mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Paris arrache sa finale à Montpellier
Paris arrache sa finale à Montpellier
5 Mai 2007 | France

Avec cette première demi-finale de la Coupe de France version 2006-2007, on avait en lice deux équipes rodées à la compétition. Avec un Montpellier vainqueur des 8 dernières éditions, c'était le recordman incontesté des victoires qui foulait le Palais des Sports de Pau et avec Paris, une équipe qui même si elle n'a jamais pu soulever la Coupe est une habituée des derniers carrés. Un choc des ténors de la D1 qui devait ouvrir la voie de la finale pour un des deux plus beaux collectifs du handball tricolore.

Le challenge était évidemment pour Paris qui n'avait plus que la Coupe de France pour sauver sa saison, bousculer le maître de la Coupe comme il avait si bien su le faire à Bougnol quelques semaines auparavant en évitant de rentrer dans le jeu rapide du MHB:  contrôle du jeu de tous les instants pour s'offrir la première surprise de la journée.

Et la recette fonctionnait parfaitement dans les premiers instants du match, profitant des arrêts de Patrice Annonay et de quelques erreurs mal venues pour le jeu Héraultais, Paris prenait la maîtrise du jeu et du score avec envie et plaisir. Sauf que Montpellier sait ne pas s'affoler même quand les événements ne tourne pas trop en sa faveur. Profitant de sa profondeur de banc, resserrant les boulons en défense, le MHB revenait au bout d'un petit quart d'heure à hauteur des Parisiens beaucoup plus à la peine dans le jeu offensif.

Heureusement pour le PHB que l'embellie offensive montpelliéraine n'était qu'un léger feu de paille et le jeu en venait rapidement à une grosse application défensive des deux côtés du terrain qui privilégiait le jeu rapide au détriment du jeu placé. Tout cela profitait à un Paris beaucoup plus opportuniste, ce qui avait le don d'énerver Patrice Canayer qui posait son temps mort à la 23° avec un déficit de 2 buts pour ses couleurs.

Malgré une rentrée des plus efficace de Frédéric Dole, Montpellier continuait à jouer au yoyo avec le score, tantôt à égalité, tantôt avec 2 buts de retard, l'addition se corsant même bigrement après une fin de mi-temps aussi efficace que son début de Patrice Annonay un show Frédéric Louis et un coup de canon en lucarne de Cédric Sorhaindo à 2 secondes du coup de sifflet de la mi-temps.

La deuxième mi-temps repartait sur les mêmes bases, une équipe de Paris qui maîtrise parfaitement son jeu et une équipe de Montpellier qui coure vainement après le score. Cela va même flirter avec un léger départ en live après un shoot de toute beauté en pleine poire signé Frédéric Dole sur Patrice Annonay. Encore à un de moins le MHB va quand même tenir un peu avant de nouveau de laisser partir Paris au score avec un + 5 à la 40° minute qui commençait à sentir bon pour le club de la capitale.

Totalement dans la nasse au niveau du jeu, butant de plus en plus sur un Annonay en état de grâce, le MHB perdait son jeu collectif et se faisait un peu lâché par ses gardiens, on rentrait alors dans un match PHB – Michael Guigou qui si il était exceptionnel pour l'Aptésien montrait bien les limites du jeu collectif actuel du tenant de la Coupe de France. Et le pire c'est qu'il a failli le remporter ce match, sans un dernier coup de collier et un arrêt extraordinaire du héros Parisien sur Issam Tej, les actions Montpelliéraines en Coupe de France serait sans doute restées au plus haut. Mais la victoire est revenue à l' équipe qui a certainement proposé le jeu le plus cohérent collectivement, qui a su rester dans sa ligne de conduite 60 minutes pour faire tomber le MHB en demi-finale pour la première fois de sa longue et brillante carrière en Coupe de France.

Paris aura l'occasion d'enfin décrocher un titre demain en finale, reste que cet exploit, car s'en est un au yeux de beaucoup n'aura aucune valeur sans la victoire finale.

Les réactions :
Patrice Annonay :
« Je suis sur un nuage, je suis vraiment content car en face cette équipe de Montpellier c'est très très bon. Des joueurs talentueux à tous les postes, des rotations impressionnantes et une qualité de tir au dessus de la normale. Mais on a su faire l'union sacrée, on savait très bien que l'on avait que ça pour sauver notre saison, il était hors de question que l'on lâche quoi que ce soit sur cette demi-finale. Mais il ne faut absolument pas oublier qu'il reste la finale à jouer, sans victoire demain, notre exploit n'aura servi à rien. Donc on savoure un tout petit peu et on rentre aussitôt dans le match de demain.
Sur les ballons que j'ai pris dans le visage, déjà sur le premier, au lieu d'enlever la tête, je la mets, et là cela me donne une confiance encore plus grande en moi, après sur la deuxième cela fait monter l'adrénaline encore plus, et là je me suis vraiment senti fort. Après sur Issam Tej, je la joue complètement au feeling, je ne sais même pas ce que j'ai fait...(rires) »

Thierry Anti :  « On a été un équipe disciplinée, car on pas tant de solutions que cela dans le jeu, il faut que l'on soit à fond dedans pour que tout marche parfaitement. Il faut faire monter l'adrénaline pour surpasser le MHB, car quand en plus on se heurte à un Michael Guigou exceptionnel, il faut vraiment rester dans son plan de jeu pour ne pas sombrer, il a failli gagner le match à lui tout seul. Malgré tout son talent notre jeu a su rester suffisamment cohérent pour arracher la décision finale. »

A Pau, Palais des Sports
Le 5 mai à 16h00
Montpellier - Paris : 27 - 28 (Mi-temps : 10 - 14)
3000 Spectateurs
Arbitres :
MM Nordine Lazaar et Laurent Reveret

Statistiques du match :

Montpellier HB
Gardiens :

Karaboué 45' 7 arrêts sur 27 tirs dont 1/2 pen.
Gérard 15' 4 arrêts sur 12 tirs

Joueurs :
Burdet 0/2
Junillon 2/3
Tej 1/5
Accambray 1/2
Dole 3/7
Guigou 6/8
Honrubia
Juricek 1/1
Sobol 1/3
Bojinovic 9/11 dont 6/6 pen.
Hmam 3/12

Entraîneur : P. Canayer

Paris HB
Gardiens :

Annonay 60' 25 arrêts dont 0/5 pen.
Blazicko 0/1 pen.

Joueurs :
K. Nyokas
Sorhaindo 1/1
Claire 1/2 dont 0/1 Pen.
Diaw 6/8
Mongin 7/12
Di Salvo 1/4
Arive 3/3 dont 1/1 pen.
Lis 1/1
Louis 6/9
Girault 2/5
Lacritick
G. Nyokas

Entraîneur : T. Anti

Photos :
S. Lebègue

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision