mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe des Coupes M : Montpellier – Ciudad Real : 27 - 25 (Mi-temps : 12 – 13)
Coupe des Coupes M : Montpellier – Ciudad Real : 27 - 25 (Mi-temps : 12 – 13)
24 Février 2002 | Europe

Quart de finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupe, match aller :
Montpellier 27 – 25 Ciudad Real (Mi-temps : 12 – 13)

Une partie du contrat de rempli…

La fête fut totale, la victoire bien présente.
Seul regret, cette très légère avance (+2), qui aurait sans doute pu être bien supérieur, pour un retour en Espagne qui s’annonce périlleux, mais…

Dans le début de la rencontre, les deux équipes sont assez tendues : Alors qu’en attaque les tirs sont souvent forcés, ou hésitant (bien souvent hors-cadre), les défenses sont particulièrement agressives et sérieuses.
Andrej Golic étant encore un peu juste, c’est Rabah Gherbi qui débute dans le rôle de demi-centre.

Les deux équipes restent côté à côte (4-3, 8e minute), mais la rude défense montpelliéraine tend à prendre le dessus sur une attaque espagnole toujours privé de son talentueux meneur de jeu, Talant Dujshebaev. La défense de fer et le public de feu provoquent de nombreux tir à côté, mais le réalisme espagnol est toujours présent, chaque erreur se payant cash (5-6 à la 12e minute) !

Fernandez, impressionnant de facilité lorsqu’il prend sa chance, entre alors en action et donne davantage d’aisance à l’attaque du MHB. Pourtant les espagnols tiennent le choc, notamment grâce à ses lourds arrières ou à des joueurs comme Ortega, Urios… : 9-9 à la 23e, puis 11-12 à la 27e, pour clôturer cette première période sur la marque de 12 – 13, en faveur des visiteurs ibériques.


La pression, du côté espagnol, ne se relâche pas à la reprise. Mais sous l’impulsion du fabuleux public de René Bougnol, d’un Martini arrêtant même un penalty, et d’un Greg Anquetil offrant des leçons gratuites de parfait petit ailier (9 buts sur 12 tirs !), les montpelliérains commencent à creuser un écart intéressant (18-16 à la 7e minute).
Mais quelques grosses fautes en défense font jouer les locaux à 4 joueurs contre 6, occasion inespérée pour Ciudad Real de faire démonstration de sa maîtrise du décalage… qui malheureusement est terriblement efficace (14e minute : 20-20).

Alors que le score passe à 20-21 (16e minute), Patrice Canayer demande un temps mort pour tenter de calmer un peu les esprits… une période où il parlera de « manque de discipline, de flottement. Les joueurs avaient tendances à s’engueuler, voyant même certains d’entre eux prendre des décisions tactiques individuellement… ce qui se paye cash… ».

La défense montpelliéraine tient bien le choc mais craque souvent, après un long moment, sur un tir tout en puissance de Ciudad Real… Mais les héraultais, toujours poussés par leurs public, prend le dessus (23-22 à la 20e), victime d’une véritable agression sur Mikaël Guigou par Ortega, lui valant sa 3e exclusion temporaire (synonyme de carton rouge).
Les espagnols semblent en proie au doute, tout à l’inverse des 3000 supporters du MHB, le score devenant de plus en plus enthousiasmant en vue du match retour… Montpellier mène 25-22 à la 22e minute, le coach espagnol, Veselin Vujovic, demande un temps mort.

Mais des exclusions bêtes, comme Fernandez sanctionné parce qu’il n’était pas à 3 mètres sur un jet franc, quelques grosses occas de manquées, un Cédric Burdet bien loin de son meilleur niveau (3/10)… ont raisons de la combativité de la défense de Montpellier, et des quelques exploits de classe d’Omeyer.

Ciudad Real joue la montre à fond, souhaitant à tout prix limiter la casse. Un dernier jet franc direct, ne donnant rien, clôture cette belle rencontre européenne par une courte mais belle victoire du Montpellier Handball sur Ciudad Real : 27 à 25.

Montpellier a pleinement montré, ce soir, sa pleine valeur européenne, franchissant le cap d’accrocher un gros d’Europe pour celui de le dépasser, à la vue de ce match. Le seul regret dans cette rencontre étant l’écart, de ‘seulement’ deux buts, qui à la vue de certains moments de la rencontre pouvait exploser en faveur des montpelliérains.
Pourtant Montpellier garde toutes ses chances pour le match retour, même si le retour en Espagne s’annonce très chaud, particulièrement si Dujshebaev fait son retour…

 

Quelques réactions… :
Daniel Constantini :

« C’était un vrai match de coupe d’Europe, comme on aimerait en voir plus souvent. Je ne suis pas trop déçu par le résultat, parce que l’important c’était de gagner, parce que je n’ai pas trouvé que Ciudad Real maîtrisait le jeu au point d’être sûr de donner une leçon à Montpellier au match retour.
Donc, au match retour les rôles seront renversés et c’est Montpellier qui pourra peut être un peu gérer, faire un peu d’anti-jeu comme Ciudad Real l’a fait à la fin.
Et puis j’ai eu plaisir de retrouver certains très bons joueurs de Montpellier, de l’équipe de France, au mieux de leurs possibilités, donc…
Je ne dis pas que ça va être facile, mais à mon avis c’est jouable.
»

A la fin de la rencontre la plupart des joueurs s’accordaient à dire que les espagnols « …ne sont pas vraiment venus pour gagner. », mais que « …las-bas, ce sera différent. ». Mais que surtout, comme le disait Greg Anquetil « Je me sens tous prêt, on peut largement le faire, on possède encore des cartes… J’aurai bien sûr souhaité 4-5 buts pour le match retour, mais je suis tout à fait confiant, j’ai confiance en l’équipe. ». De plus, « le match sera différent las-bas, les espagnols souhaiteront gagner et devront davantage se découvrir ».

Damien Kabengélé : « Assez déçu de ne pas avoir assez profité des moments où ils étaient dans le doute. Mais on peut faire plus, il y a la place ! »

Patrice Canayer, au terme de la rencontre, ne restait pas vraiment frustré « c’est vrai que les nombreuses exclusions nous ont coûté cher, laissant quelques regrets… mais l’objectif de remporter cette rencontre est bien remplis. Tandis que celui d’arriver au point de rupture des espagnols est plus mitigé. Il fut approché, mais pas vraiment atteint, en partie dut à des problèmes de discipline, de flottement… Ce fut un bon match, mais pas LE grand match ». Et lorsque l’on aborde le sujet du match retour, la porte semble ouverte : « tactiquement et physiquement, je pense que nous sommes Ok. Ce soir, à aucun moment je n’ai été inquiet sur le plan tactique, mon seul regret étant sur les montés de balle, le jeu de transition… Le challenge sera davantage psychologique. »

Comment mieux terminer qu’avec la note d’optimisme de Grégory Anquetil ? : « nous avons déjà prouvé notre valeur à domicile, il est temps pour nous de faire un exploit quelque part », à suivre…

 

Le 24 février 2002, 17h00, au Palais des Sports René Bougnol à Montpellier (34).
Spectateurs : 3000
Arbitres : MM. Peter Hansson et Peter Olsson (Suède).
Délégué de l’EHF : Kjartan Steinbach (Islande).

Evolution du score :
0-1 ; 1-1 ; 4-3 (8e) ; 5-6 (12e) ; 8-7 (17e) ; 9-8 (20e) ; 9-9 (23e) ; 11-12 (27e) ; 12-13
17-16 ; 18-16 (7e) ; 20-21 (16e) ; 20-20 (14e) ; 22-22 (18e) ; 23-22 (20e) ; 25-22 (22e) ; 25-23 ; 27-25

 

MONTPELLIER :

 MONTPELLIER
[ Joueurs ]
Num Nom Tirs %Tirs Int Bp Buts
3 D.DINART 0/1 0.0 0 0 0
4 D.KABENGEL 1/2 50.0 0 1 1
5 F.JUNILLON 0/0 - 0 0 0
9 G.ANQUETIL 9/12 75.0 0 2 9
10 L.PUIGSEGUR 4/5 80.0 0 0 4
11 J.FERNANDEZ 6/13 46.2 0 0 6
13 A.GOLIC 1/2 50.0 0 0 1
14 M.GUIGOU 2/4 50.0 0 0 2
17 C.BURDET 3/10 30.0 0 1 3
20 R.GHERBI 1/1 100.0 0 2 1
Equipe 27/50 54.0 0 6 27
[ Gardiens ]
Num Nom Arrêts Encai. %Arrêt
1 T.OMEYER 1 5 16.7
12 B.MARTINI 8 20 28.6
Equipe 9 25 26.5

Entraîneurs : Patrice Canayer, assisté de Didier Marcy.

 

CIUDAD REAL :

 CIUDAD REAL
[ Joueurs ]
Num Nom Tirs %Tirs Int Bp Buts
2 S.TRIVES 4/5 80.0 0 1 4
9 M.ORTEGA 2/3 66.7 0 2 2
13 S.URDIALES 1/3 33.3 0 0 1
14 O.GREBNEV 2/2 100.0 0 0 2
17 R.URIOS 6/8 75.0 0 2 6
18 J.PEREZ 3/6 50.0 0 0 3
19 S.POGORELOV 1/2 50.0 0 0 1
20 J.MUNOZ 1/4 25.0 0 1 1
21 C.HJERMIND 0/3 0.0 0 0 0
22 I.ROMERO 5/11 45.5 0 0 5
Equipe 25/47 53.2 0 6 25
[ Gardiens ]
Num Nom Arrêts Encai. %Arrêt
12 H.WIECHERS 10 27 27.0
16 J.NUNEZ 0 0 -
Equipe 10 27 27.0

Entraîneurs : Veselin Vujovic, assisté de Jesus Rivilla Garcia.

 

Match retour :
Les 2/3 mars à Ciudad Real (Espagne).

© Christophe Orth
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités