

HBC ST AMAND LES EAUX PDH - MERIGNAC HB

Pronostic : St-Amand les Eaux

Arbitres / Délégué (D) :
BARBA JEAN-DENIS
VLAMINCK HERVE
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
JEAN VERDAVAINE
Rue Emile Seigneuret (Lycée COUTEAUX)
ST AMAND LES EAUX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

YUTZ HB FEMININ - HB POLE SUD 38 EE

Pronostic : Yutz

Arbitres / Délégué (D) :
DARE CEDRIC
FANACK MATHIEU
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
SAINT EXUPERY
Rue du Gymnase - BP 50135
YUTZ CEDEX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

DROME HB BOURG DE PEAGE - ENTENTE NOISY LE GRAND GAGNY

Pronostic : Bourg-de-Péage

Arbitres / Délégué (D) :
BOUDHIR NAOUFEL
MANGIONE FRANCOIS
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
Complexe Sportif Vercors / salle competition
Rue Zamenhof / Boulevard Alpes Provence
BOURG DE PEAGE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

D2F : Elise Méchain se souvient des belles choses 

Division 2F

jeudi 12 mai 2016 - © Davy Bodiguel

 11 min 6 de lecture

Présentation de la 22° Journée de Division 2 Féminine.
Depuis quelques
mois, l'enjeu n'est pas vraiment le mot qui qualifierait le mieux un championnat de D2F qui prend fin (enfin) ce week-end. A défaut d'un intérêt majeur, c'est le plaisir ou la délivrance que chacun retiendra. Dernier tour de piste, l'occasion de s'intéresser à une dame d'expérience qui arrête ici sa carrière, l'Aunisienne Elise Méchain (ici en photo).

S’il y a deux noms incontournables que l’on associe volontiers aux mots Aunis et Handball… ce sont bien Laurent Grammont et Elise Méchain. D’un côté, l’entraîneur historique d’un club aux modestes moyens financiers mais qui maintient avec beaucoup de mérite et de rigueur son équipe phare en D2 féminine. De l’autre, une joueuse qui côtoie le hand national depuis une vingtaine d’années et fait figure d’élément moteur au sein du collectif Aunisien. L’épopée du club Rochelais, c’est d’abord une magnifique ascension jusqu’en première division en mai 2004. Laetitia Denier, Mélissa Gillibert, Camille Cosson, Delphine Delavaud ou encore Anne-Gaëlle Koeltgen… autant de copines d’Elise Méchain pour la plupart originaires du coin et qui participent à un exploit unique en son genre. Depuis, les Perdrix sont retournées dans l’ombre des championnats de N1 et de D2. Et si la saison 2015/16 ne restera pas dans les annales, elle se termine tout de même par un moment émouvant : l’arrêt de carrière d’une Elise Méchain qui aura montré la voie à ses coéquipières et aux jeunes du club. D’habitude si discret, son entraîneur ne tarit pas l’éloge sur l’exemplarité de la n°13 Rochelaise.

Exemplaire, le mot n’est d'ailleurs pas assez fort pour Laurent Grammont : « c’est une guerrière, ça c’est sûr… une combattante ! Exemplaire, le mot est trop faible parce qu’elle emmène tout le groupe derrière elle ». Comment faire pour remplacer « Machin » ? Réponse du coach Aunisien : « elle aurait eu 25 ans, ça aurait été plus difficile. Cette année, elle ne pouvait plus être au top constamment sur chaque match ». Mais dans le vestiaire ou dans l’état d’esprit, qu’en sera-t-il vraiment ? « Je crois que même si elle ne sera pas sur le terrain la saison prochaine, elle sera derrière ». Le club de Charente-Maritime a d'ailleurs vite annoncé le nom de celle qui reprendra le flambeau : Sheila Segura, une Espagnole d’à peine 23 ans au profil sensiblement identique : « elle a la même taille, c’est aussi tonique sur ce que j’ai vu. Sur sa technicité et sa vivacité, oui. Elle peut défendre devant comme Elise. Au niveau de la mentalité, c’est également une combattante. Après, il faut voir si elle peut emmener tout le monde derrière elle, il faut voir ». En attendant le nouveau cru Rochelais de septembre prochain, place au dernier déplacement de l’arrière gauche Aunisienne. Celle qui officie en parallèle depuis dix ans comme professeur des écoles en quartier sensible revient avec nous sur cette formidable carrière avec de jolis souvenirs en tête.

Elise, ton dernier match à Périgny samedi dernier a été chargé en émotions ?
Oui, d’autant qu’on a gagné contre le 3ème, c’était un peu inespéré. J’avais demandé à des amis de venir en toute simplicité mais je ne m’attendais pas à voir autant de belles surprises… des tee-shirts floqués avec mon numéro, un diaporama retraçant toute ma carrière, c’était sympa et surtout très émouvant !

Comment tu abordes ce dernier match sans enjeu à St-Maur ?
Ça fait d’ailleurs un moment qu’il n’y a plus grand-chose à jouer ! A vrai dire pas grand-chose, les filles attendent que ça se finisse. On termine fatiguées avec pas beaucoup de rotations. Et on met à disposition deux joueuses pour que l’équipe réserve puisse monter en N3. De mon côté, je ne jouerais pas cette fois-ci… j’accompagne juste les filles pour pouvoir écouter RMC infos avec mon entraîneur adoré (rires).

Aunis est 10ème, qu’est-ce que tu retiens de cette saison 2015/16 ?
Plusieurs choses…  Compliqué d’abord parce que le groupe n’a pas répondu présent. On s’est toutes plus ou moins caché derrière les erreurs des copines mais il faut savoir balayer devant sa porte… moi la première. Le fait aussi qu’on ne gère pas un championnat où il n’y a pas de pression… Et sur celui-ci, clairement il n’y en avait pas : il va falloir que la Fédération se pose la question de savoir ce qu’elle veut faire du handball féminin parce qu’avoir des championnats de D1 et D2 de la sorte, ça n’incite pas les sponsors. Je vois pas comment on peut faire vivre le hand féminin comme ça.

C’est ta dernière saison, c’est sûr ? Même en cas de pépins la saison prochaine ?
Oui. Pour moi, c’est la dernière. On ne peut pas abandonner son équipe surtout s’il lui arrive des difficultés mais honnêtement je ne pense pas revenir. On essaie de faire un recrutement intelligent qui va pallier à tout ça. Dans ma tête, je reviens pas… et si je reviens pas, c’est bon signe pour le club.

Et un rôle dans le coaching ou le suivi de l’équipe ?
J’ai rien envisagé, ça n’est pas quelque chose que j’ai programmé. J’arrête, je me fais opérer mardi… Chaque chose en son temps. J’en ai discuté avec Laurent. Est-ce que les filles seront aussi réceptives à ça ? Il y a plein de choses à intégrer, je veux surtout pas m’imposer et puis c’est quelque chose qui se fera à l’instinct… de façon naturelle ou pas.

Dans l’organisation du jeu, Aunis perd un rouage essentiel ?
Peut-être mais des filles peuvent très bien se révéler, prendre les clés du camion parce que je ne serai plus là. Pour moi, personne n’est irremplaçable. Simplement, on aidera Sheila Segura du mieux que l’on peut, pour que l’intégration se passe bien pour elle la saison prochaine.

On n’a pas de stats sur ton début de carrière, une carrière riche au final ?
J’ai commencé à 17 ans en senior, ça fait vingt ans ! Et je ne retiens que des bons moments. Franchement, j’ai pris énormément de plaisir à jouer au hand durant toutes ces années. Je ne suis jamais venu en pleurant à l’entraînement ou en traînant des pieds. On vit quelque fois des moments compliqués mais c’est ce qui nous construit au quotidien… c’est ça le sport de haut niveau. Ne pas oublier que je suis restée pour le plaisir. Au début, c’est vrai que j’ai eu des sollicitations extérieures mais le fait de jouer chez moi avec mes amies et d’avoir passé les paliers jusqu’en D1 avec mes amies, c’est quelque chose d’énorme. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de clubs qui aient pu faire ça… avec des filles du crû. On se connaît toutes par cœur… ça c’est humainement très riche !

S’il y a un souvenir à retenir en particulier… ce serait 2004, la montée en D1 ?
Oui, c’est une sensation particulière dans le sens où on à l'impression de marcher sur l’eau… Avec les copines, il suffit d’un regard et on trouve tout de suite la solution. Je retiens aussi la montée en D2 (en 2013) où on passe un week-end de barrages toutes ensemble sans aucun accroc. On est chez les parents de Laurent… ils sont au petit soin. Le sentiment qu’on est bien… parmi les siens. L’impression qu’on va partir à la guerre et qu’on va gagner.

La boucle est bouclée : ta longévité est exceptionnelle, c’est dû à quoi ?
Une hygiène de vie en premier lieu ! Une organisation… et puis du plaisir. Quand je vois certaines joueuses qui veulent signer de suite des contrats, demander beaucoup d’argent, j’ai un peu peur surtout en voyant Mios et Nîmes. Le conseil, c’est d’abord de préparer son avenir professionnel. C’est de travailler à côté pour voir ce qui se passe dans la vie… c’est important pour être bien dans sa tête.

La 22ème journée, en bref...
Cette dernière journée n'a véritablement d'intérêt que pour désigner le nom du 3ème. Qui de Bourg-de-Péage ou de Noisy (tous deux ont 28 points) finira sur le podium final ? Les deux formations se retrouvent ce samedi soir dans la Drôme pour une petite finale qui mérite sans nul doute le coup d'œil : lors du match aller, rappelons que ce sont les Péageoises qui avaient pris le meilleur sur le terrain de Noisy-Gagny (26-28). La possibilité aussi pour les joueuses de Camille Comte de reprendre la main après une sortie ratée à Aunis la semaine passée.
Après un superbe match de gala à Chambray, le champion de D2 Brest termine chez lui face à son compagnon de montée, Celles s/Belle. Un ultime match de prestige pour signer une 20ème victoire dans ce championnat et surtout terminer invaincu. De leur côté, les Belles de Celles auront bien du mal à échapper à une quatrième défaite d’affilée.
Finir dans le top 5, c’est l’objectif du Havre qui clôture son exercice à domicile face à Chambray. Retour en D2 convaincant au final pour le HAC de Roch Bedos… mais le duel face au 2ème du championnat est une épreuve de force en perspective. Le HAC devra se surpasser d’autant qu’il doit composer avec un effectif toujours limité. En face, Chambray d’a pas d’autre ambition que d’enregistrer un 16ème succès cette saison.
Terminer 5ème, c’est aussi le challenge ultime de Yutz… à un point derrière Le Havre. En recevant la lanterne rouge Pole Sud 38, le collectif Mosellan de Gilles Boutiali conclurait ici sa saison de la plus belle des façons. Méfiance tout de même car Pole Sud a montré de gros progrès en phase retour… en atteste cette récente victoire arrachée à domicile contre la Stella.
Changement d’époque en perspective pour la Stella St-Maur, 9ème : Samir Messaoudi et bon nombre de joueuses vont quitter le navire Stelliste à l'intersaison… L’opportunité de finir sur une victoire contre Aunis, le poursuivant au classement.
11ème, St-Amand les Eaux veut éviter la cuillère de bois : pour cela, il n’y a pas d’autre alternative que de prendre le dessus à domicile contre Mérignac. Après avoir tenu la dragée haute à Noisy le week-end précédent, le club Nordiste terminerait sa première aventure en D2 sur une note optimiste. De son côté, Mérignac a toutes les chances de finir 7ème s’il vient à s’imposer dans le Nord.

LE HAVRE ATHLETIC CLUB - CHAMBRAY TOURAINE HB

Pronostic : Chambray

Arbitres / Délégué (D) :
VAUCHEZ PIERRE
PICARD TITOUAN
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
GYMNASE MONT GAILLARD
41 AVENUE MONT GAILLARD
LE HAVRE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

STELLA SPORTS ST MAUR HB - AUNIS HB LA ROCHELLE PERIGNY

Pronostic : Stella St Maur

Arbitres / Délégué (D) :
DEWAELE CHRISTOPHE
DE SOUSA MARC
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
Gymnase Brossolette
51, avenue Pierre Brossolette
ST MAUR DES FOSSES

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

BREST BRETAGNE HB - HBC CELLES SUR BELLE

Pronostic : Brest

Arbitres / Délégué (D) :
FERBUS HENRI
VAUJANY STEPHANE
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
BREST ARENA
140 Boulevard de Plymouth
BREST

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

HBC ST AMAND LES EAUX PDH - MERIGNAC HB

Pronostic : St-Amand les Eaux

Arbitres / Délégué (D) :
BARBA JEAN-DENIS
VLAMINCK HERVE
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
JEAN VERDAVAINE
Rue Emile Seigneuret (Lycée COUTEAUX)
ST AMAND LES EAUX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

YUTZ HB FEMININ - HB POLE SUD 38 EE

Pronostic : Yutz

Arbitres / Délégué (D) :
DARE CEDRIC
FANACK MATHIEU
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
SAINT EXUPERY
Rue du Gymnase - BP 50135
YUTZ CEDEX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

DROME HB BOURG DE PEAGE - ENTENTE NOISY LE GRAND GAGNY

Pronostic : Bourg-de-Péage

Arbitres / Délégué (D) :
BOUDHIR NAOUFEL
MANGIONE FRANCOIS
Date et Heure :
Le 14/05/2016 A 20:30:00
Lieu :
Complexe Sportif Vercors / salle competition
Rue Zamenhof / Boulevard Alpes Provence
BOURG DE PEAGE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

Dans la même rubrique

Division 2F
vendredi 25 juin 2021
  
Division 2F
mercredi 16 juin 2021
  
Division 2F
mercredi 9 juin 2021
  
Division 2F
samedi 5 juin 2021
  
  1 2 3 4