mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le Monde du Hand en Ebullition !
Le Monde du Hand en Ebullition !
31 Mars 2001 | France

Suite à la plainte de Dominique Nuytens, le président de Villepinte, le SLUC Nancy est le premier sanctionné dans cette affaire.
En effet , Dominique Nuytens s'est plaint récemment à la Fédération Française de Handball qu'un point du règlement n'était pas respecté par onze des 14 clubs de Division 2 masculine.
(photo du président du SLUC Nancy COS Villiers)

Ce point de règlement que tout le monde depuis des années semble avoir enterré dit cela :

- En début d'année chaque club de la division Elite se doit d'envoyer à la fédération une liste des joueurs susceptibles d'apparaître en équipe première. Pour que cette liste soit approuvé par l'organisme de gestion de la Fédération lequel autorise alors les joueurs à participer au championnat. Les joueurs disposent alors d'une licence A et sont les seuls habilités à être présents sur les feuilles de matchs. A noter que ce règlement ne concerne pas les joueurs de 17 à 21 ans.
Cette plainte n'a pas été longue à faire son effet, hier soir par fax la Fédération a averti le SLUC que 3 de ces joueurs (Cédric Maliar, Mladen Jovicic, Florent Josse) étaient dans ce cas.
Résultat : 19 matchs perdus par le SLUC par pénalité, 0 point par match et un leader qui se retrouve dernier du classement. En bref la mort du SLUC qui avait tout misé sur la montée cette année, qui s'en était donné les moyens et était en passe de réussir.
Mais le SLUC n'est peut être que le premier d'une longue liste, 11 clubs dans le même cas donc normalement, même faute, même sanction.
Cela risque de causer un beau " chambard " dans le Hand national, mais si les clubs de D2 ne respectent pas ce règlement, il y a fort à parier que certains clubs de D1 sont aussi dans ce cas, donc le coup de tonnerre pourrait ressembler à un vrai séisme.
La fédération de son coté affirme avoir pris des sanctions en première instance, mais comme le dit  Georges Format, président de la commission fédérale des statuts et règlements: " Vous savez la FFHB est sans doute l'une des fédérations les plus démocratiques. Il y a appel et recours possibles. Je puis vous assurer que les gens qui y siègent le feront le plus objectivement possible. Ils auront un raisonnement juste et dans le respect de certaines valeurs propres au handball. On y reste attaché... " (CF l'Est Républicain du 31/03).
La fédération laisse donc une porte largement ouverte à un débat qui risque fort d'animer les longues soirées de réunion.
Jean Luc Anouilh, le président du SLUC déclare (toujours dans l'Est Républicain du 31/03)   : " C'est une erreur administrative. Un oubli...Jamais ce problème ne nous a été posé... " de plus les trois joueurs incriminés sont des joueurs de bout de banc ce qui semble bien prouver la bonne foi des dirigeants du SLUC, seul un seul de ces joueurs a fait une timide apparition lors des 19 rencontres en cause.
De son coté le président de Villepinte déclare vouloir porter l'affaire le plus loin possible, et si il le faut devant le CNOSF voire le conseil d'Etat.
Le problème risque d'être le suivant :
Faut il sanctionner 80% des clubs de D2 voire ceux de D1 qui serait dans le même cas, au risque de fausser complètement l'aspect sportif de la compétition  pour n'avoir pas respecté un règlement dont apparemment tout le monde se fiche comme de sa première barboteuse ou doit on appliquer à la lettre un aspect du règlement car on ne peut pas savoir si les clubs fautifs l'ont fait sciemment ou pas.
De toute façon cette affaire reste à suivre de très près, qu'elle soit comique ou tragique. La face des divers championnats du secteur Elite pourrait subir un sérieux lifting en fonction de la finalité de cette affaire.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités