mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les gros s'affirment
Les gros s'affirment
7 Avril 2008 | Europe > Champion's League

Résumé des 1/2 finales de la Champion's League.
Ciudad Real et Kiel, légers favoris des demi-finales, si tant est qu'il y ait des favoris à ce niveau, on finalement fait parler leurs armes. Ciudad, malgré une petite prestation de ses gardiens à su contenir la puissance offensive de Hambourg et se voit nanti d'un joli bagage de 7 buts avant d'aller dans la cité hanséatique, tandis que Kiel a fait littéralement exploser le Barca en lui imposant un rythme de jeu trop effréné pour que le club catalan ne puisse suivre le rythme.

Kiel donne la leçon
Que dire de la performance de Kiel... Que le club de Thierry Omeyer et Nikola Karabatic semble évoluer avec un temps d'avance dans les options de jeu par rapport au FC Barcelone ? Ce serait presque timide tant la domination du champion d'Allemagne a été flagrante pendant les 60 minutes de la première manche de ce double affrontement. Entre un Barca obnubilé par un jeu en puissance, lent à se mettre en action et d'un individualisme forcené avec comme ultime exemple le nombre de shoot pris par son pivot Ruben Garrabaya : 0... Et un Kiel qui aura fait jouer quasiment toutes ses forces ou le jeu est cent fois plus important que l'ego des joueurs, il y a eu comme un clash de génération ! Et cette démonstration s'est faite avec un Nikola Karabatic qui n'aura passé qu'un gros quart d'heure dans le jeu, le français encore tracassé par sa cheville touchée dans la semaine cédant sa place à un Filip Jicha énorme, l'autre tricolore endossant encore une fois le costume de bourreau, Thierry Omeyer réalisant un one man show dont il a le secret et mettant sous l'éteignoir quasiment 90% du potentiel offensif catalan. Alors si l'on rajoute un Stefan Lovgren royal dans la gestion du jeu, un Kim Andersson surpuissant, un Dominik Klein trop rapide pour la base arrière catalane en montée de balle et un Marcus Ahlm majestueux dans son efficacité en pivot, l'addition en pouvait être que très lourde pour le club d'un Jérôme Fernandez qui se demande où est le jeu chatoyant de son club cette saison... 10 buts, un gouffre, un abîme, une crevasse que le Barca aura vraiment du mal à combler au match retour, à moins de changer du tout au tout en 7 jours, mais honnêtement, à voir l'entêtement de son entraîneur Cadenas dans ses options de jeu dans la Ostseehalle, sauf révolution de palais, on ne voit pas un début de solution pour les Blaugrana... Surtout après avoir perdu David Barruffet sur un claquage au mollet, le mythe catalan étant peut-être out pour la saison, ce qui en passant pourrait ne pas faire pleurer Claude Onesta en vu du prochain TQO à Bercy.

A Kiel, Ostseehalle
Le 6 avril 2008 à 17h00
THW Kiel - FC Barcelone : 41-31 (Mi-temps:20-15)

11 000 Spectateurs
Arbitres :
MM Vakula et Liudovyk Ukraine.

Statistiques du match

Hambourg ne tient pas en défense
34 buts encaissés par le HSV, voilà sans doute la raison d'un échec assez douloureux du club des frères Gille dans la Mancha. Novice à ce niveau de compétition, le HSV n'a pu faire mieux qu'une défaite de 7 buts, un écart qui sera peut-être très compliqué à remonter au match retour dans la Color Line Arena, même si de jouer dans son flamboyant palais des Sports pourrait donner des ailes aux Allemands. Ne pouvant bloquer la puissance d'un bielorusso-sloveno-espagnol du nom de Siareh Ruthenka auteur d'une grosse démonstration sur la base arrière avec 9 buts au final, subissant la régularité de métronome d'Olafur Stefansson qui n'en fini plus de montrer que même avec un dos en vrac, le talent à l'état pur à toujours le droit de parler, Hambourg ne pourra opposer que la vaillance d'un Guillaume Gille, meilleur marqueur pour ses couleurs et un Pascal Hens puissant. Mais la petite prestation entre autre de son gaucher coréen Kyung shin Yoon et malgré une jolie partie de son gardien suédois Per Sandstrom, condamne Hambourg à l'exploit vendredi soir dans sa salle. Un exploit que Didier Dinart, auteur d'une jolie partie comme toute la défense de Ciudad qui était attendue sur ce sujet , ne gouterait guère. Pour le lui le triplé est dans le collimateur, Hambourg quasiment écarté sauf sursaut magique, il s'agira sans doute d'aller défier un Kiel qui semble taillé pour faire encore plus de misère que le HSV à la majesté espagnole du handball.
 
A Ciudad Real, salle Puerta de Santa Maria
Le 6 avril 2008 à 17h15 
BM Ciudad Real - HSV Hamburg : 34 - 27 (Mi-temps : 18-14)

6 000 Spectateurs
Arbitres :
MM Miroslaw Baum et Marek Goralczyk (Pologne)

Statistiques du match

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités