bandeau handzone

Pour Rémi Desbonnet, c'est bon de rentrer à la maison !

LMSL

vendredi 16 septembre 2022 - © Yves Michel

 5 min 51 de lecture

C’est un retour à la maison après une infidélité de neuf ans chez le voisin nîmois. Rémi Desbonnet a retrouvé ses repères à Montpellier. Le club et le gardien de buts ont évolué au fil du temps et tourné chacun, plusieurs pages de leur histoire. Ce dimanche, les Héraultais affrontent Nantes et Rémi renouera avec le public de Bougnol devenu entre-temps, FDI Stadium.

Sans parler de tournant de la saison, ce dimanche, le résultat de la confrontation entre Montpellier et Nantes peut être important pour la suite du championnat. C’est le 1er duel entre prétendants capables de faire vaciller l’hégémonie parisienne sur le sol national. Lors de la 1ère journée, les Nantais ont battu assez largement Chambéry alors que les Montpelliérains ont éprouvé quelques difficultés à aller s’imposer à Istres. Entre temps, le ‘’H’’ a ponctué son retour en Ligue des Champions par une défaite logique chez les Polonais de Kielce. La question peut se poser. L’équipe de Grégory Cojean aura-t-elle les capacités de jouer sur les deux tableaux ? Du côté de l’Hérault, les cadences seront moins soutenues cette saison mais les ambitions tout aussi élevées. Seul club français à avoir inscrit à deux reprises, son nom au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions européennes, c’est pour y revenir que le MHB a recruté des joueurs d’expérience. Comme Rémi Desbonnet. Fin juillet, le gardien de buts a fait un retour à la source. Celle qui a alimenté ses débuts au plus haut niveau. En 2013, sans proposition de passer pro, il a choisi de s’exiler une cinquantaine de kilomètres un peu plus à l’est et défendre les cages de Nîmes où il est resté neuf saisons. Le trentenaire a mûri et surtout effectué une incursion en équipe de France. 

Neuf années plus tard, tu es revenu à Montpellier dans quel état d’esprit ? 
Je ne cacherai pas qu’il y a eu une émotion particulière au moment de parapher le contrat, partir et revenir jouer ici, très peu l’ont fait et quand on pense à ceux qui l’ont fait, c’est assez flatteur d’être associé à ces grands noms. Forcément, mon retour à Montpellier est particulier et cela a une connotation spéciale. 

T’es-tu toujours dit que tu reviendrais un jour ?
Ce que j’ai toujours su, c’est que l’attachement et le respect que j’ai pour ce club est resté intact même si j’en suis parti et que la conjoncture de l’époque m’a orienté vers Nîmes. Rien n’était écrit donc je ne pouvais pas être sûr de reporter ce maillot un jour. Les liens n’ont jamais changé même si on a été adversaire pendant 9 ans. 

La décision était la bonne…
Oui parce que j’ai vécu de grands moments là-bas et je remercie tous ceux qui à l’USAM ont bien voulu me faire confiance. Ça m’a permis d’être autant exposé et bien-sûr d’évoluer. Ça a été une très belle aventure mais après tout ce temps, il fallait que je fixe un nouveau challenge, et à 30 ans, c’était à propos. 

Tu ne partais pas avec tous les atouts de ton côté. Pour certains, ton ‘’petit’’ gabarit était un handicap…
(Sourires) de toute façon, j’ai été habitué dans ma vie, à devoir jouer des coudes et faire face à certains préjugés mais je n’ai jamais eu d’aigreur et aujourd’hui, je suis très heureux de ce que je suis devenu en tant qu’homme, en tant que sportif. J’espère être débarrassé de ces à priori. 

Ton tempérament a souvent été mis en valeur…
C’est comme cela que j’entrevois le sport co. Dans l’émulation au sein d’un groupe, le fait que les uns et les autres communiquent leur propre énergie. J’aime être un moteur dans le vestiaire et sur le terrain. Forcément, quand on parle de moi, on sait que cela fait partie du package. Ça va aussi avec le fait que je suis capable de faire des arrêts et d’apporter techniquement quelque chose, sinon, cela n’aurait aucun intérêt. 

A Montpellier, auras-tu l’autorisation de relancer jusqu’aux 20m ? 
(Rires) Tant que c’est couronné de succès, j’oserais dire que n’importe où c’est possible. Ça aussi, c’est un peu ma marque de fabrique mais je ne veux pas non plus en être esclave. C’est vrai qu’à Nîmes, il y avait cette relation avec Momo Sanad, à Montpellier, c’est un peu dans l’adn de l’équipe, la projection rapide du ballon, il y a des joueurs de grande qualité, en particulier les ailiers qui s’y prêtent. 

Dimanche, vous recevez Nantes. C’est un gros morceau qui pourrait être également un révélateur ? 
C’est considéré à juste titre comme un sommet du championnat et forcément, il y aura quelques enseignements à tirer. Mais on n’est qu’à la 2ème journée, le titre ne va ni se gagner, ni se perdre dimanche. Quand on signe à Montpellier, on connait les objectifs et on se régale à jouer ce type de match. Maintenant, ce qui importe, c’est d’être en cohérence avec ce qu’on produit à l’entraînement depuis le début de la préparation en laissant un peu à ceux qui s’en délectent, le caractère décisif cette opposition. 

Paris parait moins conquérant, moins bien armé que par le passé. Qu’en penses-tu ? 
Peut-être que c’est plus ouvert, on aura notre mot à dire mais on ne sera pas les seuls. Il y a un noyau d’équipes très compétitives cette année avec des effectifs de qualité. Et en plus, personne n’est à l’abri de quoi que ce soit. 

As-tu déjà coché la 7ème journée ? 
Je présume que c’est le match contre Nîmes… Honnêtement, pas particulièrement parce que je ne me projette que sur ce qui arrive. Et l’échéance immédiate, c’est Nantes, ce dimanche. Ça faisait neuf saisons que je vivais un truc particulier en étant montpelliérain et en affrontant Montpellier, cela s’inverse cette année en retrouvant mon ancien club, on va dire que c’est une question d’habitude. Il y aura peut-être un peu d’émotion de mon côté mais certainement pas d’appréhension.



Ce vendredi soir, quatre rencontres comptaient pour la 2ème journée. Après avoir été secoué en début de rencontre, Cesson s'est bien repris peu avant la pause (11-10) pour s'imposer au final face à St Raphaël (28-24). Succès à domicile également pour Limoges face à Toulouse (33-31). Le Fénix a limité la casse malgré de nombreuses pertes de balle et dans les cages adverses, un excellent Yann Genty (13 arrêts). Si Chartres avait rempli son contrat la semaine dernière face à Aix, la réception d'Ivry a été préjudiciable aux hommes de Toni Gerona. Ils ont vite perdu pied face aux partenaires d'Antonin Mohamed (notre photo - 9 buts pour l'ailier ivryen) et le déficit de 4 buts à la pause, s'est aggravé en seconde période (27-33). Enfin, en toute logique en ayant pris les commandes dès le début, Chambéry est allé s'imposer à Créteil qui ne décolle pas avec une 2ème défaite consécutive (32-36). Tout comme Istres qui jeudi avait subi la loi de Pays d'Aix (35-26).  Deux matches, PSG-Sélestat et Dunkerque-Nîmes auront lieu ce samedi soir, tandis que le match au sommet entre Montpellier et Nantes se déroulera dimanche dès 17h00.

Pour Rémi Desbonnet, c'est bon de rentrer à la maison ! 

LMSL

vendredi 16 septembre 2022 - © Yves Michel

 5 min 51 de lecture

C’est un retour à la maison après une infidélité de neuf ans chez le voisin nîmois. Rémi Desbonnet a retrouvé ses repères à Montpellier. Le club et le gardien de buts ont évolué au fil du temps et tourné chacun, plusieurs pages de leur histoire. Ce dimanche, les Héraultais affrontent Nantes et Rémi renouera avec le public de Bougnol devenu entre-temps, FDI Stadium.

Sans parler de tournant de la saison, ce dimanche, le résultat de la confrontation entre Montpellier et Nantes peut être important pour la suite du championnat. C’est le 1er duel entre prétendants capables de faire vaciller l’hégémonie parisienne sur le sol national. Lors de la 1ère journée, les Nantais ont battu assez largement Chambéry alors que les Montpelliérains ont éprouvé quelques difficultés à aller s’imposer à Istres. Entre temps, le ‘’H’’ a ponctué son retour en Ligue des Champions par une défaite logique chez les Polonais de Kielce. La question peut se poser. L’équipe de Grégory Cojean aura-t-elle les capacités de jouer sur les deux tableaux ? Du côté de l’Hérault, les cadences seront moins soutenues cette saison mais les ambitions tout aussi élevées. Seul club français à avoir inscrit à deux reprises, son nom au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions européennes, c’est pour y revenir que le MHB a recruté des joueurs d’expérience. Comme Rémi Desbonnet. Fin juillet, le gardien de buts a fait un retour à la source. Celle qui a alimenté ses débuts au plus haut niveau. En 2013, sans proposition de passer pro, il a choisi de s’exiler une cinquantaine de kilomètres un peu plus à l’est et défendre les cages de Nîmes où il est resté neuf saisons. Le trentenaire a mûri et surtout effectué une incursion en équipe de France. 

Neuf années plus tard, tu es revenu à Montpellier dans quel état d’esprit ? 
Je ne cacherai pas qu’il y a eu une émotion particulière au moment de parapher le contrat, partir et revenir jouer ici, très peu l’ont fait et quand on pense à ceux qui l’ont fait, c’est assez flatteur d’être associé à ces grands noms. Forcément, mon retour à Montpellier est particulier et cela a une connotation spéciale. 

T’es-tu toujours dit que tu reviendrais un jour ?
Ce que j’ai toujours su, c’est que l’attachement et le respect que j’ai pour ce club est resté intact même si j’en suis parti et que la conjoncture de l’époque m’a orienté vers Nîmes. Rien n’était écrit donc je ne pouvais pas être sûr de reporter ce maillot un jour. Les liens n’ont jamais changé même si on a été adversaire pendant 9 ans. 

La décision était la bonne…
Oui parce que j’ai vécu de grands moments là-bas et je remercie tous ceux qui à l’USAM ont bien voulu me faire confiance. Ça m’a permis d’être autant exposé et bien-sûr d’évoluer. Ça a été une très belle aventure mais après tout ce temps, il fallait que je fixe un nouveau challenge, et à 30 ans, c’était à propos. 

Tu ne partais pas avec tous les atouts de ton côté. Pour certains, ton ‘’petit’’ gabarit était un handicap…
(Sourires) de toute façon, j’ai été habitué dans ma vie, à devoir jouer des coudes et faire face à certains préjugés mais je n’ai jamais eu d’aigreur et aujourd’hui, je suis très heureux de ce que je suis devenu en tant qu’homme, en tant que sportif. J’espère être débarrassé de ces à priori. 

Ton tempérament a souvent été mis en valeur…
C’est comme cela que j’entrevois le sport co. Dans l’émulation au sein d’un groupe, le fait que les uns et les autres communiquent leur propre énergie. J’aime être un moteur dans le vestiaire et sur le terrain. Forcément, quand on parle de moi, on sait que cela fait partie du package. Ça va aussi avec le fait que je suis capable de faire des arrêts et d’apporter techniquement quelque chose, sinon, cela n’aurait aucun intérêt. 

A Montpellier, auras-tu l’autorisation de relancer jusqu’aux 20m ? 
(Rires) Tant que c’est couronné de succès, j’oserais dire que n’importe où c’est possible. Ça aussi, c’est un peu ma marque de fabrique mais je ne veux pas non plus en être esclave. C’est vrai qu’à Nîmes, il y avait cette relation avec Momo Sanad, à Montpellier, c’est un peu dans l’adn de l’équipe, la projection rapide du ballon, il y a des joueurs de grande qualité, en particulier les ailiers qui s’y prêtent. 

Dimanche, vous recevez Nantes. C’est un gros morceau qui pourrait être également un révélateur ? 
C’est considéré à juste titre comme un sommet du championnat et forcément, il y aura quelques enseignements à tirer. Mais on n’est qu’à la 2ème journée, le titre ne va ni se gagner, ni se perdre dimanche. Quand on signe à Montpellier, on connait les objectifs et on se régale à jouer ce type de match. Maintenant, ce qui importe, c’est d’être en cohérence avec ce qu’on produit à l’entraînement depuis le début de la préparation en laissant un peu à ceux qui s’en délectent, le caractère décisif cette opposition. 

Paris parait moins conquérant, moins bien armé que par le passé. Qu’en penses-tu ? 
Peut-être que c’est plus ouvert, on aura notre mot à dire mais on ne sera pas les seuls. Il y a un noyau d’équipes très compétitives cette année avec des effectifs de qualité. Et en plus, personne n’est à l’abri de quoi que ce soit. 

As-tu déjà coché la 7ème journée ? 
Je présume que c’est le match contre Nîmes… Honnêtement, pas particulièrement parce que je ne me projette que sur ce qui arrive. Et l’échéance immédiate, c’est Nantes, ce dimanche. Ça faisait neuf saisons que je vivais un truc particulier en étant montpelliérain et en affrontant Montpellier, cela s’inverse cette année en retrouvant mon ancien club, on va dire que c’est une question d’habitude. Il y aura peut-être un peu d’émotion de mon côté mais certainement pas d’appréhension.



Ce vendredi soir, quatre rencontres comptaient pour la 2ème journée. Après avoir été secoué en début de rencontre, Cesson s'est bien repris peu avant la pause (11-10) pour s'imposer au final face à St Raphaël (28-24). Succès à domicile également pour Limoges face à Toulouse (33-31). Le Fénix a limité la casse malgré de nombreuses pertes de balle et dans les cages adverses, un excellent Yann Genty (13 arrêts). Si Chartres avait rempli son contrat la semaine dernière face à Aix, la réception d'Ivry a été préjudiciable aux hommes de Toni Gerona. Ils ont vite perdu pied face aux partenaires d'Antonin Mohamed (notre photo - 9 buts pour l'ailier ivryen) et le déficit de 4 buts à la pause, s'est aggravé en seconde période (27-33). Enfin, en toute logique en ayant pris les commandes dès le début, Chambéry est allé s'imposer à Créteil qui ne décolle pas avec une 2ème défaite consécutive (32-36). Tout comme Istres qui jeudi avait subi la loi de Pays d'Aix (35-26).  Deux matches, PSG-Sélestat et Dunkerque-Nîmes auront lieu ce samedi soir, tandis que le match au sommet entre Montpellier et Nantes se déroulera dimanche dès 17h00.

Dans la même rubrique

  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#12 Montpellier Dunkerque 43 28 02/12/2022 20:00
#12 Ivry Paris 26 39 03/12/2022 17:00
#12 Istres Toulouse Reporté
#12 Cesson Aix en Provence 25 28 03/12/2022 20:00
#12 St Raphael Créteil 35 33 02/12/2022 20:00
#12 Nantes Sélestat 31 24 04/12/2022 17:00
#12 Chartres Nîmes 28 31 02/12/2022 20:00
#12 Limoges Chambéry 24 23 01/12/2022 20:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#13 Créteil Limoges 09/12/2022 20:00
#13 Chambéry Istres 08/12/2022 20:00
#13 Sélestat Montpellier 09/12/2022 20:30
#13 Dunkerque Nantes 11/12/2022 17:00
#13 Paris Cesson 10/12/2022 20:00
#13 Aix en Provence Ivry 09/12/2022 20:00
#13 Nîmes Toulouse 11/12/2022 17:00
#13 St Raphael Chartres 08/12/2022 20:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Montpellier 22 12 11 0 1
2 Paris 22 12 11 0 1
3 Nantes 20 12 10 0 2
4 Chambéry 14 12 7 0 5
5 Aix en Provence 14 12 7 0 5
6 Cesson 14 12 7 0 5
7 Nîmes 14 12 7 0 5
8 Dunkerque 13 12 6 1 5
9 Toulouse 13 11 6 1 4
10 Limoges 12 12 6 0 6
11 St Raphael 10 12 5 0 7
12 Chartres 7 12 3 1 8
13 Créteil 6 12 3 0 9
14 Ivry 5 12 2 1 9
15 Istres 4 11 2 0 9
16 Sélestat 0 12 0 0 12