bandeau handzone

Défense de rêve ou défense de rêver ?

Mondial

dimanche 5 décembre 2021 - © François Dasriaux

 6 min 30 de lecture

Les Bleues ont une nouvelle fois montré qu’elles étaient les patronnes du Groupe A en s’imposant 29 à 18 face à une Slovénie bien trop dominée par une défense Bleue qui a éteint la puissance de feu adverse. Reste que la répétition des échecs au shoot a aussi un peu assombri un bilan qui reste très positif. Pour le moment, cela ne pose aucun problème tant les Tricolores sont souveraines défensivement. Est-ce que cela continuera au deuxième tour, la question reste en suspens. En tout cas, le billet pour le tour principal est dans la poche de la France. Avec 2 points ou 4 points, tout se jouera mardi face au Monténégro.


Si on passe ce petit souci à la finition, le point noir du match est véritablement la blessure de Laura Flippes. En se tordant la cheville en milieu de seconde période, l’arrière droite parisienne a mis un coup de stress à tout le monde. Même s’il semble que cette entorse ne soit pas trop grave de premier abord, on va espérer que cela soit la cas. Car, on a encore vu ce soir l’importance que la Parisienne a dans le jeu tricolore aussi bien défensivement qu’offensivement. On en saura plus demain après les examens, mais si son absence peut parfaitement se gérer face à un Monténégro loin de ses grandes années, pour aborder le tour principal, il faut espérer qu’elle sera d’attaque.



Pour le reste, le match a été assez simple dans sa gestion, tant les Bleues ont su démarrer pied au plancher et faire exploser en vol la volonté des Slovènes de bousculer les championnes olympiques. Une défense de fer et même de feu devant une Laura Glauser encore sur sa lancée de son match face à l’Angola. Des montées de balles tranchantes et victorieuses, un vrai régal et même un peu trop pour le coach slovène, Dragan Adzic, qui posait son temps mort au bout de 4 minutes de jeu seulement. Le hic c’est que très vite on va s’apercevoir qu’Ana Gros n’était pas dans un grand jour et va même disparaître de la rotation après 10 minutes de jeu. On apprendra de la bouche de l’ex Brestoise qu’elle avait eu de gros problèmes dans la nuit et qu’elle ne pouvait pas trop jouer en fait. Privées de leur force de frappe N°1, avec une Tjasa Stanko en mode mineur et Elizabeth Omoregie très vite économisée aussi par son coach, les Slovènes vont continuer à prendre de plein fouet le jeu rapide des Bleues au point d’être menées 8-1 au bout d’un petit quart d’heure de jeu. 1 but en 15 minutes c’était quasi magique défensivement, mais déjà on pouvait noter les difficultés pour mettre le ballon au fond, comme ce 5° but qui va se faire bigrement attendre malgré des situations plus que claires. Et ces erreurs vont permettre aux Bleues et Jaunes d’enfin entrer dans leur match en attaque. Avec Ana Varagic à la place d’Ana Gros, avec Petra Kramar, la nouvelle entrante, efficace sur son aile gauche, et quelques ballons récupérés et promptement montés après les échecs au shoot des Françaises, la Slovénie revenait dans le match avant qu’enfin les Bleues ne refassent un écart sur la fin de première période.

Ce deuxième coup sur la tête va être fatal aux envies des Slovènes de disputer la suprématie des Tricolores sur la rencontre. On va alors entrer dans trente minutes tranquilles, même si par moment, ces fameux échecs au shoot vont offrir des rapprochés à la Slovénie, cela ne va jamais être suffisant pour que le match change d’âme. Des ailières performantes comme Lucie Granier ou Chloé Valentini, une Grâce Zaadi redevenue la patronne qui fait tout et bien qui sera élue joueuse du match et une Estelle Nze Minko trop rapide pour que la défense adverse ne puisse la stopper sans aller au-delà des choses permises ! Et toujours cette défense qui sait endosser le poids d’un match malgré quelques petites gourmandises sur des tentatives d’interceptions ratées et payées cash. Mais rien d’inquiétant et les Bleues vont finir tranquillement en passant sur le gong les 10 buts d’écart via un but de voltigeuse de Coralie Lassource.



+21 en deux matches et 38 buts concédés, un ticket pour le deuxième tour dans la poche dès le deuxième jour avec un pécule assuré d’au moins deux points. Pour le moment, hormis la blessure de Laura Flippes, le tableau de marche tricolore est idyllique, il va falloir qu’l le reste encore 60 minutes pour aborder le deuxième tour face à la Russie et la Pologne où les choses monteront encore d’un cran.


A Granollers (ESP), Palau d'Esports de Granollers
Le dimanche 5 décembre 2021 à 18h00
Slovénie - France : 18 - 29 (Mi-temps : 8-13)
1 211 spectateurs
Arbitres : MMES Sa Vania et Sa Marta (POR)
Evolution du score : 0-4 5°, 0-5 10°, 1-8 15°, 3-9 20°, 6-10 25°, 8-13 MT - 10-17 35°, 12-20 40°, 15-21 45°, 15-24 50°, 17-27 55°, 18-29 FT.

Les réactions (Au micro de BeIN Sports)
Olivier Krumbholz« On a eu une défense de fer avec la bonne profondeur en étant très présent dans les duels, on s’est rarement fait déborder et on a bien su enchaîner sur les montées de balle ou on a eu beaucoup de solutions. En attaque placée cela reste toujours à améliorer, on a trouvé beaucoup de solutions mais on a aussi raté beaucoup de situations. Il faut absolument soigner le tri parce que dans des matches un peu plus serrés ça sera capital. Il faut travailler pour faire mieux car on est tombé par moment dans la facilité on leur a offert des solutions en ratant des situations claires. Le tir c’est un élément très important dans le Handball et on doit faire nettement mieux que ça. Mais il y a tout lieu d’être satisfait, un gros score, on a gagné, même s’il y le point noir de la blessure de Laura Flippes, mais on espère que cela ne sera pas trop grave et en tout cas j’ai bien aimé la prestation des joueuses et la solidité défensive. »

Grâce Zaadi « On est très satisfaites de ce match là avec une très belle entame de match ! C’était le jour et la nuit avec celle du match d’ouverture face à l’Angola. On est contentes, car on aspire à monter en puissance et cela s’est vu à nos sourire qu’on était contentes de bien défendre et de bien attaquer, faire de belles choses même si à certains moment on a eu des problèmes avec par exemple les solutions que trouvait la Slovénie notamment via Ana Varadjic une fois qu’Ana Gros était sortie. Il faut que l’on soit vigilantes sur ce point-là, ne pas être concentrées que sur les joueuses majeures mais aussi sur les rotations adverses. On fait une très belle défense en ne concédant que 18 buts, mais sur les 10 buts concédés en seconde mi-temps, il y en a certains qu’on peut éviter en ne partant pas trop à l’interception, même si cela fait partie de notre jeu de prendre de l’étagement et des risques,  mais il va falloir que l’on régule ça pour le prochain match. »

Ana Gros« On connait la France, on savait que cela allait être très compliqué et on n’est pas bien entré dans le match et même si après cela a été un peu mieux, avec la France qui a 16 joueuses qui peuvent jouer à tout moment alors que nous on a des jeunes derrière qui ont de la qualité mais c’est quand même plus difficile. Personnellement, j’ai eu quelques problèmes cette nuit, je n’ai pas trop dormi et je ne pouvais pas trop jouer longtemps. Le match de mardi face à l’Angola est très important pour nous ! On a très bien joué face au Monténégro, mais cette victoire ne servira à rien si on n’arrive pas à s’imposer face à l’Angola. » 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Défense de rêve ou défense de rêver ? 

Mondial

dimanche 5 décembre 2021 - © François Dasriaux

 6 min 30 de lecture

Les Bleues ont une nouvelle fois montré qu’elles étaient les patronnes du Groupe A en s’imposant 29 à 18 face à une Slovénie bien trop dominée par une défense Bleue qui a éteint la puissance de feu adverse. Reste que la répétition des échecs au shoot a aussi un peu assombri un bilan qui reste très positif. Pour le moment, cela ne pose aucun problème tant les Tricolores sont souveraines défensivement. Est-ce que cela continuera au deuxième tour, la question reste en suspens. En tout cas, le billet pour le tour principal est dans la poche de la France. Avec 2 points ou 4 points, tout se jouera mardi face au Monténégro.


Si on passe ce petit souci à la finition, le point noir du match est véritablement la blessure de Laura Flippes. En se tordant la cheville en milieu de seconde période, l’arrière droite parisienne a mis un coup de stress à tout le monde. Même s’il semble que cette entorse ne soit pas trop grave de premier abord, on va espérer que cela soit la cas. Car, on a encore vu ce soir l’importance que la Parisienne a dans le jeu tricolore aussi bien défensivement qu’offensivement. On en saura plus demain après les examens, mais si son absence peut parfaitement se gérer face à un Monténégro loin de ses grandes années, pour aborder le tour principal, il faut espérer qu’elle sera d’attaque.



Pour le reste, le match a été assez simple dans sa gestion, tant les Bleues ont su démarrer pied au plancher et faire exploser en vol la volonté des Slovènes de bousculer les championnes olympiques. Une défense de fer et même de feu devant une Laura Glauser encore sur sa lancée de son match face à l’Angola. Des montées de balles tranchantes et victorieuses, un vrai régal et même un peu trop pour le coach slovène, Dragan Adzic, qui posait son temps mort au bout de 4 minutes de jeu seulement. Le hic c’est que très vite on va s’apercevoir qu’Ana Gros n’était pas dans un grand jour et va même disparaître de la rotation après 10 minutes de jeu. On apprendra de la bouche de l’ex Brestoise qu’elle avait eu de gros problèmes dans la nuit et qu’elle ne pouvait pas trop jouer en fait. Privées de leur force de frappe N°1, avec une Tjasa Stanko en mode mineur et Elizabeth Omoregie très vite économisée aussi par son coach, les Slovènes vont continuer à prendre de plein fouet le jeu rapide des Bleues au point d’être menées 8-1 au bout d’un petit quart d’heure de jeu. 1 but en 15 minutes c’était quasi magique défensivement, mais déjà on pouvait noter les difficultés pour mettre le ballon au fond, comme ce 5° but qui va se faire bigrement attendre malgré des situations plus que claires. Et ces erreurs vont permettre aux Bleues et Jaunes d’enfin entrer dans leur match en attaque. Avec Ana Varagic à la place d’Ana Gros, avec Petra Kramar, la nouvelle entrante, efficace sur son aile gauche, et quelques ballons récupérés et promptement montés après les échecs au shoot des Françaises, la Slovénie revenait dans le match avant qu’enfin les Bleues ne refassent un écart sur la fin de première période.

Ce deuxième coup sur la tête va être fatal aux envies des Slovènes de disputer la suprématie des Tricolores sur la rencontre. On va alors entrer dans trente minutes tranquilles, même si par moment, ces fameux échecs au shoot vont offrir des rapprochés à la Slovénie, cela ne va jamais être suffisant pour que le match change d’âme. Des ailières performantes comme Lucie Granier ou Chloé Valentini, une Grâce Zaadi redevenue la patronne qui fait tout et bien qui sera élue joueuse du match et une Estelle Nze Minko trop rapide pour que la défense adverse ne puisse la stopper sans aller au-delà des choses permises ! Et toujours cette défense qui sait endosser le poids d’un match malgré quelques petites gourmandises sur des tentatives d’interceptions ratées et payées cash. Mais rien d’inquiétant et les Bleues vont finir tranquillement en passant sur le gong les 10 buts d’écart via un but de voltigeuse de Coralie Lassource.



+21 en deux matches et 38 buts concédés, un ticket pour le deuxième tour dans la poche dès le deuxième jour avec un pécule assuré d’au moins deux points. Pour le moment, hormis la blessure de Laura Flippes, le tableau de marche tricolore est idyllique, il va falloir qu’l le reste encore 60 minutes pour aborder le deuxième tour face à la Russie et la Pologne où les choses monteront encore d’un cran.


A Granollers (ESP), Palau d'Esports de Granollers
Le dimanche 5 décembre 2021 à 18h00
Slovénie - France : 18 - 29 (Mi-temps : 8-13)
1 211 spectateurs
Arbitres : MMES Sa Vania et Sa Marta (POR)
Evolution du score : 0-4 5°, 0-5 10°, 1-8 15°, 3-9 20°, 6-10 25°, 8-13 MT - 10-17 35°, 12-20 40°, 15-21 45°, 15-24 50°, 17-27 55°, 18-29 FT.

Les réactions (Au micro de BeIN Sports)
Olivier Krumbholz« On a eu une défense de fer avec la bonne profondeur en étant très présent dans les duels, on s’est rarement fait déborder et on a bien su enchaîner sur les montées de balle ou on a eu beaucoup de solutions. En attaque placée cela reste toujours à améliorer, on a trouvé beaucoup de solutions mais on a aussi raté beaucoup de situations. Il faut absolument soigner le tri parce que dans des matches un peu plus serrés ça sera capital. Il faut travailler pour faire mieux car on est tombé par moment dans la facilité on leur a offert des solutions en ratant des situations claires. Le tir c’est un élément très important dans le Handball et on doit faire nettement mieux que ça. Mais il y a tout lieu d’être satisfait, un gros score, on a gagné, même s’il y le point noir de la blessure de Laura Flippes, mais on espère que cela ne sera pas trop grave et en tout cas j’ai bien aimé la prestation des joueuses et la solidité défensive. »

Grâce Zaadi « On est très satisfaites de ce match là avec une très belle entame de match ! C’était le jour et la nuit avec celle du match d’ouverture face à l’Angola. On est contentes, car on aspire à monter en puissance et cela s’est vu à nos sourire qu’on était contentes de bien défendre et de bien attaquer, faire de belles choses même si à certains moment on a eu des problèmes avec par exemple les solutions que trouvait la Slovénie notamment via Ana Varadjic une fois qu’Ana Gros était sortie. Il faut que l’on soit vigilantes sur ce point-là, ne pas être concentrées que sur les joueuses majeures mais aussi sur les rotations adverses. On fait une très belle défense en ne concédant que 18 buts, mais sur les 10 buts concédés en seconde mi-temps, il y en a certains qu’on peut éviter en ne partant pas trop à l’interception, même si cela fait partie de notre jeu de prendre de l’étagement et des risques,  mais il va falloir que l’on régule ça pour le prochain match. »

Ana Gros« On connait la France, on savait que cela allait être très compliqué et on n’est pas bien entré dans le match et même si après cela a été un peu mieux, avec la France qui a 16 joueuses qui peuvent jouer à tout moment alors que nous on a des jeunes derrière qui ont de la qualité mais c’est quand même plus difficile. Personnellement, j’ai eu quelques problèmes cette nuit, je n’ai pas trop dormi et je ne pouvais pas trop jouer longtemps. Le match de mardi face à l’Angola est très important pour nous ! On a très bien joué face au Monténégro, mais cette victoire ne servira à rien si on n’arrive pas à s’imposer face à l’Angola. » 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Dans la même rubrique

Le match

 dimanche 5 décembre 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 23 | Buts : 6 | Pd : 4 | Int : 1
 Top Gardien
Eval : 16 | Arr Tot : 7 / 15 (46,7 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#3 France F Monténégro F 24 19 07/12/2021 20:30
#3 Angola F Slovénie F 25 25 07/12/2021 18:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France F 6 3 3 0 0
2 Slovénie F 3 3 1 1 1
3 Monténégro F 2 3 1 0 2
4 Angola F 1 3 0 1 2