bandeau handzone

Les Bleues solides et joueuses

International

jeudi 18 mars 2021 - © François Dasriaux

 5 min 13 de lecture

Première manche pour les Bleues dans cette semaine internationale ponctuée d’une double confrontation face au Danemark. Une victoire 26-22 où la défense aura joué un rôle plus que majeur, mais ce n’est pas une nouveauté et Pauletta Foppa (Photo titre) aura fait basculer le match en deux actions magistrales. La suite samedi à 17h00, toujours au Palais des Sports de Créteil, où certainement les Danoises auront une grosse envie de prendre leur revanche.

 

Mais avant de parler de ce qui pourrait se faire samedi, on va déjà se contenter de ce qui a été fait dans cette première rencontre. On a déjà eu un peu peur que ce match ne soit triste à en pleurer au vu des 10 premières minutes de jeu. Des deux côtés on rivalisait d’imprécision et d’erreurs sur les phases offensives, et le peu qui arrivait à se mettre en place se faisait contrer par le duo de gardiennes du BBH, Sandra Toft et Cléopâtre Darleux. 1 but en 8 minutes, plus que pauvre… Mais heureusement cette entame va rapidement être oubliée par enfin une vraie mise en action des Tricolores, premières à se sortir de leur torpeur. Elles vont en profiter pour prendre un peu leurs aises et même mener solidement de 2, 3 puis 4 unités. C’est cet instant que vont choisir les Danoises pour, à leur tour, se mettre en branle offensivement. Basé d’abord sur du jeu rapide avec de gros temps forts dans le central par Anne Mette Hansen ou Kristina Jorgensen, elles vont ensuite varier les plaisirs en poussant la balles aux ailes ou en trouvant une Katherine Heindhal en pivot toujours aussi solide. De quoi effacer leur handicap et même mener à quelques secondes de la fin de la première période, heureusement Pauletta Foppa y mettait du sien pour faire revenir tout ce beau monde à égalité pour la mi-temps.



La seconde période voyait le Danemark se lancer dans un jeu à 7 contre 6 qui allait s’avérer au final totalement destructeur pour son jeu. D’abord en n’arrivant jamais à déborder la défense bleue qui mettait suffisamment d’engagement et de lecture pour contrer presque facilement ce jeu en supériorité. Puis en perdant ballon sur ballon en essayant d’accélérer le jeu pour enfin déborder le bloc tricolore. Résultat, des Bleues qui n’étaient plus trop fringantes en attaque placée, vont trouver des solutions sur jeu sur grand espace, notamment par Coralie Lassource, et ainsi reprendre en main le match. Jesper Jensen allait siffler la fin de cette tentative plutôt pitoyable et comme par magie, le match retrouvait son équilibre. Le à toi à moi semblait parti pour durer jusqu’à la fin du match quand sur un double coup, voire un triple, les Bleues allaient creuser un trou quasi définitif. D’abord avec une parade magnifique en 1x1 de Laura Glauser face à Mia Bidstrup, le tout était suivi d’un coup double magistral de Pauletta Foppa. D’abord en marquant un but en faisant totalement picorer le duo Jorgensen – Heindhal, puis en chipant dans les mains de Mie Hojlund sur l’engagement rapide joué par les Danoises. Interception qui finissait par un lob millimétré d’une Laura Flippes, elle aussi royale sur cette seconde mi-temps.

De ce +3 issu du chapeau de celle qui devient mois après mois un des meilleurs pivots au monde, le Danemark ne va pas se remettre et Laura Flippes s’offrait le luxe de finir le travail par un + 4 toujours sur un lob tout en suavité. Du bon boulot, de l’entrain de la solidité et beaucoup d’envie. Reste quand même à gommer un petit travers qui pourrait les mettre dans le dur, la finition… Le nombre de tir non cadré est vraiment trop grand, surtout quand on est face à la gardienne. Deux 7 mètres loupés et au moins 4 face à face qui finissent dans les filets… derrière le but, cela fait un peu désordre dans un match aussi abouti.



Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports) : « On travaille beaucoup les combinaisons en attaque, les mouvements en croisés, mais on a encore besoin d’un petit peu de temps pour le parfaire. Il nous a manqué un petit peu de lucidité quand les Danoises ont joué à 7 pour faire un écart définitif. Mais il y a de l’entrain, de l’envie et de belles réponses, ce sont celles du jour, mais elles sont belles. On commence à voir le collectif qui sera efficace à Tokyo. Défensivement on a retrouvé notre profondeur en défense en deuxième mi-temps. On a été très, très bon en défense à 6 contre 7 ce qui n’est jamais facile, notamment face aux Danois qui en font leur spécialité aussi bien en fille qu’en garçon, je pense que cela leur a bien cassé le moral. Après on a enchainé en défense parce qu’on était bon, entreprenant, bien placé et les Danoises ont perdu des ballons que l’on a pu monter, c’est très bien. On gagne de 4 buts, cela aurait pu être un peu plus en étant un peu plus précis au tir. Samedi on va faire tourner, répartir le temps de jeu le mieux possible. Celles qui ont beaucoup joué aujourd’hui joueront certainement moins. »

Pauletta Foppa (Au micro de BeIN Sports) : « Tout va bien pour l’instant, mais on continue de travailler, on a vu au début du rassemblement qu’on avait un peu perdu nos habitudes qu’on avait pendant l’Euro, mais ça commence à revenir petit à petit, au fur et à mesure de la semaine. On s’était bien entrainé et on s’était fixé des objectifs pour ce match et cela a plutôt bien fonctionné. Pour gagner défensivement à 7 contre 6 il faut être joueuse et on l’a été, ce qui a fait qu’on a récupéré pas mal de ballons et pu jouer nos contre-attaques, on a plutôt été bien sur cette séquence. »

A Créteil, Palais des Sports René Oubron
Le jeudi 18 mars 2021 à 19h00
France - Danemark : 26 - 22 (Mi-temps : 11-11)
Arbitres : MM Picard Titouan et Vauchez Pierre (FRA)
Evolution du score : 1-0 5°, 2-1 10°, 6-3 15°, 8-7 20°, 9-10 25°, 11-11 MT - 14-14 35°, 18-17 40°, 20-18 45°, 22-20 50°, 23-22 55°, 26-22 FT. 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Les Bleues solides et joueuses 

International

jeudi 18 mars 2021 - © François Dasriaux

 5 min 13 de lecture

Première manche pour les Bleues dans cette semaine internationale ponctuée d’une double confrontation face au Danemark. Une victoire 26-22 où la défense aura joué un rôle plus que majeur, mais ce n’est pas une nouveauté et Pauletta Foppa (Photo titre) aura fait basculer le match en deux actions magistrales. La suite samedi à 17h00, toujours au Palais des Sports de Créteil, où certainement les Danoises auront une grosse envie de prendre leur revanche.

 

Mais avant de parler de ce qui pourrait se faire samedi, on va déjà se contenter de ce qui a été fait dans cette première rencontre. On a déjà eu un peu peur que ce match ne soit triste à en pleurer au vu des 10 premières minutes de jeu. Des deux côtés on rivalisait d’imprécision et d’erreurs sur les phases offensives, et le peu qui arrivait à se mettre en place se faisait contrer par le duo de gardiennes du BBH, Sandra Toft et Cléopâtre Darleux. 1 but en 8 minutes, plus que pauvre… Mais heureusement cette entame va rapidement être oubliée par enfin une vraie mise en action des Tricolores, premières à se sortir de leur torpeur. Elles vont en profiter pour prendre un peu leurs aises et même mener solidement de 2, 3 puis 4 unités. C’est cet instant que vont choisir les Danoises pour, à leur tour, se mettre en branle offensivement. Basé d’abord sur du jeu rapide avec de gros temps forts dans le central par Anne Mette Hansen ou Kristina Jorgensen, elles vont ensuite varier les plaisirs en poussant la balles aux ailes ou en trouvant une Katherine Heindhal en pivot toujours aussi solide. De quoi effacer leur handicap et même mener à quelques secondes de la fin de la première période, heureusement Pauletta Foppa y mettait du sien pour faire revenir tout ce beau monde à égalité pour la mi-temps.



La seconde période voyait le Danemark se lancer dans un jeu à 7 contre 6 qui allait s’avérer au final totalement destructeur pour son jeu. D’abord en n’arrivant jamais à déborder la défense bleue qui mettait suffisamment d’engagement et de lecture pour contrer presque facilement ce jeu en supériorité. Puis en perdant ballon sur ballon en essayant d’accélérer le jeu pour enfin déborder le bloc tricolore. Résultat, des Bleues qui n’étaient plus trop fringantes en attaque placée, vont trouver des solutions sur jeu sur grand espace, notamment par Coralie Lassource, et ainsi reprendre en main le match. Jesper Jensen allait siffler la fin de cette tentative plutôt pitoyable et comme par magie, le match retrouvait son équilibre. Le à toi à moi semblait parti pour durer jusqu’à la fin du match quand sur un double coup, voire un triple, les Bleues allaient creuser un trou quasi définitif. D’abord avec une parade magnifique en 1x1 de Laura Glauser face à Mia Bidstrup, le tout était suivi d’un coup double magistral de Pauletta Foppa. D’abord en marquant un but en faisant totalement picorer le duo Jorgensen – Heindhal, puis en chipant dans les mains de Mie Hojlund sur l’engagement rapide joué par les Danoises. Interception qui finissait par un lob millimétré d’une Laura Flippes, elle aussi royale sur cette seconde mi-temps.

De ce +3 issu du chapeau de celle qui devient mois après mois un des meilleurs pivots au monde, le Danemark ne va pas se remettre et Laura Flippes s’offrait le luxe de finir le travail par un + 4 toujours sur un lob tout en suavité. Du bon boulot, de l’entrain de la solidité et beaucoup d’envie. Reste quand même à gommer un petit travers qui pourrait les mettre dans le dur, la finition… Le nombre de tir non cadré est vraiment trop grand, surtout quand on est face à la gardienne. Deux 7 mètres loupés et au moins 4 face à face qui finissent dans les filets… derrière le but, cela fait un peu désordre dans un match aussi abouti.



Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports) : « On travaille beaucoup les combinaisons en attaque, les mouvements en croisés, mais on a encore besoin d’un petit peu de temps pour le parfaire. Il nous a manqué un petit peu de lucidité quand les Danoises ont joué à 7 pour faire un écart définitif. Mais il y a de l’entrain, de l’envie et de belles réponses, ce sont celles du jour, mais elles sont belles. On commence à voir le collectif qui sera efficace à Tokyo. Défensivement on a retrouvé notre profondeur en défense en deuxième mi-temps. On a été très, très bon en défense à 6 contre 7 ce qui n’est jamais facile, notamment face aux Danois qui en font leur spécialité aussi bien en fille qu’en garçon, je pense que cela leur a bien cassé le moral. Après on a enchainé en défense parce qu’on était bon, entreprenant, bien placé et les Danoises ont perdu des ballons que l’on a pu monter, c’est très bien. On gagne de 4 buts, cela aurait pu être un peu plus en étant un peu plus précis au tir. Samedi on va faire tourner, répartir le temps de jeu le mieux possible. Celles qui ont beaucoup joué aujourd’hui joueront certainement moins. »

Pauletta Foppa (Au micro de BeIN Sports) : « Tout va bien pour l’instant, mais on continue de travailler, on a vu au début du rassemblement qu’on avait un peu perdu nos habitudes qu’on avait pendant l’Euro, mais ça commence à revenir petit à petit, au fur et à mesure de la semaine. On s’était bien entrainé et on s’était fixé des objectifs pour ce match et cela a plutôt bien fonctionné. Pour gagner défensivement à 7 contre 6 il faut être joueuse et on l’a été, ce qui a fait qu’on a récupéré pas mal de ballons et pu jouer nos contre-attaques, on a plutôt été bien sur cette séquence. »

A Créteil, Palais des Sports René Oubron
Le jeudi 18 mars 2021 à 19h00
France - Danemark : 26 - 22 (Mi-temps : 11-11)
Arbitres : MM Picard Titouan et Vauchez Pierre (FRA)
Evolution du score : 1-0 5°, 2-1 10°, 6-3 15°, 8-7 20°, 9-10 25°, 11-11 MT - 14-14 35°, 18-17 40°, 20-18 45°, 22-20 50°, 23-22 55°, 26-22 FT. 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Dans la même rubrique