mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L'Allemagne, après le Monde, l'Europe
L'Allemagne, après le Monde, l'Europe
25 Février 2007 | Europe > Champion's League

Si depuis quelques saisons, la main mise des clubs Espagnols sur la plus prestigieuse des compétitions de club était plus que notable, il se pourrait bien que la saison 2006-2007 voit un changement radical de tendance. Avec 3 clubs plus que bien partis pour se frayer une route vers les demi-finales, les clubs de la Bundesliga pourraient bien se tailler la part du lion cette année et ainsi suivre la route de cette manschaft couronnée sur ses terres.

Les Catalans sombrent dans l'arène du Nord
Le plus impressionnant a certainement été la victoire de 10 buts de Flensburg sur le Barca ! Incapables de mettre en place un jeu d'attaque conquérant, les coéquipiers de Jérôme Fernandez se sont en plus heurtés à un Jan Beutler des grands jours. Ils ne restaient qu'aux hommes de Kent-Harry Andersson à plier les choses en attaque. Pour cela ils se sont appuyés sur un Marcin Lijewski totalement libéré par son Mondial et une Joachim Boldsen plus taureau que jamais sur la base arrière. Mais le grand artisan de la déroute des Catalans dans le Nord de l'Allemagne a été un Lars Christiansen des grands jours, Martyrisant la défense et David Barruffet sur son aile gauche, le trentenaire alerte va enquiller les buts comme au plus beau temps de sa splendeur pas si passée que cela dou tout. Maintenant pour le Barca remonter 11 buts ou tenir Flensburg à moins de 21 unités si le Barca veut se contenter que de la dizaine, relève de la grosse gageure. Il va falloir retrouver une vraie cohésion dans le jeu et arrêter de regarder passer les trains Danois.

SG Flensburg-Handewitt - FC Barcelone-Cifec : 31 - 21 (Mi-temps :13-10)
6300 Spectateurs

Arbitres :
MM Miroslaw Baum et Marek Goralczyk (Pologne)

Le bonjour d'Alfred
En deuxième, le nul de Gummersbach à Valladolid est une autre performance notable pour les clubs allemands. Auteur d'un match plein en attaque, délaissant parfois un Nandor Fazekas dans ses buts, les hommes d'Alfred Gislasson se sont offert un nul qui leur permet toutes les ambitions pour le match retour dans la KölnArena et ses 19 000 fans. Mais si le club de Cologne en est là, c'est a un Daniel Narcisse des grands jours qu'il le doit, a tel point que Juan Carlos Pastor va mettre en place une stricte sur le Réunionnais toute la seconde période pour l'empêcher de nuire autant à ses couleurs. Mais si cela à quelque peu calmé le futur Chambérien, s'est autant d'espaces qui se sont libérés pour les Gudjon Valur Sigurdsson, Alexis Alvanos et autre Vedran Znric. Le duo Eric Gull - Alen Muratovic aura beau envoyer tout ce qu'il pouvait sur sa base arrière, Edu Roura se battre comme un beau diable en attaque et en défense, ce sont les Allemands qui retirent les honneurs de cette première manche. Peut-être l'occasion pour François Xavier Houlet de s'offrir une fin en énorme apothéose si le VFL arrivait à aller au bout de la route cette année.


Photo C. Carl

CBM Valladolid - VfL Gummersbach : 36 - 36 (Mi-temps :19-16)
3500 Spectateurs

Arbitres :
MM Valentyn Vakula et Aleksandr Liudovyk (Ukraine)
 
Kiel légèrement pris à son jeu
On sait que Kiel aime avant tout que le jeu se déroule sur un rythme élevé, et bien, pour une fois, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont été un peu pris à leur propre piège, Veszprém a réussi à jouer encore plus vite et de manière encore plus efficace que les champions d'Allemagne. Pour cela ils ont bénéficié d'une très bonne passe de Dejan Peric dans les buts hongrois en première mi-temps quand Kiel arrivait parfaitement à dérouler son jeu rapide, puis ils se sont appuyés en attaque sur un Carlos Perez régénéré qui a réussi à faire oublier le début de match plus que tâtonnant d'Ivan Lapcevic. Avec le grand Cubain à la finition et un Nikola Eklemovic finaud en diable à la manœuvre, les hommes de Zdravko Zovko ont réussi à faire plier un Kiel pourtant invaincu cette saison dans la compétition, reste que 3 buts cela ne fait pas lourd avant d'aller affronter Kiel dans son antre de la Ostseehalle.


Photo C. Carl

MKB Veszprém - THW Kiel : 39 - 36 (Mi-temps :19-20)
2000 Spectateurs
Arbitres :
MM Henrik La Cour Laursen et Jens Carl Nielsen (Danemark)

Ciudad s'est fait une grande peur
Affiche de la finale de la saison dernière, ce choc ibéro - espagnol a bien failli tourner cette fois ci au bénéfice des Pampelonais qui caracolaient en tête de 5 buts à la pause et qui sous l'impulsion d'Ivano Balic avait bien l'intention de rendre un petit bout de la pièce de la saison dernière à cette équipe de la Ciudad. Il a fallu que Siareh Ruthenka prenne un peu feu, que Talant Dushebaev revienne remettre les choses en ordre directement sur le terrain pour que la tendance s'inverse en deuxième période et que le club champion d'Espagne et d'Europe se donne une chance de poursuivre l'aventure. Pourtant cela risque de ne pas être très facile, l'Universitario de Navarra, la salle de San Antonio risque de prendre bien feu, car avec 5 buts de retard, tout peu se jouer, à condition que le public joue son rôle à fond, et dans le domaine, le public de Pampelune à un vrai standing !


Photo C. Carl

BM Ciudad Real - Portland San Antonio : 26 - 21 (Mi-temps:9-14)
5500 Spectateurs

Arbitres :
MM Holger Fleisch et Jürgen Rieber (Allemagne)

BM CIUDAD REAL: Sterbik; Dzomba (5 dont 2 pen), Davis (2), Dinart, Stefansson (5 pen), Pajovic (3), Entrerríos (3), Rutenka (6), Uríos, Prieto, Dujshebaev (2), Kallman, Metlicic
PORTLAND SAN ANTONIO: Kasper; Vugrinec (4), Kjelling (7 dont 2 pen.), Balic (3), Ruesga (3), Andorinho, Nikolic (2) , Juancho Pérez, Dominikovic, Lozano, Ortigosa, Jorgensen (2)

© François Dasriaux
Partager
      Identification nécessaire pour ajouter une réaction
      Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
      (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
      joueurs | équipe | actualités