bandeau handzone

Juste une mise au point

Euro

mardi 15 décembre 2020 - © François Dasriaux

 4 min 58 de lecture

Inhibées par leurs échecs initiaux en attaque, engoncées dans une défense trop passive, les Bleues ont raté leur première mi-temps face à des Suédoises libérées de toute pression. Heureusement, la mi-temps a permis de remettre tout en ordre défensivement et le travail de sape physique, avec des nombreuses rotations utilisées par Olivier Krumbholz, ont payé sur les 30 dernières minutes. La France a pris avec autorité son ticket pour les demi-finales en s’imposant 31-25.


A l’heure où on écrit ces lignes, on ne sait pas encore qui de la Norvège ou de la Croatie sera l’adversaire des Bleues en demi-finale. Clairement, la préférence d’Olivier Krumbholz va vers la Croatie, qui est totalement novice à ce niveau de compétition. Après, méfiance, mais il est clair que quand on voit jouer la Norvège, cela a de quoi faire peur et la France va être très « danoise » ce soir… Et pour en arriver là, les Bleues ont souffert en première période. Les Suédoises, au dire même de Béatrice Edwige, n’avaient rien à perdre et tout à gagner tandis que pour les Françaises c’était un peu l’inverse. Pourtant tout avait globalement très bien débuté. Estelle Nze Minko (Photo ci-dessous) était intenable, la défense arrivait à contrer le jeu suédois et puis tout se coinçait d’un coup suite à 4 tirs totalement loupés, ces fameux « immanquables » qui vous trottent dans la tête… Et pour finir le mauvais tableau, la défense se recroquevillait, laissant Bella Gullden mener le jeu à sa guise et Jamina Roberts jouer ses duels en toute tranquillité. Résultat, la Suède se mettait à dominer le match de la tête et des épaules et jusqu’à la 25° minute, on craignait clairement le pire. Quelques coups enfin bien joués, quelques arrêts de Cléopâtre Darleux et les 5 dernières minutes de cette mi-temps permettaient aux Bleues de recoller, un peu par miracle mais avec beaucoup de volonté. 

 

Restait à enfoncer le clou dès le retour des vestiaires et c’est Kalidiatou Niakate (Photo de tête) qui s’en chargeait aux deux bouts du terrain. Pour son arrivée dans le match, la Brestoise allait transpercer la défense nordique, provoquer une exclusion et un 7 mètres, marquer de loin et fermer la boutique au centre de la défense des Tricolores. Comme en plus la Suède devait faire souffler son duo de choc, Roberts – Gullden, les choses devenaient de plus en plus simples pour la France. Pauletta Foppa malgré quelques gourmandises au shoot déblayait tout sur son passage en pivot. Pauline Coatanea était plus que précieuse et Méline Nocandy s’offrait quelques 1x1 de feu dont elle a le secret. Mais ce qui frappait le plus c’est, qu’hormis le bras phénoménal, mais pas toujours hyper précis, de Kristin Thorleifsdottir, et ce poison de Linn Blohm en pivot, il n’y avait plus grand-chose en magasin coté Suède. Alors tranquillement, la France va prendre ce qu’elle devait prendre. Même si encore quelques scories au tir vont retarder un peu l’échéance, la Suède avait abdiqué, les Bleues étaient trop fortes et trop complètes pour elle. Olivier Krumbholz avait parfaitement mené sa barque en mettant tout son monde sur le terrain et ces rotations ont aussi tué le physique suédois, là aussi, beaucoup moins fourni dans le domaine.


A Herning(DAN), Jyske Bank BOXEN
Le mardi 15 décembre à 18h15
France - Suède : 31 - 25 (Mi-temps : 14-14)
Arbitres : MMES ANTIC Vanja et JAKOVLJEVIC Jelena (SRB)
Evolution du score : 4-3 5°, 4-5 10°, 7-7 15°, 9-11 20°, 11-12 25°, 14-14 MT - 17-15 35°, 22-18 40°, 24-21 45°, 26-22 50°, 29-23 55°, 31-25 FT.

Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports) : « Je suis très satisfait, même si cela a été difficile en première mi-temps, j’ai eu la sensation que la Suède jouait très bien, qu’elles étaient très précises au tir, un petit peu comme dans le match contre la Russie avec déjà en fin de période du mieux qui nous a permis de revenir au score. On a su progresser, régler nos problèmes défensifs en seconde mi-temps, on a été beaucoup plus solide et cela nous a permis de monter les ballons et s’appuyer sur des joueuses en forme comme Kalidiatou Niakate qui a fait un excellent match, qui nous a donné l’impulsion pour prendre de l’avance en début de seconde mi-temps. Je pense qu’on monte en charge et que cette équipe de Suède a fait son meilleur match de l’Euro. Mais l’équipe de France était plus forte et a assuré l’essentiel. Tout le monde a répondu présent, même si on a raté pas mal de tirs, mais Cléopâtre (Darleux) en a sorti aussi beaucoup, et au final ça s’équilibre et notre jeu est en train de se mettre en place avec des filles qui s’affirment de plus en plus et on devrait arriver en plein confiance sur les demi-finales. Bien évidemment on préférerait jouer les 2° du groupe II, la Norvège est une équipe très forte et en pleine forme et qui n’a pas perdu un match, peut-être que la Croatie est un peu moins forte. » 

Cléopâtre Darleux (Au micro de BeIN Sports) : « Plus de peur que de mal suite à mon ballon dans le nez dans le match face à la Russie et contente d’être en forme et d’être en demi-finale. On savait qu’il fallait surveiller Jamina Roberts et Bella Gullden, ce sont les deux joueuses les plus expérimentées de la Suède, qu’elles nous poseraient des problèmes. Elles ont imposé leur rythme toute la première mi-temps, elles nous ont un peu fait vivre un enfer avec autour d’elles des jeunes pleines de talent et qu’on ne connaît pas beaucoup. Il fallait resserrer la défense sur Roberts en seconde période et les gêner sur leurs tirs de loin, tout simplement essayer d’être plus dense. On va passer une bonne soirée, on va savourer ce soir et après on a deux jours pour bien récupérer et comme on est en pleine possession de nos moyens on est prête pour les demies. »

 

 

Juste une mise au point 

Euro

mardi 15 décembre 2020 - © François Dasriaux

 4 min 58 de lecture

Inhibées par leurs échecs initiaux en attaque, engoncées dans une défense trop passive, les Bleues ont raté leur première mi-temps face à des Suédoises libérées de toute pression. Heureusement, la mi-temps a permis de remettre tout en ordre défensivement et le travail de sape physique, avec des nombreuses rotations utilisées par Olivier Krumbholz, ont payé sur les 30 dernières minutes. La France a pris avec autorité son ticket pour les demi-finales en s’imposant 31-25.


A l’heure où on écrit ces lignes, on ne sait pas encore qui de la Norvège ou de la Croatie sera l’adversaire des Bleues en demi-finale. Clairement, la préférence d’Olivier Krumbholz va vers la Croatie, qui est totalement novice à ce niveau de compétition. Après, méfiance, mais il est clair que quand on voit jouer la Norvège, cela a de quoi faire peur et la France va être très « danoise » ce soir… Et pour en arriver là, les Bleues ont souffert en première période. Les Suédoises, au dire même de Béatrice Edwige, n’avaient rien à perdre et tout à gagner tandis que pour les Françaises c’était un peu l’inverse. Pourtant tout avait globalement très bien débuté. Estelle Nze Minko (Photo ci-dessous) était intenable, la défense arrivait à contrer le jeu suédois et puis tout se coinçait d’un coup suite à 4 tirs totalement loupés, ces fameux « immanquables » qui vous trottent dans la tête… Et pour finir le mauvais tableau, la défense se recroquevillait, laissant Bella Gullden mener le jeu à sa guise et Jamina Roberts jouer ses duels en toute tranquillité. Résultat, la Suède se mettait à dominer le match de la tête et des épaules et jusqu’à la 25° minute, on craignait clairement le pire. Quelques coups enfin bien joués, quelques arrêts de Cléopâtre Darleux et les 5 dernières minutes de cette mi-temps permettaient aux Bleues de recoller, un peu par miracle mais avec beaucoup de volonté. 

 

Restait à enfoncer le clou dès le retour des vestiaires et c’est Kalidiatou Niakate (Photo de tête) qui s’en chargeait aux deux bouts du terrain. Pour son arrivée dans le match, la Brestoise allait transpercer la défense nordique, provoquer une exclusion et un 7 mètres, marquer de loin et fermer la boutique au centre de la défense des Tricolores. Comme en plus la Suède devait faire souffler son duo de choc, Roberts – Gullden, les choses devenaient de plus en plus simples pour la France. Pauletta Foppa malgré quelques gourmandises au shoot déblayait tout sur son passage en pivot. Pauline Coatanea était plus que précieuse et Méline Nocandy s’offrait quelques 1x1 de feu dont elle a le secret. Mais ce qui frappait le plus c’est, qu’hormis le bras phénoménal, mais pas toujours hyper précis, de Kristin Thorleifsdottir, et ce poison de Linn Blohm en pivot, il n’y avait plus grand-chose en magasin coté Suède. Alors tranquillement, la France va prendre ce qu’elle devait prendre. Même si encore quelques scories au tir vont retarder un peu l’échéance, la Suède avait abdiqué, les Bleues étaient trop fortes et trop complètes pour elle. Olivier Krumbholz avait parfaitement mené sa barque en mettant tout son monde sur le terrain et ces rotations ont aussi tué le physique suédois, là aussi, beaucoup moins fourni dans le domaine.


A Herning(DAN), Jyske Bank BOXEN
Le mardi 15 décembre à 18h15
France - Suède : 31 - 25 (Mi-temps : 14-14)
Arbitres : MMES ANTIC Vanja et JAKOVLJEVIC Jelena (SRB)
Evolution du score : 4-3 5°, 4-5 10°, 7-7 15°, 9-11 20°, 11-12 25°, 14-14 MT - 17-15 35°, 22-18 40°, 24-21 45°, 26-22 50°, 29-23 55°, 31-25 FT.

Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports) : « Je suis très satisfait, même si cela a été difficile en première mi-temps, j’ai eu la sensation que la Suède jouait très bien, qu’elles étaient très précises au tir, un petit peu comme dans le match contre la Russie avec déjà en fin de période du mieux qui nous a permis de revenir au score. On a su progresser, régler nos problèmes défensifs en seconde mi-temps, on a été beaucoup plus solide et cela nous a permis de monter les ballons et s’appuyer sur des joueuses en forme comme Kalidiatou Niakate qui a fait un excellent match, qui nous a donné l’impulsion pour prendre de l’avance en début de seconde mi-temps. Je pense qu’on monte en charge et que cette équipe de Suède a fait son meilleur match de l’Euro. Mais l’équipe de France était plus forte et a assuré l’essentiel. Tout le monde a répondu présent, même si on a raté pas mal de tirs, mais Cléopâtre (Darleux) en a sorti aussi beaucoup, et au final ça s’équilibre et notre jeu est en train de se mettre en place avec des filles qui s’affirment de plus en plus et on devrait arriver en plein confiance sur les demi-finales. Bien évidemment on préférerait jouer les 2° du groupe II, la Norvège est une équipe très forte et en pleine forme et qui n’a pas perdu un match, peut-être que la Croatie est un peu moins forte. » 

Cléopâtre Darleux (Au micro de BeIN Sports) : « Plus de peur que de mal suite à mon ballon dans le nez dans le match face à la Russie et contente d’être en forme et d’être en demi-finale. On savait qu’il fallait surveiller Jamina Roberts et Bella Gullden, ce sont les deux joueuses les plus expérimentées de la Suède, qu’elles nous poseraient des problèmes. Elles ont imposé leur rythme toute la première mi-temps, elles nous ont un peu fait vivre un enfer avec autour d’elles des jeunes pleines de talent et qu’on ne connaît pas beaucoup. Il fallait resserrer la défense sur Roberts en seconde période et les gêner sur leurs tirs de loin, tout simplement essayer d’être plus dense. On va passer une bonne soirée, on va savourer ce soir et après on a deux jours pour bien récupérer et comme on est en pleine possession de nos moyens on est prête pour les demies. »

 

 

Dans la même rubrique

Le match

 mardi 15 décembre 2020

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 19 | Buts : 6 | Pd : 2 | Int : 1
 Top Gardien
Eval : 3 | Arr Tot : 6 / 18 (33,3 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#7 France F Suède F 31 25 15/12/2020 18:15
#7 Danemark F Russie F 30 23 15/12/2020 20:30
#7 Monténégro F Espagne F 26 26 15/12/2020 16:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France F 9 5 4 1 0
2 Danemark F 8 5 4 0 1
3 Russie F 7 5 3 1 1
4 Monténégro F 3 5 1 1 3
5 Espagne F 2 5 0 2 3
6 Suède F 1 5 0 1 4