bandeau handzone

L’Europe se remet en cause

Champion's League

lundi 21 décembre 2020 - © François Dasriaux

 3 min 12 de lecture

Alors que l’Euro féminin s’est fini avec le triomphe de la Norvège et que les Bleues ont su oublier Kumamoto et s’offrir un avenir radieux. Alors que se profile le Mondial masculin en Egypte, dont on espère qu’il arrivera à être aussi bien géré que ne le fût l’Euro. Se pose la question du devenir des compétitions européennes pour cette saison. Le nombre de matches reportés devient ingérable et la pandémie semblant repartir à fond, l’EHF semble vouloir réviser la formule pour éviter une nouvelle saison blanche.

 

Un Final Four entre deux portes
Car, même si la Ligue des Champion masculine 2019-2020 va avoir droit à ses finalités, on se demande quel sera la légitimité du titre décerné à Cologne les 28 et 29 décembre prochain. Déjà voir un Final Four se jouer à huis clos dans la Lanxess Arena, cela va faire sacrément bizarre, surtout à ceux qui ont eu la chance de connaître Cologne au mois de mai avec ses 19 000 places prises d’assaut. Des effectifs qui n’ont plus grand-chose à voir avec ceux qui auront joué 90% de la compétition. Des participants presque tirés au sort et surtout l’impression que ce Final Four devait se jouer coûte que coûte, la logique du financier étant sans doute la plus forte dans l’affaire. Dans une Allemagne en plein re confinement dur, coincé entre Noël et le 1° de l’an, il faut être motivé pour se passionner pour ces deux jours de compétitions.

 

Un calendrier impossible à tenir
Mais le 29 décembre 2020 vers 19h30, la Ligue des Champions masculine version 2019-2020 aura vécu et donné son champion. Restera à tenter de finir la saison 2020-2021, et là les choses semblent devoir évoluer pour ne pas bisser la problématique. Alors l’EHF a émit l’idée de ne pas faire jouer tous les matches de poule. Cela peut-il en être autrement avec 16 matches à jouer en retard pour la version masculine et 15 pour la version féminine. En bref, tout le monde serait qualifié pour les 8° de finale, les clubs classés au prorata des matches joués et les matches croisés 1° poule A - 8° poule B, 2° poule A - 7° poule B, et ainsi de suite, que ce soit chez les filles ou chez les garçons. Sans doute la moins mauvaise des solutions, mais qui met à la poubelle tous les matches de poule, ce qui pourrait en arranger certains, comme Nantes, dont la dernière défaite à Zaporojie en lâchant encore l’affaire dans les derniers instants, met le HBCN un peu dans le rouge pour une place en 8° de finale.

 

Certains avantagés, d’autres non…
On va dire que pour Nantes et Paris l’idée serait positive, on ne pense pas que ces deux là aient été capables de viser le top 2 de leur poule. Pour Metz et à fortiori Brest chez les féminines, la chanson se joue autrement… Brest est premier de sa poule B et avait tout dans les mains pour s’éviter ces 8° de finale, les 2 premiers de chaque poule étant qualifiés pour les 1/4 . Pour Metz, la chose est plus incertaine, sa 4° place actuelle pouvait se transformer en Top 2 avec ses 3 matches de retard sur le calendrier. Mais il fallait gagner les matches de retard, ce qui n’est pas gravé dans le marbre.

En tout cas une chose semble maintenant presque acquise ! La formule initiale semble morte et enterrée, le ou la COVID continue à faire des ravages et l’accalmie espérée ne semble pas pour demain. Si on en croit les « experts », la vaccination sera sans doute la porte de sortie à tout cela, mais ses effets ne se feront sentir qu’au bout de 6 mois minimum. D’ici là, la saison de Handball européenne sera finie…

L’Europe se remet en cause 

Champion's League

lundi 21 décembre 2020 - © François Dasriaux

 3 min 12 de lecture

Alors que l’Euro féminin s’est fini avec le triomphe de la Norvège et que les Bleues ont su oublier Kumamoto et s’offrir un avenir radieux. Alors que se profile le Mondial masculin en Egypte, dont on espère qu’il arrivera à être aussi bien géré que ne le fût l’Euro. Se pose la question du devenir des compétitions européennes pour cette saison. Le nombre de matches reportés devient ingérable et la pandémie semblant repartir à fond, l’EHF semble vouloir réviser la formule pour éviter une nouvelle saison blanche.

 

Un Final Four entre deux portes
Car, même si la Ligue des Champion masculine 2019-2020 va avoir droit à ses finalités, on se demande quel sera la légitimité du titre décerné à Cologne les 28 et 29 décembre prochain. Déjà voir un Final Four se jouer à huis clos dans la Lanxess Arena, cela va faire sacrément bizarre, surtout à ceux qui ont eu la chance de connaître Cologne au mois de mai avec ses 19 000 places prises d’assaut. Des effectifs qui n’ont plus grand-chose à voir avec ceux qui auront joué 90% de la compétition. Des participants presque tirés au sort et surtout l’impression que ce Final Four devait se jouer coûte que coûte, la logique du financier étant sans doute la plus forte dans l’affaire. Dans une Allemagne en plein re confinement dur, coincé entre Noël et le 1° de l’an, il faut être motivé pour se passionner pour ces deux jours de compétitions.

 

Un calendrier impossible à tenir
Mais le 29 décembre 2020 vers 19h30, la Ligue des Champions masculine version 2019-2020 aura vécu et donné son champion. Restera à tenter de finir la saison 2020-2021, et là les choses semblent devoir évoluer pour ne pas bisser la problématique. Alors l’EHF a émit l’idée de ne pas faire jouer tous les matches de poule. Cela peut-il en être autrement avec 16 matches à jouer en retard pour la version masculine et 15 pour la version féminine. En bref, tout le monde serait qualifié pour les 8° de finale, les clubs classés au prorata des matches joués et les matches croisés 1° poule A - 8° poule B, 2° poule A - 7° poule B, et ainsi de suite, que ce soit chez les filles ou chez les garçons. Sans doute la moins mauvaise des solutions, mais qui met à la poubelle tous les matches de poule, ce qui pourrait en arranger certains, comme Nantes, dont la dernière défaite à Zaporojie en lâchant encore l’affaire dans les derniers instants, met le HBCN un peu dans le rouge pour une place en 8° de finale.

 

Certains avantagés, d’autres non…
On va dire que pour Nantes et Paris l’idée serait positive, on ne pense pas que ces deux là aient été capables de viser le top 2 de leur poule. Pour Metz et à fortiori Brest chez les féminines, la chanson se joue autrement… Brest est premier de sa poule B et avait tout dans les mains pour s’éviter ces 8° de finale, les 2 premiers de chaque poule étant qualifiés pour les 1/4 . Pour Metz, la chose est plus incertaine, sa 4° place actuelle pouvait se transformer en Top 2 avec ses 3 matches de retard sur le calendrier. Mais il fallait gagner les matches de retard, ce qui n’est pas gravé dans le marbre.

En tout cas une chose semble maintenant presque acquise ! La formule initiale semble morte et enterrée, le ou la COVID continue à faire des ravages et l’accalmie espérée ne semble pas pour demain. Si on en croit les « experts », la vaccination sera sans doute la porte de sortie à tout cela, mais ses effets ne se feront sentir qu’au bout de 6 mois minimum. D’ici là, la saison de Handball européenne sera finie…

Dans la même rubrique

Champion's League
dimanche 17 janvier 2021
  
Champion's League
dimanche 17 janvier 2021
  
Champion's League
dimanche 10 janvier 2021
  
Champion's League
samedi 9 janvier 2021
  
Champion's League
mercredi 30 décembre 2020
  
  1 2 3 4