bandeau handzone

Le PSG assure juste l'essentiel

Champion's League

jeudi 26 novembre 2020 - © Yves Michel

 3 min 53 de lecture

En s'imposant par la plus faible des marges face au FC Porto (29-28), le PSG qui contrairement au match aller, s'est plutôt illustré en 1ère période sécurisé par un intraitable Vincent Gérard, a obtenu un succès qui a failli lui échapper dans le dernier quart d'heure. On ne retiendra que la victoire par ces temps difficiles ponctués la semaine prochaine par un calendrier démentiel. Trois matches dont deux en LDC en... cinq jours !


A Paris, stade Coubertin -  PSG handball bat FC Porto 29-28   (mi-temps: 15-11)
Phase de groupes - EHF Champions League M  
Spéctateurs: 0
Arbitres: MM Stark & Stefan (Roumanie) 

Le déroulé du match: 0-1 (2) 3-2 (5) 6-5 (10) 9-5 (15) 11-6 (20) 14-9 (27) 15-11 (MT) 17-11 (32) 18-14 (35) 21-16 (40) 24-19 (45) 27-22 (50) 27-24 (55) 27-26 (57) 29-28 (FIN) 

L'idée était louable du côté de Raul Gonzalez. Préserver un maximum de forces en perspective des confrontations qui attendent son équipe dans les prochains jours. Créteil dimanche en Starligue, Vardar Skopjé (match reporté de la 1ère journée) mardi et Kielce, le leader du groupe jeudi en Ligue des Champions. On a beau être le club le plus riche de la planète, il y a des cadences qu'il faut avaler sans qu'il y ait trop de casse.

Nikola Karabatic sur le flanc et qui se prépare à un chemin de croix avant de revenir, Luc Steins arrivé en renfort le week-end dernier dans la capitale mais pas totalement remis de sa cheville, le coach espagnol alignait pourtant une équipe séduisante. 

Une formation parisienne qui après avoir eu l'occasion de faire le break à deux reprises, va tenir les commandes et galvanisée par un Vincent Gérard très tôt concerné, va prendre l'ascendant sur son adversaire portugais. La leçon du match aller avait semble-t-il été retenue. Le gratte-ciel Kristopans dans un rôle inédit de passeur, un très bon Dylan Nahi bien inspiré en contre-attaques, une defense très concentrée mettaient le FC Porto en difficulté. Les hommes de Magnus Andersson réagissant le plus souvent par leurs latéraux ou surtout dans leur relation avec le pivot Isturriza. Sauf que Paris ne fléchissait pas et continuait à s'assurer un très confortable matelas. Des erreurs d'appréciation, des excès de précipitation étaient relevés, Nedim Remili manquait souvent de précision, Elohim Prandi péchait par gourmandise et si les joueurs de Porto tentaient de presser assez haut leur hôte, le tableau d'affichage n'évoluaient pas en leur faveur. D'autant que Remili et Prandi vont retrouver de bonnes sensations en fin de 1er acte (avantage de 4 buts). 


La reprise va s'effectuer sur les mêmes intentions. Du moins, en apparence. Les Parisiens poussaient souvent leurs vis-à-vis à la faute et Mikkel Hansen persistait sans sourciller dans son festival à 7 mètres. A chaque but qu'il encaissait en cette seconde période, notamment sur des infiltrations de pivot ou des boulets de canon du jeune arrière André Gomez (génération 98-99 comme Prandi et Nahi), Vincent Gérard engageait rapidement. Le plus souvent, les ballons que le gardien de l'équipe de France propulsait vers ses attaquants, terminaient dans la cage adverse. A dix minutes du terme, avec cinq unités d'avance, on ne voyait pas comment le PSG pourrait laisser échapper le gain de la rencontre. Et pourtant, c'est ce qui a bien failli se passer. Les tireurs sont devenus tantôt mutiques, tantôt dispendieux et en face, les Lusitaniens vont bien-sûr en profiter. Leur gardien Quintana sortait des ballons, Vincent Gérard n'était plus en réussite. Quatre buts encaissés contre rien en 8 minutes (27-26), les hommes de Raul Gonzalez venaient de se mettre tout seuls dans la plus inconfortable des postures. Qui pouvait empêcher Porto de renaître et surtout de croire à l'exploit ? Mikkel Hansen encore une fois sur pénalty et Nedim Remili bien servi au près par Benoit Kounkoud qui à 30 secondes du buzzer libérait tous ses partenaires. Les Portugais vont réduire l'écart, tenter une défense tout terrain mais le métier des Parisiens va assurer un maigre avantage (29-28). 

On ne va certainement pas faire la fine bouche tant le chantier est encore vaste pour les techniciens espagnols du PSG. Préserver les forces et serrer les dents jusqu'à la mi-décembre font partie des impératifs. En s'imposant, Paris réalise une bonne opération sur son adversaire du soir en passant à la 4ème place au bénéfice du goal average particulier. Mais c'est Kielce qui dans ce groupe mène le bal. Les coéquipiers d'un certain Nicolas Tournat attendus d'ailleurs jeudi prochain à Coubertin ont disputé huit rencontres à ce jour, inscrit 13 pts pour 6 victoires, 1 nul et 1 défaite.   

Le PSG assure juste l'essentiel  

Champion's League

jeudi 26 novembre 2020 - © Yves Michel

 3 min 53 de lecture

En s'imposant par la plus faible des marges face au FC Porto (29-28), le PSG qui contrairement au match aller, s'est plutôt illustré en 1ère période sécurisé par un intraitable Vincent Gérard, a obtenu un succès qui a failli lui échapper dans le dernier quart d'heure. On ne retiendra que la victoire par ces temps difficiles ponctués la semaine prochaine par un calendrier démentiel. Trois matches dont deux en LDC en... cinq jours !


A Paris, stade Coubertin -  PSG handball bat FC Porto 29-28   (mi-temps: 15-11)
Phase de groupes - EHF Champions League M  
Spéctateurs: 0
Arbitres: MM Stark & Stefan (Roumanie) 

Le déroulé du match: 0-1 (2) 3-2 (5) 6-5 (10) 9-5 (15) 11-6 (20) 14-9 (27) 15-11 (MT) 17-11 (32) 18-14 (35) 21-16 (40) 24-19 (45) 27-22 (50) 27-24 (55) 27-26 (57) 29-28 (FIN) 

L'idée était louable du côté de Raul Gonzalez. Préserver un maximum de forces en perspective des confrontations qui attendent son équipe dans les prochains jours. Créteil dimanche en Starligue, Vardar Skopjé (match reporté de la 1ère journée) mardi et Kielce, le leader du groupe jeudi en Ligue des Champions. On a beau être le club le plus riche de la planète, il y a des cadences qu'il faut avaler sans qu'il y ait trop de casse.

Nikola Karabatic sur le flanc et qui se prépare à un chemin de croix avant de revenir, Luc Steins arrivé en renfort le week-end dernier dans la capitale mais pas totalement remis de sa cheville, le coach espagnol alignait pourtant une équipe séduisante. 

Une formation parisienne qui après avoir eu l'occasion de faire le break à deux reprises, va tenir les commandes et galvanisée par un Vincent Gérard très tôt concerné, va prendre l'ascendant sur son adversaire portugais. La leçon du match aller avait semble-t-il été retenue. Le gratte-ciel Kristopans dans un rôle inédit de passeur, un très bon Dylan Nahi bien inspiré en contre-attaques, une defense très concentrée mettaient le FC Porto en difficulté. Les hommes de Magnus Andersson réagissant le plus souvent par leurs latéraux ou surtout dans leur relation avec le pivot Isturriza. Sauf que Paris ne fléchissait pas et continuait à s'assurer un très confortable matelas. Des erreurs d'appréciation, des excès de précipitation étaient relevés, Nedim Remili manquait souvent de précision, Elohim Prandi péchait par gourmandise et si les joueurs de Porto tentaient de presser assez haut leur hôte, le tableau d'affichage n'évoluaient pas en leur faveur. D'autant que Remili et Prandi vont retrouver de bonnes sensations en fin de 1er acte (avantage de 4 buts). 


La reprise va s'effectuer sur les mêmes intentions. Du moins, en apparence. Les Parisiens poussaient souvent leurs vis-à-vis à la faute et Mikkel Hansen persistait sans sourciller dans son festival à 7 mètres. A chaque but qu'il encaissait en cette seconde période, notamment sur des infiltrations de pivot ou des boulets de canon du jeune arrière André Gomez (génération 98-99 comme Prandi et Nahi), Vincent Gérard engageait rapidement. Le plus souvent, les ballons que le gardien de l'équipe de France propulsait vers ses attaquants, terminaient dans la cage adverse. A dix minutes du terme, avec cinq unités d'avance, on ne voyait pas comment le PSG pourrait laisser échapper le gain de la rencontre. Et pourtant, c'est ce qui a bien failli se passer. Les tireurs sont devenus tantôt mutiques, tantôt dispendieux et en face, les Lusitaniens vont bien-sûr en profiter. Leur gardien Quintana sortait des ballons, Vincent Gérard n'était plus en réussite. Quatre buts encaissés contre rien en 8 minutes (27-26), les hommes de Raul Gonzalez venaient de se mettre tout seuls dans la plus inconfortable des postures. Qui pouvait empêcher Porto de renaître et surtout de croire à l'exploit ? Mikkel Hansen encore une fois sur pénalty et Nedim Remili bien servi au près par Benoit Kounkoud qui à 30 secondes du buzzer libérait tous ses partenaires. Les Portugais vont réduire l'écart, tenter une défense tout terrain mais le métier des Parisiens va assurer un maigre avantage (29-28). 

On ne va certainement pas faire la fine bouche tant le chantier est encore vaste pour les techniciens espagnols du PSG. Préserver les forces et serrer les dents jusqu'à la mi-décembre font partie des impératifs. En s'imposant, Paris réalise une bonne opération sur son adversaire du soir en passant à la 4ème place au bénéfice du goal average particulier. Mais c'est Kielce qui dans ce groupe mène le bal. Les coéquipiers d'un certain Nicolas Tournat attendus d'ailleurs jeudi prochain à Coubertin ont disputé huit rencontres à ce jour, inscrit 13 pts pour 6 victoires, 1 nul et 1 défaite.   

Dans la même rubrique

Champion's League
dimanche 17 janvier 2021
  
Champion's League
dimanche 17 janvier 2021
  
Champion's League
dimanche 10 janvier 2021
  
Champion's League
samedi 9 janvier 2021
  
Champion's League
mercredi 30 décembre 2020
  
  1 2 3 4   

Le match

 jeudi 26 novembre 2020

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 25 | Buts : 9 | Pd : 0 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 2 | Arr Tot : 12 / 40 (30 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#6 Paris Vardar Skopje Reporté
#6 Szeged Flensburg Reporté
#6 Porto Kielce 32 32 29/10/2020 20:00
#6 Elverum Meshkov Brest 33 31 17/12/2020 18:45

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#7 Flensburg Meshkov Brest 18/11/2020 18:45
#7 Vardar Skopje Kielce 19/11/2020 18:45
#7 Porto Paris 18/11/2020 18:45
#7 Elverum Szeged Reporté

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Flensburg 13 8 6 1 1
2 Kielce 13 8 6 1 1
3 Meshkov Brest 9 9 4 1 4
4 Paris 6 6 3 0 3
5 Porto 6 8 2 2 4
6 Szeged 4 6 2 0 4
7 Elverum 4 8 2 0 6
8 Vardar Skopje 3 5 1 1 3