bandeau handzone

Hugo Pimenta n'est pas tout à fait rassasié

Euro

dimanche 12 juin 2022 - © Yves Michel

 7 min 40 de lecture

C'est une des révélations de la saison en Proligue au point d'avoir décroché le trophée du meilleur Espoir. Le Sélestadien Hugo Pimenta nage dans un vrai bonheur avec cette récompense individuelle mais également le titre de D2 et la montée parmi l'élite pour le SAHB. Le gaucher n'est pas encore en vacances puisque ce dimanche, il a rejoint la sélection des moins de 21 ans pour préparer l'Euro de la catégorie programmé en juillet au Portugal.

Vingt-deux joueurs de la génération 2002-2003 ont rejoint ce dimanche l’Ile d’Oléron où se déroule jusqu’à vendredi soir, un 1er rassemblement en vue de la préparation à l’Euro U21 qui débute dans moins d’un mois au Portugal. Vingt-deux joueurs triés sur le volet parmi lesquels des habitués comme le gaucher Hugo Pimenta.

Depuis le week-end dernier, les sollicitations n’ont pas manqué pour le Sélestadien, récompensé à titre collectif mais également individuel. « C’est vrai que depuis dimanche, ça n’a pas arrêté. Il y a eu le titre en Proligue et la montée en D1 et jeudi, le trophée de meilleur espoir de la saison. Là, je ne m’y attendais pas. C’est arrivé en même temps, il y a de quoi être content. » Et dire qu’une semaine plus tôt, sa participation au Final Four était incertaine. « C’est vrai, j’étais blessé. Je n’ai pas participé aux matches de barrage contre Nice, ça faisait plus d’un mois que j’étais à l’arrêt, je ne pouvais pas courir, à peine marcher et j’ai repris deux entraînements avant la demi-finale contre Ivry. » Christophe Viennet, le coach alsacien a su doser l’utilisation de son joueur. Mais c’est véritablement en finale face à Cherbourg qu’avec Schröder et Ekren sur la base arrière, son talent a pu s’exprimer. « Ma jambe allait bien, c’est au niveau du cardio que c’était un peu juste. Mais j’ai été porté par la dynamique de l’équipe. Depuis quelque temps, on sentait de la sérénité au sein du groupe. Dès qu’on s’est imposé en barrages, on avait atteint notre objectif. Le Final Four c’était un bonus et donc on a abordé les deux matches sans se prendre la tête et ça a bien fonctionné. » Cinq buts en finale (quatre en demie), le Marnais d’origine a été débordant d’activité. En attaque mais également en défense et sa polyvalence (arrière droit - demi centre) a permis au SAHB de varier les combinaisons. « J’ai un profil atypique pour un arrière droit car d’habitude, ceux qui évoluent sur ce poste sont plus grands. Donc j’ai amélioré ma vision du jeu, le changement de rythme et ça permet de surprendre la défense adverse. Quand j’étais blessé, j’ai travaillé la muscu sur le haut du corps, j’ai pris 2-3 kilos mais ce n’est que le début. » A peine 19 ans (il les a fêtés le 3 mai dernier) et déjà plusieurs matches chez les pros à son actif. Avec une entrée remarquée, en mars 2020 face à Valence. Son baptême du feu était parfaitement réussi avec une stat élogieuse de 5 buts à 100%. « J’ai pris les choses comme elles sont venues, sans trop me poser de questions. Ce 1er match, c’est vrai j’étais jeune, c’était une belle expérience mais certainement pas une fin en soi. Ce soir-là, ça s’est bien passé mais après, ceux qui m'ont vu, attendent que je renouvelle la performance. Il faut prouver que je ne suis pas là par hasard mais je sens que je progresse et ce qui attend l’équipe, avec la montée, est encore plus excitant. » 



Et du côté de Sélestat, le président Christian Omeyer n’a pas hésité à proposer une rallonge d’un an au contrat initial qui courait jusqu’en 2023. La pépite est conservée dans son club formateur. « J’ai découvert le hand à 8-9 ans et je n’ai pas été influencé puisque dans ma famille personne ne pratique ce sport. J’ai rejoint le pôle de Reims puis celui de Strasbourg et le club de Sélestat sans passer par le centre de formation. Durant ma dernière année de pôle, je m’entraînais régulièrement avec les joueurs de l’équipe 1. » Hugo Pimenta est un pur produit de la filière fédérale. Détecté assez jeune, il n’a pas eu de mal à être sélectionné par Pascal Person, alors responsable des moins de 16-17 ans. C’est avec les Bzdynga, Clay, Lorédon, Peleka, Villain et Vincent (rescapés de l'époque), qu’il a participé au Festival de la Jeunesse Européenne à Bakou en Azerbaïdjan en 2019. Battus en demie par l’Allemagne et en petite finale par le Danemark, les Tricolores sont restés au pied du podium. La pandémie passant par-là, ce n’est que l’été dernier que les 2002-2003 ont pu renouer avec la haute compétition puisque l’EHF a tenu à organiser un Euro U19 en Croatie. « Ça ne s’est pas très bien passé puisqu’on n’a terminé que 10èmes. » D’où une envie de se relancer début juillet au Portugal où encore une fois sur un championnat d’Europe, les Tricolores retrouveront des adversaires qu’ils connaissent suffisamment pour appréhender la difficulté de la tâche (voir plus bas). « Ça me tient vraiment à cœur de montrer que l’équipe s’est bonifiée. Je suis convaincu qu’on peut beaucoup mieux faire qu’en Croatie. En tout cas, on ne prend pas ça à la légère ! » Et tant pis si les vacances sont considérablement réduites et si pendant que certains partenaires sont sur le sable ou dans un autre lieu de villégiature, Hugo et ses potes continuent à transpirer. « Porter le maillot de l’équipe de France, c’est une fierté. Par rapport à tous ceux qui nous ont précédés et qui ont remporté des médailles, on a une responsabilité. Il y a un gros challenge à relever, on le sait tous mais dans le groupe, chacun a gagné en maturité. On est très solidaire entre nous. » Un noyau dur dans lequel il manquera le Nîmois Lou Derisbourg (en convalescence après une grave blessure à la jambe) s’est constitué. Et Hugo Pimenta jamais rassasié, en est un des dignes représentants. 

 

En pensant déjà à l'Euro portugais 

La "campagne" est lancée et des 22 joueurs réunis depuis ce dimanche sur l'île d'Oléron, Yohan Delattre et son staff technique effectueront un écrémage pour un autre stage prévu en banlieue parisienne. Ce nouveau rassemblement sera préparatoire au traditionnel Airport Trophy auquel les Tricolores sont habituellement conviés et perturbé lors des deux années précédentes par la pandémie. Les U21 se frotteront à leurs homologues suisses, allemands (vainqueurs de l'Euro U19 l'été dernier) et espagnols (3èmes à l'Euro U19). De retour de Suisse, un ultime regroupement est programmé à la Maison du Handball et après un court répit, histoire de passer du temps en famille et recharger les batteries, la sélection s'envolera pour le Portugal pour y défendre ses chances sur l'Euro qui se déroule sur trois complexes sportifs autour de Porto. La tâche du capitaine Baptiste Clay et de ses partenaires ne sera pas aisée puisqu'au tour préliminaire, ils affronteront la Croatie (2ème de l'Euro U19), la Suède (7ème) et le Monténégro. S'ils se qualifient parmi les deux 1ers de leur groupe pour le Tour Principal, ils retrouveront les deux meilleurs du groupe D entre l'Allemagne (vainqueur de l'Euro U19), l'Islande (8ème), l'Italie (12ème) et la Serbie (13ème). En août 2021, en Croatie, les Français n'avaient pas réussi à atteindre le Tour Principal et s'étaient classés 10èmes de l'Euro U19.  

La liste des 22 joueurs - France U21 

 Joueur 

 Club

 Poste

 BENTERKI Théo

Chambéry Savoie 

ALD 

BONNAT Hugo 

Istres Provence 

GB 

BZDYNGA Valentin 

PSG 

ALD 

CARRERE Imanol 

Ivry  

 PVT

CHEVALIER Thibault 

Massy Essonne 

ARG 

CLAY Baptiste 

PSG 

DC 

 DELRIVE Tom

Ivry 

ARD 

DIARRASSOUBA-CALVES Loïc 

Créteil 

ARD 

FADHUILE-CREPY Mattéo 

Saran Loiret 

ARG/DC 

 JOBLON Baptiste

 USAM Nîmes

PVT 

LENCLUME Noah 

PSG 

ARG 

LONGERINAS Auguste 

 Ivry

ALG 

 LOREDON Gautier

PSG 

PVT 

 MANTZ Sacha

Chambéry Savoie 

PVT 

MENDY Tony 

PSG 

ARD

 PELEKA Wallem

PSG

 ARG

PIMENTA Hugo 

Sélestat Alsace 

ARD/DC 

PLANTIN Léo 

 PSG

ALG 

 VESCOVO Oreste

Sélestat Alsace 

 ALD

VILLAIN Léo 

PSG 

GB 

VINCENT Guéric 

USAM Nîmes 

ALG 

ZAHAF Kalim 

Pays d'Aix  

GB 

 Encadrement technique

 DELATTRE Yohan 

 Entraîneur principal

 PARISY Arnaud 

 Entraîneur adjoint

 PERISIC Mirko

 Entraîneur adjoint

 PLOQUIN Yohann 

 Entraîneur Gardiens

Autres membres du staff:  Nicolas Foucher (kiné), Frédérique Barthélémy (médecin), Barthélémy Bonneau (préparateur physique), Philippe Bouthemy (chef de délégation)

Le programme des U21

  • Stage à l'Ile d'Oléron (Charente Mme) jusqu'au samedi 18 juin 
  • Stage à Serris (Seine-et-M) du mardi 21 au jeudi 23 juin 
  • Tournoi Airport Trophy à Kloten (Suisse) du 24 au 26 juin avec Espagne, Suisse, Allemagne
  • Stage à la Maison du Hand à Créteil (Val-de-M) du 26 au 29 juin 
  • Euro U21 au Portugal (autour de Porto) du 7 au 17 juillet (tour préliminaire avec Croatie, Suède et Monténégro)
  • Hugo Pimenta n'est pas tout à fait rassasié  

    Euro

    dimanche 12 juin 2022 - © Yves Michel

     7 min 40 de lecture

    C'est une des révélations de la saison en Proligue au point d'avoir décroché le trophée du meilleur Espoir. Le Sélestadien Hugo Pimenta nage dans un vrai bonheur avec cette récompense individuelle mais également le titre de D2 et la montée parmi l'élite pour le SAHB. Le gaucher n'est pas encore en vacances puisque ce dimanche, il a rejoint la sélection des moins de 21 ans pour préparer l'Euro de la catégorie programmé en juillet au Portugal.

    Vingt-deux joueurs de la génération 2002-2003 ont rejoint ce dimanche l’Ile d’Oléron où se déroule jusqu’à vendredi soir, un 1er rassemblement en vue de la préparation à l’Euro U21 qui débute dans moins d’un mois au Portugal. Vingt-deux joueurs triés sur le volet parmi lesquels des habitués comme le gaucher Hugo Pimenta.

    Depuis le week-end dernier, les sollicitations n’ont pas manqué pour le Sélestadien, récompensé à titre collectif mais également individuel. « C’est vrai que depuis dimanche, ça n’a pas arrêté. Il y a eu le titre en Proligue et la montée en D1 et jeudi, le trophée de meilleur espoir de la saison. Là, je ne m’y attendais pas. C’est arrivé en même temps, il y a de quoi être content. » Et dire qu’une semaine plus tôt, sa participation au Final Four était incertaine. « C’est vrai, j’étais blessé. Je n’ai pas participé aux matches de barrage contre Nice, ça faisait plus d’un mois que j’étais à l’arrêt, je ne pouvais pas courir, à peine marcher et j’ai repris deux entraînements avant la demi-finale contre Ivry. » Christophe Viennet, le coach alsacien a su doser l’utilisation de son joueur. Mais c’est véritablement en finale face à Cherbourg qu’avec Schröder et Ekren sur la base arrière, son talent a pu s’exprimer. « Ma jambe allait bien, c’est au niveau du cardio que c’était un peu juste. Mais j’ai été porté par la dynamique de l’équipe. Depuis quelque temps, on sentait de la sérénité au sein du groupe. Dès qu’on s’est imposé en barrages, on avait atteint notre objectif. Le Final Four c’était un bonus et donc on a abordé les deux matches sans se prendre la tête et ça a bien fonctionné. » Cinq buts en finale (quatre en demie), le Marnais d’origine a été débordant d’activité. En attaque mais également en défense et sa polyvalence (arrière droit - demi centre) a permis au SAHB de varier les combinaisons. « J’ai un profil atypique pour un arrière droit car d’habitude, ceux qui évoluent sur ce poste sont plus grands. Donc j’ai amélioré ma vision du jeu, le changement de rythme et ça permet de surprendre la défense adverse. Quand j’étais blessé, j’ai travaillé la muscu sur le haut du corps, j’ai pris 2-3 kilos mais ce n’est que le début. » A peine 19 ans (il les a fêtés le 3 mai dernier) et déjà plusieurs matches chez les pros à son actif. Avec une entrée remarquée, en mars 2020 face à Valence. Son baptême du feu était parfaitement réussi avec une stat élogieuse de 5 buts à 100%. « J’ai pris les choses comme elles sont venues, sans trop me poser de questions. Ce 1er match, c’est vrai j’étais jeune, c’était une belle expérience mais certainement pas une fin en soi. Ce soir-là, ça s’est bien passé mais après, ceux qui m'ont vu, attendent que je renouvelle la performance. Il faut prouver que je ne suis pas là par hasard mais je sens que je progresse et ce qui attend l’équipe, avec la montée, est encore plus excitant. » 



    Et du côté de Sélestat, le président Christian Omeyer n’a pas hésité à proposer une rallonge d’un an au contrat initial qui courait jusqu’en 2023. La pépite est conservée dans son club formateur. « J’ai découvert le hand à 8-9 ans et je n’ai pas été influencé puisque dans ma famille personne ne pratique ce sport. J’ai rejoint le pôle de Reims puis celui de Strasbourg et le club de Sélestat sans passer par le centre de formation. Durant ma dernière année de pôle, je m’entraînais régulièrement avec les joueurs de l’équipe 1. » Hugo Pimenta est un pur produit de la filière fédérale. Détecté assez jeune, il n’a pas eu de mal à être sélectionné par Pascal Person, alors responsable des moins de 16-17 ans. C’est avec les Bzdynga, Clay, Lorédon, Peleka, Villain et Vincent (rescapés de l'époque), qu’il a participé au Festival de la Jeunesse Européenne à Bakou en Azerbaïdjan en 2019. Battus en demie par l’Allemagne et en petite finale par le Danemark, les Tricolores sont restés au pied du podium. La pandémie passant par-là, ce n’est que l’été dernier que les 2002-2003 ont pu renouer avec la haute compétition puisque l’EHF a tenu à organiser un Euro U19 en Croatie. « Ça ne s’est pas très bien passé puisqu’on n’a terminé que 10èmes. » D’où une envie de se relancer début juillet au Portugal où encore une fois sur un championnat d’Europe, les Tricolores retrouveront des adversaires qu’ils connaissent suffisamment pour appréhender la difficulté de la tâche (voir plus bas). « Ça me tient vraiment à cœur de montrer que l’équipe s’est bonifiée. Je suis convaincu qu’on peut beaucoup mieux faire qu’en Croatie. En tout cas, on ne prend pas ça à la légère ! » Et tant pis si les vacances sont considérablement réduites et si pendant que certains partenaires sont sur le sable ou dans un autre lieu de villégiature, Hugo et ses potes continuent à transpirer. « Porter le maillot de l’équipe de France, c’est une fierté. Par rapport à tous ceux qui nous ont précédés et qui ont remporté des médailles, on a une responsabilité. Il y a un gros challenge à relever, on le sait tous mais dans le groupe, chacun a gagné en maturité. On est très solidaire entre nous. » Un noyau dur dans lequel il manquera le Nîmois Lou Derisbourg (en convalescence après une grave blessure à la jambe) s’est constitué. Et Hugo Pimenta jamais rassasié, en est un des dignes représentants. 

     

    En pensant déjà à l'Euro portugais 

    La "campagne" est lancée et des 22 joueurs réunis depuis ce dimanche sur l'île d'Oléron, Yohan Delattre et son staff technique effectueront un écrémage pour un autre stage prévu en banlieue parisienne. Ce nouveau rassemblement sera préparatoire au traditionnel Airport Trophy auquel les Tricolores sont habituellement conviés et perturbé lors des deux années précédentes par la pandémie. Les U21 se frotteront à leurs homologues suisses, allemands (vainqueurs de l'Euro U19 l'été dernier) et espagnols (3èmes à l'Euro U19). De retour de Suisse, un ultime regroupement est programmé à la Maison du Handball et après un court répit, histoire de passer du temps en famille et recharger les batteries, la sélection s'envolera pour le Portugal pour y défendre ses chances sur l'Euro qui se déroule sur trois complexes sportifs autour de Porto. La tâche du capitaine Baptiste Clay et de ses partenaires ne sera pas aisée puisqu'au tour préliminaire, ils affronteront la Croatie (2ème de l'Euro U19), la Suède (7ème) et le Monténégro. S'ils se qualifient parmi les deux 1ers de leur groupe pour le Tour Principal, ils retrouveront les deux meilleurs du groupe D entre l'Allemagne (vainqueur de l'Euro U19), l'Islande (8ème), l'Italie (12ème) et la Serbie (13ème). En août 2021, en Croatie, les Français n'avaient pas réussi à atteindre le Tour Principal et s'étaient classés 10èmes de l'Euro U19.  

    La liste des 22 joueurs - France U21 

     Joueur 

     Club

     Poste

     BENTERKI Théo

    Chambéry Savoie 

    ALD 

    BONNAT Hugo 

    Istres Provence 

    GB 

    BZDYNGA Valentin 

    PSG 

    ALD 

    CARRERE Imanol 

    Ivry  

     PVT

    CHEVALIER Thibault 

    Massy Essonne 

    ARG 

    CLAY Baptiste 

    PSG 

    DC 

     DELRIVE Tom

    Ivry 

    ARD 

    DIARRASSOUBA-CALVES Loïc 

    Créteil 

    ARD 

    FADHUILE-CREPY Mattéo 

    Saran Loiret 

    ARG/DC 

     JOBLON Baptiste

     USAM Nîmes

    PVT 

    LENCLUME Noah 

    PSG 

    ARG 

    LONGERINAS Auguste 

     Ivry

    ALG 

     LOREDON Gautier

    PSG 

    PVT 

     MANTZ Sacha

    Chambéry Savoie 

    PVT 

    MENDY Tony 

    PSG 

    ARD

     PELEKA Wallem

    PSG

     ARG

    PIMENTA Hugo 

    Sélestat Alsace 

    ARD/DC 

    PLANTIN Léo 

     PSG

    ALG 

     VESCOVO Oreste

    Sélestat Alsace 

     ALD

    VILLAIN Léo 

    PSG 

    GB 

    VINCENT Guéric 

    USAM Nîmes 

    ALG 

    ZAHAF Kalim 

    Pays d'Aix  

    GB 

     Encadrement technique

     DELATTRE Yohan 

     Entraîneur principal

     PARISY Arnaud 

     Entraîneur adjoint

     PERISIC Mirko

     Entraîneur adjoint

     PLOQUIN Yohann 

     Entraîneur Gardiens

    Autres membres du staff:  Nicolas Foucher (kiné), Frédérique Barthélémy (médecin), Barthélémy Bonneau (préparateur physique), Philippe Bouthemy (chef de délégation)

    Le programme des U21

  • Stage à l'Ile d'Oléron (Charente Mme) jusqu'au samedi 18 juin 
  • Stage à Serris (Seine-et-M) du mardi 21 au jeudi 23 juin 
  • Tournoi Airport Trophy à Kloten (Suisse) du 24 au 26 juin avec Espagne, Suisse, Allemagne
  • Stage à la Maison du Hand à Créteil (Val-de-M) du 26 au 29 juin 
  • Euro U21 au Portugal (autour de Porto) du 7 au 17 juillet (tour préliminaire avec Croatie, Suède et Monténégro)