bandeau handzone

L'Espagne à la force du poignet

Jeux Olympiques

samedi 7 août 2021 - © Yves Michel

 2 min 56 de lecture

L'expérience a payé. Pour la 4ème fois de son histoire (après 1996,2000 et 2008), l'Espagne s'installe à la 3ème place du tournoi olympique et rafle le bronze, après sa victoire sur l'Egypte (31-33). Les Champions d'Afrique laissent une belle impression sur cette épreuve, se hissant à un niveau jamais atteint. La finale tant attendue opposera en début d’après-midi (14h), la France au Danemark comme il y a cinq ans à Rio.

Comme un symbole, c’est un dernier tir de Raul Entrerrios, le vétéran de 40 ans passés qui vivait ce samedi ses derniers instants en sélection qui a scellé le succès de l’Espagne dans la petite finale pour la 3ème place du tournoi olympique face à une valeureuse équipe d’Egypte (31-33). 

Il a surtout manqué aux champions d’Afrique, une pincée d’expérience pour notamment gérer le money-time et trouver notamment des solutions en attaque placée. En face, les « Hispanos » n’ont pas été exceptionnels mais grâce à leurs individualités comme l’ailier Aleix Gomez (8/9 et fait inhabituel, son seul échec est à 7m) mais aussi ses vétérans parmi lesquels Antonio Garcia (6/7 – photo de tête), ils ramènent du Japon la 4ème médaille de bronze olympique de leur histoire. 

L'équipe la plus âgée du tournoi olympique (33 ans de moyenne) ne repartira pas bredouille après s'être fait sortir en demi-finale par le Danemark. 

L'Egypte pourtant, est bien entrée dans le match profitant des ballons laissés en chemin par son adversaire. Et pour ne rien arranger aux affaires de la Roja, Julen Aguinagalde, un autre ancien de l’équipe, a dû momentanément quitter ses adversaires après un coup reçu à la cheville gauche. Le 1er quart d’heure n’était franchement pas à l’avantage des futurs médaillés de bronze. Mais Antonio Garcia a su trouver des failles dans la défense égyptienne pour remettre les siens à flot.  A 37 ans, l'ancien joueur de Nantes et du PSG a répondu à la confiance que Jordi Ribera lui a accordée, lui qui n'était pas reparu en sélection depuis cinq ans et qui a bénéficié des nombreux forfaits sur blessure auxquels le technicien ibère a dû faire face. 

Grâce à son jeu de transition, l’Espagne a refait son retard et grâce aux arrêts de Gonzalo Perez de Vargas a pris une avance conséquente peu avant la pause (16-19). Elle a aussi profité d’une double exclusion de Sanad et Hesham, les deux Nîmois des Pharaons. Aleix Gomez avait déjà fait son œuvre en validant un 6/6. 

L’Egypte a colectionné les tirs hors cadre et sa défense a montré moins d’assurance qu’en début de rencontre. La présence de Karim Hendawy dans les cages au relais de Mohamed Eltayar n’a pas amélioré la situation même si le portier de Zamalek va se mettre en évidence. Tout comme Gonzalo Perez de Vargas. Au bon moment, ses arrêts étant très bien exploités par ses attaquants, impeccables en montée de balle. Après l’exclusion définitive de Guardiola (3 fois 2’), les Ibères auraient pu vaciller mais Alex Dujshebaev par deux fois et donc Raul Entrerrios pour clôturer la série vont apporter la délivrance et permettre à la Roja de s’imposer. 

J.O  Match pour la 3è place  samedi 7 août 2021 - Stade national de Yoyogi - Tokyo (Japon) 

EGYPTE - ESPAGNE    31 - 33        (mi-temps: 16-19)

Arbitres: Robert Schulze & Tobias Tonnes (Allemagne)

Evolution du score: 2-2(5è) 5-4 (10è) 7-7  (15è) 11-11 (20è) 14-16  (25è) 16-19 (MT) 19-20 (35è) 22-23 (40è) 24-24 (45è) 27-27 (50è) 28-29 (55è) 31-33 (FIN)

L'Espagne à la force du poignet  

Jeux Olympiques

samedi 7 août 2021 - © Yves Michel

 2 min 56 de lecture

L'expérience a payé. Pour la 4ème fois de son histoire (après 1996,2000 et 2008), l'Espagne s'installe à la 3ème place du tournoi olympique et rafle le bronze, après sa victoire sur l'Egypte (31-33). Les Champions d'Afrique laissent une belle impression sur cette épreuve, se hissant à un niveau jamais atteint. La finale tant attendue opposera en début d’après-midi (14h), la France au Danemark comme il y a cinq ans à Rio.

Comme un symbole, c’est un dernier tir de Raul Entrerrios, le vétéran de 40 ans passés qui vivait ce samedi ses derniers instants en sélection qui a scellé le succès de l’Espagne dans la petite finale pour la 3ème place du tournoi olympique face à une valeureuse équipe d’Egypte (31-33). 

Il a surtout manqué aux champions d’Afrique, une pincée d’expérience pour notamment gérer le money-time et trouver notamment des solutions en attaque placée. En face, les « Hispanos » n’ont pas été exceptionnels mais grâce à leurs individualités comme l’ailier Aleix Gomez (8/9 et fait inhabituel, son seul échec est à 7m) mais aussi ses vétérans parmi lesquels Antonio Garcia (6/7 – photo de tête), ils ramènent du Japon la 4ème médaille de bronze olympique de leur histoire. 

L'équipe la plus âgée du tournoi olympique (33 ans de moyenne) ne repartira pas bredouille après s'être fait sortir en demi-finale par le Danemark. 

L'Egypte pourtant, est bien entrée dans le match profitant des ballons laissés en chemin par son adversaire. Et pour ne rien arranger aux affaires de la Roja, Julen Aguinagalde, un autre ancien de l’équipe, a dû momentanément quitter ses adversaires après un coup reçu à la cheville gauche. Le 1er quart d’heure n’était franchement pas à l’avantage des futurs médaillés de bronze. Mais Antonio Garcia a su trouver des failles dans la défense égyptienne pour remettre les siens à flot.  A 37 ans, l'ancien joueur de Nantes et du PSG a répondu à la confiance que Jordi Ribera lui a accordée, lui qui n'était pas reparu en sélection depuis cinq ans et qui a bénéficié des nombreux forfaits sur blessure auxquels le technicien ibère a dû faire face. 

Grâce à son jeu de transition, l’Espagne a refait son retard et grâce aux arrêts de Gonzalo Perez de Vargas a pris une avance conséquente peu avant la pause (16-19). Elle a aussi profité d’une double exclusion de Sanad et Hesham, les deux Nîmois des Pharaons. Aleix Gomez avait déjà fait son œuvre en validant un 6/6. 

L’Egypte a colectionné les tirs hors cadre et sa défense a montré moins d’assurance qu’en début de rencontre. La présence de Karim Hendawy dans les cages au relais de Mohamed Eltayar n’a pas amélioré la situation même si le portier de Zamalek va se mettre en évidence. Tout comme Gonzalo Perez de Vargas. Au bon moment, ses arrêts étant très bien exploités par ses attaquants, impeccables en montée de balle. Après l’exclusion définitive de Guardiola (3 fois 2’), les Ibères auraient pu vaciller mais Alex Dujshebaev par deux fois et donc Raul Entrerrios pour clôturer la série vont apporter la délivrance et permettre à la Roja de s’imposer. 

J.O  Match pour la 3è place  samedi 7 août 2021 - Stade national de Yoyogi - Tokyo (Japon) 

EGYPTE - ESPAGNE    31 - 33        (mi-temps: 16-19)

Arbitres: Robert Schulze & Tobias Tonnes (Allemagne)

Evolution du score: 2-2(5è) 5-4 (10è) 7-7  (15è) 11-11 (20è) 14-16  (25è) 16-19 (MT) 19-20 (35è) 22-23 (40è) 24-24 (45è) 27-27 (50è) 28-29 (55è) 31-33 (FIN)

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 samedi 7 août 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 27 | Buts : 8 | Pd : 1 | Int : 2
 Top Gardien
Eval : 4 | Arr Tot : 7 / 21 (33,3 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#13 France Danemark 25 23 07/08/2021 14:00
#13 Espagne Egypte 33 31 07/08/2021 10:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France 6 3 3 0 0
2 Espagne 4 3 2 0 1
3 Danemark 4 3 2 0 1
4 Egypte 2 3 1 0 2
5 Bahreïn 0 1 0 0 1
6 Suède 0 1 0 0 1
7 Allemagne 0 1 0 0 1
8 Norvège 0 1 0 0 1