mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Aix fait des miracles !
Aix fait des miracles !
5 Mai 2007 | France

Avec cette deuxième demi-finale, c'était un tantinet David contre Goliath, ou plutôt David contre Djouki. Annoncés victimes expiatoires de Tremablay, les Aixois de Philippe Julia n'avaient pas vraiment les faveurs du pronostic, sauf qu'avec une insouciance de tous les instants et une joie de jouer permanente, Aix avait les moyens de mettre en difficulté une équipe de Tremblay un peu inquiète de sa prestation de la semaine dernière face à Vernon.

Et cette peur du possible allait rapidement se transformer en dure réalité pour le TFHB. Des Aixois très « Sandball » prenaient un malin plaisir à faire tourner légèrement en bourrique les Franciliens. Après un premier but sur Kung-fu entre Patrice Raux et Guirrec Cherrier pour poser les débats, Aix donnait rapidement le la de son match.

Pas question de brader quoi que ce soit, si Tremblay voulait sa finale il faudrait qu'il lui arrache aux forceps et même en y mettant deux ou trois coup de pioche pour faire bonne mesure. Stéphane Clémençon prouvait que son titre de meilleur gardien de D2 n'est absolument pas une hérésie, Patrice Raux que son niveau montré à Nîmes est toujours là en Provence, que Pierrick Reverdy à toujours un bon bout de patte gauche et que la défense et l'engagement sont des valeurs encore d'actualité à l'AUC.

Et malgré tout le talent de Rasko Stefanovic, les un contre un de Teddy Prat ou les coups de pattes de Wissem Bousnina, Aix ne s'en laissait toujours pas compter, tenant le score de façon parfaite, se permettant même de mener 8-7, s'accrochant et réussissant même quelques jolis mouvements d'école, le petit de D2 en faisait voir de toutes les couleurs au grand de D1 ! Un vrai marché provençal mais pas forcément visité avec bonheur pour le groupe de David Peneau. A tel point qu'à force de tenir, sur une dernière montée de balle de « Pilou » Amate, le demi-centre formé au club donnait un petit mais précieux but d'avance à la pause. Le genre de scénario qui n'était pas dans les plans des observateurs mais qui faisait le bonheur de spectateurs du Palais des Sports de Pau.

Et le pire ou le meilleur c'est que cela n'allait pas s'arrêter avec la mi-temps, toujours aussi « teigneux » en défense et osant toujours autant en attaque, Aix continuait de coller aux basques des Tremblaysiens, profitant à 100% d'un deuxième show de gardien dans l'après-midi avec celui de Stéphane Clémençon, ancien parisien de son état et sans doute bien émoustillé par la production de son successeur dans les buts du PHB !

Ce que beaucoup pensaient totalement infaisable allait pourtant prendre corps dans une fin de match totalement délirante. Aix tenait toujours, Stéphane Clémençon continuait à être un roc, la défense aixoise faisait tourner l'attaque de Tremblay en bourrique au point de prendre plusieurs ballons dans les mains des joueurs Jaunes et Bleus, Guirrec Cherrier, Patrice Raux, Kevin Visioli faisaient fructifier chaque ballon pour donner un avantage de 3 buts (24-21) à 6 minutes du gong final.

Le temps mort pris par David Peneau ne calmait pas grand chose, la salle vibrait pour le noir et même hurlait à chaque exploit des joueurs de Provence. Sébastien Mias sauvait une balle de +4 en tête à tête face à Julien Segond, mais cela ne donnait pas suffisamment d'ardeur et surtout pas la lucidité nécessaire aux joueurs de la D1 pour inverser la tendance. A +3 et 1'50 à jouer, Philippe Julia va poser un temps mort qui allait donner la gagne à Aix, d'autant plus que Tremblay ne trouvait toujours pas la solution face à ce diable de portier Aixois. Le dernier sursaut d'orgueil de Tremblay va les ramener à -2 mais le symbole de ce match sera le dernier arrêt de Stéphane Clemençon sur Yacine Bouakaz ! Son 25° comme Patrice Annonay, une sacrée après-midi de gardiens à Pau !

Aix s'offre sa finale, celle qui les avait fait rêver sur la peau des espoirs européens de Tremblay, mais le panache mis à cette qualification occulte vraiment la déception des joueurs du TFHB.

Les réactions
Philippe Julia : « Mon bonheur, c'est d'être en finale, après Ivry, il nous reste à confirmer en gravissant la dernière marche. Comme joueur j'ai gagné 3 finales et en ai perdu une, j'espère que la 4° victoire sera demain.  Amener un titre à cette belle ville d'Aix, celle de Paul Cezanne avec l'envie encore une fois de se faire plaisir et d'en donner. De jouer un handball vivant, qui pétille et qui donne des émotions, le public à besoin de cela pour vibrer. Pour nous finir au mieux ce parcours magnifique et méritoire. »

Stéphane Clémençon : « C'est d'abord la victoire d'une équipe et d'un club, mais avant tout il faut voir que notre plus beau cadeau c'est maintenant, c'est un rêve de fouler une telle salle devant un tel public avec de tels joueurs. Mais il faut admettre que si l'on prend un peu de recul, cette qualification est un vrai miracle. Au foot c'est parfois possible d'enchaîner les performances, au Handball un parcours comme le nôtre relève du miracle absolu ! »

A Pau, Palais des Sports
Le 5 mai à 18h00
Aix - Tremblay : 28 - 26 (Mi-temps : 12-11)
3000 Spectateurs
Arbitres :
MM Jérôme Rolland et Cyril Rolland

Statistiques du match :

Aix UC
Gardiens :
Clémençon 60' 25 arrêts sur 49 tirs dont 2/2 pen.
Bienvenu

Joueurs :
Raux 2/5
Noalhyt 2/2 dont 1/1 pen.
Segond 0/4
Ehle 0/2
Amate 7/12
Reverdy 4/8
Cherrier 7/14
Lhermet 4/5
Leforestier
Visioli 2/2
Vandevoorde
Ong

Entraîneur : P. Julia

Tremblay en France HB
Gardiens :
Angelov 30' 7 arrêts sur 21 tirs dont 0/1 pen.
Mias 30' 8 arrêts sur 22 tirs dont 0/1 pen.

Joueurs :
Ugolin 1/1
Urda
Orjas 1/2
Zuzo 4/5
Ostertag 2/6
Stefanovic 4/9
Sall 1/10
Prat 2/4
Loutoufi 5/7
Bousnina 4/9
Bouakaz 2/5
Largent 0/1

Entraîneur : D. Peneau

Photos :
S. Lebègue

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision