bandeau handzone

Poitiers et Cournon se jaugent, la N1 Elite se profile

Nationale 1M

lundi 16 août 2021 - © François Dasriaux

 2 min 53 de lecture

La saison en Nationale 1 Elite se profile dans moins de 4 semaines et tout le monde tente de se préparer au mieux pour une lutte qui devrait valoir le coup avec pas moins de 8 VAP et quelques jolis collectifs comme la réserve du Paris SG ou Dreux-Vernouillet et des habitués du niveau comme Pau Nousty. Pour faire face à tout cela, deux novices du niveau, Grand Poitiers et Cournon d’Auvergne avaient décidé de se retrouver à Poitiers pour un galop d’essai qui n’a pas été sans enseignement.


Hormis le résultat, 32-28 pour les locaux, on a pu assister à de belles choses des deux côtés, même si les Auvergnats étaient un peu justes avec quelques indisponibilités et blessures. Mais on s’est vite aperçu que les deux équipes allaient miser sur la vitesse de jeu et des potentiels athlétiques assez impressionnants pour le niveau. A ce petit jeu, on a tout de suite vu à Cournon un certain Flavio Rodrigues Fortes, Cap Verdien de son état et gaucher au jump et à la puissance de shoot largement au-dessus du joueur lambda de N1. Dans son sillage, Cournon va faire une première période solide avec des choix clairs mis en place par leur nouveau coach Lukas Buchta, l’ex Istréen sait parfaitement ce qu’il veut, et même si quelques joueurs manquaient à l’appel, on a vite vu que le duo Adrien Canoine – Flavio Fortes serait une arme majeure avec une montée de balle cinglante qui va porter ses fruits, Poitiers butant un peu trop souvent sur la défense auvergnate et un Enzo Pélissier très en vue. Mais les Poitevins ne mettaient pas longtemps à montrer aux aussi leurs armes fatales. Si Dusan Medic, la recrue serbe de l’été montrait de suite un bagage et une expérience qui va visiblement stabiliser la base arrière, c’est l’entrée de Livio Asabina (Photo titre) qui va déclencher un peu la machine locale. Comme son pendant gaucher de Cournon, il va montrer toute sa puissance de shoot, un jump assez effroyable pour les centraux adverses et même une belle lecture de jeu par moment. 



Malheureusement pour les hommes de Christian Latulippe, les absences de Fabien David, nouveau pivot venu de Strasbourg, Ludovic Guignier et Florent Joli, les tauliers du poste d’ailier droit, plombaient un peu l’équilibre de jeu. Trop maladroits en montée de balle en rendant trop de ballons vite exploités par les visiteurs. Manquant par moment de réalisme au shoot, les Griffons vont laisser s’envoler les Auvergnats en début de seconde période. Alors que l’on pensait que Cournon avait les choses bien en main, il va être rattrapé par un évident manque de rotation et beaucoup de jeunesse dans celle-ci et surtout Poitiers va ressortir du banc son arme fatale Livio Asabina. Dans son sillage, Leo Godineau, Thomas Bardon et Leroy Phillip vont accélérer très franchement et ramasser une équipe auvergnate un peu sur la jante.

Clairement il en manquait un peu à Cournon d’Auvergne pour résister 60 minutes, les objectifs de travail avaient été remplis pour les deux coaches. Il sera passé de l’eau sous les ponts avant que ces deux-là ne se retrouvent cette fois pour la gagne, la venue des Auvergnats à Poitiers étant prévue le week-end du 20 novembre lors de la 8° journée. Mais sur ce que l’on a vu, on se dit que ni Gonfreville à Cournon, ni Dreux Vernouillet à Poitiers, ne seront tranquilles pour la première journée de ce 3° niveau national qui ne veut pas dire son nom.

Poitiers et Cournon se jaugent, la N1 Elite se profile 

Nationale 1M

lundi 16 août 2021 - © François Dasriaux

 2 min 53 de lecture

La saison en Nationale 1 Elite se profile dans moins de 4 semaines et tout le monde tente de se préparer au mieux pour une lutte qui devrait valoir le coup avec pas moins de 8 VAP et quelques jolis collectifs comme la réserve du Paris SG ou Dreux-Vernouillet et des habitués du niveau comme Pau Nousty. Pour faire face à tout cela, deux novices du niveau, Grand Poitiers et Cournon d’Auvergne avaient décidé de se retrouver à Poitiers pour un galop d’essai qui n’a pas été sans enseignement.


Hormis le résultat, 32-28 pour les locaux, on a pu assister à de belles choses des deux côtés, même si les Auvergnats étaient un peu justes avec quelques indisponibilités et blessures. Mais on s’est vite aperçu que les deux équipes allaient miser sur la vitesse de jeu et des potentiels athlétiques assez impressionnants pour le niveau. A ce petit jeu, on a tout de suite vu à Cournon un certain Flavio Rodrigues Fortes, Cap Verdien de son état et gaucher au jump et à la puissance de shoot largement au-dessus du joueur lambda de N1. Dans son sillage, Cournon va faire une première période solide avec des choix clairs mis en place par leur nouveau coach Lukas Buchta, l’ex Istréen sait parfaitement ce qu’il veut, et même si quelques joueurs manquaient à l’appel, on a vite vu que le duo Adrien Canoine – Flavio Fortes serait une arme majeure avec une montée de balle cinglante qui va porter ses fruits, Poitiers butant un peu trop souvent sur la défense auvergnate et un Enzo Pélissier très en vue. Mais les Poitevins ne mettaient pas longtemps à montrer aux aussi leurs armes fatales. Si Dusan Medic, la recrue serbe de l’été montrait de suite un bagage et une expérience qui va visiblement stabiliser la base arrière, c’est l’entrée de Livio Asabina (Photo titre) qui va déclencher un peu la machine locale. Comme son pendant gaucher de Cournon, il va montrer toute sa puissance de shoot, un jump assez effroyable pour les centraux adverses et même une belle lecture de jeu par moment. 



Malheureusement pour les hommes de Christian Latulippe, les absences de Fabien David, nouveau pivot venu de Strasbourg, Ludovic Guignier et Florent Joli, les tauliers du poste d’ailier droit, plombaient un peu l’équilibre de jeu. Trop maladroits en montée de balle en rendant trop de ballons vite exploités par les visiteurs. Manquant par moment de réalisme au shoot, les Griffons vont laisser s’envoler les Auvergnats en début de seconde période. Alors que l’on pensait que Cournon avait les choses bien en main, il va être rattrapé par un évident manque de rotation et beaucoup de jeunesse dans celle-ci et surtout Poitiers va ressortir du banc son arme fatale Livio Asabina. Dans son sillage, Leo Godineau, Thomas Bardon et Leroy Phillip vont accélérer très franchement et ramasser une équipe auvergnate un peu sur la jante.

Clairement il en manquait un peu à Cournon d’Auvergne pour résister 60 minutes, les objectifs de travail avaient été remplis pour les deux coaches. Il sera passé de l’eau sous les ponts avant que ces deux-là ne se retrouvent cette fois pour la gagne, la venue des Auvergnats à Poitiers étant prévue le week-end du 20 novembre lors de la 8° journée. Mais sur ce que l’on a vu, on se dit que ni Gonfreville à Cournon, ni Dreux Vernouillet à Poitiers, ne seront tranquilles pour la première journée de ce 3° niveau national qui ne veut pas dire son nom.

Dans la même rubrique

Nationale 1M
vendredi 8 avril 2022
  
Nationale 1M
jeudi 21 octobre 2021
  
Nationale 1M
vendredi 24 septembre 2021
  
Nationale 1M
mercredi 15 septembre 2021
  
  1 2 3 4