bandeau handzone

Brest punit Odense

Champion's League

dimanche 22 novembre 2020 - © François Dasriaux

 2 min 52 de lecture

Déjà souveraines lors du match aller au Danemark face à une équipe d’Odense pourtant constellée de stars, le Brest BH a remis le couvert dans son Arena en faisant exploser littéralement le jeu des Danoises sur le premier quart d’heure de la seconde période pour l’emporter 32 à 21. A l’initiative de tout cela, une Sandra Toft proche de l’exceptionnel avec ses 18 arrêts et deux buts !

Pourtant la première période n’augurait pas vraiment de la ballade bretonne sur ce match. Althéa Reinhardt rivalisait avec sa compatriote et coéquipière en équipe du Danemark Sandra Toft. A Odense on se ruait dans les espaces pour ne pas à avoir à affronter le bloc défensif brestois et cela payait et côté Brest on était loin, d’avoir une Ana Gros aussi rayonnante qu’au match aller. Heureusement, Kalidiatou Niakate sortait encore une partie monstrueuse. Depuis quelques semaine l’arrière gauche tricolore marche littéralement sur l’eau et porte l’attaque de Brest sur ses épaules quand Ana Gros est un peu en retrait ou surveillée de très près. Entre tir en force dans l’espace, 1x1 qui vous fait péter n’importe quelle paire de chevilles et passe pivot royale comme cette offrande délivrée à Sladjana Pop Lazic, La Bondynoise était l’arme à tout faire dans cette première période. Et malgré elle, malgré une Bella Gulden très visionnaire dans son jeu et tous les arrêts de Sandra Toft, Odense restait au contact et on se disait que la seconde période allait aussi se jouer un peu au couteau.

Kalidiatou Niakate décisive face à Odense (Photo Phlippe Riou) 

On va le croire quelques minutes… Pas plus de 2 ou 3 et le tonnerre de Brest va s’abattre sur les têtes blondes sous la forme d’un 11-0 plus que cinglant. Une attaque totalement à la rue malgré les tentatives de jeu à 7 qui vont s’avérer encore plus désastreuses que le reste et des buts dans les filets vides dont 2 directement par Sandra Toft. Une défense qui ne contrôle plus rien et des gardiennes qui ne font plus aucun arrêt. Des pertes de balles de plus en plus stupides, Odense coulait à pic sur ces 16 minutes de jeu. Tout le monde en profitait à plein côté brestoises. Constance Mauny et Alicia Toublanc régalaient sur leurs ailes. Bella Gulden en profitait pour se muer en buteuse en plus de la gestion du jeu. Le duo Pop Lazic – Foppa se régalait des offrandes, bref c’était la grande fête au BBH. Odense, bien évidemment ne reviendra jamais dans la course et Laurent Bezeau en profitera pour ouvrir son banc largement sur la fin de match, mettant ainsi fin au supplice que ses taulières avaient infligé à leurs adversaires du jour.

Une victoire qui remet Brest à Hauteur de Györ, mais avec un match de plus joué. Mais avec 14 matches en retard dans ce groupe B, et la demande si ce n’est l’injonction de l’EHF d’avoir joué tous les matches en retard avant la fin janvier. En y ajoutant ceux déjà programmés, on se demande si le classement aura un sens au final…

A Brest (FRA), Arena Brest
0 spectateurs
Arbitres : MM Bustamante Lopez Yon et Alvarez Mata Javier (ESP)
Evolution du score : 3-2 5°, 5-5 10°,  15°, 11-10 20°,  25°, 15-13 MT - 19-15 35°, 21-15 40°, 24-15 45°, 29-16 50°, 31-19 55°, 32-21 FT.

Le diaporama du match par Patricia Merer 

Brest punit Odense 

Champion's League

dimanche 22 novembre 2020 - © François Dasriaux

 2 min 52 de lecture

Déjà souveraines lors du match aller au Danemark face à une équipe d’Odense pourtant constellée de stars, le Brest BH a remis le couvert dans son Arena en faisant exploser littéralement le jeu des Danoises sur le premier quart d’heure de la seconde période pour l’emporter 32 à 21. A l’initiative de tout cela, une Sandra Toft proche de l’exceptionnel avec ses 18 arrêts et deux buts !

Pourtant la première période n’augurait pas vraiment de la ballade bretonne sur ce match. Althéa Reinhardt rivalisait avec sa compatriote et coéquipière en équipe du Danemark Sandra Toft. A Odense on se ruait dans les espaces pour ne pas à avoir à affronter le bloc défensif brestois et cela payait et côté Brest on était loin, d’avoir une Ana Gros aussi rayonnante qu’au match aller. Heureusement, Kalidiatou Niakate sortait encore une partie monstrueuse. Depuis quelques semaine l’arrière gauche tricolore marche littéralement sur l’eau et porte l’attaque de Brest sur ses épaules quand Ana Gros est un peu en retrait ou surveillée de très près. Entre tir en force dans l’espace, 1x1 qui vous fait péter n’importe quelle paire de chevilles et passe pivot royale comme cette offrande délivrée à Sladjana Pop Lazic, La Bondynoise était l’arme à tout faire dans cette première période. Et malgré elle, malgré une Bella Gulden très visionnaire dans son jeu et tous les arrêts de Sandra Toft, Odense restait au contact et on se disait que la seconde période allait aussi se jouer un peu au couteau.

Kalidiatou Niakate décisive face à Odense (Photo Phlippe Riou) 

On va le croire quelques minutes… Pas plus de 2 ou 3 et le tonnerre de Brest va s’abattre sur les têtes blondes sous la forme d’un 11-0 plus que cinglant. Une attaque totalement à la rue malgré les tentatives de jeu à 7 qui vont s’avérer encore plus désastreuses que le reste et des buts dans les filets vides dont 2 directement par Sandra Toft. Une défense qui ne contrôle plus rien et des gardiennes qui ne font plus aucun arrêt. Des pertes de balles de plus en plus stupides, Odense coulait à pic sur ces 16 minutes de jeu. Tout le monde en profitait à plein côté brestoises. Constance Mauny et Alicia Toublanc régalaient sur leurs ailes. Bella Gulden en profitait pour se muer en buteuse en plus de la gestion du jeu. Le duo Pop Lazic – Foppa se régalait des offrandes, bref c’était la grande fête au BBH. Odense, bien évidemment ne reviendra jamais dans la course et Laurent Bezeau en profitera pour ouvrir son banc largement sur la fin de match, mettant ainsi fin au supplice que ses taulières avaient infligé à leurs adversaires du jour.

Une victoire qui remet Brest à Hauteur de Györ, mais avec un match de plus joué. Mais avec 14 matches en retard dans ce groupe B, et la demande si ce n’est l’injonction de l’EHF d’avoir joué tous les matches en retard avant la fin janvier. En y ajoutant ceux déjà programmés, on se demande si le classement aura un sens au final…

A Brest (FRA), Arena Brest
0 spectateurs
Arbitres : MM Bustamante Lopez Yon et Alvarez Mata Javier (ESP)
Evolution du score : 3-2 5°, 5-5 10°,  15°, 11-10 20°,  25°, 15-13 MT - 19-15 35°, 21-15 40°, 24-15 45°, 29-16 50°, 31-19 55°, 32-21 FT.

Le diaporama du match par Patricia Merer 

Dans la même rubrique

Champion's League
dimanche 10 janvier 2021
  
Champion's League
samedi 9 janvier 2021
  
Champion's League
mercredi 30 décembre 2020
  
Champion's League
lundi 28 décembre 2020
  
Champion's League
lundi 28 décembre 2020
  
  1 2 3 4   

Le match

 dimanche 22 novembre 2020

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 18 | Buts : 6 | Pd : 0 | Int : 2
 Top Gardien
Eval : 35 | Arr Tot : 18 / 35 (51,4 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#10 Buducnost Dortmund F 31 27 09/01/2021 18:00
#10 Odense Koprivnica 35 20 09/01/2021 16:00
#10 Valcea Gyor 20 37 10/01/2021 16:00
#10 CSKA Moscou Brest 25 24 09/01/2021 16:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#11 Brest Buducnost 17/01/2021 16:00
#11 Koprivnica Valcea 17/01/2021 16:00
#11 Odense Gyor 17/01/2021 16:00
#11 CSKA Moscou Dortmund F 16/01/2021 16:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Gyor 16 9 7 2 0
2 Brest 14 10 6 2 2
3 CSKA Moscou 13 8 6 1 1
4 Odense 12 10 6 0 4
5 Buducnost 7 8 3 1 4
6 Dortmund F 2 8 1 0 7
7 Koprivnica 2 7 1 0 6
8 Valcea 0 6 0 0 6