mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pas top mais sans conséquences
Pas top mais sans conséquences
7 Mars 2010 | Europe > Champion's League

Assurés de finir premiers de la poule A après leur victoire à Moscou, après une semaine compliquée où les joueurs exemptés de coupe de France par Patrice Canayer ont un peu croisé ceux qui ont éliminé Villeurbanne et privé de Wissem Hmam touché à l’épaule, le MAHB avait pour ambition de terminer parfaitement la phase de poule face aux Espagnols de Valladolid.

Sauf que Valladolid, surtout depuis la saison dernière, n’est pas à proprement parlé un bon souvenir pour les Héraultais, et même si le match aller s’était soldé par une petite démonstration des champions de France, l’envoi direct chez son confrère de Liga le Barca en 8° la saison passée était encore un peu dans les esprits. Au final, rebelote et dix de der, Valladolid a encore décroché un nul qui fait un petit peu tâche dans le parcours montpelliérain dans cette poule A, même si cela n’a aucune conséquence.

Pour éviter cela, il n’aurait pas fallu laisser faire une ligne d’arrière Gurbindo – Bilbija – Entrerrios dès l’entame du match, ne pas buter quasi scientifiquement sur un Tomas Svensson qui faisait beaucoup moins que ses 42 ans dans les buts du BM Valladolid et surtout trouver d’autres options offensives que l’omniprésence de Nikola Karabatic, même si celui-ci était parti pour un one man show dont il a le secret. Mais surtout, hormis sans doute un manque de variété et de réalisme offensif, il aurait fallu un bloc défensif beaucoup plus dense et mobile que celui qui fut celui de Montpellier pendant 50 minutes.

Car en profitant de tout cela et surtout du talent d’un duo Raul Entrerrios – Edu Roura, où le cadet des Entrerrios démontrait que son talent est en train de surpasser celui de son frère et où l’ancien pivot du Chambéry SH montrait qu’il avait gardé en mémoire les bonnes solutions pour faire du mal à la défense de Montpellier. Comme en plus Marko Krivokapic relayait parfaitement Nenad Bilbija, la prise de pouvoir de Montpellier passé le premier quart d’heure n’était qu’éphémère et les Espagnols finissaient la première période comme ils l’avaient commencé, en dominateurs dans ce Bougnol pourtant chaud comme la braise.

La pause aurait pu, même du changer la donne surtout défensivement, car même si Neboja Stojinovic avait fait une belle rentrée, rien de changeait vraiment dans la physionomie du match. Toujours à la peine face à Tomas Svensson, les Héraultais n’étaient quand même pas loin d’arriver à renverser la vapeur et reprendre la main, mais il y avait toujours un petit grain de sable comme des deuxièmes chances plus que stupides pour Valladolid ou un tir à la limite de l’improbable pour laisser les hommes de Juan Carlos Pastor en tête de ce match. Pourtant la défense arrivait enfin à se mettre en place, à contrer le jeu léché de son adversaire, mais cela ne suffisait pas encore pour reprendre la main. Tour à tour, Michael Guigou pourtant fort à l’aise en meneur, Adrien Di Panda de retour de sa blessure au pouce de première période et Vid Kavtincik 3° buteur de la Champion’s League butaient sur le sorcier suédois, quasi dernier chevalier Jedi de la grande lignée des gardiens suédois.

William Accambray après avoir fait du positif en attaque se chargeait personnellement du cas Raul Entrerrios, résultat blackout pour le meneur espagnol, Neboja Stojinovic arrêtait à peu près tout et enfin Montpellier passait devant à 1’10 de la fin du temps réglementaire. 70 secondes, c’est logiquement 2 attaques dans le handball moderne, sauf que la paire allemande des frères Methe allait en décider autrement. Pas à leur premier coup de sifflet étonnant pour ne pas dire bizarre, la paire teutonne offrait tout le temps nécessaire à Valladolid pour égaliser et par la suite bloquer la remise en jeu par Oscar Péralès. Même si le rouge logique suivait, les secondes perdues n’étaient pas rattrapées et Montpellier devait encore une fois partager les points sur ses terres face à Valladolid.

Aucune conséquence bien évidemment, le MAHB va attendre tranquillement de savoir qui de Velenje, Kolding ou Copenhague sera son adversaire des 8° de finales. Il faudra sans doute gommer pas ma de choses vues dans ce dernier match, mais quand les rencontres auront le goût de la compétition, nul doute que cela se fasse en douceur.

A Montpellier, Palais des Sports René Bougnol
Le 7 mars 2010 à 17h00
Montpellier AHB – BM Valladolid : 30 - 30 (Mi-temps : 15-16)
3 200 Spectateurs
Arbitres :
MM Bernd Methe et Reiner Methe (Allemagne)

Montpellier AHB
Gardiens :
Stojinovic 37' 10 arrêts dont 0/1 pen., Karaboué 23' 5 arrêts dont 0/2 pen.
Joueurs :
Tej 2/2, Accambray 5/10, Joli 0/1, Di Panda 0/4, Guigou 4/5 dont 2/2 pen., Honrubia 1/1, Juricek 3/3, N. Karabatic 12/19, Kavticnik 3/6 dont 0/1 pen., Grebille, L. Karabatic, Zens, Bojinovic, Hmam.

BM Valladolid
Gardien :
Svensson 60' 16 arrêts dont 1/3 pen.
Joueurs :
Fernandez Roura 5/6, Rentrero 0/1, Lopez 1/4, Krivokapic 3/6, Martinez 4/5, Milosavljevic 4/5 dont 3/3 pen., Gurbindo 6/10, Delgado 1/1, Perales 3/5, Entrerrios 2/4, Bilbija 1/2, Tvedten, Perez.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision