mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nîmes évite le piège pontellois
13 Mai 2007 | France > LSL

L’USAM a ramené les trois points de son déplacement en Seine-et-Marne grâce à son succès (26-29) sur Pontault-Combault. Les pontellois ont offert une belle résistance face à l’une des formations les plus solides de D.1 mais Nîmes a fait parler la richesse de son collectif. Pour ces deux formations, la fin de saison présente encore des enjeux importants : la course à l’Europe pour l’USAM, le maintien pour le PC-HB.


Photo J.Y. Lhors

Le début de match est à l’avantage des joueurs de Philippe Carrara. Bien en place, son groupe inscrit un 4-0 en sept minutes grâce à Manojlovic, Hejtmanek et Holder à deux reprises. Pontault met en échec les nîmois, notamment grâce à une solide assise défensive. Nîmes trouve peu de solutions en attaque et bute sur un Oleg Sapronov des grands soirs. Mais les joueurs d’Alain Portes profitent des approximations pontelloises et des nombreuses pertes de balle pour recoller au score avec M’Gannem à deux reprises, Haon et Scaccianoce (4-4, 13ème minute).

Philippe Carrara modifie alors l’organisation de son équipe, en remplaçant Saïd Ouksir par Milan Manojlovic en demi-centre et en faisant rentrer François Allard, qui effectuait son grand retour sur les parquets après plusieurs mois de blessure. M’Gannem éclaire le jeu nîmois en attaque pendant que Bruno Martini se charge d’écoeurer les pontellois en réalisant des arrêts de grande classe (5-7, 20ème minute). Malgré un temps mort demandé par les Jaunes et Bleus, Pontault manque de percussion en attaque. Malesevic répond à Manojlovic en attaque (8-9, 23ème minute). Le jeu rapide proposé par les deux formations permet aux deux gardiens de se mettre en évidence à de nombreuses reprises. Le PC-HB s’accroche au score malgré de trop nombreux tirs ratés et rentre au vestiaire avec un but de retard grâce à un ultime kung-fu réalisé par Ouksir et Holder (12-13).


Photo S. Lebègue

En seconde période, Nikola Malesevic réalise un véritable festival, inscrivant trois buts en trois minutes (13-16) face à une équipe locale toujours en manque de réussite offensive. Aux tirs détournés par Bruno Martini succèdent des arrêts de grande classe de son homologue pontellois, Oleg Sapronov. Vielzeuf, Scaccianoce et Detrez sur penalty se chargent de creuser l’écart (15-22, 42ème minute). En huit minutes, Pontault va alors faire preuve d’une belle réaction en infligeant un 6-0 aux nîmois (21-22, 50ème minute). Manojlovic, Holder et Ouksir sur contre-attaque ou encore Fruchart redonnent espoir au public de l’espace Roger Boisramé. Nîmes ne joue pas avec le feu très longtemps et reprend une avance plus confortable grâce à  Haon et M’Gannem (22-26, 53ème minute). L’USAM gère sa fin de match et, malgré la défense très haute des pontellois dans les cinq dernières minutes, décroche un précieux succès (26-29) dans la course à l’Europe. Pontault, de son côté, devra impérativement s’imposer à Villeurbanne dans quinze jours pour sauver sa place parmi l’Elite du hand français.


Photo J.Y. Lhors

 

Les réactions :

Philippe Carrara, entraîneur de Pontault-Combault :
« Après le 4-0 infligé à Nîmes au début, notre adversaire est revenu essentiellement car nous sommes restés sur le même tempo alors qu’il n’y avait pas lieu de s’enflammer ni de prendre des risques. Comme depuis le début de l’année, nous avons eu beaucoup de pertes de balles qui ont été sanctionnées par des montées de balles adverses. De nombreux immanquables à six mètres nous sont préjudiciables. On aurait pu légitimement postuler à gagner ce match et ainsi être un peu plus sereins avant les deux derniers matchs. Au cours du match, nous avons perdu le fil conducteur de notre projet d’attaque. On a commencé à être moins percutants, à lâcher trop de ballons n’importe comment, à vouloir trop jouer rapidement avec le pivot au lieu de s’assurer une bonne circulation de balle et de s’ouvrir les espaces. Nîmes a su jouer là-dessus, Martini a été impérial et a su faire les relances nécessaires, M’Gannem a su faire réciter le jeu de son équipe en attaque et saisir personnellement les opportunités. De notre côté, nous nous sommes affolés et avons été trop brouillons. Il nous reste deux matchs, nous devrons les gagner ! A Villeurbanne, il va falloir assumer comme des grands ce que l’on a pu mal faire jusqu’à la date d’aujourd’hui. Nous nous sommes rendus la situation compliquée … Cette saison est difficile : espérons qu’il ne faudra pas attendre les 10 dernières secondes face à Sélestat lors de la dernière journée pour assurer notre maintien. Nous avons 10 joueurs en fin de contrat avec des incertitudes pour l’année prochaine. Mais les joueurs sont des professionnels : ils feront tout pour laisser le club en D.1. »  

Alain Portes, entraîneur de Nîmes :
« Le plus important pour nous était de prendre les 3 points de la victoire dans la course à l’Europe. Le résultat de Chambéry face à Dunkerque ne nous arrange pas … Si on avait perdu, je crois qu’on aurait été out ! Pontault a bien joué et a fait preuve de combativité dans sa lutte pour le maintien. C’était un match d’une correction exemplaire. De notre côté, les joueurs apprennent car c’est la première fois qu’ils sont confrontés à un tel enjeu : se qualifier pour une Coupe d’Europe. Il y a des moments où ça marche bien, d’autres où on panique un peu. Quand on panique et que l’on gagne quand même, c’est bon signe ! Les regrets du derby contre Montpellier resteront, on ne peut pas les oublier. Mais nous sommes passés à autre chose. Ce match nul nous a laissés dans la course à l’Europe et nous a donnés confiance, c’est le plus important. Bruno Martini a fait une superbe rencontre face à Pontault, comme depuis le début de la saison. Il est aussi tributaire de notre défense qui a progressé au fil de la saison. Il apporte vraiment ce qu’on attend de lui. Si Nîmes ne conserve pas Bruno l’année prochaine, c’est dû à des critères économiques. Humainement et sportivement, je vais le regretter. Nîmes ne roule pas sur l’or. A nous de nous organiser pour récupérer quelqu’un qui veut grandir avec nous, probablement plus jeune que Bruno. Ploquin nous intéresse mais moi, en tant qu’entraîneur, je n’ai pas grand-chose de plus à dire. Pour l’instant, il n’est pas chez nous. »

Heykel M’Gannem, demi-centre de l’USAM :
« Nous sommes venus à Pontault pour gagner le match : nous n’avions pas le choix ! La seule solution pour rester dans la course pour être européen, c’était de s’imposer. Nous ne nous attendions pas à un match facile contre Pontault qui a besoin de tous les points possibles pour le maintien. On s’attendait à ce genre de confrontation. Notre début de match n’a pas été bon ; heureusement que nous avons rapidement réagit. Avant de quitter Nîmes, mon objectif est de bien terminer le travail, de décrocher le meilleur classement possible. Quand on part en ayant atteint les objectifs fixés par le club, c’est une grande satisfaction. C’est ce que je cherche. Je veux me donner à fond car ce groupe mérite d’être européen. J’ai envie de terminer cette aventure de la meilleure des façons. »

Oleg Sapronov, gardien de but de Pontault auteur de 21 arrêts :
« Nous avons montré de belles choses même si, après une défaite, on ne peut pas être satisfaits. Nous avons bien débuté le match mais après, nous avons laissé trop de balles à Nîmes qui a exploité les moindres contre-attaques. Le match contre Villeurbanne dans 15 jours sera bien sûr capital pour nous. Nous n’avons pas le choix, il faudra aller gagner là bas ! Mes 21 arrêts ? Je ne peux pas être satisfait car nous avons perdu. J’aurai préféré faire moins d’arrêts et que l’équipe empoche les trois points. A ce stade de la saison, le plus important, c’est la victoire. Je suis à Pontault depuis six ans, je m’y sens bien donc je ne vois pas pourquoi j’irai voir ailleurs la saison prochaine. Je n’aime pas changer ! »

Bruno Martini, gardien de but de Nîmes auteur de 19 arrêts :
« Le match a été difficile : nous n’avons pas bien entamé la rencontre. On s’est mis en difficulté, ce qui nous a fait réagir. Nous avons ensuite mené au score pendant 45 minutes donc notre victoire est méritée même si on n’a pas tout à fait maîtrisé. Je suis satisfait d’avoir effectué 19 arrêts mais je suis surtout content que l’on ait gagné. L’équipe a très bien défendu, notamment Arnaud Vielzeuf qui a été très bon (rires) ! On continue de rêver et d’espérer à l’Europe ! Le match contre Montpellier ne s’oublie pas car on nous a volés un penalty à la fin. Ça restera un point perdu de toute façon car on méritait la victoire sur ce match. On va essayer de gérer la fin de saison du mieux possible. »

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités