bandeau handzone

LDC M: Paris n’avait pas assez d’âme

Champion's League

samedi 28 mai 2016 - Handzone

 5 min 27 de lecture

Enorme déception pour tout le kop bleu et rouge de la Lanxess Arena, Paris n’a pas su trouver les ressources pour renverser une équipe de Kielce pourtant à leur portée. Dans le coup tout le match mais jamais capables de vraiment accélérer, les Parisiens ont lâché l’affaire dans les deux dernières minutes avec un carton rouge d’Igor Vori très lourd de conséquences…

D'un de nos envoyés spéciaux à Cologne, François DASRIAUX


Parti sur une base défensive de 5-1 avec Igor Vori devant, Paris arrivait tant bien que mal à mettre un rythme au match que Kielce ne voulait pas lui donner. Sans doute inspirés par la démonstration du MHB en finale de Coupe de France, les hommes de Talent Dujshebaev emmené par un Uros Zorman royal dans l’exercice prenaient leur temps en attaque et surtout essayaient de ralentir le jeu rapide prôné par Zvonimir Serdarusic. Même si ils devaient faire avec un Mikkel Hansen en chaleur au shoot, ils restaient quand même collés aux basques de Paris, parfois en bricolant des attaques, parfois avec du jeu très convaincant. En fait des deux côtés on cherchait de la continuité dans les intentions et surtout on n’arrivait pas à capitaliser sur des temps forts et même sur les supériorités numériques.

Pourtant la paire arbitrale allemande distribuait largement dans le domaine avec en victimes expiatoires des Polonais parfois à la limite mais souvent sanctionnés sans que tout soit compréhensible. Bien évidemment cela provoquait un joli show Dujshebaev sur le banc de touche, mais aussi parfois une légitime révolte des jaunes et bleus qui en profitaient pour prendre feu. Pourtant la sérénité était parisienne et même côté supporters… On se disait que la supériorité théorique de Paris qui s’était affichée par moment allait finir par décoincer la rencontre. Pourtant, un premier petit couac allait finir la première période avec un temps faible qui ramenait Kielce à la parité à la pause. Mais malheureusement pour le PSG la suite allait être encore pire.

Presque 8 minutes sans marquer, voilà ce qu'allait produire un Paris totalement aphone et surtout dont les solutions étaient soit sur le banc, soit en panne sur le terrain. Mikkel Hansen et son 8/11 royal de la première période restait scotché à son banc. Nikola Karabatic butait sur la 6-0 polonaise avec trop d’application et même un Luc Abalo pourtant magique ne pouvait relancer la machine PSG. Heureusement il restait Thierry Omeyer dans les buts et à lui tout seul il allait sauvegarder les intérêts de ses couleurs pendant cette très, trop longue période. Alors Luc Abalo pouvait ressortir de sa boîte comme un diable pour planter quelques buts venus d’ailleurs et redonner du tonus au PSG et le relancer vers une finale que tout le monde croyait encore possible… Sauf que, sauf que… Jamais Paris ne va trouver la clef tactiquement, comme une semaine plus tôt face à Montpellier, comme encore le mercredi précédent face à Créteil, Paris n’avait pas de plan B à l’échec de son jeu rapide. Mikkel Hansen aurait peut-être pu relancer la machine avec son bras magique vu en première période, on ne le saura jamais.

William Accambray aurait peut-être pu trouver les espaces pour placer son poignet magique, mais là encore cela restera une possibilité, etc… etc… 6 joueurs de Paris n’auront pas foulé le parquet de la Lanxess Arena alors qu’en face Talent Dujshebaev cherchait en permanence la bonne alchimie et la trouvait parfois. Suffisamment pour mettre Paris à deux unités et avoir un joli coup de pouce d’Igor Vori. Sur un tir contré par Chrapowski, la paire arbitrale arrêtait le temps pour demander l’assistance vidéo made in Vision-Sport d'Armand Steiger et décidait de sortir le rouge à Igor Vori pour un coup de coude trop visible pour passer outre. Rouge plus ballon à Kielce, la messe était dite. Paris ne connaitrait pas sa première finale de Champion’s League, il lui reste encore sans doute beaucoup à apprendre collectivement et peut-être aussi tactiquement pour arriver à ce Graal qui pourtant était à leur portée. Il faudra pourtant jouer demain une 3° place pas folichonne mais qui sera la punition pour un groupe qui aurait pu rêver en grand à 17H00.

Le code promo pour Betclic


A Cologne, Lanxess Arena
samedi 28 mais 2016 à 15h15
1ère demi-finale de la Ligue des Champions

KS Vive Tauron Kielce - PSG Handball       28 - 26  (MT: 16-16)

19 750 spectateurs
Arbitres:  Lars Geipel & Marcus Helbig (Allemagne)

Evolution du score: 3-3 5°, 4-6 10°, 7-9 15°, 11-12 20°, 15-15 25°, 16-16 MT - 18-16 35°, 19-19 40°, 19-21 45°, 23-23 50°, 25-24 55°, 28-26 FT.


Statistiques du match

KS Vive Tauron Kielce
Gardiens: Szmal 14 arrêts sur 40 dont 1/6 pen., Sego - Jurecki (5/9), Tkaczyk, Jachlewski 1/1, Zorman (4/7), Bielecki (1/4 dont 0/1 pen.), Lijewski K. (4/10), Strlek (4/4), Cupic (2/3 dont 1/1 pen.), Aguinagalde (3/3), Chrapkowski, Reichmann (4/5 dont 2/2 pen.), Kus, Paczkowski (0/1)

PSG Handball
Gardiens: Omeyer 16 arrêts sur 44 tirs dont 1/4 pen., Annonay - Abalo (3/4), Accambray, Gunnarsson, Hansen (10/15 dont 4/6 pen.), Honrubia (2.4), Karabatic L. (1/1), Karabatic N. (2/5), Kounkoud, M'tima, Melic, Møllgaard (1/1), Narcisse (1/3), Onufryienko (5/10 dont 1/1 pen.), Vori (1/3)


LDC M: Paris n’avait pas assez d’âme 

Champion's League

samedi 28 mai 2016 - Handzone

 5 min 27 de lecture

Enorme déception pour tout le kop bleu et rouge de la Lanxess Arena, Paris n’a pas su trouver les ressources pour renverser une équipe de Kielce pourtant à leur portée. Dans le coup tout le match mais jamais capables de vraiment accélérer, les Parisiens ont lâché l’affaire dans les deux dernières minutes avec un carton rouge d’Igor Vori très lourd de conséquences…

D'un de nos envoyés spéciaux à Cologne, François DASRIAUX


Parti sur une base défensive de 5-1 avec Igor Vori devant, Paris arrivait tant bien que mal à mettre un rythme au match que Kielce ne voulait pas lui donner. Sans doute inspirés par la démonstration du MHB en finale de Coupe de France, les hommes de Talent Dujshebaev emmené par un Uros Zorman royal dans l’exercice prenaient leur temps en attaque et surtout essayaient de ralentir le jeu rapide prôné par Zvonimir Serdarusic. Même si ils devaient faire avec un Mikkel Hansen en chaleur au shoot, ils restaient quand même collés aux basques de Paris, parfois en bricolant des attaques, parfois avec du jeu très convaincant. En fait des deux côtés on cherchait de la continuité dans les intentions et surtout on n’arrivait pas à capitaliser sur des temps forts et même sur les supériorités numériques.

Pourtant la paire arbitrale allemande distribuait largement dans le domaine avec en victimes expiatoires des Polonais parfois à la limite mais souvent sanctionnés sans que tout soit compréhensible. Bien évidemment cela provoquait un joli show Dujshebaev sur le banc de touche, mais aussi parfois une légitime révolte des jaunes et bleus qui en profitaient pour prendre feu. Pourtant la sérénité était parisienne et même côté supporters… On se disait que la supériorité théorique de Paris qui s’était affichée par moment allait finir par décoincer la rencontre. Pourtant, un premier petit couac allait finir la première période avec un temps faible qui ramenait Kielce à la parité à la pause. Mais malheureusement pour le PSG la suite allait être encore pire.

Presque 8 minutes sans marquer, voilà ce qu'allait produire un Paris totalement aphone et surtout dont les solutions étaient soit sur le banc, soit en panne sur le terrain. Mikkel Hansen et son 8/11 royal de la première période restait scotché à son banc. Nikola Karabatic butait sur la 6-0 polonaise avec trop d’application et même un Luc Abalo pourtant magique ne pouvait relancer la machine PSG. Heureusement il restait Thierry Omeyer dans les buts et à lui tout seul il allait sauvegarder les intérêts de ses couleurs pendant cette très, trop longue période. Alors Luc Abalo pouvait ressortir de sa boîte comme un diable pour planter quelques buts venus d’ailleurs et redonner du tonus au PSG et le relancer vers une finale que tout le monde croyait encore possible… Sauf que, sauf que… Jamais Paris ne va trouver la clef tactiquement, comme une semaine plus tôt face à Montpellier, comme encore le mercredi précédent face à Créteil, Paris n’avait pas de plan B à l’échec de son jeu rapide. Mikkel Hansen aurait peut-être pu relancer la machine avec son bras magique vu en première période, on ne le saura jamais.

William Accambray aurait peut-être pu trouver les espaces pour placer son poignet magique, mais là encore cela restera une possibilité, etc… etc… 6 joueurs de Paris n’auront pas foulé le parquet de la Lanxess Arena alors qu’en face Talent Dujshebaev cherchait en permanence la bonne alchimie et la trouvait parfois. Suffisamment pour mettre Paris à deux unités et avoir un joli coup de pouce d’Igor Vori. Sur un tir contré par Chrapowski, la paire arbitrale arrêtait le temps pour demander l’assistance vidéo made in Vision-Sport d'Armand Steiger et décidait de sortir le rouge à Igor Vori pour un coup de coude trop visible pour passer outre. Rouge plus ballon à Kielce, la messe était dite. Paris ne connaitrait pas sa première finale de Champion’s League, il lui reste encore sans doute beaucoup à apprendre collectivement et peut-être aussi tactiquement pour arriver à ce Graal qui pourtant était à leur portée. Il faudra pourtant jouer demain une 3° place pas folichonne mais qui sera la punition pour un groupe qui aurait pu rêver en grand à 17H00.

Le code promo pour Betclic


A Cologne, Lanxess Arena
samedi 28 mais 2016 à 15h15
1ère demi-finale de la Ligue des Champions

KS Vive Tauron Kielce - PSG Handball       28 - 26  (MT: 16-16)

19 750 spectateurs
Arbitres:  Lars Geipel & Marcus Helbig (Allemagne)

Evolution du score: 3-3 5°, 4-6 10°, 7-9 15°, 11-12 20°, 15-15 25°, 16-16 MT - 18-16 35°, 19-19 40°, 19-21 45°, 23-23 50°, 25-24 55°, 28-26 FT.


Statistiques du match

KS Vive Tauron Kielce
Gardiens: Szmal 14 arrêts sur 40 dont 1/6 pen., Sego - Jurecki (5/9), Tkaczyk, Jachlewski 1/1, Zorman (4/7), Bielecki (1/4 dont 0/1 pen.), Lijewski K. (4/10), Strlek (4/4), Cupic (2/3 dont 1/1 pen.), Aguinagalde (3/3), Chrapkowski, Reichmann (4/5 dont 2/2 pen.), Kus, Paczkowski (0/1)

PSG Handball
Gardiens: Omeyer 16 arrêts sur 44 tirs dont 1/4 pen., Annonay - Abalo (3/4), Accambray, Gunnarsson, Hansen (10/15 dont 4/6 pen.), Honrubia (2.4), Karabatic L. (1/1), Karabatic N. (2/5), Kounkoud, M'tima, Melic, Møllgaard (1/1), Narcisse (1/3), Onufryienko (5/10 dont 1/1 pen.), Vori (1/3)


Dans la même rubrique

Champion's League
mercredi 18 mai 2022
  
Champion's League
mercredi 11 mai 2022
  
Champion's League
samedi 7 mai 2022
  
Champion's League
samedi 30 avril 2022
  
  1 2 3 4