mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La Suède pour la 4° fois championne d'Europe, mais...
La Suède pour la 4° fois championne d'Europe, mais...
3 Février 2002 | Europe

Finale de l'Euro 2002 : Suède - Allemagne : 33-31 après prolongation ( Mi-temps : 13-14, au terme des 60 minutes : 26-26 )

Photo de Martin Burckle

Les suédois sont parvenus à arracher un 4e titre de champion d’Europe, dans une compétition qui n’en est qu’à sa 5e édition mais, malheureusement, une maladresse de la paire d’arbitre macédonienne laissera toujours planer un bémol sur ce superbe exploit…

La Suède géant d’Europe ou le coup du sort macédonien…

 

Les suédois, partis grand favoris de cette rencontre, sont très loin d’avoir dominés du début à la fin cette finale.
Les allemands, avec à leur tête un Stefan Kretzschmar d’anthologie (6/8 au tir), ne se laissent pas impressionner par les 14000 spectateurs du Globe Arena et tiennent le choc face à des attaques suédoises dont l’efficacité n'est pas toujours au rendez-vous… (16e minute : 8-7).
La fin de la première période est relativement équilibrée, entre 2 défenses de fer, supplées par des gardiens de grande qualité.
Les suédois produisent un jeu technique très fluide, cependant la bonne réussite des attaques allemandes, qui en s’appuyant massivement sur ses 2 pivots, Schwarzer (3/6 au tir) et Dragunski (6/11), perturbent le système défensif suédois, leur permettant de mener d’un petit but à la pause : 13 - 14.

 

En seconde période, l’Allemagne prend pendant un long moment l’ascendant sur son adversaire nordique (17-20).
Mais les suédois, poussés par une superbe ambiance et les traditionnels hommes forts de cette équipe depuis plusieurs années, notamment un Staffan Olsson omniprésent nous faisant oublier son âge (7/10), un Petterson qui ne fléchit pas depuis le début de la compétition (6/7), et Mr Wislander (3/3) élut meilleur pivot de la compétition, permettent aux suédois de revenir à égalité : 20-20 (48e).

Le tableau d’affichage ne parvient pas à choisir son camp, les deux équipes se rendant but pour but, dans un handball de haut niveau, bien que particulièrement physique par moment… (56e : 25-25).


Le portier allemand, Henning Fritz (13 arrêts au total), réalise quelques arrêts déterminants Kretzchmar se joue de l’excellent gardien suédois, Peter Gentzel, et lorsque, à moins de 60 seconde de la fin, Vranjes réalise une mauvaise passe, rendant la balle aux allemands, les choses semblent bien compromises…

Pourtant, en nous rappelant le suspense d’un certain mondial français, les allemands perdent à leur tour le ballon, à moins de 25 secondes de la fin…
Il reste 17 secondes, l’entraîneur suédois, Bengt Johansson, demande un temps mort. Il tente alors un coup de poker en faisant rentrer un 7e joueur de champs, en faisant sortir son gardien.

La tactique s’avère, dans un premier temps, payante vu que Staffan Olsson décoche un tir surpuissant à 10m, trompant la vigilance de Fritz, les vice-champions du monde reviennent à 26-26.
 
Les allemands, profitant du large problème que pose ce surnombre, jouent très vite et répondent par un tir sur la ligne d’engagement. Le ballon filant tranquillement dans le but vide suédois, juste avant la gong, offrant ainsi le premier succès européen aux allemands !

Pourtant ce n’est l’avis que de ½ arbitre macédonien… (celui se trouvant sur la ligne de but suédois l’ayant accordé…) et pour le plus grand bonheur des 14000 spectateurs, ce dernier but est refusé, offrant une prolongation…

 

Les suédois, décidément adeptes des finales interminables, ne veulent surtout pas vivre un nouveau Bercy-2001, cette fois l’expérience peut parler.
Un homme devient alors le joueur clé de cette prolongation, Ljubomir Vranjes, le même qui s’était mordu les doigts d’avoir « laissé passer » Greg Anquetil marquer le but égalisateur en finale des mondiaux, est auteur de pas moins de 3 buts et quelques passes décisives au cours de ces 2 périodes de 5 minutes. Le tout soutenu par un Peter Gentzel, élut meilleur gardien de la compétition, les suédois mènent d’un but au terme de la première période : 29-28. Puis font exploser les allemands, même si Kretzchmar sera présent jusqu’au bout : 33 – 31.

 

Cette victoire aurait pu être, à l’image de la joie des suédois, une finale de rêve. Tout était pourtant réuni : Une salle de rêve, un public survolté, une partie d’un très haut niveau technique, un engagement physique superbe à voir, mais…
Une grossière erreur d’arbitrage vient gâcher toute cette fête… pour tous les amateurs de handball, un seul mot : dommage.

 

Du côté allemand, il persiste tout de même la grande satisfaction de remonter sur un podium d’une grande compétition internationale, après tant d’années de disette… même s'il restera forcément de nombreux regrets après une défaite de ce genre…

Au delà de ce "coup du sort ", il faut bien saluer une exceptionnelle équipe suédoise qui voit se terminer de la plus "belle des manières", une génération de joueur qui domina la planète handball durant de nombreuses années !
Alors saluons une dernière fois les Wislander, Olsson, Andersson, Lingren, Svensson, et Sivertsson.
La Suède regorge de joueurs de talent, mais il faudra sans doute une longue période de transition pour parvenir à remplacer de tels joueurs et revoir la Suède dominer les compétitions d’une telle manière… !

 

Les arbitres : Nachevski Dragan et Nachevski Marjan (Macédoine)

Les STATISTIQUES de la rencontre :

ALLEMAGNE :
Entraîneur :
Brand Heiner

Joueurs :

2 Hens,Pascal 0/1 9:06
3 vonBehren,Frank 1/2 14:05
4 Dragunski,Mark 6/11 18:32
5 Kretzschmar,Stefan 6/8 (dont 1/1 pen) 63:49
6 Rose,Christian (non entré en jeu)
8 Schwarzer,Christian 3/6 43:48
9 Petersen,Klaus-Dieter
30:06
11 Zerbe,Volker 4/10 62:10
13 Baur,Markus 3/5 (dont 1/1pen) 21:00
14 Zeitz,Christian (non entré en jeu)
18 Stephan,Daniel 6/12 (dont 2/2 pen) 62:43
19 Kehrmann,Florian 2/7 64:41

  Totals : 31 buts sur 62 tirs (dont 4/4 pen), soit 50% de réussite.
               3 avertissements, 7 exclusions temporaires

Gardiens :
1. Fritz,Henning  13 arrêts sur 45 tirs (dont 1/5 pen), soit 29% de tirs arrêtés, en 64 minutes.
12 Ramota,Christian  0 arrêt sur 1 penalty.
  Totals : 13 arrêts sur 46 tirs (dont 1/6 pen), soit 28% de tirs arrêtés.

 

SUEDE :
Entraîneur
: Johansson Bengt

Joueurs

2 Boquist,Martin (non entré en jeu)
3 Wislander,Magnus 3/3 49:31
4 Sivertsson,Thomas 4:52
5 Lindgren,Ola 29:05
6 Frändesjö,Martin 4/7 65:00
8 Pettersson,Johan 6/7 65:00
9 Lövgren,Stefan 8/15 (dont 5/6 pen) 45:02
11 Ahlm,Marcus (non entré en jeu)
13 Olsson,Staffan 7/10 46:06
14 Andersson,Magnus 1/2 20:31
15 Larsson,Andreas 0/1 16:27
17 Vranjes,Ljubomir 4/6 48:26

  Totals : 33 buts sur 51 tirs (dont 5/6 pen), soit 65% de réussite.
    3 avertissements, 9 exclusions temporaires 
 

Gardiens :
1. Svensson,Tomas  8 arrêts sur 22 tirs (dont 0/2 pen), soit 36% de tirs arrêtés, en 30 minutes de jeu.
12 Gentzel,Peter  13 arrêts sur 30 tirs (dont 0/2 pen), soit 43%, en 35 minutes.
  Totals : 21 arrêts sur 52 tirs (dont 0/4 pen), soit 40% de tirs arrêtés
 

Classement final :

1. Suède
2. Allemagne
3. Danemark

4. Islande
5. Russie
6. France
7. Espagne
8. Rep. Tchèque
9. Portugal
10 Yougoslavie
11 Ukraine
12 Slovénie

 

© Christophe Orth
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités