bandeau handzone

Michaël Guigou succède à Cédric Sorhaindo qui s'éloigne des Bleus

International

mercredi 4 novembre 2020 - Handzone

 3 min 45 de lecture

L’équipe de France masculine a tourné une page historique aujourd’hui à la Maison du Handball. Guillaume Gille, le nouveau sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé le changement de capitanat des Bleus lors d'une conférence de presse organisée à huis-clos. Michaël Guigou succède à Cédric Sorhaindo qui était capitaine depuis juin 2017, après le bail de Thierry Omeyer.

L’auditorium de la Maison du Handball était déserté - règles sanitaires obligent - pourtant l’émotion était bien palpable. Guillaume Gille a naturellement évoqué le contexte particulier de ce premier stage de la saison avant d’annoncer sa première décision emblématique, à la tête de l’équipe de France. « Dans ce premier acte du projet que l’on tente de lancer, l’équipe de France se situe dans sa phase de restructuration. Dans la situation actuelle, j’ai décidé de procéder à une passation du capitanat entre Cédric Sorhaindo et Michaël Guigou, pour de multiples raisons. C’était important pour moi d’avoir cette image-là et ce lien-là car ce que représentent ces deux messieurs, c’est l’histoire de l’équipe de France depuis quasiment 20 ans. Cet esprit équipe de France que ces deux garçons incarnent est donc à mettre en valeur. C’est la position validée par Cédric qui se met en retrait du projet sportif, tout en restant au soutien de l’équipe, si besoin. L’objectif est de créer un nouvel élan et de transmettre le flambeau pour les prochaines séquences. »

DÉCLARATIONS
Cédric Sorhaindo : En mars dernier, j’avais eu une première discussion avec Gino qui m’avait dit : « je compte sur toi pour le TQO mais pour les J.O., ce sera compliqué ». Avec la Covid-19, la situation a évolué, ce que je comprends tout à fait. Aujourd’hui, je me mets en retrait mais je resterai au service de l’équipe de France pour accompagner le groupe, avec les valeurs qui m’ont animé toutes ces années. Je souhaite qu’elles perdurent au sein de l’équipe de France. J’espère qu’il s’agit d’un « au-revoir » car si tout va bien, je n’aurai pas l’occasion de revenir, c’est mon vœu le plus cher pour toute l’équipe. Je serai toujours là car je laisse mon fils : Dika Mem. C’est un honneur d’être en équipe de France. 

J’ai envie de conserver de beaux souvenirs. Nous sommes des privilégiés d’être là. Nous avons vécu tant d’aventures. Le temps passe vite, alors j’encourage mes coéquipiers à profiter énormément de chaque instant en équipe de France. Au regard de tous les bons moments passés ensemble, et si j’ai un message à faire passer, ce serait intéressant d’enterrer les cadavres avec moi car cela permettra d’avancer afin de se centrer sur l’essentiel, et se projeter sur un nouveau projet ambitieux de renouvellement, pour redorer l’image du handball français. Au-delà des titres et des souvenirs, c’est aussi une histoire d’hommes qui m’a permis de m'émanciper et de grandir. Les échanges avec tous les nouveaux venus que j’ai accueillis, m’ont enrichi. Ce fut un apprentissage réciproque : je les remercie aussi pour cela. J’adresse aussi toutes mes félicitations à Michaël Guigou auquel je souhaite tout le meilleur pour l’avenir.

Michaël Guigou : " C’est naturellement une fierté et un honneur d’accueillir cette proposition qui s’inscrit dans un nouveau projet avec sa double échéance : le Mondial en Égypte et le TQO en France. Guillaume Gille et le staff peuvent compter sur moi pour accompagner le début de ce projet afin que l’équipe soit la plus performante possible pour atteindre ses objectifs.

Cette passation, un moment toujours délicat, s’est effectuée de manière saine et loyale. C’est pourquoi je l’ai acceptée. Et comme je l’ai dit hier devant les joueurs, Cédric a été un bon capitaine dans une période pas forcément simple mais au cours de laquelle nous sommes allés chercher deux belles médailles et vécu de bons moments. Cédric a été un capitaine au plus proche de ses joueurs, quitte parfois à s’effacer et à prendre sur lui pour le bien de l’équipe. Il faut le remercier pour son engagement. Il a été un acteur majeur pendant cette période, il l’est encore aujourd’hui et il le sera pour la suite afin de servir l’équipe de France, d’une façon ou d’autre. Tchouf s’est aussi inscrit dans la lignée et la continuité des précédents capitaines pour porter les valeurs du handball. J’essaierai de continuer en ce sens. "

Communiqué de la FFHB

Michaël Guigou succède à Cédric Sorhaindo qui s'éloigne des Bleus 

International

mercredi 4 novembre 2020 - Handzone

 3 min 45 de lecture

L’équipe de France masculine a tourné une page historique aujourd’hui à la Maison du Handball. Guillaume Gille, le nouveau sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé le changement de capitanat des Bleus lors d'une conférence de presse organisée à huis-clos. Michaël Guigou succède à Cédric Sorhaindo qui était capitaine depuis juin 2017, après le bail de Thierry Omeyer.

L’auditorium de la Maison du Handball était déserté - règles sanitaires obligent - pourtant l’émotion était bien palpable. Guillaume Gille a naturellement évoqué le contexte particulier de ce premier stage de la saison avant d’annoncer sa première décision emblématique, à la tête de l’équipe de France. « Dans ce premier acte du projet que l’on tente de lancer, l’équipe de France se situe dans sa phase de restructuration. Dans la situation actuelle, j’ai décidé de procéder à une passation du capitanat entre Cédric Sorhaindo et Michaël Guigou, pour de multiples raisons. C’était important pour moi d’avoir cette image-là et ce lien-là car ce que représentent ces deux messieurs, c’est l’histoire de l’équipe de France depuis quasiment 20 ans. Cet esprit équipe de France que ces deux garçons incarnent est donc à mettre en valeur. C’est la position validée par Cédric qui se met en retrait du projet sportif, tout en restant au soutien de l’équipe, si besoin. L’objectif est de créer un nouvel élan et de transmettre le flambeau pour les prochaines séquences. »

DÉCLARATIONS
Cédric Sorhaindo : En mars dernier, j’avais eu une première discussion avec Gino qui m’avait dit : « je compte sur toi pour le TQO mais pour les J.O., ce sera compliqué ». Avec la Covid-19, la situation a évolué, ce que je comprends tout à fait. Aujourd’hui, je me mets en retrait mais je resterai au service de l’équipe de France pour accompagner le groupe, avec les valeurs qui m’ont animé toutes ces années. Je souhaite qu’elles perdurent au sein de l’équipe de France. J’espère qu’il s’agit d’un « au-revoir » car si tout va bien, je n’aurai pas l’occasion de revenir, c’est mon vœu le plus cher pour toute l’équipe. Je serai toujours là car je laisse mon fils : Dika Mem. C’est un honneur d’être en équipe de France. 

J’ai envie de conserver de beaux souvenirs. Nous sommes des privilégiés d’être là. Nous avons vécu tant d’aventures. Le temps passe vite, alors j’encourage mes coéquipiers à profiter énormément de chaque instant en équipe de France. Au regard de tous les bons moments passés ensemble, et si j’ai un message à faire passer, ce serait intéressant d’enterrer les cadavres avec moi car cela permettra d’avancer afin de se centrer sur l’essentiel, et se projeter sur un nouveau projet ambitieux de renouvellement, pour redorer l’image du handball français. Au-delà des titres et des souvenirs, c’est aussi une histoire d’hommes qui m’a permis de m'émanciper et de grandir. Les échanges avec tous les nouveaux venus que j’ai accueillis, m’ont enrichi. Ce fut un apprentissage réciproque : je les remercie aussi pour cela. J’adresse aussi toutes mes félicitations à Michaël Guigou auquel je souhaite tout le meilleur pour l’avenir.

Michaël Guigou : " C’est naturellement une fierté et un honneur d’accueillir cette proposition qui s’inscrit dans un nouveau projet avec sa double échéance : le Mondial en Égypte et le TQO en France. Guillaume Gille et le staff peuvent compter sur moi pour accompagner le début de ce projet afin que l’équipe soit la plus performante possible pour atteindre ses objectifs.

Cette passation, un moment toujours délicat, s’est effectuée de manière saine et loyale. C’est pourquoi je l’ai acceptée. Et comme je l’ai dit hier devant les joueurs, Cédric a été un bon capitaine dans une période pas forcément simple mais au cours de laquelle nous sommes allés chercher deux belles médailles et vécu de bons moments. Cédric a été un capitaine au plus proche de ses joueurs, quitte parfois à s’effacer et à prendre sur lui pour le bien de l’équipe. Il faut le remercier pour son engagement. Il a été un acteur majeur pendant cette période, il l’est encore aujourd’hui et il le sera pour la suite afin de servir l’équipe de France, d’une façon ou d’autre. Tchouf s’est aussi inscrit dans la lignée et la continuité des précédents capitaines pour porter les valeurs du handball. J’essaierai de continuer en ce sens. "

Communiqué de la FFHB

Dans la même rubrique

International
mardi 20 juillet 2021
  
International
dimanche 4 juillet 2021
  
International
samedi 17 avril 2021
  
  1 2 3 4