bandeau handzone

Signature de la Convention collective du Handball Professionnel Féminin

France

lundi 15 mars 2021 - Handzone

 2 min 28 de lecture

C’est officiel. Le handball professionnel féminin est le premier sport français à se doter de son propre accord collectif disciplinaire : la Convention Collective du Handball Professionnel Féminin.

 Ce matin, dans le prestigieux salon des Arcades de l’Hôtel de Ville de Paris, Jean-Marie Sifre, président de l’Union des Clubs Professionnels de Handball Féminin (UCPHF), Sabrina Ciavatti, vice-présidente en charge du secteur féminin de l’Association des Joueuses Professionnelles de Handball (AJPH) et Thierry Anti, président du Groupement des entraîneurs et des professionnels de la formation de Handball (7Master) ont officiellement signé la Convention Collective du Handball Professionnel Féminin.

L’aboutissement de ces négociations a été facilité par la volonté commune des trois partenaires professionnels de donner un nouveau rayonnement au handball féminin professionnel, ainsi que des outils de structuration, régulation et professionnalisation adaptés.

Réactions : 
Jean-Marie Sifre, président de l’UCPHF« Cela montre que nous avons atteint une certaine maturité car aujourd’hui tous les clubs reconnaissent l’importance de la signature de notre Convention Collective et plus largement du dialogue social, pour le développement de notre discipline. Cela montre également une volonté commune de travailler dans le sens de l’intérêt général et du développement global du handball professionnel féminin. »

Sabrina Ciavatti, vice-présidente de l’AJPH en charge du secteur féminin « Être le premier sport féminin à avoir réussi à signer son propre accord sectoriel est une vraie fierté. De notre point de vue, la Convention Collective Nationale du Sport ne prenait pas vraiment en compte les spécificités de notre discipline et n’allait pas assez loin sur la prévoyance et la maternité par exemple. Désormais il y a une forme de reconnaissance salariale qui est au niveau d’une joueuse de handball du plus haut niveau national sur les conditions de travail, le repos, la prévoyance et bien d’autres sujets. »

Thierry Anti, président de 7Master « cet accord collectif est un réel outil de professionnalisation des acteurs, de structuration des clubs et de régulation de la compétition et d’une plus « juste » concurrence sociale. L’impact de la crise sur les clubs aurait pu ne pas être propice à la création de nouveaux droits collectifs ou individuels pour les entraineurs et joueuses salariées. Et pourtant, tous les partenaires professionnels ont collectivement décidé d’investir dans un outil de relance de notre secteur d’activité »

L’année 2021 aura également marqué la naissance de « Dihane », nom donné au dialogue social au sein du handball professionnel féminin symbolisant ces valeurs. Si le dialogue social existait bien avant 2021, c’est cependant il y a quelques semaines qu’il s’est personnifié et s’est doté d’un compte twitter @DihaneHandball. Cette communication innovante mise en place par les trois partenaires professionnels a pour mission de vulgariser et mieux communiquer sur l’actualité sociale et conventionnelle de notre secteur professionnel.

La signature de la convention collective du handball professionnel féminin est l’une des premières illustrations concrètes du dialogue social au sein du handball féminin mais certainement pas la dernière.

Signature de la Convention collective du Handball Professionnel Féminin  

France

lundi 15 mars 2021 - Handzone

 2 min 28 de lecture

C’est officiel. Le handball professionnel féminin est le premier sport français à se doter de son propre accord collectif disciplinaire : la Convention Collective du Handball Professionnel Féminin.

 Ce matin, dans le prestigieux salon des Arcades de l’Hôtel de Ville de Paris, Jean-Marie Sifre, président de l’Union des Clubs Professionnels de Handball Féminin (UCPHF), Sabrina Ciavatti, vice-présidente en charge du secteur féminin de l’Association des Joueuses Professionnelles de Handball (AJPH) et Thierry Anti, président du Groupement des entraîneurs et des professionnels de la formation de Handball (7Master) ont officiellement signé la Convention Collective du Handball Professionnel Féminin.

L’aboutissement de ces négociations a été facilité par la volonté commune des trois partenaires professionnels de donner un nouveau rayonnement au handball féminin professionnel, ainsi que des outils de structuration, régulation et professionnalisation adaptés.

Réactions : 
Jean-Marie Sifre, président de l’UCPHF« Cela montre que nous avons atteint une certaine maturité car aujourd’hui tous les clubs reconnaissent l’importance de la signature de notre Convention Collective et plus largement du dialogue social, pour le développement de notre discipline. Cela montre également une volonté commune de travailler dans le sens de l’intérêt général et du développement global du handball professionnel féminin. »

Sabrina Ciavatti, vice-présidente de l’AJPH en charge du secteur féminin « Être le premier sport féminin à avoir réussi à signer son propre accord sectoriel est une vraie fierté. De notre point de vue, la Convention Collective Nationale du Sport ne prenait pas vraiment en compte les spécificités de notre discipline et n’allait pas assez loin sur la prévoyance et la maternité par exemple. Désormais il y a une forme de reconnaissance salariale qui est au niveau d’une joueuse de handball du plus haut niveau national sur les conditions de travail, le repos, la prévoyance et bien d’autres sujets. »

Thierry Anti, président de 7Master « cet accord collectif est un réel outil de professionnalisation des acteurs, de structuration des clubs et de régulation de la compétition et d’une plus « juste » concurrence sociale. L’impact de la crise sur les clubs aurait pu ne pas être propice à la création de nouveaux droits collectifs ou individuels pour les entraineurs et joueuses salariées. Et pourtant, tous les partenaires professionnels ont collectivement décidé d’investir dans un outil de relance de notre secteur d’activité »

L’année 2021 aura également marqué la naissance de « Dihane », nom donné au dialogue social au sein du handball professionnel féminin symbolisant ces valeurs. Si le dialogue social existait bien avant 2021, c’est cependant il y a quelques semaines qu’il s’est personnifié et s’est doté d’un compte twitter @DihaneHandball. Cette communication innovante mise en place par les trois partenaires professionnels a pour mission de vulgariser et mieux communiquer sur l’actualité sociale et conventionnelle de notre secteur professionnel.

La signature de la convention collective du handball professionnel féminin est l’une des premières illustrations concrètes du dialogue social au sein du handball féminin mais certainement pas la dernière.