bandeau handzone

Les Messines valident le vaccin russe

Champion's League

dimanche 10 janvier 2021 - © Laurent Hoppe

 3 min 19 de lecture

Inconstantes lors de leurs deux premières sorties en 2021, Orlane Kanor, Louise Burgaard et leurs coéquipières ont montré un bien meilleur visage face à Rostov. Au mental, encore mis à rude épreuve dans le second acte d'une rencontre palpitante, elles ont battu sur le fil le club de Grace Zaadi (27-26) et évacuent quelques doutes.

Les frissons sont venus de partout. Du fond de l'air frisquet, des encouragements façon « monde d'avant » des filles du centre de formation et des bénévoles gilets jaunes, de la succession effrénée des rebondissements, jusqu'à ce jet franc avorté de Vyakhireva dans les ultimes secondes. Même dans la plus stricte intimité, la Ligue des Champions continue à générer des sensations singulières, décuplées. En parfait état de marche, l'ascenseur émotionnel s'est finalement arrêté pile là où Emmanuel Mayonnade et ses Messines l'avaient demandé. Sur un vingt-septième match consécutif sans défaite en Ligue des Champions à la maison (25 succès et deux nuls depuis quatre ans), sur une victoire certes étriquée (27-26), mais tellement rassérénante, placée dans son contexte.

 

Orlane Kanor lévite encore...

 

Une OVNI, une ange gardienne, une gauchère altruiste. Il a fallu tout cela pour montrer que la seconde période cauchemardesque à Brest, mercredi en championnat (défaite 30-19), « était vraiment un accident », comme l'a rappelé l'entraîneur mosellan en visioconférence de presse. En premier lieu, donc, cette Orlane Volante Naturellement Identifiée. Orlane Kanor, bien sûr. Volcanique dès les premières attaques placées, obligeant Per Johansson à poser un temps mort au bout de... 1'13'' (il n'y avait que 2-0 pour Metz), l'arrière guadeloupéenne a encore survolé son sujet, tant au shoot (6/9) que pour défendre. Elle s'est relevée de tout, d'une chute sur le dos (20ème) comme d'un coup de moins bien à l'entame de la seconde période. « On l'attendait à ce niveau-là, salue Mayonnade. Sa prestation était très solide, celle dont on avait besoin pour gagner ce match. »

 

Jamais mené au score en première mi-temps (9-6 au quart d'heure, 13-9 à la 24ème, 14-13 à la 29ème), Metz est réapparu fébrile. Grace Zaadi (3 buts et 5 passes pour son come-back aux Arènes sous un autre maillot de club), Polina Kuznetsova attrapant au vol les passes de Nocandy, et Iuliia Managarova, qui a feint Copy pour s'ouvrir grand l'aile droite, ont alors rappelé avec force leur statut de leaders invaincues au coup d'envoi. Le point de bascule se situe ici, à -4 (17-21, 41ème). Appelée peu avant entre les bois, alors qu'Eckerle répondait moins présente, Hatadou Sako a injecté quatre fortes doses de confiance dans le dernier tiers-temps. Dont une, avec le pied gauche, sur un jet de 7 mètres de Krpez (54ème). Le label de l'internationale sénégalaise, rugissante.

 

... Burgaard termine le travail 

Et sur la base arrière, orpheline de Micijevic depuis la 25ème (genou droit possiblement touché), le salut est venu de la Suissesse Daphne Gautschi, surgissant telle un coucou de son pays de tous les côtés, et surtout de Louise Burgaard. La gauchère danoise s'est démultipliée pour assurer les deux points : deux combinaisons croisées avec Nocandy (26-25), puis une neuvième passe décisive, destinée à Astride N'Gouan (27-26, 59'05''). La plus importante, de très loin.

 

« En route pour la première place », clamait une banderole d'un club de supporters, visible à l'écran de la tablette ou de l'ordinateur. Malgré leur remarquable réaction d'orgueil, les Messines n'en sont pas encore là. Elles sont simplement remontées sur le podium du groupe, derrière Rostov (trois longueurs de retard) et Bucarest (un), et restent en lice pour accéder directement aux quarts. Mais la course à la qualif, lestée de deux mises à jour (Ferencvaros le mercredi 20, Kristiansand dix jours plus tard) et de déviations domestiques (réception de Bourg-de-Péage dans trois jours), n'a jamais autant ressemblé à un marathon qu'en ce mois de janvier...

Les Messines valident le vaccin russe 

Champion's League

dimanche 10 janvier 2021 - © Laurent Hoppe

 3 min 19 de lecture

Inconstantes lors de leurs deux premières sorties en 2021, Orlane Kanor, Louise Burgaard et leurs coéquipières ont montré un bien meilleur visage face à Rostov. Au mental, encore mis à rude épreuve dans le second acte d'une rencontre palpitante, elles ont battu sur le fil le club de Grace Zaadi (27-26) et évacuent quelques doutes.

Les frissons sont venus de partout. Du fond de l'air frisquet, des encouragements façon « monde d'avant » des filles du centre de formation et des bénévoles gilets jaunes, de la succession effrénée des rebondissements, jusqu'à ce jet franc avorté de Vyakhireva dans les ultimes secondes. Même dans la plus stricte intimité, la Ligue des Champions continue à générer des sensations singulières, décuplées. En parfait état de marche, l'ascenseur émotionnel s'est finalement arrêté pile là où Emmanuel Mayonnade et ses Messines l'avaient demandé. Sur un vingt-septième match consécutif sans défaite en Ligue des Champions à la maison (25 succès et deux nuls depuis quatre ans), sur une victoire certes étriquée (27-26), mais tellement rassérénante, placée dans son contexte.

 

Orlane Kanor lévite encore...

 

Une OVNI, une ange gardienne, une gauchère altruiste. Il a fallu tout cela pour montrer que la seconde période cauchemardesque à Brest, mercredi en championnat (défaite 30-19), « était vraiment un accident », comme l'a rappelé l'entraîneur mosellan en visioconférence de presse. En premier lieu, donc, cette Orlane Volante Naturellement Identifiée. Orlane Kanor, bien sûr. Volcanique dès les premières attaques placées, obligeant Per Johansson à poser un temps mort au bout de... 1'13'' (il n'y avait que 2-0 pour Metz), l'arrière guadeloupéenne a encore survolé son sujet, tant au shoot (6/9) que pour défendre. Elle s'est relevée de tout, d'une chute sur le dos (20ème) comme d'un coup de moins bien à l'entame de la seconde période. « On l'attendait à ce niveau-là, salue Mayonnade. Sa prestation était très solide, celle dont on avait besoin pour gagner ce match. »

 

Jamais mené au score en première mi-temps (9-6 au quart d'heure, 13-9 à la 24ème, 14-13 à la 29ème), Metz est réapparu fébrile. Grace Zaadi (3 buts et 5 passes pour son come-back aux Arènes sous un autre maillot de club), Polina Kuznetsova attrapant au vol les passes de Nocandy, et Iuliia Managarova, qui a feint Copy pour s'ouvrir grand l'aile droite, ont alors rappelé avec force leur statut de leaders invaincues au coup d'envoi. Le point de bascule se situe ici, à -4 (17-21, 41ème). Appelée peu avant entre les bois, alors qu'Eckerle répondait moins présente, Hatadou Sako a injecté quatre fortes doses de confiance dans le dernier tiers-temps. Dont une, avec le pied gauche, sur un jet de 7 mètres de Krpez (54ème). Le label de l'internationale sénégalaise, rugissante.

 

... Burgaard termine le travail 

Et sur la base arrière, orpheline de Micijevic depuis la 25ème (genou droit possiblement touché), le salut est venu de la Suissesse Daphne Gautschi, surgissant telle un coucou de son pays de tous les côtés, et surtout de Louise Burgaard. La gauchère danoise s'est démultipliée pour assurer les deux points : deux combinaisons croisées avec Nocandy (26-25), puis une neuvième passe décisive, destinée à Astride N'Gouan (27-26, 59'05''). La plus importante, de très loin.

 

« En route pour la première place », clamait une banderole d'un club de supporters, visible à l'écran de la tablette ou de l'ordinateur. Malgré leur remarquable réaction d'orgueil, les Messines n'en sont pas encore là. Elles sont simplement remontées sur le podium du groupe, derrière Rostov (trois longueurs de retard) et Bucarest (un), et restent en lice pour accéder directement aux quarts. Mais la course à la qualif, lestée de deux mises à jour (Ferencvaros le mercredi 20, Kristiansand dix jours plus tard) et de déviations domestiques (réception de Bourg-de-Péage dans trois jours), n'a jamais autant ressemblé à un marathon qu'en ce mois de janvier...

Dans la même rubrique

Champion's League
vendredi 26 février 2021
  
Champion's League
jeudi 25 février 2021
  
Champion's League
mardi 23 février 2021
  
Champion's League
mardi 23 février 2021
  
Champion's League
mercredi 17 février 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 dimanche 10 janvier 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 25 | Buts : 5 | Pd : 6 | Int : 1
 Top Gardien
Eval : 6 | Arr Tot : 5 / 13 (38,5 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#14 Metz CSM Bucarest 25 22 13/02/2021 16:00
#14 Esbjerg Bietigheim 37 29 14/02/2021 14:00
#14 Rostov-Don FTC-Rail Cargo 26 24 13/02/2021 16:00
#14 Kristiansand Ljubljana 37 30 13/02/2021 18:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Rostov-Don 21 14 10 1 3
2 Metz 20 14 10 0 4
3 CSM Bucarest 17 14 8 1 5
4 FTC-Rail Cargo 16 14 8 0 6
5 Kristiansand 16 14 7 2 5
6 Esbjerg 12 14 5 2 7
7 Ljubljana 7 14 2 3 9
8 Bietigheim 3 14 1 1 12