bandeau handzone

La France de ProLigue coupée en deux

ProLigue

lundi 23 novembre 2020 - © Philippe Dairou

 3 min 30 de lecture

La 9° journée presque complète (Besançon-Sélestat a été reporté) de Proligue a confirmé la fracture qui semblait se dessiner. Ils sont désormais 7 à briguer qui les play-offs, qui la montée directe comme Nancy, leader invaincu ou Pontault, large vainqueur de Sarrebourg.

 A Cherbourg, Nancy dixit Benjamin Brault s'y rendait sans pression. Pourtant, après quelques minutes de jeu, les lorrains semblent jouer vent de face. Un vent venu tout droit de Norvège, Hakon Ekren et Jonas Burud "transfuges" d'Elverum enfonçant sans problème les remparts lorrains. Et si Obrad Ivezic ne se rappelle pas aux bons souvenirs de ses anciens collègues de jeu, Dan Tepper lui ne rate pas son entame de match. Bilan de ces dix premières minutes, un +4 pour les Mauves du Cotentin (6-2, 10°). L'entrée de Louis Prévost (photo de tête) va changer la donne. Pas tout de suite, Tepper (13 arrêts à 35%) et Ekren (7/11) confirmant la domination cherbourgeoise (9-6 / 10-7, 21°). Nancy et un Aurélien Tchitombi omniprésent ne s'affolent pas pour autant. Réglages et intervalles trouvés en attaque, arrêts de Prévost et ajustements en défense, le GNMHB rejoint le vestiaire sans le moindre retard (12-12).

Le pouvoir sans partage pour Nancy
Au retour des vestiaires, Nancy accentue la pression sur des cherbourgeois de plus en plus fébriles et imprécis. D'entrée, Yann Ducreux marque le sept mètres du +1, déficit que Cherbourg ne pourra jamais combler. Prévost enchaîne les arrêts (12 à 40%), Tchitombi alterne buts (7/10, photo ci-dessous) et caviars, chacun trouve les espaces dans une défense locale devenue ligne Maginot, tant et si bien qu'aux trois quarts du match, la cause est entendue (15-21, 44°). Le baroud d'honneur des hommes de Fred Bougeant ne change rien (22-24, 52°). Nancy contrôle et préserve son invincibilité.

 


Aurélien Tchitombi le maître à jouer (Photo Christophe Devoitine)

Pontault, Sélestat et Massy à l'affût
Contraint à ne pas jouer (Besançon n'ayant pas assez de joueurs valides), Sélestat (6 matches joués) est à deux points de Nancy (6 matches joués) et de Pontault (7 matches joués). Les pontellois n'ont fait qu'une bouchée de Sarrebourg. Le promu n'aura résisté qu'un quart d'heure (10-9, 15°) sur le terrain d'un favori pour la montée, Gustavo Rodrigues signant un 10/10 et Rémy Gervelas une stat impeccable (16 arrêts à 48%).

A part Cherbourg, tous les autres prétendants au top 6 ont gagné, accentuant l'écart avec la seconde moitié du tableau. Après un bon premier acte (9-14), Massy (Gauthier Ivah, 14 arrêts à 47%) a vu Valence s'accrocher et se rapprocher (15-16 / 17-18 / 19-20, 52°) pour finalement céder, la jeune garde massicoise (Thibault Chevalier 18 ans et Florent Suretet 20 ans) finissant le travail. Pas de problème pour Saran à Billère (Jérémy Vergely 6/6)). Un démarrage en trombe (3-8, 10°), une accélération progressive (8-16, 28°) et le reste sous contrôle malgré une belle réaction de béarnais (16-23 / 20-23, 46°) pénalisés par une prestation insuffisante de ses gardiens (3 arrêts à 9%), les orléanais (Quentin Eymann 6/9) ont effacé leur second faux pas (battus à domicile par Massy). Dernier larron (7°) de la Proligue d'en haut, Dijon a eu toutes les peines du monde pour venir à bout de Strasbourg. Au contact à l'orée du money time (24-24, 49°), encore tout près à cinq minutes du buzzer (28-27, 55°) les alsaciens ont dû céder. Quatre arrêts de Maxime Diot, le trio de buteurs en réussite (Carrière, Bois, Pasquet 6 buts chacun), le DMHB s'impose sur une ESSAHB (Joffrey Bonnemberger 7/14) mal récompensée de ses efforts. 


Jérémi Pirani (10 buts) ici face à Cherbourg (Photo Jean Pierre Barge)

Dans le match au sommet... de la zone rouge, Nice (Jérémi Pirani 10/12, photo ci-dessus) s'est offert une belle respiration. Une première victoire de la saison aux dépens d'Angers (Valentin Tarrico 9/9) tombé en panne après une belle course poursuite (15-10 / 17-15 / 20-20, 44°). Un 5-0 achève les espoirs des angevins (25-20, 50°) qui "récupèrent" la lanterne rouge.

La France de ProLigue coupée en deux 

ProLigue

lundi 23 novembre 2020 - © Philippe Dairou

 3 min 30 de lecture

La 9° journée presque complète (Besançon-Sélestat a été reporté) de Proligue a confirmé la fracture qui semblait se dessiner. Ils sont désormais 7 à briguer qui les play-offs, qui la montée directe comme Nancy, leader invaincu ou Pontault, large vainqueur de Sarrebourg.

 A Cherbourg, Nancy dixit Benjamin Brault s'y rendait sans pression. Pourtant, après quelques minutes de jeu, les lorrains semblent jouer vent de face. Un vent venu tout droit de Norvège, Hakon Ekren et Jonas Burud "transfuges" d'Elverum enfonçant sans problème les remparts lorrains. Et si Obrad Ivezic ne se rappelle pas aux bons souvenirs de ses anciens collègues de jeu, Dan Tepper lui ne rate pas son entame de match. Bilan de ces dix premières minutes, un +4 pour les Mauves du Cotentin (6-2, 10°). L'entrée de Louis Prévost (photo de tête) va changer la donne. Pas tout de suite, Tepper (13 arrêts à 35%) et Ekren (7/11) confirmant la domination cherbourgeoise (9-6 / 10-7, 21°). Nancy et un Aurélien Tchitombi omniprésent ne s'affolent pas pour autant. Réglages et intervalles trouvés en attaque, arrêts de Prévost et ajustements en défense, le GNMHB rejoint le vestiaire sans le moindre retard (12-12).

Le pouvoir sans partage pour Nancy
Au retour des vestiaires, Nancy accentue la pression sur des cherbourgeois de plus en plus fébriles et imprécis. D'entrée, Yann Ducreux marque le sept mètres du +1, déficit que Cherbourg ne pourra jamais combler. Prévost enchaîne les arrêts (12 à 40%), Tchitombi alterne buts (7/10, photo ci-dessous) et caviars, chacun trouve les espaces dans une défense locale devenue ligne Maginot, tant et si bien qu'aux trois quarts du match, la cause est entendue (15-21, 44°). Le baroud d'honneur des hommes de Fred Bougeant ne change rien (22-24, 52°). Nancy contrôle et préserve son invincibilité.

 


Aurélien Tchitombi le maître à jouer (Photo Christophe Devoitine)

Pontault, Sélestat et Massy à l'affût
Contraint à ne pas jouer (Besançon n'ayant pas assez de joueurs valides), Sélestat (6 matches joués) est à deux points de Nancy (6 matches joués) et de Pontault (7 matches joués). Les pontellois n'ont fait qu'une bouchée de Sarrebourg. Le promu n'aura résisté qu'un quart d'heure (10-9, 15°) sur le terrain d'un favori pour la montée, Gustavo Rodrigues signant un 10/10 et Rémy Gervelas une stat impeccable (16 arrêts à 48%).

A part Cherbourg, tous les autres prétendants au top 6 ont gagné, accentuant l'écart avec la seconde moitié du tableau. Après un bon premier acte (9-14), Massy (Gauthier Ivah, 14 arrêts à 47%) a vu Valence s'accrocher et se rapprocher (15-16 / 17-18 / 19-20, 52°) pour finalement céder, la jeune garde massicoise (Thibault Chevalier 18 ans et Florent Suretet 20 ans) finissant le travail. Pas de problème pour Saran à Billère (Jérémy Vergely 6/6)). Un démarrage en trombe (3-8, 10°), une accélération progressive (8-16, 28°) et le reste sous contrôle malgré une belle réaction de béarnais (16-23 / 20-23, 46°) pénalisés par une prestation insuffisante de ses gardiens (3 arrêts à 9%), les orléanais (Quentin Eymann 6/9) ont effacé leur second faux pas (battus à domicile par Massy). Dernier larron (7°) de la Proligue d'en haut, Dijon a eu toutes les peines du monde pour venir à bout de Strasbourg. Au contact à l'orée du money time (24-24, 49°), encore tout près à cinq minutes du buzzer (28-27, 55°) les alsaciens ont dû céder. Quatre arrêts de Maxime Diot, le trio de buteurs en réussite (Carrière, Bois, Pasquet 6 buts chacun), le DMHB s'impose sur une ESSAHB (Joffrey Bonnemberger 7/14) mal récompensée de ses efforts. 


Jérémi Pirani (10 buts) ici face à Cherbourg (Photo Jean Pierre Barge)

Dans le match au sommet... de la zone rouge, Nice (Jérémi Pirani 10/12, photo ci-dessus) s'est offert une belle respiration. Une première victoire de la saison aux dépens d'Angers (Valentin Tarrico 9/9) tombé en panne après une belle course poursuite (15-10 / 17-15 / 20-20, 44°). Un 5-0 achève les espoirs des angevins (25-20, 50°) qui "récupèrent" la lanterne rouge.

Dans la même rubrique

ProLigue
samedi 19 décembre 2020
  
ProLigue
lundi 14 décembre 2020
  
ProLigue
dimanche 13 décembre 2020
  
ProLigue
vendredi 11 décembre 2020
  
  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#13 Pontault-Combault Sélestat 24 24 18/12/2020 20:45
#13 Angers Besançon 29 25 18/12/2020 20:30
#13 Billère Nice 22 28 18/12/2020 20:30
#13 Dijon Sarrebourg 32 20 18/12/2020 20:30
#13 Saran Nancy 31 30 18/12/2020 20:30
#13 Valence Strasbourg 34 33 18/12/2020 20:15
#13 Cherbourg Massy 24 22 18/12/2020 19:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#14 Pontault-Combault Dijon 05/02/2021 20:30
#14 Sélestat Strasbourg 05/02/2021 20:30
#14 Nancy Massy 05/02/2021 20:30
#14 Besançon Billère 05/02/2021 20:30
#14 Saran Sarrebourg 05/02/2021 20:30
#14 Valence Angers 05/02/2021 20:30
#14 Nice Cherbourg 05/02/2021 20:30

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Saran 18 11 9 0 2
2 Cherbourg 18 11 9 0 2
3 Nancy 16 10 8 0 2
4 Pontault-Combault 16 11 7 2 2
5 Dijon 14 11 7 0 4
6 Massy 13 11 6 1 4
7 Sélestat 12 11 5 2 4
8 Nice 10 11 4 2 5
9 Billère 8 11 3 2 6
10 Valence 7 11 3 1 7
11 Besançon 7 11 3 1 7
12 Angers 5 11 2 1 8
13 Sarrebourg 4 10 2 0 8
14 Strasbourg 4 11 1 2 8