mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L’Espagne maîtrise une Islande au bout du rouleau
L’Espagne maîtrise une Islande au bout du rouleau
24 Janvier 2008 | International > Euro

Engagés dans un match pour un avenir olympique après avoir légèrement raté leur Euro, l’Espagne et l’Islande avaient le droit de faire le match d’ouverture en attendant la France et surtout un Allemagne- Suède qui s’annonçait comme chaud bouillant. Si l’Espagne faisait figure de gros favori sur cette rencontre, le réveil des Vikings la veille face à la Hongrie avec une deuxième période de rêve pouvait quelque peu changer la donne, surtout si le trio Stefansson – Gudjonsson – Sigurdsson mettait le feu au Taraflex du Spektrum.

La bataille s’engageait quand même tranquillement, comme si les deux équipes avaient besoin de souffler ou de se jauger avant de lancer les hostilités pour de bon. Mais à ce petit jeu de poker menteur, les quelques occasions que trouvait l’Espagne pour défouler. Et dans ce type de jeu, le roi des rois dans l’équipe d’Espagne est toujours le Barcelonais Juanin Garcia qui s’amusait comme un petit fou sur son aile gauche ou en contre attaque. Snorri Gudjonsson se démenait comme un beau diable, Gudjon Valur Sigurdsson passait quelques revues à la défense espagnole, mais le +3 final dans la première période semblait juste et logique. Il manquait le gros plus qu’amène Olafur Stefansson à cette équipe pour pouvoir jouer sur un pied d’égalité avec l’Espagne.

Sauf que l’Espagne allait encore accélérer son jeu, devenir de plus en plus imperméable défensivement pendant que celle de l’Islande virait à l’emmenthal à gros trous en l’absence de Sigfus Sigurdsson son guide et la marée déferlait sur les ambitions islandaises de victoire. Même Juan Belaustegui trouvait la faille dans cette défense et l’addition enflait de plus en plus. Les Islandais étaient complètement cuits, ne pouvaient plus rien envisager de positif dans cette rencontre hormis quelques coups de Sigurdsson, quelques failles pour Robert Gunnarsson mais guère plus. L’Espagne va pouvoir finir son match tranquille, gérant sa fin de match dans la prévision d’un match de classement qui pourrait être celle de la 5° place, à la condition que et l’Allemagne et la Hongrie soit perdantes dans les deux prochains matches.

L’Islande aura fini cet Euro aussi péniblement qu’elle l’avait commencée, la génération Allemande n’aura pas pu rééditer ses performances si ce n’est fermer la porte aux demi-finales hier à une Hongrie qui doit avoir l’impression d’avoir loupé un épisode dans l’affaire.

A Trondheim, Spektrum
Le 24 janvier 2008 à 15h15
Espagne – Islande : 33 – 26 (Mi-temps : 16-13)

1 500 spectateurs
Arbitres :
MM OLESEN Per et PEDERSEN Lars Ejby (Danemark)

Statistiques du match

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités