bandeau handzone

Dinah Eckerle, une aubaine pour Metz

LBE

vendredi 6 novembre 2020 - © Laurent Hoppe

 2 min 11 de lecture

La gardienne de la sélection allemande avait commencé sa saison d'expatriation en Hongrie. Son expérience avec Siofok ayant tourné (très) court, elle terminera l'exercice en France, comme joker médical d'Ivana Kapitanovic. Le transfert en Moselle a été officialisé ce vendredi.

D'un côté, une gardienne sans employeur depuis une dizaine de jours, et la résiliation d'un contrat pourtant tout frais avec Siofok, club hongrois aux finances argileuses (*). De l'autre, une écurie française de pointe devant trouver en urgence un substitut et un équivalent à Ivana Kapitanovic, opérée du ligament croisé antérieur rompu en match le 21 octobre. Les intérêts des deux parties s'avérant compatibles, Dinah Eckerle rejoint le Metz HB « jusqu'au 30 juin 2021 », a confirmé Thierry Weizman, durant la présentation aux photographes (les plus nombreux en présentiel) et médias de la deuxième joker lorraine en moins d'un mois. Pour rappel, l'ailière droit Ailly Luciano avait accepté de reprendre du service le temps de l'indisponibilité de Melvine Deba.

Même si « pas mal de solutions », foi de président, ont été été examinées, celle conduisant au dernier rempart de l'équipe nationale allemande (25 ans, 1,70 m, 53 sélections) est apparue comme « une opportunité incroyable » à Emmanuel Mayonnade. « Je la vois exister très vite avec nous, parie le tacticien messin, qui n'a pas oublié que sa recrue avait été un gros obstacle sur la route du titre mondial 2019 de sa sélection néerlandaise (19 arrêts au tour principal, succès germanique 25-23). Dinah joue et travaille énormément en lecture. Elle est mobile. Excellente contre-attaquante, elle relance très vite la balle. C'est quelqu'un de très exigeant et discipliné, qui se fondra parfaitement dans notre organisation. »

« Je veux aider Metz, me sentir à l'aise dans son système de jeu », affirme Dinah Eckerle, septuple championne d'Allemagne (six fois avec le Thüringer HC, son club formateur, et en 2019 avec Bietigheim) et adversaire régulière de Metz et Brest en Ligue des Champions ces dernières saisons (notre photo de tête). « Je me réjouis d'évoluer dans le championnat de France, l'un des meilleurs du monde. Il y a beaucoup de bonnes équipes, de bonnes joueuses, un jeu de grande qualité. » Des observations qui passeront au scanner du terrain le 11 novembre au plus tôt, pour la réception (sous réserve, Covid oblige) de Paris 92.


(*) Siofok a également libéré les championnes du monde néerlandaises Danick Snelder (Bietigheim) et Laura van der Heijden. Les Françaises Camille Aoustin, Tamara Horacek et Gnonsiane Niombla restent dans l'effectif.


Dinah Eckerle, une aubaine pour Metz 

LBE

vendredi 6 novembre 2020 - © Laurent Hoppe

 2 min 11 de lecture

La gardienne de la sélection allemande avait commencé sa saison d'expatriation en Hongrie. Son expérience avec Siofok ayant tourné (très) court, elle terminera l'exercice en France, comme joker médical d'Ivana Kapitanovic. Le transfert en Moselle a été officialisé ce vendredi.

D'un côté, une gardienne sans employeur depuis une dizaine de jours, et la résiliation d'un contrat pourtant tout frais avec Siofok, club hongrois aux finances argileuses (*). De l'autre, une écurie française de pointe devant trouver en urgence un substitut et un équivalent à Ivana Kapitanovic, opérée du ligament croisé antérieur rompu en match le 21 octobre. Les intérêts des deux parties s'avérant compatibles, Dinah Eckerle rejoint le Metz HB « jusqu'au 30 juin 2021 », a confirmé Thierry Weizman, durant la présentation aux photographes (les plus nombreux en présentiel) et médias de la deuxième joker lorraine en moins d'un mois. Pour rappel, l'ailière droit Ailly Luciano avait accepté de reprendre du service le temps de l'indisponibilité de Melvine Deba.

Même si « pas mal de solutions », foi de président, ont été été examinées, celle conduisant au dernier rempart de l'équipe nationale allemande (25 ans, 1,70 m, 53 sélections) est apparue comme « une opportunité incroyable » à Emmanuel Mayonnade. « Je la vois exister très vite avec nous, parie le tacticien messin, qui n'a pas oublié que sa recrue avait été un gros obstacle sur la route du titre mondial 2019 de sa sélection néerlandaise (19 arrêts au tour principal, succès germanique 25-23). Dinah joue et travaille énormément en lecture. Elle est mobile. Excellente contre-attaquante, elle relance très vite la balle. C'est quelqu'un de très exigeant et discipliné, qui se fondra parfaitement dans notre organisation. »

« Je veux aider Metz, me sentir à l'aise dans son système de jeu », affirme Dinah Eckerle, septuple championne d'Allemagne (six fois avec le Thüringer HC, son club formateur, et en 2019 avec Bietigheim) et adversaire régulière de Metz et Brest en Ligue des Champions ces dernières saisons (notre photo de tête). « Je me réjouis d'évoluer dans le championnat de France, l'un des meilleurs du monde. Il y a beaucoup de bonnes équipes, de bonnes joueuses, un jeu de grande qualité. » Des observations qui passeront au scanner du terrain le 11 novembre au plus tôt, pour la réception (sous réserve, Covid oblige) de Paris 92.


(*) Siofok a également libéré les championnes du monde néerlandaises Danick Snelder (Bietigheim) et Laura van der Heijden. Les Françaises Camille Aoustin, Tamara Horacek et Gnonsiane Niombla restent dans l'effectif.


Dans la même rubrique

LBE
mercredi 22 septembre 2021
  
LBE
samedi 18 septembre 2021
  
LBE
mardi 7 septembre 2021
  
  1 2 3 4