mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les réglages s'enchaînent en Scandinavie
Les réglages s'enchaînent en Scandinavie
15 Juillet 2012 | International

Dans un Open de Scandinavie extrêmement relevé avec trois sélections Nordiques de haut niveau, la France enchaîne sur une cadence élevée ses matchs de préparation en vue du tournoi Olympique. Vendredi, la sélection Tricolore s'est mise en jambe en écartant sans problèmes une Suède en petite forme (27-20). Face à une plus forte opposition - le Danemark -, les femmes de défi ont mis une mi-temps avant de régler la mire, hélas trop tardivement car battues au final (19-22). Ce dimanche, c'est la Norvège, pays hôte, qui se dresse face aux Bleues, une redoutable opposition qui devrait nous en dire plus sur la capacité de résistance Tricolore contre l'étalon du hand mondial et champion Olympique sortant.

Victorieux sans sourciller la veille face à une Suède empruntée, les Françaises savaient que l'opposition monterait crescendo tout au long de cet Open de Scandinavie. Et ce fut le cas face à des Danoises présentes dès l'entame du match. Visiblement touchées après une déroute face à la Norvège, les filles de Jan Pytlick ont tenu à remettre de l'ordre dans la maison rouge et blanche. Et les Françaises en ont fait les frais dès l'entame de la partie. Une défense Danoise infranchissable derrière une Karin Mortensen efficace à la parade. Résultat, le Danemark n'encaisse que 4 buts en 20 minutes et fait ainsi la course en tête grâce une défense de fer. En face, les Françaises souffrent sur le jeu d'attaque placée. Moins fringantes que la veille en défense, les partenaires de Raphaelle Tervel ne parviennent à récupérer de bons ballons de contre-attaques qu'à de rares moments. Pertes de balles et échecs trop nombreux aux tirs, la France encaisse sans broncher un -5 en première période (8-13, 30').

En difficulté durant les 30 premières minutes, les femmes de défi parviennent à refaire surface en seconde période. Il faut un peu de temps pour que la machine Bleue se mette en route. Sans sa "géante" Maya Signaté, la base arrière ne parvient à se défaire de l'étau Danois. Allison Pineau retrouve elle peu à peu le rythme de la compétition sans toutefois trouver les solutions, en toute logique, la nouvelle joueuse de Valcea baisse physiquement de niveau au fil des minutes. Fort heureusement, la défense prend peu à peu le rythme de cette rencontre... à l'image de la première apparition en bleu de la novice Gervaise Pierson (10 arrêts en 30 minutes). Et il faudra attendre les dernières minutes de jeu pour voir la France réduire ostensiblement l'écart au tableau d'affichage sous la forme d'un 4-0 final. Défaite de 3 buts (19-22) qui n'a, il est vrai, pas une grande signification. Simplement, la certitude qu'il reste du travail en perspective dans bon nombre de secteurs de jeu. Tout cela avant le grand-rendez de ce dimanche face à l'épouvantail de cet Open Scandinave, la Norvège. Et pour ne pas prendre la marée, la France devra incontestablement élever son niveau de jeu.

A Drammen (Norvège),
Le 14 juillet 2012
France - Danemark : 19 - 22 (Mi-temps : 8-13)
1.000 spectateurs
Arbitres : MM. Abrahamsen et Kristiansen (Norvège)

France :
Gardiennes : Darleux (30', 6 arrêts dont 0/3 pen.), Pierson (30', 10 arrêts dont 1/2 pen.).
Joueuses de champ : Dancette (0/1), Kanto (1/1), Ayglon (2/4), Pineau (0/3), Mendy (5/6), Baudouin (4/6 dont 1/2 pen.), Herbrecht (0/3), Gnabouyou (3/6), Bruneau (1/4), Dembélé, Deroin (1/1), Goïorani (0/1), Tervel, Lacrabère (2/4).
Entraîneur : O. Krumbholz.

Danemark :
Gardiennes
: Mortensen (60', 14 arrêts dont 1/2 pen.), Pedersen.
Joueuses de champ : Melgaard, Thorsgaard (1/1), Augustesen (1/3), Dalby (3/10), Krogshede (2/2), Bille (2/3), Larsen (2/6), Troelsen (2/5), Nørgaard (7/10) dont 4/5 pen.), B. Kristensen (1/3), Skov (1/6), Spellerberg.
Entraîneur : J. Pytlick.

Commentaires d'Olivier Krumbholz sur le site de la FFHB :
"Ca n'était pas la grande équipe de France, mais une équipe de France en grande difficulté en première mi-temps. C'est décevant. Ca montre que quand on propose 5% d'investissement en moins, il y a 50% de réussite en moins. Je regrette surtout le manque d'enthousiasme. On n'a pas managé en première période en mettant les meilleures. La Norvège a gagné de 18 buts face aux Danoises vendredi sans deux de ses meilleures joueuses. C'est une leçon d'humilité pour nous, ça montre qu'il y a encore du chemin à parcourir."

*****************************

Pour son entrée en lice dans ce tournoi de préparation aux JO, l'équipe de France n'a pas fait de détails en écartant facilement une équipe de Suède en grande difficulté sur le plan offensif à l'image de ses artilleuses en chef Tortensson (2/9 aux tirs) ou encore Gullden (2/7). Une première période à l'avantage des Françaises même si aucune formation ne tient à dévoiler ses secrets. Patronnes sur le terrain, les coéquipières de Blandine Dancette (4/5 aux tirs) ont peu à peu creusé l'écart pour rentrer aux vestiaires avec un avantage certain de 3 buts.

Et pour continuer sur le même rythme en début de seconde période, la défense Tricolore a d'abord pu compter sur Amandine Leynaud puis sur Cléopâtre Darleux au relais pour mettre au pas une bien pâle attaque placée Suédoise. Autant de munitions données aux ailières Blandine Dancette, Paule Baudouin (5/8 aux tirs) et Siraba Dembelé (3/4), à la conclusion de contre-attaques ultra-rapides. Le score gonfle inexorablement en seconde période, la Suède ne réagit pas... Une aubaine pour une équipe de France dominatrice malgré quelques échecs face à Grubbstrom. Rien de grave cependant, les filles d'Olivier Krumbholz poursuivent sereinement leur préparation avec l'apport de la revenante Allison Pineau. La demi-centre des Bleues a fait son retour en premier lieu sur les phases défensives puis participé au jeu d'attaque Bleu. Retour prometteur de l'ex-Messine, de bonne augure en vue des Jeux Olympiques qui débutent le 28 juillet prochain.

A Drammen (Norvège),
Le 13 juillet 2012
France - Suède : 27 - 20 (Mi-temps : 13-10)
1.050 spectateurs
Arbitres : MM. Hansen et Pettersen (Norvège)

France :
Gardiennes : Leynaud (30', 14 arrêts), Darleux (30', 10 arrêts dont 1/2 pen.).
Joueuses de champ : Dancette (4/5), Kanto (1/2), Ayglon (2/2), Pineau (1/2), Mendy (2/2), Baudouin (5/8 dont 0/1 pen.), Gnabouyou (2/4), Bruneau (2/5), Dembélé (3/4), Deroin (1/4), Tervel (1/1), Signaté (1/7), Lacrabère (2/6).
Entraîneur : O. Krumbholz.

Suède :
Gardiennes
: Kain (22', 3 arrêts), Grubbström (38', 9 arrêts dont 1/1 pen.), Idéhn.
Joueuses de champ : Aagren (4/4), Flognman (1/1), Boson (1/3), Fogelström (1/2), Helgesson (3/5), Roberts (1/4), Wiel Freden (0/3), Ahlm (3/8), Torstenson (2/9 dont 1/1 pen.), Wiberg, Gulldén (2/7 dont 0/1 pen.), Johansson (2/4).
Entraîneur : P. Johansson.

Commentaires d'Olivier Krumbholz sur le site de la FFHB :
"On fait plutôt un bon match même s'il y a encore beaucoup trop d'échecs au tir, note Olivier Krumbholz, le sélectionneur national. La satisfaction, c'est que l'on s'est montré dangereux en attaque tout au long de la partie. Les filles ont dominé un adversaire qui, c'est vrai, n'était pas trop dans le coup. C'est un bon match de travail. Mais il faudra s'attendre à une tout autre opposition à Londres dans quelques jours".

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités