mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Wolf et Okomba cartonnent, Dangueuger étonne !
Wolf et Okomba cartonnent, Dangueuger étonne !
25 Mai 2011 | National > Nationale 1F

Au terme d'une saison riche en émotions, voici donc venu le temps des récompenses individuelles décernées par Handzone. Si Nantes et Yutz ont tenu leur rang en signant leur retour en D2, cette saison de N1 Féminine ne s'arrête pas au sacre de deux ténors. Elle fait aussi la part belle aux surprises : seconds de leur championnat respectif, St Amand les Eaux et la réserve de Metz ont incontestablement donné du fil à retordre aux leaders. Coup de chapeau aux joueuses qui ont permis à leur club de briller à l'image de la Yussoise Rachida Drii-Hadj ou de la Nantaise Maria Bals mais également à Vanessa Boutrouille, la scoreuse Amandinoise, ou à Roseline NGo Leyi, la pivot Messine. Si les meilleures équipes sont fortement représentées, il y a aussi des performances isolées... mais de premier ordre comme celles de la Spinalienne Emilie Wolf ou de la Poitevine Chantal Okomba qui ont su très souvent tenir leur équipe à bout de bras.

Poule 1 : OKOMBA... A L'ATTAQUE !

Nantes s'est adjugé, à l'usure, la première place finale après une belle bataille contre les Nordistes de la poule et particulièrement face à St Amand les Eaux. Un collectif Nantais homogène mais dans lequel peu d'individualités ressortent : la capitaine Maria Bals est couronnée meilleure demi-centre. Chantal Okomba, meilleur scoreuse du championnat, et Vanessa Boutrouille complètent cette base arrière expérimentée. En revanche, la jeunesse se taille la part du lion sur les ailes avec, à gauche, la Lommoise Pauline Donnart et à droite la Colombelloise Marion Gaignon. Auteur d'une saison remarquable, la pivot Aunisienne Maelig Rete est élue meilleure pivot malgré une blessure en toute fin d'exercice. Enfin, l'internationale Ivoirienne Gladys Séri-Kangah a su rebondir après son aventure Toulousaine. La gardienne Africaine a tenu un rôle majeur dans la bonne tenue du promu Bergerac.

Meilleure gardienne : Gladys SERI-KANGAH (Bergerac)
fiche de la joueuse

Peu de temps de jeu et surtout la disparition du haut niveau à Toulouse, Gladys Séri-Kangah décide de se relancer en N1 à Bergerac. Un choix judicieux au vu de la belle aventure du club Périgourdin, surprenant 5ème de la poule 1. Gardant le but quasiment à elle seule, cet internationale Ivoirienne de 27 ans a grandement participé au renouveau Bergeracois avec quelques prestations de classe comme à Lomme, à Rennes ou encore lors de la double confrontation contre St Amand les Eaux. Au final, Gladys Séri-Kangah devance des gardiennes confirmées tels que Justine Hicquebrandt, Adeline Boiteux ou Ophélie Chuteau, toujours solides au poste. Il est à noter également la belle entrée en matière de la Tunisienne de Colombelles, Abir Riyahi.

Également nommées : Justine Hicquebrandt (Lomme), Adeline Boiteux (Aunis), Ophélie Chuteau (Poitiers), Abir Riyahi (Colombelles).

Meilleure ailière gauche : Pauline DONNART (Lomme)
fiche de la joueuse

Petit gabarit mais terriblement explosif... Pauline Donnart confirme sa précédente saison effectuée avec Rennes. Désormais à Lille pour ses études, l'ailière de 20 ans a fait une bonne saison avec Lomme malgré une fin de championnat difficile. Et la Nordiste d'adoption s'est tout de suite fondue dans le collectif de Laurent Worm, avec quelques matchs références : à domicile contre Nantes ou encore lors des déplacements à Poitiers, au Havre ou à Aunis. De la fatigue en fin de saison mais qui n'empêche pas Pauline Donnart de devancer au final... mais de peu Marion Dumas et Audrey Lachambre. A signaler également les saisons prometteuses de la Pessacaise Alice Frébault et de la Rennaise Anais Dutay.

Également nommées : Marion Dumas (Bergerac), Audrey Lachambre (Montargis), Alice Frébault (Pessac), Anais Dutay (Rennes).

Meilleure arrière gauche : Vanessa BOUTROUILLE (St Amand les Eaux)
fiche de la joueuse

Puissance et force de frappe hors du commun : Vanessa Boutrouille a éclaboussé cette saison de son talent, une performance en lien direct avec le formidable mais non moins surprenant parcours de sa formation, St Amand les Eaux... Un promu Nordiste que personne n'attendait à ce niveau. Véritable baromètre offensif du collectif Amandinois, l'arrière Nordiste de 22 ans, passée par le centre de formation de Metz, a fait preuve d'une grande régularité avec évidemment quelques sorties remarquées : au Havre pour commencer, à Colombelles ou à Aunis dans la continuité. Un tir puissant, une prise de shoot permanente même de très loin, Vanessa Boutrouille a été un poison constant pour bon nombre de défenses adverses. Elle devance logiquement Audinelia Pereira, auteur d'une belle saison à Colombelles.

Également nommées : Audinelia Pereira (Colombelles), Emilie Pfaadt (Aunis), Laure Bulucua (Le Havre II), Audrey Le Merrer (Rennes).

Meilleur pivot : Maelig RETE (Aunis)
fiche de la joueuse

Très tôt dans la saison, Maelig Rete a fait figure d'élément moteur pour Aunis. Une entrée en matière réussie à Montargis mais hélas... pendant qu'elle affolait les défenses adverses notamment en octobre et novembre, Aunis perdait très tôt ses espoirs de remontée en D2 face à des concurrents directs. Qu'importe, la pivot originaire d'Alsace persiste début 2011 et signe des prestations de qualité notamment contre Nantes et Poitiers. Même si sa fin de saison est gâchée par une blessure, Maelig Rete est élue meilleure pivot de la poule 1 devant des joueuses de devoir comme la Bergeracoise Eszter Hodosi, la Lommoise Dorothée Lemaître ou encore la Rennaise Gaelle Le Hir.

Également nommées : Eszter Hodosi (Bergerac), Dorothée Lemaître (Lomme), Gaelle Le Hir (Rennes), Oriane Marcon (Poitiers).

Meilleure ailière droite : Marion GAIGNON (Colombelles)
fiche de la joueuse

La surprise de ce palmarès ! Marion Gaignon est la meilleure ailière droite de la poule devant l'Aunisienne Camille Cosson, créditée elle aussi d'une belle saison. La Colombelloise s'est affirmée après une expérience de D2 en demi-teinte. Dans un collectif Normand fortement remanié, la jeune Caennaise a trouvé rapidement ses marques et fait preuve d'une belle régularité pour tenir son poste. Marion Gaignon ne s'est certes pas montrée décisive mais a été présente sur les temps forts du CLC notamment en janvier et février. 9 buts face à St Amand puis de bonnes prestations individuelles à l'extérieur (Bergerac, Pessac ou Le Havre). Le coach Colombellois Phiilppe Breysacher se montre au final satisfait de son ailière, Marion Gaignon est désormais un élément important du CLC.

Également nommées : Camille Cosson (Aunis), Romane Frécon (Le Havre II), Christiane Guédé (Poitiers), Charlotte Michel (Lomme).

Meilleure arrière droite : Chantal OKOMBA (Poitiers)
fiche de la joueuse

Assurément le phénomène de ce championnat ! Après une demi-saison correcte mais sans plus à Colombelles, cette Internationale Congolaise de 31 ans a crevé littéralement l'écran du côté de Poitiers. Déplorant un déficit de taille, l'arrière droite Poitevine compense par une explosivité et une élasticité hors du commun. Les performances de haute volée de Chantal Okomba s'enchaînent très vite et le PEC/JC devient ultra dépendant de sa pépite Congolaise : 15 buts pêle-mêle contre Montargis, Chambly et y compris contre des ténors de la poule. 10 buts à Lomme, 16 à Nantes... et pour finir 15 contre St Amand les Eaux en guise de conclusion finale. Les gardiennes de N1 ont souvent maudit la réussite de la n°25 Poitevine. Chantal Okomba termine meilleure scoreuse du championnat et est élu logiquement meilleure arrière droite devant des demoiselles confirmées tels Marion Anti et Klara Zachova.

Également nommées : Marion Anti (Nantes), Klara Zachova (Montargis), Mariam Traoré-Bakayoko (Bergerac), Laure Bouchon (Pessac).

Meilleure demi-centre : Maria BALS (Nantes)
fiche de la joueuse

Tout sauf une surprise de voir Maria Bals en tête des meilleures meneuses de la division. Capitaine et chef de file du NLA, la Norvégienne a donné le tempo tant en défense qu'en attaque d'un bout à l'autre de la saison. Précieuse sur les jets de 7 mètres, l'ex-Bisontine s'est révélée décisive sur les moments clés : contre Aunis et à Lomme en début de championnat. Puis lorsqu'il a fallu conclure le bel exercice Nantais à Bergerac, Rennes ou encore Colombelles. Le coach Stéphane Moualek ne s'y est donc pas trompé au moment de l'engager... Maria Bals était l'élément essentiel dont le NLA avait besoin pour retrouver la D2. Une confiance qui perdure puisque la demi-centre Scandinave continue l'aventure Nantaise l'an prochain. Autre demi-centre particulièrement en évidence, l'Egyptienne Ehsan Abdelmalek est la grande révélation dans les rangs d'Aunis Handball.

Également nommées : Ehsan Abdelmalek (Aunis), Edytha Kucharska (Lomme), Alisson Breysacher (Colombelles), Sandrelle Itoua (St Amand les Eaux).

Poule 2 : YUTZ RAFLE LA MISE

Après les excellents débuts du Pouzin, Yutz a haussé le ton en novembre et s'est emparé du leadership de la poule pour ne plus jamais le lâcher. Un favori à la D2 fidèle au rendez-vous malgré un effectif un peu juste et fortement remanié. Au sein de cet effectif, les leaders d'expérience Rachida Drii-Hadj et Adina Caldararu ont tenu brillamment leur poste. Pas étonnant de voir ces deux Yussoises dans ce palmarès. La surprise à Yutz vient incontestablement de la formidable saison de la gardienne de l'équipe de France jeune Déborah Dangueuger. La jeunesse se distingue aussi sur les autres postes : la jeune Roseline NGo Leyi n'est pas étrangère à la seconde place finale de la réserve Messine dans ce championnat. Malgré sa relégation en N2, Epinal a pu compter sur sa force de frappe n°1 : promise à un bel avenir, la Vosgienne Emilie Wolf est élue meilleure arrière gauche. Auteur d'un début de saison tonitruant avec sa formation du Pouzin, Justine Joly est restée performante jusqu'au terme du championnat. Enfin, à 35 ans, l'expérimentée Elsa Gendre prouve qu'elle est toujours au top, et ce, pour le plus grand bonheur de son club Vesoul.

Meilleure gardienne : Déborah DANGUEUGER (Yutz)
fiche de la joueuse

Partageant le poste avec Priscilla Dalleau, l'espoir Déborah Dangueuger, tout juste âgée de 17 ans, a réalisé une saison en tous points remarquable. A tel point que la gardienne Mosellane fut, un temps, tiraillée entre son club et la sélection Nationale. Une seule mi-temps pour faire la différence et en général la seconde, la jeune Déborah Dangueuger s'en est accommodée aisément avec quelques tournants heureux dans la saison Yussoise dont elle n'est évidemment pas étrangère. Ce fut ainsi le cas très tôt contre Metz puis Vesoul. La jeune Internationale a vite enchaîné sur un mois de février tonitruant dont ce match référence à Achenheim. Promise à un avenir radieux, Déborah Dangueuger est en tête de ce classement devant des gardiennes d'expérience Vivot, Bouatil et Nonnenmacher mais aussi une autre gardienne pleine d'avenir, la Messine Laura Glauser.

Également nommées : Claire Vivot (Le Pouzin), Assia Bouatil (Vesoul), Audrey Nonnenmacher (Achenheim), Laura Glauser (Metz II).

Meilleure ailière gauche : Justine JOLY (Le Pouzin)
fiche de la joueuse

Une première saison au Pouzin pour s'affirmer et une seconde pour exploser. Justine Joly, jeune ailière de 23 ans, a crevé l'écran cette saison avec de solides références pour débuter : 9 buts à Bron, à Cannes ou encore 13 buts à domicile contre Achenheim. Mais là où l'hiver a freiné l'élan du Pouzin, il n'a pas eu raison du formidable dynamisme de la n°8 Ardéchoise. Elle a ainsi continué son festival offensif au printemps et permis aux Reds de Frédéric Rousseau de garder le cap de la première partie de tableau. Une fin de saison toujours aussi brillante pour Justine Joly malgré quelques fessées prises par son équipe. Elle devance à son poste l'arrière-ailière Péageoise Linda Naffah, la Messine Nora Lemoussi et la Brondillante Samantha Colombier.

Également nommées : Linda Naffah (Bourg de Péage), Nora Lemoussi (Metz II), Samantha Colombier (Bron), Laura Gaudefroy (Toulon II).

Meilleure arrière gauche : Emilie WOLF (Epinal)
fiche de la joueuse

Fidèle à son club de toujours, Emilie Wolf tenait à vivre pleinement la superbe ascension d'Epinal au sein de la hiérarchie Nationale avant certainement de partir vers d'autres horizons. Hélas, la N1 était, cette saison, une marche trop haute à gravir pour le modeste club Vosgien. Cela n'a évidemment pas empêché cette jeune arrière de 21 ans au bras d'acier de faire sensation. La Spinalienne termine meilleure scoreuse du championnat avec plus de 10 buts de moyenne par match... excusez du peu ! Et quelques scores astronomiques comme ce total de 17 réalisations à Cannes... et bien d'autres participations qui ont permis à Epinal de signer quelques exploits. Emilie Wolf est désignée meilleure arrière gauche du championnat devant quelques pointures habituées aux honneurs tels que Léa Cottez, Carmen Tudosie ou encore Laura Ceccaldi.

Également nommées : Léa Cottez (Cannes), Carmen Tudosie (Bourg de Péage), Eva Turpin (Yutz), Laura Ceccaldi (Le Pouzin).

Meilleur pivot : Roseline NGO LEYI (Metz II)
fiche de la joueuse

Une belle surprise sur le poste de pivot, Roseline NGo Leyi est sans conteste la chef de file d'un centre de formation Messin que l'on attendait pas à un tel niveau. Si son équipe (2ème au final) a mis deux petits mois pour régler le bon tempo, l'ex-Fleuryssoise a tout de suite trouvé la bonne carburation. Avec quelques solides références comme cette brillante prestation à Vesoul (10 buts à la clé) ou encore à Nîmes (14 réalisations). La jeune fille de 18 ans toque désormais à la porte de la LFH... sans toutefois avoir pu montrer son talent cette saison, barrée qu'elle était par Nina Kanto et Sabrina Abdellahi. La réserviste Messine est en bonne compagnie sur ce poste avec 4 joueuses expérimentées Magali Boucher, Ewa Dominiak, Anne-Julie Gallière et Céline Ott.

Également nommées : Magali Boucher (Le Pouzin), Ewa Dominiak (Yutz), Anne-Julie Gallière (Achenheim), Céline Ott (Vesoul).

Meilleure ailière droite : Adina CALDARARU (Yutz)
fiche de la joueuse

Vitesse et précision sont au menu du beau jeu déployé par l'ailière Roumaine de Yutz, Adina Caldararu. Ce pilier d'expérience du collectif Mosellan ne regrettera sûrement pas d'avoir descendu d'un étage pour participer au renouveau Yussois. L'ex-ailière de Brasov a notamment démarré pied au plancher avec un coup de tonnerre d'entrée à Cannes et 11 buts à la clé pour cette joueuse de 28 ans. Elle est omniprésente dans les moments importants : 7 buts lors du nul obtenu à Bourg de Péage, 6 autres à Achenheim et enfin une participation active au début du printemps pour valider le retour en D2. Une précision redoutable dans le face-à-face avec le gardien, une montée de balle éclair qui plante le repli défensif adverse... Adina Caldararu est logiquement la meilleure ailière droite de la poule devançant notamment Chloé Minoc et les espoirs au poste que sont Emmanuelle Daran, Sophie Gravil et Marina David.

Également nommées : Chloé Minoc (Bron), Emmanuelle Daran (Cannes), Sophie Gravil (Nîmes II), Marina David (Bourg de Péage).

Meilleure arrière droite : Elsa GENDRE (Vesoul)
fiche de la joueuse

Avec un effectif de qualité mais très limité, Vesoul a encore une fois pu compter sur son arrière droite Elsa Gendre... la grande soeur et fidèle depuis toujours au CSVHS. Cà démarre bien pour Vesoul avec 5 succès initiaux au cours desquels l'arrière droite de 35 ans donne sa pleine mesure à l'image de ses coéquipières. Et puis le club Franc-Comtois laisse filer les meilleurs avant Noel. Elsa Gendre est toujours là début 2011 pour maintenir son équipe à flots comme face à Toulon (10 buts personnels), à Epinal ou face à Nîmes. Une superbe saison de la n°11 Vésulienne... conclue en beauté à la 3ème place du classement avec deux succès de prestige face à Yutz et Metz pour terminer. Elsa Gendre devance au final quelques pointures à ce poste comme la lauréate de l'an dernier Néli Radulova et la Pouzinoise Adriana Leordean.

Également nommées : Néli Radulova (Cannes), Adriana Leordean (Le Pouzin), Dounia Malandran (Bourg de Péage), Dounia Abdourahim (Metz II).

Meilleure demi-centre : Rachida DRII-HADJ (Yutz)
fiche de la joueuse

Leader du groupe, Rachida Hadj a réalisé un second exercice exceptionnel sous les couleurs Yussoises avec cette fois-ci la satisfaction d'une saison pleinement réussie sur le plan collectif. L'ex-Internationale A, passée par Metz et Dijon, a su donner l'impulsion et profiter de son expérience du haut niveau pour tirer tout le collectif Lorrain vers le haut. Ainsi, le dicton de circonstance "Quand Rachida va, Yutz va" sied parfaitement à la situation. Complète dans tous les compartiments du jeu, la demi-centre de 31 ans a fait preuve d'une très grande régularité en attaque : toujours là dans les moments clés à Bourg de Péage, à Achenheim et bien sûr pour terminer le travail début avril. Meilleure meneuse du championnat, elle devance des valeurs sûres comme Nikolina Lutovac, Camille Coppola et la jeune Messine qui monte, Grâce Zaadi.

Également nommées : Nikolina Lutovac (Achenheim), Camille Coppola (Vesoul), Grâce Zaadi-Deuna (Metz II), Carole Panquet (Bron).

© Davy Bodiguel
Partager
recompense nationale 1 feminine
CHANTAL M | Mercredi 25 Mai 2011 (17h18)
comment sont decernees vos recompenses postes par postes
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités