bandeau handzone

Paris une 5° en mode première

Coupe de France

samedi 15 mai 2021 - © François Dasriaux

 12 min 29 de lecture

Le Paris SG a remporté sa 5° Coupe de France en s’imposant 30-26 sur le Montpellier HB. Mais c’est une première de battre les Héraultais en finale de Coupe de France. Une première de disputer la finale à huis clos. Et encore une première avec cette Coupe de France version 2020-2021 plus que minimaliste dans son déroulement avec la finale comme unique match. Au moins le match aura été de très belle facture avec deux équipes qui n’ont rien calculé et qui voulaient toutes les deux très fort la victoire. Le PSG a su faire parler ses individualités au bon moment pour repousser toute l’envie du MHB.


Bien évidemment dans quelques années, il ne restera que la ligne de palmarès et on retiendra que Paris a gagné la Coupe de France le 15 mai 2021. Mais aujourd’hui tout cela reste tout de même un peu tristounet et on est loin des journées magiques au POPB avec les 6 finales sur une même journée, un Bercy bouillant et une dramaturgie énorme de 9h00 du matin à 22h00 le soir. Alors on a fait dans le feutré, le plus discret et heureusement que les deux équipes y ont mis du leur, sinon après le feu d’artifice entre Brest et Nantes, la soirée aurait été un peu pâle. Mais Montpellier à su faire front malgré une attaque trop souvent mise en échec par une défense parisienne qui reste un must dans ses façons d’être polymorphe, de proposer en permanence des pièges et des fausses pistes. Mais côté défense le MHB a su hausser son niveau quasiment à la hauteur de son adversaire du jour. Il fallait que les blocs soient très hermétiques, car côté arrêts gardiens, on frisait le néant ou tout comme. Mais Paris avait une arme majeure qu’il emploie à outrance dans tous ses matches en ce moment. Cette arme majeure et magique s’appelle Dylan Nahi (Photo ci-dessous). En ce moment le futur ailier gauche de Kielce marche sur l’eau aussi bien en défense qu’en attaque et il ne lui faut pas plus qu’un trou de souris pour concrétiser la moindre occasion sur son aile. Avec un Elohim Prandi très utile, un Nedim Remili percutant et des pivots quand même bien compliqués à maîtriser pour Montpellier, Paris s’assurait la main mise sur le jeu et le match.



La bouée de sauvetage pour les Héraultais était de ne pas se heurter à la défense de Paris et donc de jouer au maximum en jeu rapide sur grand espace. A ce petit jeu, Yannis Lenne, Hugo Descat et Lucas Pellas s’en donnaient à cœur joie et arrivaient à laisser le MHB en vie malgré un gros coup de mou sur la fin de première période. Mais l’entame de seconde période allait faire frémir de peur les supporter des bleus… Un 3-0 principalement signé Nedim Remili qui semblait presque tuer le match dans l’œuf mais heureusement Diego Simonet (Photo ci-dessous) puis Valentin Porte bien suivi par un Kylian Villeminot tout aussi prépondérant remettait Montpellier dans la course à la victoire. Mais Paris ne voulait rien lâcher et si Marin Sego, pour une fois, était dans une très belle passe, peu à peu Vincent Gérard montait lui aussi son niveau pour rivaliser avec le portier croate du MHB. Cela laissait toujours Pairs avec une petite avance et les Héraultais n’arrivaient pas à complètement recoller. Alors à force de ne pas y arriver, va se passer ce qui se passe toujours, celui qui est derrière finit par y laisser sa lucidité.



Et le MHB va laisser filer peu à peu ses dernières opportunités de faire trembler Paris, Mikkel Hansen lâchait quelques missiles, Luka Karabatic était trop puissant et efficace en pivot et presque logiquement, le PSG décrochait sa 5° coupe de France sans avoir trop puisé dans ses réserves même si le rythme du match aura été très constant.

A Créteil (FRA), Palais des Sports René Oubron
Finale de la Coupe de France Masculine
Le samedi 15 mai à 21h00
Montpellier HB - Paris SG HB  : 26 - 30 (Mi-temps : 15-18)
Arbitres : MMES Julie et Charlotte Bonaventura
Evolution du score : 5-3 5°, 8-8 10°, 11-12 15°, 12-15 20°, 14-16 25°, 15-18 MT - 18-20 35°, 20-24 40°, 22-25 45°, 22-27 50°, 25-29 55°, 26-30 FT.



Les réactions
Valentin Porte (Au micro de L’Equipe)« Ce n’est jamais plaisant de perdre une finale quand on est compétiteur… Après je suis fier de l’équipe, parce que ça fait longtemps que je n’avais pas vu un état d’esprit comme celui là notamment en défense. Le problème c’est qu’on a eu ce trou de 10 minutes en première où là et on finit par prendre 18 buts en une mi-temps. On savait que si on continuait comme cela on ne pouvait pas gagner et ce que j’ai vu en deuxième mi-temps m’a bien plu. Après on perd en lucidité, on y laisse beaucoup d’énergie et on n’arrive pas à revenir. Mais ça a été une belle finale où on a montré de belles choses, tant mieux ! Maintenant il faut garder cet état d’esprit jusqu’à la fin de la saison si on veut remplir les objectifs. Ca faisait 2 ou 3 matches qu’on avait perdu de l’envie, on plongeait un peu et je ne reconnaissait pas trop notre âme de guerriers, alors aujourd’hui il y a la défaite mais il y a eu un groupe solidaire avec un vrai défi physique et on a réussi à les pousser dans leurs retranchements. »

Luka Karabatic (Au micro de L’Equipe)« C’était un match avec beaucoup d’intensité, cela a été un gros spectacle, il ne manquait plus que les spectateurs avec deux équipes qui se sont données à 100%, qui ont mis « la tête dedans » comme on dit. Il a fallu qu’on aille chercher des ressources au plus profond de nous-mêmes pour arriver à l’emporter face à une grande équipe de Montpellier. Alors, oui on est heureux vraiment de remporter cette coupe de France. Ce match avait un timing un peu particulier, on est à la mi-temps d’un quart de finale de Ligue des Champions et ce n’était pas facile de gérer ce match mentalement. Oublier ce que l’on avait fait à Kiel et se concentrer sur cette finale avec très peu de temps pour la préparer. Heureusement on avait déjà affronté Montpellier et on voulait vraiment ce titre ! Quand on est le Paris Saint Germain on se doit de remporter ce type de compétition et c’est une bonne chose de faite. Maintenant il va falloir se reposer et se concentrer sur ce match retour face à Kiel. »

 

Joueurs : MONTPELLIER





Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' Tps
SEGO M






44mn
SIMONET D 3 5 60% 1
27mn
VILLEMINOT K 4 6 67%


29mn
TRUCHANOVICIUS J





1 10mn
DESCAT H 5 7 71%

1
25mn
10  PELLAS L 4 5 80%



34mn
11  TSKHOVREBADZE G






03mn
16  BONNEFOI K






15mn
17  BATAILLE B 1 2 50%



11mn
18  PETTERSSON F






20mn
19  LENNE A






07mn
22  RICHARDSON M
2



1 15mn
27  BORGES A 1 2 50%



39mn
28  PORTE V 3 6 50%

47mn
32  LENNE Y 4 5 80%

1 44mn
90  DUARTE G 1 3 33%
1 42mn
Gardiens de but : MONTPELLIER




Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps

SEGO 8 26 31% 0 2 44mn

16  BONNEFOI 1 13 8% 0 3 15mn

 

 

Joueurs : PARIS





Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' Tps
GERARD V






51mn
STEINS L 1 1 100%

40mn
KEITA A







10  KRISTOPANS D 1 1 100%

19mn
11  KOUNKOUD B
1




23mn
12  GENTY Y






08mn
14  SOLE F 1 1 100%



26mn
15  TOFT HANSEN H 1 1 100%



26mn
18  REMILI N 4 7 57%
1 44mn
20  GREBILLE M
1




15mn
21  SYPRZAK K 2 3 67%



11mn
22  KARABATIC L 4 4 100%


1 44mn
23  MORROS V






13mn
24  HANSEN M 7 7 100%


19mn
71  PRANDI E 2 3 67%


25mn
99  NAHI D 7 9 78%



44mn
Gardiens de but : PARIS




Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps

GERARD 7 26 27% 0 2 51mn

12  GENTY
7
0 2 08mn

 Le diaporama du match par Céline Dély

 

Paris une 5° en mode première 

Coupe de France

samedi 15 mai 2021 - © François Dasriaux

 12 min 29 de lecture

Le Paris SG a remporté sa 5° Coupe de France en s’imposant 30-26 sur le Montpellier HB. Mais c’est une première de battre les Héraultais en finale de Coupe de France. Une première de disputer la finale à huis clos. Et encore une première avec cette Coupe de France version 2020-2021 plus que minimaliste dans son déroulement avec la finale comme unique match. Au moins le match aura été de très belle facture avec deux équipes qui n’ont rien calculé et qui voulaient toutes les deux très fort la victoire. Le PSG a su faire parler ses individualités au bon moment pour repousser toute l’envie du MHB.


Bien évidemment dans quelques années, il ne restera que la ligne de palmarès et on retiendra que Paris a gagné la Coupe de France le 15 mai 2021. Mais aujourd’hui tout cela reste tout de même un peu tristounet et on est loin des journées magiques au POPB avec les 6 finales sur une même journée, un Bercy bouillant et une dramaturgie énorme de 9h00 du matin à 22h00 le soir. Alors on a fait dans le feutré, le plus discret et heureusement que les deux équipes y ont mis du leur, sinon après le feu d’artifice entre Brest et Nantes, la soirée aurait été un peu pâle. Mais Montpellier à su faire front malgré une attaque trop souvent mise en échec par une défense parisienne qui reste un must dans ses façons d’être polymorphe, de proposer en permanence des pièges et des fausses pistes. Mais côté défense le MHB a su hausser son niveau quasiment à la hauteur de son adversaire du jour. Il fallait que les blocs soient très hermétiques, car côté arrêts gardiens, on frisait le néant ou tout comme. Mais Paris avait une arme majeure qu’il emploie à outrance dans tous ses matches en ce moment. Cette arme majeure et magique s’appelle Dylan Nahi (Photo ci-dessous). En ce moment le futur ailier gauche de Kielce marche sur l’eau aussi bien en défense qu’en attaque et il ne lui faut pas plus qu’un trou de souris pour concrétiser la moindre occasion sur son aile. Avec un Elohim Prandi très utile, un Nedim Remili percutant et des pivots quand même bien compliqués à maîtriser pour Montpellier, Paris s’assurait la main mise sur le jeu et le match.



La bouée de sauvetage pour les Héraultais était de ne pas se heurter à la défense de Paris et donc de jouer au maximum en jeu rapide sur grand espace. A ce petit jeu, Yannis Lenne, Hugo Descat et Lucas Pellas s’en donnaient à cœur joie et arrivaient à laisser le MHB en vie malgré un gros coup de mou sur la fin de première période. Mais l’entame de seconde période allait faire frémir de peur les supporter des bleus… Un 3-0 principalement signé Nedim Remili qui semblait presque tuer le match dans l’œuf mais heureusement Diego Simonet (Photo ci-dessous) puis Valentin Porte bien suivi par un Kylian Villeminot tout aussi prépondérant remettait Montpellier dans la course à la victoire. Mais Paris ne voulait rien lâcher et si Marin Sego, pour une fois, était dans une très belle passe, peu à peu Vincent Gérard montait lui aussi son niveau pour rivaliser avec le portier croate du MHB. Cela laissait toujours Pairs avec une petite avance et les Héraultais n’arrivaient pas à complètement recoller. Alors à force de ne pas y arriver, va se passer ce qui se passe toujours, celui qui est derrière finit par y laisser sa lucidité.



Et le MHB va laisser filer peu à peu ses dernières opportunités de faire trembler Paris, Mikkel Hansen lâchait quelques missiles, Luka Karabatic était trop puissant et efficace en pivot et presque logiquement, le PSG décrochait sa 5° coupe de France sans avoir trop puisé dans ses réserves même si le rythme du match aura été très constant.

A Créteil (FRA), Palais des Sports René Oubron
Finale de la Coupe de France Masculine
Le samedi 15 mai à 21h00
Montpellier HB - Paris SG HB  : 26 - 30 (Mi-temps : 15-18)
Arbitres : MMES Julie et Charlotte Bonaventura
Evolution du score : 5-3 5°, 8-8 10°, 11-12 15°, 12-15 20°, 14-16 25°, 15-18 MT - 18-20 35°, 20-24 40°, 22-25 45°, 22-27 50°, 25-29 55°, 26-30 FT.



Les réactions
Valentin Porte (Au micro de L’Equipe)« Ce n’est jamais plaisant de perdre une finale quand on est compétiteur… Après je suis fier de l’équipe, parce que ça fait longtemps que je n’avais pas vu un état d’esprit comme celui là notamment en défense. Le problème c’est qu’on a eu ce trou de 10 minutes en première où là et on finit par prendre 18 buts en une mi-temps. On savait que si on continuait comme cela on ne pouvait pas gagner et ce que j’ai vu en deuxième mi-temps m’a bien plu. Après on perd en lucidité, on y laisse beaucoup d’énergie et on n’arrive pas à revenir. Mais ça a été une belle finale où on a montré de belles choses, tant mieux ! Maintenant il faut garder cet état d’esprit jusqu’à la fin de la saison si on veut remplir les objectifs. Ca faisait 2 ou 3 matches qu’on avait perdu de l’envie, on plongeait un peu et je ne reconnaissait pas trop notre âme de guerriers, alors aujourd’hui il y a la défaite mais il y a eu un groupe solidaire avec un vrai défi physique et on a réussi à les pousser dans leurs retranchements. »

Luka Karabatic (Au micro de L’Equipe)« C’était un match avec beaucoup d’intensité, cela a été un gros spectacle, il ne manquait plus que les spectateurs avec deux équipes qui se sont données à 100%, qui ont mis « la tête dedans » comme on dit. Il a fallu qu’on aille chercher des ressources au plus profond de nous-mêmes pour arriver à l’emporter face à une grande équipe de Montpellier. Alors, oui on est heureux vraiment de remporter cette coupe de France. Ce match avait un timing un peu particulier, on est à la mi-temps d’un quart de finale de Ligue des Champions et ce n’était pas facile de gérer ce match mentalement. Oublier ce que l’on avait fait à Kiel et se concentrer sur cette finale avec très peu de temps pour la préparer. Heureusement on avait déjà affronté Montpellier et on voulait vraiment ce titre ! Quand on est le Paris Saint Germain on se doit de remporter ce type de compétition et c’est une bonne chose de faite. Maintenant il va falloir se reposer et se concentrer sur ce match retour face à Kiel. »

 

Joueurs : MONTPELLIER





Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' Tps
SEGO M






44mn
SIMONET D 3 5 60% 1
27mn
VILLEMINOT K 4 6 67%


29mn
TRUCHANOVICIUS J





1 10mn
DESCAT H 5 7 71%

1
25mn
10  PELLAS L 4 5 80%



34mn
11  TSKHOVREBADZE G






03mn
16  BONNEFOI K






15mn
17  BATAILLE B 1 2 50%



11mn
18  PETTERSSON F






20mn
19  LENNE A






07mn
22  RICHARDSON M
2



1 15mn
27  BORGES A 1 2 50%



39mn
28  PORTE V 3 6 50%

47mn
32  LENNE Y 4 5 80%

1 44mn
90  DUARTE G 1 3 33%
1 42mn
Gardiens de but : MONTPELLIER




Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps

SEGO 8 26 31% 0 2 44mn

16  BONNEFOI 1 13 8% 0 3 15mn

 

 

Joueurs : PARIS





Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' Tps
GERARD V






51mn
STEINS L 1 1 100%

40mn
KEITA A







10  KRISTOPANS D 1 1 100%

19mn
11  KOUNKOUD B
1




23mn
12  GENTY Y






08mn
14  SOLE F 1 1 100%



26mn
15  TOFT HANSEN H 1 1 100%



26mn
18  REMILI N 4 7 57%
1 44mn
20  GREBILLE M
1




15mn
21  SYPRZAK K 2 3 67%



11mn
22  KARABATIC L 4 4 100%


1 44mn
23  MORROS V






13mn
24  HANSEN M 7 7 100%


19mn
71  PRANDI E 2 3 67%


25mn
99  NAHI D 7 9 78%



44mn
Gardiens de but : PARIS




Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps

GERARD 7 26 27% 0 2 51mn

12  GENTY
7
0 2 08mn

 Le diaporama du match par Céline Dély

 

Dans la même rubrique

Coupe de France
samedi 15 mai 2021
  
Coupe de France
dimanche 25 avril 2021
  
Coupe de France
dimanche 25 avril 2021
  
Coupe de France
mercredi 21 avril 2021
  
Coupe de France
jeudi 4 mars 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 samedi 15 mai 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 25 | Buts : 7 | Pd : 2 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 2 | Arr Tot : 8 / 26 (30,8 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#11 Pontault-Combault Ivry 29 23 21/09/2021 20:30
#11 Sélestat Massy 27 23 21/09/2021 20:00
#11 Villeurbanne Nice 28 31 21/09/2021 20:30
#11 Billère Cherbourg 36 35 21/09/2021 20:30
#11 Dijon Strasbourg 34 26 21/09/2021 20:30
#11 Valence Tremblay 24 28 22/09/2021 20:30
#11 Caen Angers 27 24 21/09/2021 20:30
#11 Sarrebourg Besançon 27 24 21/09/2021 20:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Pontault-Combault 3 1 1 0 0
2 Sélestat 3 1 1 0 0
3 Billère 3 1 1 0 0
4 Tremblay 3 1 1 0 0
5 Dijon 3 1 1 0 0
6 Nice 3 1 1 0 0
7 Caen 3 1 1 0 0
8 Sarrebourg 3 1 1 0 0
9 Cherbourg 1 1 0 0 1
10 Valence 1 1 0 0 1
11 Massy 1 1 0 0 1
12 Strasbourg 1 1 0 0 1
13 Ivry 1 1 0 0 1
14 Angers 1 1 0 0 1
15 Besançon 1 1 0 0 1
16 Villeurbanne 1 1 0 0 1