mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Cesson clôture sa saison par une victoire
31 Mai 2006 | France > ProLigue

  Voila la saison des irréductibles est finie ou presque…. Ce samedi, Cesson jouait son dernier match de la saison à domicile pour le plus grand plaisir de ses 700 supporters venus garnir le Palais des Sports. Malheureusement, l’enjeu de la D1 s’était envolé la semaine dernière avec une défaite en terre corse. A présent, les irréductibles se doivent de finir, d'abord, sur une bonne note pour d’une part décrocher une brillante troisième place; ensuite, d'offrir un superbe spectacle aux spectateurs venus les encourager tout au long de la saison ; et enfin de conclure la saison sur une victoire pour Mathieu Kreiss et David Carpentier qui vont s’envoler vers d’autres horizons …. Cependant la tâche ne s’annonce pas évidente, puisque les bretons reçoivent Belfort qui n’est pas encore assuré de son maintien pour la saison prochaine. Faute de compter sur les autres équipes luttant pour ce dernier, Belfort se doit de gagner à tout prix...

Et ce sont les cessonnais qui avec un doublé de leur capitaine Pierre Le Meur entrent en premier dans le vif du sujet. Cesson qui mène 3 – 0 à la 3ème minute de match semble déjà maîtriser parfaitement son sujet.
Mais comme je l’ai dit précédemment, Belfort n’a pas le droit à l’erreur et Stocker et ses coéquipiers le savent parfaitement bien, il leur faut au plus vite entrer dans le match à leur tour et bloquer les cessonnais. Et grâce à Stoker et Milosevic, les visiteurs accrochent les locaux (3 – 3 à la 5ème minute de jeu).

Les irréductibles seraient ils démotivés par le peu d’enjeu de cette rencontre pour se laisser remonter aussi vite ? En tout cas, l’entraîneur David Christmann demande un temps mort qui une fois de plus, et cela devient une très bonne habitude, arrive au bon moment puisque les bleus (ils étaient pas seulement à la télé) infligent un 4 – 0 à Belfort.

Belfort en veut mais Belfort accumule les pertes de balle : évidement difficile de parvenir devant les buts bretons sans ballon mais la roue tourne amis belfortains, patience… Mais en attendant, Marlin et ses coéquipiers continuent d’enfiler les buts et d’accentuer leur avance. A la 18ème minute, grâce à un but de David Carpentier, Cesson mène par 13 buts à 8.

C’est à ce moment que Mathieu Kreiss entre sur le terrain pour remplacer Mathieu Galliou qui n’aura pas été très inspiré ce soir. Aussitôt entré, le futur portier d’Istres fait son premier arrêt ! Ca promet pour la suite…

La défense belfortaine coule, l’attaque peine, Karim El-Mahouab, le coach de Belfort demande à son tour le temps mort : sera t il aussi efficace que celui de Christmann ? A première vue oui, puisque Rognon et Stoker réduisent l’écart à 4 buts à la 21ème minute (14 -10)… A première vue seulement…. Piqués au vif, les irréductibles en remettent une couche avec un sévère 4 – 0 auquel Belfort répond avec un 3 – 0…. A l’heure de la mi-temps, Cesson mène par 18 buts à 13….. Le plus dur serait il fait ? Pas si sûr…


 David Carpentier, auteur d’un 4 sur 4 au tir pour son dernier match, après huit saisons passées à Cesson - Photo Philippe Riou

Cette seconde mi-temps commence par un nouvel arrêt de Mathieu Kreiss mais cela ne suffit pas à arrêter les visiteurs qui offre un visage complètement différent : une défense plus haute sur le terrain qui met à mal l’attaque cessonnaise, des montées de balle et des passes longues très efficaces…. De son côté, Cesson semble avoir du mal à entrer de cette seconde période… Et ça se sent au compteur… Belfort monte efficacement la balle grâce à son trio de buteurs : Stoker, Milosevic et Facila. 21 – 19 à la 37ème minute, 23 – 23 à la 42ème… Egalité parfaite, on remet les compteurs à zéro, un nouveau match commence, le suspense est à son maximum.

Apparemment, cette égalité déplaît beaucoup à nos amis cessonnais qui commencent à devenir beaucoup plus rigoureux…. La victoire, Cesson la veut et compte bien l’obtenir ! Les artilleurs bretons se mettent au travail et en avant la musique pour le défilé devant les buts adverses : Deniault, Doré, Bertrand et Carpentier permettent à Cesson de respirer un peu (29 – 25 à la 38ème).

Les esprits s’échauffent tellement l’enjeu pour Belfort est important et les exclusions temporaires tombent des deux côtés mais aucune des deux équipes n’en profite réellement. Malgré un retour des visiteurs dans les dernières minutes, cela ne suffit pas…. Belfort s’incline par 33 buts à 31….

Et voilà ! La saison se termine comme elle a commencé : par une victoire à domicile. Celle-ci en revanche a un goût particulier, puisque pour la première fois, Cesson avec le plus petit budget de la Division 2 se classe second du classement. Je pourrai même pousser ma fierté bretonne en disant que Cesson est second ex-aequo avec Villeurbanne, mais le goal-average particulier laisse Cesson en D2. Mais bon, n’oublions pas qu’en début de saison il était question de maintien et pas d’accession. La saison prochaine avec un peu plus de moyens, qui sait si Cesson n’accédera pas à l’élite ?

Alors remercions le public qui tout au long du championnat (sauf pour ce match) est venu à plus de 1.000 dans le palais des Sports ce qui en fait la meilleure affluence de Division 2 et remercions ces cessonnais qui tout au long de l’année nous ont fait vibrer du début à la fin de championnat, qui nous ont offert des émotions fortes que ce soit dans les victoires comme dans les défaites ! Merci à Mathieu Kreiss pour tous ses superbes arrêts et bonne chance à lui à Istres. Merci David Carpentier pour tous ces buts et roucoulettes dont tu as le secret et bonne continuation dans votre carrière !

Une dernières fois pour vous : Cessonnais, allez, allez, allez !!!!!


Interview de Mathieu Kreiss

Quelles sont tes impressions sur ce match ?
C'était quand même difficile parce qu'on avait une équipe qui jouait son maintien. Ils sont super déçus. Je ne sais pas d'ailleurs s’ils descendent ou pas, ça dépendra du résultat de Billère en Conflans (ndlr : Belfort est relégué en N1). Ils ont lâché leurs dernières forces dans la bataille. Nous, on a fait le match qu'il fallait. Il y avait quand même beaucoup d'émotion, on savait qu'il y avait trois joueurs qui partaient dont moi, donc on avait à coeur de bien finir cette saison qui est une saison exceptionnelle. Troisième de D2, c'est jamais fait pour tout le monde à part peut-être pour les deux bordelais. Troisième, c'est extraordinaire. On a toujours ce regret de ne pas être monté mais malgré tout on était vraiment au taquet par rapport à notre performance. J'espère que le groupe de Cesson va continuer à grandir et pour ça il faudra à nouveau des moyens pour passer un cap. Aujourd'hui on est le plus petit club, ce serait bien qu'on soit au niveau des autres et  après ça sera sportivement que ça se décidera.
J'ai un pincement au coeur, je suis heureux de pouvoir accomplir cette possibilité de jouer en D1 l'année prochaine et pour les deux prochaines années. Pourvu que ça dure. Je tourne la page, c'est un nouveau cap pour moi, il y a encore beaucoup de travail devant moi pour continuer à progresser et merci à Cesson de m'avoir permis de passer ce cap là et de retrouver la D1 à titre personnel.

Mathieu, si Cesson aurait obtenu son billet pour la D1, aurais tu tout de même signer pour Istres ?
J'ai beaucoup hésité bien sûr, ce n’est pas facile comme choix, en plus on était en course. D'un côté j'avais Istres qui me contactait pour venir jouer en D1. D'un autre côté, sportivement je pouvais l'obtenir avec Cesson, donc c'était vraiment très difficile pour moi de choisir. Le gros atout de Istres, c'est qu'ils me proposent d'être professionnel et de passer mon brevet d'Etat. En fait c'est un pari pour construire mon avenir et je pense que ça a pesé dans la balance... Ce soir on serait monté en D1.... Dans la folie... Je ne sais pas... Je pense que malgré tout j'aurais été à Istres.

En plus du changement de club, tu vas pouvoir goûté au beau temps du sud et quitter le climat breton !
C'est sûr ! C'était un peu dur ces dernières semaines avec le temps qu'il a fait en Bretagne. Quand on est parti d'Ajaccio le week-end dernier où il faisait 25° sur le tarmac, on atterrit à Nantes il pleuvait, c'est un peu dur. Mais la chaleur humaine, c'est plus fort que le temps, c'est se sentir en adéquation avec les gens qui sont autour de vous. Ca a été le cas pendant trois ans donc ce n'est pas le plus important le soleil même si c'est très agréable c'est sûr.

Pour en revenir à la D2, cette troisième sera un très bon souvenir puisque depuis que tu es arrivé, tu as vu le club grimpé petit à petit (6ème, 5ème, 3ème).
Pour moi perso, c'est mes meilleurs classements en D2. J'avais fait 7ème et 15 ème avec le SMEC Metz. C'est plutôt des bonnes saisons. Les deux premières, des saisons à "à coups" avec des dynamiques superbes à un moment donné après avoir été en échec. Là aussi, un petit faux pas et on est reparti super bien. Mais cette année, elle est irremplaçable, elle est géniale, ça faisait dix ans que je n'avais pas avec un truc avec un groupe comme ça. Avant c'est quand j'étais en jeunes à Ivry avec mon équipe de potes quand on avait été Champions de France Jeunes. Elle restera gravé dans ma mémoire.

Je te souhaite en tout cas une très bonne chance pour la suite, on tiendra au courant les internautes de Cesson-Handball.com de tes exploits !
Merci Jérémy et merci aux internautes de Cesson. On a fait du gros boulot et puis vous nous récompensez par vos visites donc continuez à venir nous voir et je fais confiance à Jérémy et à la nouvelle équipe pour avoir encore des améliorations à ce super site.

Jérémy Denis – O.C.Cesson Handball

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités