bandeau handzone

Le patron est annoncé

Mondial

samedi 16 janvier 2021 - © François Dasriaux

 5 min 43 de lecture

La France a fait le travail très sérieusement en battant l’Autriche 35 à 28. Une victoire qui envoie les Bleus au tour principal, mais une victoire qui valide aussi le match face à la Norvège. Certes, tout n’a pas encore été parfait, entre une défense un peu hésitante au début de match et une attaque en mode alternatif, mais après la Norvège, Nedim Remili a encore montré qu’il avait la taille, le costume et l’envie d’être le patron des Bleus. C’est sans doute la très bonne nouvelle du jour parmi d’autres.

 

 

Cette victoire sur une Autriche quasi éliminée maintenant, les Bleus l’ont construite dès l’entame de match. Vincent Gérard solide malgré une défense pas toujours dans le bon timing, Nicolas Tournat qui montre que sa main est toujours aussi exceptionnelle et Michael Guigou qui, en bon capitaine, montre le chemin à suivre… Restait à voir Dika Mem et Romain Lagarde prendre aussi leur part dans ce Mondial et on ne va pas tarder à le constater. On s’était dit, après la Norvège, que leur talent n’était pas en cause, juste un problème criard de confiance qui pouvait s’effacer à la première belle prestation. L’Autriche aura aussi servi à ça ! Voir le Dika Mem flamboyant de Barcelone et remettre un peu Romain Lagarde dans le bon tempo, lui qui joue un peu les utilités au Rhein Neckar Löwen. Restait à faire de tout cela un match solide et sérieux. Globalement, tout cela, les Bleus l’ont réalisé. Mais par moments, on a revu des choses qui sont encore à expulser du jeu tricolore. Des montées de balles hésitantes et cafouilleuses. Des attaques qui partent en zig pour finir en zag sans que le groupe soit sur la même longueur d’onde. Bref, des scories qui permettaient à l’Autriche d’espérer encore, malgré une évidente supériorité tricolore. Si certains, comme Mem, Lagarde, Tournat, Acquevillo ou Gérard ont parfaitement pris ce qu’ils devaient, cela n’a pas été le cas pour Adrien Dipanda qui, lui, va connaitre de gros moments de solitude. Si il reste encore un joueur à intégrer dans la dynamique globale, c’est le Raphaëllois… Tout l'inverse de la superbe prestation de Jean Jacques Acquevillo, appelé de la dernière heure suite à la blessure aux adducteurs de Timothey N'Guessan.

Chargé des montées de balles en première période, on va voir la différence quand la charge va atterrir dans les mains de Nedim Remili ! Comme face à la Norvège, le gaucher parisien va éclabousser le jeu de sa lucidité, de sa facilité de passe et de son sens du timing qui auront fait merveille sur la seconde période. Clairement, même si il joue arrière droit, il est devenu en quelques matches, celui par qui les choses se lancent et se décident. On savait que la jeune génération devait prendre sa part de leadership, Nedim Remili, le fait de la plus belle des manières. Avec lui, un Valentin Porte percutant à droite, un Hugo Descat vif argent comme à Montpellier et un trio de pivots qui va signer la bagatelle de 10 buts, les Bleus vont augmenter peu à peu leur avance, jusqu’à ce que l’Autriche finisse par baisser pavillon. Montés à +8, les Bleus vont un peu relâcher leur étreinte et le trou va cesser de se creuser. Si cela va chagriner un peu Guillaume Gille, cela n’avait pas vraiment d’importance, les 50 premières minutes avaient été faites avec sérieux et application pour au final une victoire incontestable

 

A Gizeh (EGY), Dr Hassan Moustafa Sports Hall
Le samedi 16 janvier 2021 à 18h00
Autriche - France : 28 - 35 (Mi-temps : 13-17)
Arbitres : MM Lopez Grillo Julian et Lenci Sebastian (ARG) 
Evolution du score : 3-5 5°, 5-7 10°, 6-11 15°, 9-13 20°, 12-16 25°, 13-17 MT - 17-22 35°, 19-26 40°, 22-28 45°, 23-31 50°, 26-32 55°, 28-35 FT. 

 

 

Les réactions
Nedim Remili (Au micro de BeIN Sports) : « On joue bien, c’est cool, on vient de faire deux bons matches et celui d’aujourd’hui on l’a abordé de la meilleure des manières, avec beaucoup de sérieux, beaucoup d’application dans notre jeu. Les rotations ont permis à tout le monde de se lancer dans ce Mondial à l’image de Jean Jacques (Acquevillo) pour qui c’étaient ses premiers pas et on a tous sauté de joie sur son premier but parce qu’on est content que tout le monde puisse apporter sa pierre à l’édifice et c’est ce qui a été fait aujourd’hui. On a vu Vincent (Gérard) qui a été élu homme du match et ça fait plaisir de voir que nos deux gardiens se tirent la bourre dans le bon sens. J’ai eu la chance de jouer avec de très grands joueurs, que ce soit en équipe de France ou en club, j’ai énormément appris auprès d’eux et j’essaye de tirer le meilleur de tout cela pour apporter le maximum à l’équipe de France même si je joue arrière droit. »

Jean Jacques Acquevillo (Au micro de BeIN Sports) : « Ca s’est bien passé avec une victoire importante pour nous, on été là ce soir pour ça ! Continuer à garder la même intensité et préparer le match de la Suisse et personnellement je suis assez content de mon entrée. Ce n’était pas prévu, mais comme Tim (Timothey N’Guessan) s’est blessé à un adducteur je me suis retrouvé dans le groupe et avec les rotations, j’ai eu du temps de jeu et au final je suis plutôt satisfait. Dans ce type de compétition, il faut toujours être prêt, les blessures sont fréquentes et je suis toujours resté à disposition de l’équipe, la blessure d’Elo (Elohim Prandi), celle de Tim, et avec la confiance de Guillaume Gille, j’ai essayé d’amener ce que je sais faire avec l’aide de tous les autres qui me faisaient confiance »

Guillaume Gille (Au micro de BeIN Sports) : « C’est une victoire sérieuse, maîtrisée, où on a fait en sorte de tenir les débats pendant toute la rencontre et qui nous a aussi permis de faire entrer l’ensemble de l’effectif dans cette compétition avec plein de belles choses, notamment sur le jeu sur grand espace. La rentrée de Vincent (Gérard) qui est aussi excellente. Plein d’éléments positifs et le petit point à corriger c’est surement notre fin de match où on termine un peu en roue libre. Les Autrichiens ont baissé de rythme voyant que c’était fini pour eux et nous, on s’est mis à leur niveau. C’est un avertissement sans frais, mais ça fait partie des éléments qui devront être gommés pour la suite de la compétition. Ces deux victoires et cette qualification pour le tour principal sont très intéressantes pour la confiance. Cela nous une base solide sur laquelle s’appuyer après une préparation plutôt difficile. Ces deux expériences positives valident le travail et nous posent en tant qu’équipe avec un projet de jeu et cela nous permet d’envisager la suite avec plus de sérénité. »

 Le diaporama du match par S. Pillaud - FFHB

 

Le patron est annoncé 

Mondial

samedi 16 janvier 2021 - © François Dasriaux

 5 min 43 de lecture

La France a fait le travail très sérieusement en battant l’Autriche 35 à 28. Une victoire qui envoie les Bleus au tour principal, mais une victoire qui valide aussi le match face à la Norvège. Certes, tout n’a pas encore été parfait, entre une défense un peu hésitante au début de match et une attaque en mode alternatif, mais après la Norvège, Nedim Remili a encore montré qu’il avait la taille, le costume et l’envie d’être le patron des Bleus. C’est sans doute la très bonne nouvelle du jour parmi d’autres.

 

 

Cette victoire sur une Autriche quasi éliminée maintenant, les Bleus l’ont construite dès l’entame de match. Vincent Gérard solide malgré une défense pas toujours dans le bon timing, Nicolas Tournat qui montre que sa main est toujours aussi exceptionnelle et Michael Guigou qui, en bon capitaine, montre le chemin à suivre… Restait à voir Dika Mem et Romain Lagarde prendre aussi leur part dans ce Mondial et on ne va pas tarder à le constater. On s’était dit, après la Norvège, que leur talent n’était pas en cause, juste un problème criard de confiance qui pouvait s’effacer à la première belle prestation. L’Autriche aura aussi servi à ça ! Voir le Dika Mem flamboyant de Barcelone et remettre un peu Romain Lagarde dans le bon tempo, lui qui joue un peu les utilités au Rhein Neckar Löwen. Restait à faire de tout cela un match solide et sérieux. Globalement, tout cela, les Bleus l’ont réalisé. Mais par moments, on a revu des choses qui sont encore à expulser du jeu tricolore. Des montées de balles hésitantes et cafouilleuses. Des attaques qui partent en zig pour finir en zag sans que le groupe soit sur la même longueur d’onde. Bref, des scories qui permettaient à l’Autriche d’espérer encore, malgré une évidente supériorité tricolore. Si certains, comme Mem, Lagarde, Tournat, Acquevillo ou Gérard ont parfaitement pris ce qu’ils devaient, cela n’a pas été le cas pour Adrien Dipanda qui, lui, va connaitre de gros moments de solitude. Si il reste encore un joueur à intégrer dans la dynamique globale, c’est le Raphaëllois… Tout l'inverse de la superbe prestation de Jean Jacques Acquevillo, appelé de la dernière heure suite à la blessure aux adducteurs de Timothey N'Guessan.

Chargé des montées de balles en première période, on va voir la différence quand la charge va atterrir dans les mains de Nedim Remili ! Comme face à la Norvège, le gaucher parisien va éclabousser le jeu de sa lucidité, de sa facilité de passe et de son sens du timing qui auront fait merveille sur la seconde période. Clairement, même si il joue arrière droit, il est devenu en quelques matches, celui par qui les choses se lancent et se décident. On savait que la jeune génération devait prendre sa part de leadership, Nedim Remili, le fait de la plus belle des manières. Avec lui, un Valentin Porte percutant à droite, un Hugo Descat vif argent comme à Montpellier et un trio de pivots qui va signer la bagatelle de 10 buts, les Bleus vont augmenter peu à peu leur avance, jusqu’à ce que l’Autriche finisse par baisser pavillon. Montés à +8, les Bleus vont un peu relâcher leur étreinte et le trou va cesser de se creuser. Si cela va chagriner un peu Guillaume Gille, cela n’avait pas vraiment d’importance, les 50 premières minutes avaient été faites avec sérieux et application pour au final une victoire incontestable

 

A Gizeh (EGY), Dr Hassan Moustafa Sports Hall
Le samedi 16 janvier 2021 à 18h00
Autriche - France : 28 - 35 (Mi-temps : 13-17)
Arbitres : MM Lopez Grillo Julian et Lenci Sebastian (ARG) 
Evolution du score : 3-5 5°, 5-7 10°, 6-11 15°, 9-13 20°, 12-16 25°, 13-17 MT - 17-22 35°, 19-26 40°, 22-28 45°, 23-31 50°, 26-32 55°, 28-35 FT. 

 

 

Les réactions
Nedim Remili (Au micro de BeIN Sports) : « On joue bien, c’est cool, on vient de faire deux bons matches et celui d’aujourd’hui on l’a abordé de la meilleure des manières, avec beaucoup de sérieux, beaucoup d’application dans notre jeu. Les rotations ont permis à tout le monde de se lancer dans ce Mondial à l’image de Jean Jacques (Acquevillo) pour qui c’étaient ses premiers pas et on a tous sauté de joie sur son premier but parce qu’on est content que tout le monde puisse apporter sa pierre à l’édifice et c’est ce qui a été fait aujourd’hui. On a vu Vincent (Gérard) qui a été élu homme du match et ça fait plaisir de voir que nos deux gardiens se tirent la bourre dans le bon sens. J’ai eu la chance de jouer avec de très grands joueurs, que ce soit en équipe de France ou en club, j’ai énormément appris auprès d’eux et j’essaye de tirer le meilleur de tout cela pour apporter le maximum à l’équipe de France même si je joue arrière droit. »

Jean Jacques Acquevillo (Au micro de BeIN Sports) : « Ca s’est bien passé avec une victoire importante pour nous, on été là ce soir pour ça ! Continuer à garder la même intensité et préparer le match de la Suisse et personnellement je suis assez content de mon entrée. Ce n’était pas prévu, mais comme Tim (Timothey N’Guessan) s’est blessé à un adducteur je me suis retrouvé dans le groupe et avec les rotations, j’ai eu du temps de jeu et au final je suis plutôt satisfait. Dans ce type de compétition, il faut toujours être prêt, les blessures sont fréquentes et je suis toujours resté à disposition de l’équipe, la blessure d’Elo (Elohim Prandi), celle de Tim, et avec la confiance de Guillaume Gille, j’ai essayé d’amener ce que je sais faire avec l’aide de tous les autres qui me faisaient confiance »

Guillaume Gille (Au micro de BeIN Sports) : « C’est une victoire sérieuse, maîtrisée, où on a fait en sorte de tenir les débats pendant toute la rencontre et qui nous a aussi permis de faire entrer l’ensemble de l’effectif dans cette compétition avec plein de belles choses, notamment sur le jeu sur grand espace. La rentrée de Vincent (Gérard) qui est aussi excellente. Plein d’éléments positifs et le petit point à corriger c’est surement notre fin de match où on termine un peu en roue libre. Les Autrichiens ont baissé de rythme voyant que c’était fini pour eux et nous, on s’est mis à leur niveau. C’est un avertissement sans frais, mais ça fait partie des éléments qui devront être gommés pour la suite de la compétition. Ces deux victoires et cette qualification pour le tour principal sont très intéressantes pour la confiance. Cela nous une base solide sur laquelle s’appuyer après une préparation plutôt difficile. Ces deux expériences positives valident le travail et nous posent en tant qu’équipe avec un projet de jeu et cela nous permet d’envisager la suite avec plus de sérénité. »

 Le diaporama du match par S. Pillaud - FFHB

 

Dans la même rubrique

Mondial
dimanche 31 janvier 2021
  
Mondial
dimanche 31 janvier 2021
  
Mondial
vendredi 29 janvier 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 samedi 16 janvier 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 19 | Buts : 2 | Pd : 7 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 19 | Arr Tot : 17 / 44 (38,6 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#3 France Suisse 25 24 18/01/2021 18:00
#3 Norvège Autriche 38 29 18/01/2021 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France 6 3 3 0 0
2 Norvège 4 3 2 0 1
3 Suisse 2 3 1 0 2
4 Autriche 0 3 0 0 3