bandeau handzone

Sanad suspendu 5 matches dont... trois ferme

LMSL

lundi 21 mars 2022 - © Yves Michel

 1 min 41 de lecture

L'ailier droit de Nîmes a été sévèrement puni pour avoir touché un des deux arbitres à la fin du match Nîmes - Nancy. La commission de discipline de la LNH lui inflige une suspension de cinq matches dont trois ferme. Mohammad Sanad ne participera donc pas au prochain derby entre l'USAM et Montpellier.

Le geste avait failli passer inaperçu puisque le joueur n'avait pas été sanctionné dans le temps réglementaire et les arbitres de la rencontre entre Nîmes et Nancy n'avaient pas rédigé un rapport sur les faits qui sont maintenant incriminés. Ce soir-là, dans les toutes dernières secondes du match, Mohammad Sanad qui s'était vu (logiquement) refuser le but de la victoire pour l'USAM, apparemment très en colère, s'était précipité vers Michaël Fitoussi et après un échange assez soutenu, il avait touché l'arbitre avant de tourner les talons et regagner le vestiaire. Seulement voilà, à la commission centrale de l'arbitrage, il n'était pas question que l'attitude de l'Egyptien reste impunie. La CCA a demandé à son binôme de rapporter les faits et elle les a transmis à la Ligue Nationale de Handball. 

La réunion de la commission de discipline était programmée ce lundi 21 mars mais la LNH n'a pas attendu cette échéance. Elle a décidé de suspendre sine die l'ailier droit ,nîmois à titre conservatoire. Il n'a donc pas disputé le déplacement de l'USAM à St Raphaël le 12 mars dans l'attente de la décision. 

Mohammad Sanad est suspendu cinq matches dont trois ferme.  Parmi lesquels celui déjà joué et gagné par Nîmes à St Raphaël (20ème journée de Starligue), celui en 8èmes de coupe, ce mardi également à St Raphaël et surtout le meilleur buteur nîmois ne pourra pas être sur le terrain samedi, à l'occasion du derby entre Nîmes et Montpellier au Parnasse. 

Le club peut faire appel de la sanction. Dans le chef-lieu du Gard, elle est très mal accueillie et le président David Tebib nous a confié qu'il était très en colère. 

Sanad suspendu 5 matches dont... trois ferme  

LMSL

lundi 21 mars 2022 - © Yves Michel

 1 min 41 de lecture

L'ailier droit de Nîmes a été sévèrement puni pour avoir touché un des deux arbitres à la fin du match Nîmes - Nancy. La commission de discipline de la LNH lui inflige une suspension de cinq matches dont trois ferme. Mohammad Sanad ne participera donc pas au prochain derby entre l'USAM et Montpellier.

Le geste avait failli passer inaperçu puisque le joueur n'avait pas été sanctionné dans le temps réglementaire et les arbitres de la rencontre entre Nîmes et Nancy n'avaient pas rédigé un rapport sur les faits qui sont maintenant incriminés. Ce soir-là, dans les toutes dernières secondes du match, Mohammad Sanad qui s'était vu (logiquement) refuser le but de la victoire pour l'USAM, apparemment très en colère, s'était précipité vers Michaël Fitoussi et après un échange assez soutenu, il avait touché l'arbitre avant de tourner les talons et regagner le vestiaire. Seulement voilà, à la commission centrale de l'arbitrage, il n'était pas question que l'attitude de l'Egyptien reste impunie. La CCA a demandé à son binôme de rapporter les faits et elle les a transmis à la Ligue Nationale de Handball. 

La réunion de la commission de discipline était programmée ce lundi 21 mars mais la LNH n'a pas attendu cette échéance. Elle a décidé de suspendre sine die l'ailier droit ,nîmois à titre conservatoire. Il n'a donc pas disputé le déplacement de l'USAM à St Raphaël le 12 mars dans l'attente de la décision. 

Mohammad Sanad est suspendu cinq matches dont trois ferme.  Parmi lesquels celui déjà joué et gagné par Nîmes à St Raphaël (20ème journée de Starligue), celui en 8èmes de coupe, ce mardi également à St Raphaël et surtout le meilleur buteur nîmois ne pourra pas être sur le terrain samedi, à l'occasion du derby entre Nîmes et Montpellier au Parnasse. 

Le club peut faire appel de la sanction. Dans le chef-lieu du Gard, elle est très mal accueillie et le président David Tebib nous a confié qu'il était très en colère. 

Dans la même rubrique