mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Réactions après le match : Metz - Besançon
28 Février 2002 | France > LFH

Bertrand François:
Y.D: Un petit mot après cette victoire...
B.F: On est très heureux, je pense que mes joueuses le sont, mais moi surtout... Car on a éprouvé beaucoup de difficultés en début de match, Besançon nous a largement dominé. Ils ont été plus dangereux que nous. Et puis après, petit à petit, à force de pugnacité et d'abnégation, les joueuses sont revenues; elles ont mis toutes leurs tripes dans le match et puis finalement, on termine en déroulant, c'est vraiment super !
Y'a rien à redire, ce soir je ne pouvais pas espérer un résultat comme cela et je ne m'attendais pas à ce que l'on puisse monter notre niveau de jeu comme on l'a fait ce soir, c'est bien c'est inespéré !

Y.D: Metz champion de France ...
B.F: Rien n'est fait encore, on a vu l'année dernière que tout le monde a fait des faux pas, maintenant ce qu'il va falloir c'est assurer l'essentiel, maintenant il est sur que l'on a pris une belle avance.

Y.D: Seule la volonté a déterminé le cours de ce match ?
B.F: Il y a eu beaucoup de volonté pour pouvoir monter notre niveau de jeu, mais après il est vrai que l'on a des joueuses qui ont fait des performances individuelles, je pense en particulier à LEUJEUNE et FARCA qui ont tenu l'équipe à bouts de bras en première mi-temps, et puis en deuxième mi-temps, les autres se sont mis au diapason et puis cela c'est bien passé.

Y.D: Pensiez vous obtenir un tel écart au score ce soir ?
B.F: Non ! Pas du tout, je m'attendais à un score très serré... en fait, ce qu'il s'est passé c'est que Besançon a craqué physiquement, je ne m'y attendais pas du tout dans la mesure ou c'était plutôt nous qui avions du mal à récupérer de la coupe d'Europe.

Isabelle Wendling:
  "Je crois que cette victoire est celle du collectif de l'enthousiasme. nous avions du danger à tous les postes; il y avait Leïla, mais quand elle a été prise en strict, d'autres ont pris leur responsabilité; c'est ce qui fait notre force, c'est que l'on peut s'appuyer sur tout le monde.  Une grande Leïla LEJEUNE, comme on l'attendait d'ailleurs pour ce rendez-vous, on savait très bien l'importance que prendrait ce match; une véritable option sur le titre, on avait envie de tout donner pour ne rien regretter, en plus nous étions chez nous et devions développer notre jeu.
C'est vrai que le match a été serré pendant pas mal de temps, mais je crois que sur la fin Besançon a craqué sur le niveau physique alors que nous, nous  retrouvons des sensations et sommes en réussites au niveau du tir. Je crois que c'est ce qui les a fait douter sur la fin. "

Nodjialem Myaro:
  " Heureuse, contente, c'est un grand pas de fait. Maintenant c'est à nous d'assurer la fin du championnat. Rien n'est encore gagné, dans le sport on ne peut pas se permettre de dire "c'est gagné". Là on a une avance et maintenant c'est à nous de tout faire pour la conserver. "

Jacques Mariot Président de l'ESBF:
  " Je ne suis pas déçu, je suis très déçu. Je n'ai jamais vu ça, autant on a fait une très bonne première mi-temps qu'en deuxième on s'est complètement effondré. Je suis sous le coup, je ne sais quoi dire... "

Stéphane Delerce :
  " Evidement on est déçu, on ne s'attendait pas à sombrer de cette manière, c'est vraiment dommage pour le groupe car elles ne méritent pas ça de toute façon, après je crois que l'on  peut arguer de pleins d'arguments pour expliquer notre défaite.
La première des choses c'est qu' il faut reconnaître la valeur de l'adversaire, elles ont joué à plein et c'était leur premier match difficile du championnat et elles l'ont bien fait, on a été capables de tenir, ce qui me fait peur, c'est que l'on met 10 buts dans une mi-temps, ce qui est incroyable, donc on en met dix mais on en prend vraiment trop par rapport à notre défense qui je trouve n'a pas été si mal que ça
Après individuellement, des filles n'ont pas été à la hauteur du match.
Maintenant, il est vrai qu'il y a plein d'explications possibles, mais c'est à nous de passer au-dessus... attendre un faux pas ou plutôt en attendre deux au moins !
Et bien l'on va voir ce que l'on va faire par rapport au championnat, on a une saison qui s'arrête en dix jours; notre saison peut se finir maintenant, et c'est dommage car je pense qu'il y a un grand club, une grande équipe qui  ne méritait pas ça ! "

Valérie Nicolas:
  " On n'a perdu, je suis très déçue. Le titre ... c'est fini. "

Laëtitia Kayser et

© Yannis Drapier
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités