mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les Bleues s'attendent au pire
Les Bleues s'attendent au pire
27 Mai 2006 | International > Euro

De notre envoyé spécial

 

En concédant un nul inattendu face à la Turquie à Toulon, l'équipe de France s'est mise dans une situation très difficile avant le match retour du play-off qualificatif pour l'Euro 2006

 

Ca va être un enfer. Un traquenard. Une bataille de quartier. Pour n'avoir pas su calmer d'entrée la furia turque, les Françaises se sont mis dans un joli pétrin avant d'aller défier la Turquie chez elle, à Adana. Dans une salle en rouge et blanc qui chauffera de la rage de tout un pays privé de la Coupe du Monde de football, et qui saisira comme une bouée de sauvetage cette occasion de planter son drapeau sur un grand rendez-vous international. Et en accrochant un match nul dans un Palais des Sports de Toulon flambant neuf, les Turques semblent avoir validé une bonne partie de leur billet pour l'Euro suédois.

Jamais les Bleues n'ont su creuser l'écart. Les coups de rein des anciennes, des taulières, Cano et Pecqueux-Rolland en tête, étaient systématiquement effacés par l'envie et la réussite des joueuses turques, avec en première ligne Yeliz Ozel, l'arrière de Skopje qui avait ouvert en grand les vannes de son robinet à buts (14 hier soir !). Et même Valérie Nicolas, habituelle dynamiteuse, éternelle relanceuse, n'a su insuffler à sa bande le fighting spirit qui lui colle à la peau. Dans les buts pendant 60 longues minutes, la gardienne de Viborg n'a été que l'ombre de la coupe d'Europe qu'elle a soulevée le week-end dernier, et ses quelques sorties spectaculaires n'ont pu faire oublier sa faible prestation.

Incapables de se trouver, les Bleues, incapables de sortir d'une logique d'individualités pour inventer un collectif. Et au regard de ce constat, le match nul est, en fait, presque un bon résultat pour les Françaises : car en signant le 21-23 à la 39e minute, l'ailière Serpil Iskenderoglu -ovni de la planète hand capable d'évoluer avec la même vista à droite comme à gauche- aurait bien pu ouvrir la voie à une désillusion encore plus amère. Paule Baudouin, sur un parpaing en pleine lucarne, montrait à nouveau la marche avant (26-25, 55e), mais les cinq dernières minutes allaient être les pires du match : intox turque, simulations et vilains gestes, un piège évident et prévisible dans lesquelles les Françaises allaient basculer la tête la première pour échouer à 29-29. Déçues, forcément. Surprises, aussi : "On savait que ça allait être tendu, agressif. Mais pas à ce point", reconnaît Ludivine Jacquinot, grassement servie pour son baptême du feu. "On va y aller le couteau entre les dents, lâche Paule Baudouin. On a une semaine pour devenir des guerrières". Ca va être un enfer. Rendez-vous samedi prochain à Adana.

 

 

Fiche Technique:

 

A Toulon (Palais des Sports), France-Turquie 29-29 (13-11)

 

France

Les buteuses : Kanto (5), Spincer (1), Pecqueux-Rolland (5), Baudouin (1), Herbrecht (7), Cano (3), Jacquinot (2), Dembele (1), Van Parys (3), Tervel (1)

 

Les gardiennes : Nicolas, Joseph-Mathieu,

 

Turquie

Les buteuses : Gundar (1), Y. Ozel (14), Yilmaz (2), Ustun (3), Iskenderoglu (5), Nahcivanli (3), Yaman (1)

 

Les gardiennes : Imamoglu, Soylu

 

© Olivier Stephan
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités