bandeau handzone

Ivry languit de la fin du huis clos

LSL

mercredi 12 mai 2021 - © Yves Michel

 5 min 31 de lecture

Si le huis clos est partiellement levé dans les salles dans une semaine avec une jauge à 30% de la capacité totale, par endroits, le règlement est d'ores et déjà librement interprété. Ce mardi, quelques jeunes du centre de formation de l'US Ivry étaient conviés à la rencontre entre l'équipe 1 et celle d'Istres. Non sans litiges signalés par les arbitres qui dirigeaient les débats. Sur le plan sportif, Ivry s'en est sorti d'extrême justesse. Créteil, le voisin val-de-marnais a piétiné Tremblay.

C'est l'histoire d'un duel passionné, viril, à l'ancienne entre deux formations qui luttent pour ne pas descendre mais un match qui aurait mérité un tout autre épilogue. Non pas que le succès par la plus petite des marges (25-24) de l'US Ivry face à Istres soit contestable mais tout simplement parce que le comportement de certains individus présents dans l'assistance est inacceptable.

Comme depuis trop longtemps à cause de la pandémie, les matches de handball sont sensés se dérouler à huis clos. Huit jours avant le retour partiel du public (30% de la capacité habituelle de la salle), quelques sièges du gymnase Delaune étaient occupés ce mardi soir, par des pensionnaires du centre de formation du club. Les Espoirs sont sevrés de matches puisque les championnats amateurs sont arrêtés et venir assister à la prestation des aînés, était en quelque sorte, une démarche pédagogique. A être présents, autant faire du bruit en faveur de ses propres couleurs. Il y avait donc une certaine ambiance pour cette confrontation à enjeu capital. 

Sauf qu'au bout de quelques minutes alors que sur le parquet, les locaux profitant d'un adversaire provençal déstabilisé par l'exclusion définitive d'Oussama Hosni avaient pris un avantage substantiel (+4), les arbitres de la soirée (Laurent Reveret et Stevann Pichon) ont une 1ère fois, mis en garde le responsable de la salle que certaines attitudes étaient pour le moins... dérangeantes... 

La jeunesse s'était montrée bruyante mais pouvait-on la blâmer pour cela ? Mais quand les invectives à l'endroit de l'adversaire ont pris le pas sur les encouragements, la situation est devenue intenable. Qui plus est dans une période où le règlement est strict quant au personnel toléré dans les tribunes. Les esprits vont même s'échauffer au buzzer final, lorsque tout à fait légitimement Guillaume Crépain, le capitaine istréen excédé par le traitement que ses coéquipiers et lui-même avaient subi durant la rencontre, est venu demander des comptes à l'un des trublions de la soirée. On peut d'ailleurs s'étonner que cet individu n'ait pas été sorti de l'enceinte un peu plus tôt. On aurait ainsi évité cette fin en eau de boudin. Ce triste personnage est un sombre benêt qui a mal choisi le lieu et la période pour cracher son fiel. En tout cas, il n'est peut-être pas à la bonne place dans un centre de formation aussi réputé que celui d'Ivry ! 

Les deux arbitres ont évoqué leur intention de rédiger un rapport relatant les faits observés. 

Il y a quand même eu un match de handball sur le 40x20. L'US Ivry s'est faite peur alors qu'elle aurait pu confortablement terminer une rencontre qu'elle maîtrisait. Efficace sur sa base arrière, avec la pépite Aymeric Zaepfel et l'étincelant Simen Pettersen (notre photo de tête). Le Norvégien prêté par Elverum, donne l'impression d'évoluer en France depuis plusieurs mois alors qu'il n'a débarqué que fin avril ! Véritable feu follet, sa palette de tirs est impressionnante et sa vitesse de déplacement a donné le tournis à la défense adverse. Désarçonnés, les Provençaux ne vont pas perdre leurs moyens, refaire une partie de leur retard (15-14 à la 32ème) sans parvenir à inverser la tendance au tableau d'affichage. Pire, ils vont retomber dans leurs travers (25-20 à 7 minutes du terme) sans pour autant baisser les bras (25-24 à la 57ème). « On a joué par intermittence, reconnaît Gilles Derot, et si notre 1ère mi-temps est catastrophique, je suis satisfait de notre défense en 2ème et notamment de la performance de ce gardien qui vient d'arriver (le Danois Thorsten Fries, lui aussi en provenance d'Elverum et auteur de 11 arrêts). Ivry mérite son succès, on aurait pu réaliser un hold up... enfin, égaliser. » Il faudra en effet, une ultime mais décisive parade, la 15ème de l'incontournable Mate Sunjic face à l'autre Danois d'Istres Rasmus Nielsen pour que Ivry valide une victoire qui pourrait peser lourd au moment du jugement dernier. « A nous de nous ressaisir, prévient le coach istréen. Je pense que mes joueurs n'avaient pas encore conscience qu'on allait attaquer des matches où l'engagement doit être total et ce soir, on a manqué d'agressivité offensive dans les duels et dans le shoot. » L'ancien international nous a par ailleurs confié qu'il avait ciblé des priorités face aux cadences qui étaient imposées et que le match face à Créteil programmé la semaine prochaine est à ses yeux, bien plus important que celui face à Nantes, trois jours plus tôt. Avec des spectateurs à la halle polyvalente... « On s'aperçoit qu'à certains endroits, comme à Ivry ce soir, le huis clos est fini ! Apparemment, ici, je pense qu'ils ont un centre de formation d'une centaine de personnes. (sourires)» Côté Val-de-Marnais, quand les esprits se sont calmés, on ne retenait que le succès arraché au forceps. Quant aux péripéties extra-sportives qui ont émaillé la soirée ? « Je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est qu'il va y avoir de plus en plus de passion, esquive Pascal Léandri. » Dans tous les domaines, il est grand temps que la saison se termine. 

Concernant les autres résultats de la soirée, Créteil qui est parvenu à avoir six buts d'avance au plus fort de la rencontre, a battu Tremblay, 24-20. C'est la 19ème défaite des hommes de Joël Da Silva qui pour ceux qui vont rester la saison prochaine se dirigent très certainement vers la Proligue. Ils seront lundi prochain à l'épreuve d'Ivry à Delaune... un sursaut d'orgueil pourrait les relancer ou du moins leur accorder un sursis. 

Pour les formations du haut de classement, Nîmes a atomisé une équipe de Chartres fantomatique (34-20) et Aix a renoué avec le succès en s'imposant face à Dunkerque (29-24). Montpellier où Patrice Canayer a annoncé qu'il se lançait dans le combat politique en se présentant aux prochaines élections régionales devra se méfier ce mercredi de Chambéry qui peut encore ambitionner le Top 5. 

Enfin, dans quel état de fraîcheur seront Nîmes, Chartres et Ivry qui ont donc évolué ce mardi et qui remettent le couvert, dès vendredi face à respectivement Toulouse, Limoges et Cesson ?  

             Le diaporama du match US Ivry - Istres par Yves Michel 

Ivry languit de la fin du huis clos  

LSL

mercredi 12 mai 2021 - © Yves Michel

 5 min 31 de lecture

Si le huis clos est partiellement levé dans les salles dans une semaine avec une jauge à 30% de la capacité totale, par endroits, le règlement est d'ores et déjà librement interprété. Ce mardi, quelques jeunes du centre de formation de l'US Ivry étaient conviés à la rencontre entre l'équipe 1 et celle d'Istres. Non sans litiges signalés par les arbitres qui dirigeaient les débats. Sur le plan sportif, Ivry s'en est sorti d'extrême justesse. Créteil, le voisin val-de-marnais a piétiné Tremblay.

C'est l'histoire d'un duel passionné, viril, à l'ancienne entre deux formations qui luttent pour ne pas descendre mais un match qui aurait mérité un tout autre épilogue. Non pas que le succès par la plus petite des marges (25-24) de l'US Ivry face à Istres soit contestable mais tout simplement parce que le comportement de certains individus présents dans l'assistance est inacceptable.

Comme depuis trop longtemps à cause de la pandémie, les matches de handball sont sensés se dérouler à huis clos. Huit jours avant le retour partiel du public (30% de la capacité habituelle de la salle), quelques sièges du gymnase Delaune étaient occupés ce mardi soir, par des pensionnaires du centre de formation du club. Les Espoirs sont sevrés de matches puisque les championnats amateurs sont arrêtés et venir assister à la prestation des aînés, était en quelque sorte, une démarche pédagogique. A être présents, autant faire du bruit en faveur de ses propres couleurs. Il y avait donc une certaine ambiance pour cette confrontation à enjeu capital. 

Sauf qu'au bout de quelques minutes alors que sur le parquet, les locaux profitant d'un adversaire provençal déstabilisé par l'exclusion définitive d'Oussama Hosni avaient pris un avantage substantiel (+4), les arbitres de la soirée (Laurent Reveret et Stevann Pichon) ont une 1ère fois, mis en garde le responsable de la salle que certaines attitudes étaient pour le moins... dérangeantes... 

La jeunesse s'était montrée bruyante mais pouvait-on la blâmer pour cela ? Mais quand les invectives à l'endroit de l'adversaire ont pris le pas sur les encouragements, la situation est devenue intenable. Qui plus est dans une période où le règlement est strict quant au personnel toléré dans les tribunes. Les esprits vont même s'échauffer au buzzer final, lorsque tout à fait légitimement Guillaume Crépain, le capitaine istréen excédé par le traitement que ses coéquipiers et lui-même avaient subi durant la rencontre, est venu demander des comptes à l'un des trublions de la soirée. On peut d'ailleurs s'étonner que cet individu n'ait pas été sorti de l'enceinte un peu plus tôt. On aurait ainsi évité cette fin en eau de boudin. Ce triste personnage est un sombre benêt qui a mal choisi le lieu et la période pour cracher son fiel. En tout cas, il n'est peut-être pas à la bonne place dans un centre de formation aussi réputé que celui d'Ivry ! 

Les deux arbitres ont évoqué leur intention de rédiger un rapport relatant les faits observés. 

Il y a quand même eu un match de handball sur le 40x20. L'US Ivry s'est faite peur alors qu'elle aurait pu confortablement terminer une rencontre qu'elle maîtrisait. Efficace sur sa base arrière, avec la pépite Aymeric Zaepfel et l'étincelant Simen Pettersen (notre photo de tête). Le Norvégien prêté par Elverum, donne l'impression d'évoluer en France depuis plusieurs mois alors qu'il n'a débarqué que fin avril ! Véritable feu follet, sa palette de tirs est impressionnante et sa vitesse de déplacement a donné le tournis à la défense adverse. Désarçonnés, les Provençaux ne vont pas perdre leurs moyens, refaire une partie de leur retard (15-14 à la 32ème) sans parvenir à inverser la tendance au tableau d'affichage. Pire, ils vont retomber dans leurs travers (25-20 à 7 minutes du terme) sans pour autant baisser les bras (25-24 à la 57ème). « On a joué par intermittence, reconnaît Gilles Derot, et si notre 1ère mi-temps est catastrophique, je suis satisfait de notre défense en 2ème et notamment de la performance de ce gardien qui vient d'arriver (le Danois Thorsten Fries, lui aussi en provenance d'Elverum et auteur de 11 arrêts). Ivry mérite son succès, on aurait pu réaliser un hold up... enfin, égaliser. » Il faudra en effet, une ultime mais décisive parade, la 15ème de l'incontournable Mate Sunjic face à l'autre Danois d'Istres Rasmus Nielsen pour que Ivry valide une victoire qui pourrait peser lourd au moment du jugement dernier. « A nous de nous ressaisir, prévient le coach istréen. Je pense que mes joueurs n'avaient pas encore conscience qu'on allait attaquer des matches où l'engagement doit être total et ce soir, on a manqué d'agressivité offensive dans les duels et dans le shoot. » L'ancien international nous a par ailleurs confié qu'il avait ciblé des priorités face aux cadences qui étaient imposées et que le match face à Créteil programmé la semaine prochaine est à ses yeux, bien plus important que celui face à Nantes, trois jours plus tôt. Avec des spectateurs à la halle polyvalente... « On s'aperçoit qu'à certains endroits, comme à Ivry ce soir, le huis clos est fini ! Apparemment, ici, je pense qu'ils ont un centre de formation d'une centaine de personnes. (sourires)» Côté Val-de-Marnais, quand les esprits se sont calmés, on ne retenait que le succès arraché au forceps. Quant aux péripéties extra-sportives qui ont émaillé la soirée ? « Je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est qu'il va y avoir de plus en plus de passion, esquive Pascal Léandri. » Dans tous les domaines, il est grand temps que la saison se termine. 

Concernant les autres résultats de la soirée, Créteil qui est parvenu à avoir six buts d'avance au plus fort de la rencontre, a battu Tremblay, 24-20. C'est la 19ème défaite des hommes de Joël Da Silva qui pour ceux qui vont rester la saison prochaine se dirigent très certainement vers la Proligue. Ils seront lundi prochain à l'épreuve d'Ivry à Delaune... un sursaut d'orgueil pourrait les relancer ou du moins leur accorder un sursis. 

Pour les formations du haut de classement, Nîmes a atomisé une équipe de Chartres fantomatique (34-20) et Aix a renoué avec le succès en s'imposant face à Dunkerque (29-24). Montpellier où Patrice Canayer a annoncé qu'il se lançait dans le combat politique en se présentant aux prochaines élections régionales devra se méfier ce mercredi de Chambéry qui peut encore ambitionner le Top 5. 

Enfin, dans quel état de fraîcheur seront Nîmes, Chartres et Ivry qui ont donc évolué ce mardi et qui remettent le couvert, dès vendredi face à respectivement Toulouse, Limoges et Cesson ?  

             Le diaporama du match US Ivry - Istres par Yves Michel 

Le match

 mardi 11 mai 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 13 | Buts : 7 | Pd : 1 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 14 | Arr Tot : 15 / 36 (41,7 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#30 Créteil Cesson 27 19 05/06/2021 16:00
#30 Chambéry Dunkerque 29 22 05/06/2021 17:00
#30 Toulouse Ivry 29 24 09/06/2021 19:00
#30 Paris Nîmes 47 27 04/06/2021 18:30
#30 Istres Limoges 30 30 05/06/2021 18:00
#30 Tremblay Aix en Provence 22 29 05/06/2021 18:00
#30 Nantes Montpellier 36 26 05/06/2021 18:30
#30 Chartres St Raphael 29 31 06/06/2021 16:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Paris 55 29 27 1 1
2 Montpellier 50 30 23 4 3
3 Nantes 47 30 22 3 5
4 Aix en Provence 40 30 19 2 9
5 Nîmes 38 30 17 4 9
6 Toulouse 32 30 15 2 13
7 Chambéry 31 30 12 7 11
8 St Raphael 28 30 12 4 14
9 Limoges 27 30 11 5 14
10 Dunkerque 24 30 10 4 16
11 Chartres 22 30 11 0 19
12 Créteil 22 30 11 0 19
13 Istres 20 30 8 4 18
14 Cesson 18 30 6 6 18
15 Ivry 16 30 7 2 21
16 Tremblay 8 29 3 2 24