bandeau handzone

LNH: Igor Anic de retour à Cesson

LSL

mardi 21 mai 2019 - © Yves Michel

 0 min 55 de lecture

Info Handzone : Igor Anic rentre au pays. Le pivot a trouvé un accord de deux ans avec les Bretons de Cesson.

Nouveau déménagement pour Igor Anic. Après deux saisons passées à Célje en Slovénie, le pivot international rentre en France dans un club qu’il connait parfaitement puisqu’il signe pour deux ans à Cesson. C’est en Bretagne après une escapade en Allemagne (Gummersbach et Kiel) qu’il avait fait également son retour au pays en 2012. Après Florian Delecroix, Robin Cantegrel, Senjamin Buric et Youen Cardinal, Igor Anic est la 5ème recrue cessonnaise pour la saison prochaine. Reste à savoir dans quel championnat évoluera l’équipe dès septembre. Sa progression plutôt chaotique et sa récente défaite à Pontault l’ont projeté dans la zone de relégation. Les Bretons sont en en effet 13èmes avec un point de retard sur Istres et Ivry et alors qu’il leur reste trois matches à disputer et non des moindres, face à Aix, Montpellier et Paris. Pour s’en sortir, ils sont donc condamnés à l’exploit.

LNH: Igor Anic de retour à Cesson  

LSL

mardi 21 mai 2019 - © Yves Michel

 0 min 55 de lecture

Info Handzone : Igor Anic rentre au pays. Le pivot a trouvé un accord de deux ans avec les Bretons de Cesson.

Nouveau déménagement pour Igor Anic. Après deux saisons passées à Célje en Slovénie, le pivot international rentre en France dans un club qu’il connait parfaitement puisqu’il signe pour deux ans à Cesson. C’est en Bretagne après une escapade en Allemagne (Gummersbach et Kiel) qu’il avait fait également son retour au pays en 2012. Après Florian Delecroix, Robin Cantegrel, Senjamin Buric et Youen Cardinal, Igor Anic est la 5ème recrue cessonnaise pour la saison prochaine. Reste à savoir dans quel championnat évoluera l’équipe dès septembre. Sa progression plutôt chaotique et sa récente défaite à Pontault l’ont projeté dans la zone de relégation. Les Bretons sont en en effet 13èmes avec un point de retard sur Istres et Ivry et alors qu’il leur reste trois matches à disputer et non des moindres, face à Aix, Montpellier et Paris. Pour s’en sortir, ils sont donc condamnés à l’exploit.

Dans la même rubrique