bandeau handzone

Acquevillo, Lenne, Nahi et Prandi ne verront pas Tokyo

Jeux Olympiques

lundi 5 juillet 2021 - © Yves Michel

 4 min 39 de lecture

Il fallait trancher et du coup, faire des déçus. Pour ses 1ers Jeux en tant que coach de l'équipe de France masculine, Guillaume Gille n'a pas eu d'état d'âme et n'a pas retenu Jean-Jacques Acquevillo (Nîmes), Yanis Lenne (Montpellier), Dylan Nahi et Elohim Prandi (tous les deux du PSG). Quinze joueurs composeront le groupe tricolore, deux remplaçants (le gardien nîmois Rémi Desbonnet et l'arrière gauche de Rhein Neckar Romain Lagarde) les accompagneront.

Même Claude Onesta qui avait pourtant vécu quatre olympiades d’affilée, reconnaissait que le moment était toujours très douloureux. En l'occurrence, annoncer une liste resserrée de joueurs sans grande marge de manœuvre une fois validée et obligatoirement provoquer un sentiment de frustration chez ceux pourtant présents lors de la préparation et qui de fait, restaient à quai. Ils étaient 21 réunis depuis le mercredi 23 juin à la Maison du Handball à Créteil, Guillaume Gille a tranché dans le vif. « Elaborer cette liste a été le travail du quotidien. La réflexion a été intense, avec le staff mais surtout avec Erick (Mathé). Nous avons essayé de trouver les meilleures associations et les meilleurs profils pour composer une équipe cohérente. Cela a été parfois un casse-tête sur certains postes de par la qualité des éléments dont nous disposions. »

Considérée comme une plus-value et contexte sanitaire oblige, le CIO a élargi la sélection pour le handball à 15 joueurs (au lieu de 14 auparavant) et deux remplaçants (un de plus que d’habitude mais qui seront hébergés à l’extérieur du village des athlètes mais qui seront au contact du groupe notamment bien-sûr lors des séances d'entraînement).  Opportunité supplémentaire pour le coach, il pourra changer son équipe de base (14 sur le banc) à tous les matches

Le technicien français conserve ses trois gardiens, Yann Genty et Vincent Gérard comme titulaires et Rémi Desbonnet comme remplaçant (la distance avec le Japon expliquant en partie ce besoin d’un 3ème portier).

Quatre éléments ont donc été écartés Tout d'abord, un ailier gauche. Le Parisien Dylan Nahi devra attendre son tour derrière le Montpelliérain Hugo Descat qui au fil de ses apparitions en sélection et en club a bonifié son crédit et le capitaine Michaël Guigou qui effectuera ses 5èmes et derniers Jeux avant de mettre progressivement fin à sa carrière internationale (même s’il a rempilé une saison avec l’USAM). 

Sur le poste d’arrière gauche, pour Jean Jacques Acquevillo (Nîmes) et le Parisien Elohim Prandi, l’aventure olympique s’arrête à Créteil. Même déconvenue pour Yanis Lenne. Encore plus que Dylan Nahi sur le côté opposé, l’ailier montpelliérain s’est retrouvé en concurrence avec Luc Abalo (qui comme Guigou tirera un trait sur les Bleus après les Jeux) et Valentin Porte dont la polyvalence et la légitimité ne souffrent d’aucune contestation. 

Depuis la dernière semaine de juin, « Gino » disposait de trois pivots. Si aucune discussion n’était admise dans le choix de Luka Karabatic associé à Ludovic Fabregas, Nicolas Tournat fait également partie du voyage 




Les 15 joueurs sélectionnés pour les Jeux de Tokyo 

gardiens : Yann Genty (PSG), Vincent Gérard (PSG)
ailiers gauches : Hugo Descat (Montpellier), Michaël Guigou (Nîmes)
arrière gauche : Timothey N’Guessan (Barcelone)
demi-centres : Nikola Karabatic (PSG), Kentin Mahé (Veszprém)
pivots : Ludovic Fabregas (Barcelone), Luka Karabatic (PSG), Nicolas Tournat (Kielce)
arrières droits : Dika Mem (Barcelone), Nedim Remili (PSG), Melvyn Richardson (Montpellier)
ailiers droits : Luc Abalo (Elverum), Valentin Porte (Montpellier)

les deux remplaçants : Rémi Desbonnet (gardien - Nîmes) Romain Lagarde (ARG - Rhein Neckar Löwen)



D’ores et déjà, le groupe réduit est tourné vers la 2ème phase de la préparation ponctuée par trois matches amicaux. Dès ce lundi à 19h, à Coubertin face à l’Egypte, le champion d’Afrique et ses multiples talents. « Le match de ce soir est une 1ère répétition générale, valide Guillaume Gille. Une évaluation dans un moment particulier de la préparation avec beaucoup de fatigue due à la saison et au travail consenti sur le stage. » Le départ pour le Japon est prévu dans une semaine, lundi 12. Les Tricolores établiront leur camp de base à Koshu, au cœur d’une région viticole à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tokyo. C’est là qu’ils disputeront, le dimanche 18 juillet (à 11h françaises) leur 2ème test face au Japon, avant de rallier le village olympique dans la capitale nippone, deux jours plus tard et terminer l’étalonnage, le lendemain contre le Danemark, champion olympique et du Monde en titre. 

Le 1er match du tournoi olympique est programmé le samedi 24 juillet (à 4h françaises) face à l’Argentine de Diego Simonet. 


            LE TOURNOI OLYMPIQUE 

 Date 

 H locale

 H France

 Adversaire

 samedi 24/07

 11h00

 04h00

 ARGENTINE

 lundi 26/07

 09h00

 02h00

 BRESIL

 mercredi 28/07

 21h30

 14h30

 ALLEMAGNE

 vendredi 30/07

 14h15

 17h15

 ESPAGNE

 dimanche 01/08

 16h15

 09h15

 NORVEGE


Les douze nations qualifiées sont réparties en deux groupes de six équipes. Le Groupe B comprend le Danemark, la Suède, le Portugal le Japon, l'Egypte et le Bahrein. Après cette 1ère phase, les quatre 1ères équipes de chaque poule se qualifient pour un tour à élimination directe jusqu'à la finale.
Les quarts de finale sont programmés le mardi 3 août, les demi-finales le jeudi 5 août et la finale ainsi que la place 3-4, le samedi 7 août.

Acquevillo, Lenne, Nahi et Prandi ne verront pas Tokyo 

Jeux Olympiques

lundi 5 juillet 2021 - © Yves Michel

 4 min 39 de lecture

Il fallait trancher et du coup, faire des déçus. Pour ses 1ers Jeux en tant que coach de l'équipe de France masculine, Guillaume Gille n'a pas eu d'état d'âme et n'a pas retenu Jean-Jacques Acquevillo (Nîmes), Yanis Lenne (Montpellier), Dylan Nahi et Elohim Prandi (tous les deux du PSG). Quinze joueurs composeront le groupe tricolore, deux remplaçants (le gardien nîmois Rémi Desbonnet et l'arrière gauche de Rhein Neckar Romain Lagarde) les accompagneront.

Même Claude Onesta qui avait pourtant vécu quatre olympiades d’affilée, reconnaissait que le moment était toujours très douloureux. En l'occurrence, annoncer une liste resserrée de joueurs sans grande marge de manœuvre une fois validée et obligatoirement provoquer un sentiment de frustration chez ceux pourtant présents lors de la préparation et qui de fait, restaient à quai. Ils étaient 21 réunis depuis le mercredi 23 juin à la Maison du Handball à Créteil, Guillaume Gille a tranché dans le vif. « Elaborer cette liste a été le travail du quotidien. La réflexion a été intense, avec le staff mais surtout avec Erick (Mathé). Nous avons essayé de trouver les meilleures associations et les meilleurs profils pour composer une équipe cohérente. Cela a été parfois un casse-tête sur certains postes de par la qualité des éléments dont nous disposions. »

Considérée comme une plus-value et contexte sanitaire oblige, le CIO a élargi la sélection pour le handball à 15 joueurs (au lieu de 14 auparavant) et deux remplaçants (un de plus que d’habitude mais qui seront hébergés à l’extérieur du village des athlètes mais qui seront au contact du groupe notamment bien-sûr lors des séances d'entraînement).  Opportunité supplémentaire pour le coach, il pourra changer son équipe de base (14 sur le banc) à tous les matches

Le technicien français conserve ses trois gardiens, Yann Genty et Vincent Gérard comme titulaires et Rémi Desbonnet comme remplaçant (la distance avec le Japon expliquant en partie ce besoin d’un 3ème portier).

Quatre éléments ont donc été écartés Tout d'abord, un ailier gauche. Le Parisien Dylan Nahi devra attendre son tour derrière le Montpelliérain Hugo Descat qui au fil de ses apparitions en sélection et en club a bonifié son crédit et le capitaine Michaël Guigou qui effectuera ses 5èmes et derniers Jeux avant de mettre progressivement fin à sa carrière internationale (même s’il a rempilé une saison avec l’USAM). 

Sur le poste d’arrière gauche, pour Jean Jacques Acquevillo (Nîmes) et le Parisien Elohim Prandi, l’aventure olympique s’arrête à Créteil. Même déconvenue pour Yanis Lenne. Encore plus que Dylan Nahi sur le côté opposé, l’ailier montpelliérain s’est retrouvé en concurrence avec Luc Abalo (qui comme Guigou tirera un trait sur les Bleus après les Jeux) et Valentin Porte dont la polyvalence et la légitimité ne souffrent d’aucune contestation. 

Depuis la dernière semaine de juin, « Gino » disposait de trois pivots. Si aucune discussion n’était admise dans le choix de Luka Karabatic associé à Ludovic Fabregas, Nicolas Tournat fait également partie du voyage 




Les 15 joueurs sélectionnés pour les Jeux de Tokyo 

gardiens : Yann Genty (PSG), Vincent Gérard (PSG)
ailiers gauches : Hugo Descat (Montpellier), Michaël Guigou (Nîmes)
arrière gauche : Timothey N’Guessan (Barcelone)
demi-centres : Nikola Karabatic (PSG), Kentin Mahé (Veszprém)
pivots : Ludovic Fabregas (Barcelone), Luka Karabatic (PSG), Nicolas Tournat (Kielce)
arrières droits : Dika Mem (Barcelone), Nedim Remili (PSG), Melvyn Richardson (Montpellier)
ailiers droits : Luc Abalo (Elverum), Valentin Porte (Montpellier)

les deux remplaçants : Rémi Desbonnet (gardien - Nîmes) Romain Lagarde (ARG - Rhein Neckar Löwen)



D’ores et déjà, le groupe réduit est tourné vers la 2ème phase de la préparation ponctuée par trois matches amicaux. Dès ce lundi à 19h, à Coubertin face à l’Egypte, le champion d’Afrique et ses multiples talents. « Le match de ce soir est une 1ère répétition générale, valide Guillaume Gille. Une évaluation dans un moment particulier de la préparation avec beaucoup de fatigue due à la saison et au travail consenti sur le stage. » Le départ pour le Japon est prévu dans une semaine, lundi 12. Les Tricolores établiront leur camp de base à Koshu, au cœur d’une région viticole à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tokyo. C’est là qu’ils disputeront, le dimanche 18 juillet (à 11h françaises) leur 2ème test face au Japon, avant de rallier le village olympique dans la capitale nippone, deux jours plus tard et terminer l’étalonnage, le lendemain contre le Danemark, champion olympique et du Monde en titre. 

Le 1er match du tournoi olympique est programmé le samedi 24 juillet (à 4h françaises) face à l’Argentine de Diego Simonet. 


            LE TOURNOI OLYMPIQUE 

 Date 

 H locale

 H France

 Adversaire

 samedi 24/07

 11h00

 04h00

 ARGENTINE

 lundi 26/07

 09h00

 02h00

 BRESIL

 mercredi 28/07

 21h30

 14h30

 ALLEMAGNE

 vendredi 30/07

 14h15

 17h15

 ESPAGNE

 dimanche 01/08

 16h15

 09h15

 NORVEGE


Les douze nations qualifiées sont réparties en deux groupes de six équipes. Le Groupe B comprend le Danemark, la Suède, le Portugal le Japon, l'Egypte et le Bahrein. Après cette 1ère phase, les quatre 1ères équipes de chaque poule se qualifient pour un tour à élimination directe jusqu'à la finale.
Les quarts de finale sont programmés le mardi 3 août, les demi-finales le jeudi 5 août et la finale ainsi que la place 3-4, le samedi 7 août.

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
  1 2 3 4