mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Paris et Dunkerque, non à l'Europe
Paris et Dunkerque, non à l'Europe
25 Février 2007 | Europe

 Les derniers espoirs européens des clubs français se sont quasiment volatilisé après les sévères défaites de nos deux derniers représentants. Paris dévoré par de voraces sauterelles suisses et Dunkerque avalé par des danois au grand appétit, ces 1/4 de finale de la Coupe de l'EHF viennent cruellement confirmer que le handball français n'a pas encore sa place sur le toit de l'Europe et à fortiori sur le toit du Monde...

Photo titre : Philppe Riou

Dunkerque - Skjern
23-28 (mi-temps : 13-13)
Une panne qui coûte cher
Après les sorties en Champion's League et la défaite de Paris, Dunkerque n'aura pas pu relever le dernier défi des clubs français en coupe d'Europe. Face à une très appliquée équipe danoise, les nordistes se sont logiquement inclinés malgré une première période intéressante qui les avait vu revenir au score après un départ tonitruant de leurs adversaires (3-6, 10ème). Les shoots réussis de Bosquet (9/15) avaient largement contribué à ce sentiment de suprématie nordiste, une impression qui s'avérera fallacieuse quelques instants plus tard. Car mené par un Jesper Jensen des grands jours, Skjern va profiter presque trop facilement des errances dunkerquoises. A peine le temps de prendre enfin l'avantage (14-13, 32ème), les partenaires d'un Ben Aziza en demi-teinte vont offrir sur un plateau un succès quasiment synonyme de qualification à des danois qui n'en demandaient pas tant. Entre caviars de Jensen pour le pivot et montées de balles "cadeaux" des avants nordistes devenus d'un coup manchots, le 7-0 encaissé en 6 minutes va finir de sortir définitivement Dunkerque de son rêve européen (14-20, 38ème). Un léger sursaut final va limiter la casse à 5 buts... Mais comment croire que ce Dunkerque là presque sans âme pourrait inverser la tendance au Danemark ?


Photo JY Lhors

********************

Grasshopper Zurich - Paris HB
32-21 (mi-temps :15-8)
Paris battu, Paris humilié mais Paris libéré... de Coupe d'Europe
Paris ne résonne t'il que par la voix de son capitaine? A en lire les statistiques de ce match à sens unique, on pourrait se dire qu'il n'y avait qu'un seul parisien à y croire un peu samedi soir à Zurich. Certes Thierry Anti était privé de certains cadres (Diaw, Filah, Sorhaindo) mais ces absences n'expliquent pas à elles seules comment les parisiens ont pu être dévorées par ces sauterelles suisses qui n'ont jamais fait de grands bonds dans les joutes européennes...


Photo JY Lhors


La défense qui eut pu être le point fort des collègues de captain Girault (11 buts) aura sombré corps et âmes, gardiens compris. Après un tel camouflet, il restera à sauver l'honneur vendredi prochain à Coubertin. Pour une place dans le dernier carré, "il va falloir s'accrocher" conclut Thierry Anti qui semble à peine y croire. Et les joueurs ? En guise de réponse, le coach parisien déplore "qu'ils ne se rendent pas compte à côté de quoi ils sont passés. Nous avons eu beaucoup trop de défaillances individuelles et mentales". Quand tout est perdu, après un championnat à demi raté, il ne reste plus à Paris qu'à se mettre en colère. Cà serait la moindre des choses...

© Philippe Dairou
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités