mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier a des vues  hégémoniques sur l’Europe
Montpellier a des vues hégémoniques sur l’Europe
26 Mars 2010 | Europe > Champion's League

Depuis septembre dernier, Montpellier règne sans partage sur le championnat de Division 1. Le leitmotiv est présent chaque saison : le club héraultais a dix ans d’avance sur ses poursuivants français et il faudra attendre encore quelques années, avant de voir les Languedociens rentrer dans le rang. Mais désormais, les hommes du président Molines veulent plus. Installer leur domination sur l’Europe est la prochaine étape.

Reste à savoir maintenant si le Montpellier 2009-2010 tiendra la route lorsqu’il faudra se frotter aux grands d’Europe comme Ciudad Real (champion d’Espagne et surtout trois Ligues des Champions en 4 ans) Kiel, Hambourg ou Barcelone.

Cette saison, la formule des phases finales de la Ligue des Champions peut réserver quelques (bonnes ?) surprises. Excepté un faux-pas (bien vite effacé dans les esprits) à Constanta en Roumanie, Montpellier a su très bien négocier cette première phase et terminer en tête de son groupe, ce qui lui garantit l’avantage de recevoir au match retour (en 8ème contre Kolding et espérons-le, en quart par la suite). Ensuite, pour le final Four prévu à Cologne en Allemagne, les 29 et 30 mai prochain avec un seul match couperet pour la demi-finale et pour la finale, tout peut arriver. Les joueurs de Patrice Canayer sont donc à quatre matches de cet ultime rendez-vous. Le parcours du combattant débute samedi en début d’après-midi à Kolding au Danemark. Un adversaire qui à domicile peut se montrer redoutable (voir plus bas) et qui ne laissera pas Montpellier conduire à sa guise les opérations.

Il s’agira du 34ème match officiel disputé par les Héraultais depuis le début de cette saison 2009-2010 toutes compétitions confondues. 34 matches et un bilan des plus flatteurs : 32 succès, une défaite (à Constanta) et un nul (contre Valladolid). La multiplication des rencontres a été plutôt bien gérée par le staff et à chaque fois que des cadres ont du renoncer sur blessure, leurs remplaçants ont très bien tenu le rôle. Patrice Canayer a cette qualité (parmi tant d’autres) d’adapter son schéma à l’état de ses troupes, au niveau de l’adversaire, à l’environnement.

Mercredi, face à Ivry, Montpellier s’est retrouvé face à une opposition de qualité. Les Franciliens n’ont jamais baissé les bras et ont posé quelques problèmes aux multiples champions de France. A trois jours du rendez-vous danois, Nikola Karabatic et ses coéquipiers ne sont pas tombés dans le piège et il leur a suffi de 6 minutes en 2ème période pour montrer qui était le patron.

A Kolding, sans très vraisemblablement David Juricek qui traine depuis quelques semaines, un lumbago bien embarrassant et avec un Wissem Hmam pas encore remis de ses problèmes à l’épaule (il n’est pour le moment utilisé qu’en défense), Montpellier devra faire aussi bien voire mieux que Kiel et Barcelone qui ont arraché le nul. En tout cas, préserver toutes ses chances pour aborder, le match retour, une semaine plus tard à Bougnol, dans d’excellentes conditions.

En décembre 2004, au même stade de la compétition, Montpellier avec Karabatic, Guigou, Bojinovic, Karaboué et Juricek s’était également retrouvé face aux Danois. Le souvenir est encore présent dans la mémoire des cinq rescapés de l’époque. Le scénario aussi : un handicap de 9 buts (38-29) encaissé dès le match aller et un renversement de situation phénoménal au retour dans l’Hérault, 36-25 (grâce notamment à un Michael Guigou impérial, auteur de 12 buts). Cette saison-là (2004-2005), Montpellier avait même passé l’obstacle des quarts, avant de s’incliner en demies face au Ciudad Real de Didier Dinart.  Et si cette fois, l’histoire se répétait….. mais en mieux ?

Les devoirs du Montpellier Agglomération Handball. Pour Patrice Canayer, le coach héraulltais, c’est un nouveau championnat qui commence pour son équipe….

Ce sont seize joueurs qui ont fait le déplacement dès jeudi à Kolding et comme le règlement de la Ligue des Champions le lui permet, Patrice Canayer pourra tous les aligner sur la feuille de match. Aux cadres habituels s’ajoutent des jeunes de talent comme William Accambray, Rémi Salou, Florent Joli, Luka Karabatic, Mathieu Grébille, Adrien di Panda et Samuel Honrubia. A 23 ans, Samuel Honrubia se satisfait de son statut de doublure de luxe de Mickaël Guigou sur l’aile gauche.

Kolding, premier écueil danois pour Montpellier
Le tirage au sort aurait pu être plus clément. Du chapeau des équipes classées quatrièmes, Kolding est assurément l’adversaire le plus coriace proposé à Montpellier. Troisièmes actuellement du championnat national derrière Bjerringbro et Copenhague, les Danois se sont non seulement extraits d’une poule très difficile avec Kiel, Barcelone et Leon mais assurément ont bien tenu le choc en arrachant le nul face aux deux premières équipes citées.

Située au sud du pays en bordure de la mer Baltique, Kolding, 7ème ville et port danois de 56 000 habitants peut s’enorgueillir d’avoir une équipe de handball qui figure parmi les grands d’Europe et au sein de laquelle excellent des joueurs issus du centre de formation du club comme l’arrière gauche Anders Oechsler, l’ailier droit Joachim Pedersen, l’ailier gauche Jesper Nesbit  ou le gardien Anders Petersen.

Kolding, c’est aussi une défense de fer avec des grands gabarits « à la danoise » avec un arrière espagnol (exception culturelle) Mateo Garralda qui affiche la particularité d’être un des plus anciens joueurs de champ engagés en Ligue des Champions (il a eu 40 ans, le 1er décembre dernier et a été coéquipier de Jackson Richardson à Pampelune au début des années 2000), une vitesse d’exécution à ne rien envier aux plus grands et surtout, une tradition en coupe d’Europe (plus de 130 matches disputés en 13 ans)  et des faits d’arme comme en 2001/2002, les Danois étaient parvenus en demies de la Ligue des Champions (éliminés par le Magdebourg de l’époque avec Abati, Gaudin et Kervadec) et, un an plus tard, en quarts de finale de la même épreuve.

Kolding avec ses deux arrières latéraux internationaux Sondergaard Sarup et Spellerberg (ce dernier revenant de blessure), son demi-centre international suédois Lukas Karlsson (meilleur buteur de l’équipe en Ligue des Champions avec 47 réalisations) est une équipe qui sera prise très au sérieux par des Montpelliérains, désireux de poursuivre leur bonhomme de chemin dans la compétition.

Michael Guigou sera  donc, sur ses gardes même s’il espère profiter de la situation.


KOLDING-MONTPELLIER, ce samedi dès 14h, c’est à suivre en fil rouge sur RTL L’EQUIPE (www.rtl-lequipe.fr)

Dossier complet réalisé par Yves MICHEL  (www.rtl-lequipe.fr)


 

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision