mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe des Coupes : Hypo trop gros pour Issy-Paris
Coupe des Coupes : Hypo trop gros pour Issy-Paris
5 Mai 2013 | Europe

Vite débordé par Hypo, Issy-Paris a recollé un instant avant de prendre la foudre du collectif austro-brésilien (22-30). Avant le match retour, dès samedi en Autriche, les chances du club francilien sont plus que minces.

Cette fois, cela n’a pas fonctionné. Habituée à torturer les plus gros bras qui se frottent à elle, la défense d’Issy-Paris a pris l’eau (16 buts à la mi-temps, 30 au final). D’habitude terreur des tireuses adverses, Armelle Attingré (13 arrêts) a été mise au supplice par les arrières et ailières d’Hypo. Souvent salvatrice quand son équipe piétine, Mariama Signaté, toujours handicapée par une douleur à l'épaule,  a semblé épuisée (0/5 aux tirs). Et lâché par ses cadres, Issy-Paris n’a pas existé dans cette finale aller de Coupe des Coupes.

Surtout qu’en face, Hypo Niederösterreich n’était pas la victime idéale. Les Autrichiennes, toutes heureuses de jouer un adversaire si inoffensif, n’ont jamais été en difficulté sur leur défense 0-6. Profitant des nombreuses pertes de balles parisiennes (21 au total), Do Nascimiento et Franca Da Silva s’en donnaient à cœur joie sur un air de samba. Les deux ailières brésiliennes, plus rapides que leurs homologues, donnaient une leçon de montée de balle pour creuser un premier écart déjà inquiétant (2-7, 8e).

Le temps-mort pris par Arnaud Gandais piquait l’orgueil de ses joueuses. Surtout, le passage à une défense plus haute, pour perturber Cavaleiro et Acimovic, s’avérait payant. Zalewski et Lassource, en contre-attaque, permettaient à Issy-Paris de recoller (7-7, 14e). Joie de courte durée. Sans rien changer, Andras Nemeth voyait ses Brésiliennes rythmer le match à leur façon. Un triplé de Do Nascimiento et deux fléchettes de l’excellente Acimovic plus tard, Hypo reprenait ses aises (11-16 à la mi-temps).

Cinq dernières minutes qui laissent de l’espoir…

On se disait, alors, qu’Issy-Paris reviendrait avec plus d’envie, de détermination. Que Jasna Toskovic, en réussite en première période (4/7), serait relayée par d’autres, que la défense prendrait enfin le dessus. Que nenni ! Face à un adversaire quasi-inoffensif, Hypo faisait tranquillement le trou avec un 6-0 enfilé en cinq minutes (12-22, 36e). Et ce n’était que le début d’une longue, longue seconde période, durant laquelle le coach autrichien laissait ses six joueuses réciter leur handball devant des Parisiennes trop maladroites.

Difficile, avec l’écart de niveau aperçu dimanche et le score final, d’espérer quoi que ce soit pour le match retour, dans une semaine en Autriche. Même le 5-1 final, dans un dernier baroud d’honneur des Isséennes qui a permis un score légèrement moins cinglant (22-30), n’incite guère à l’espoir. Mais les Parisiennes ne pourront pas faire pire, et on ne peut savoir si le banc de touche d’Hypo, pas utilisé à Coubertin, est au niveau des titulaires. Comme elles l’ont fait par moments, les filles d’Arnaud Gandais devront enflammer le match. Et jouer la samba à leur rythme.

A Paris, Stade Pierre de Coubertin
Finale aller de la Coupe des Coupes Féminine
Le dimanche 5 août à 16h00
Issy Paris Hand - Hypo NÖ : 22- 30 (Mi-temps : 11-16)
2 000 spectateurs
Arbitres :
MM Valdemaras Liachovicius et Valdas Gecevicius (Lituanie)

ISSY-PARIS: Gardienne : Attingre (13 arrêts dt 0/2 pen.), Batistella (0/1 pen.). Marqueuses : Lassource (1/4), Toskovic (7/16), Zalewski-Gardoni (1/2), N’Gouan (3/3), Mordal (4/8 dt ½ pen.), Spincer (4/7), Keita (1/1), Kpozé (1/1), Camara, Fehri, Moretto, Mosabau, Signaté (0/5). Entraîneur : A. Gandais.

HYPO NIEDEROSTERREICH:  Gardiennes : Arenhart (19 arrêts dt 0/1 pen.) ; Blazek (1/1 pen.). Marqueuses : Arenhart (1/1), Do Nascimento (5/7 dt 3/3 pen.), Rodrigues (4/9), Da Silva (6/8), Acimovic (9/13), Cavaleiro (5/9), Carvalho, De Souza, Dedic, Goricanec, Kaise, Mauler. Entraîneur : A. Nemeth.

Les réactions après le match recueillies par Yves Michel

Anne-Sophie Kpozé (Arrière Gauche IPH)
"Certes la marche était haute mais je pense qu'il y avait la place. Elles ont joué comme elles savaient le faire mais nous les avons le plus souvent regardées. A la limite, on aurait perdu de dix buts en jouant notre match en se battant, la déception aurait été moins forte. Il y a un match retour, les accrocher chez elles, c'est déjà dur, qui plus est quand il faut remonter un tel écart. Il faut essayer de se faire plaisir, de montrer un autre visage On pourra toujours dire qu'on a gagné un trophée cette saison avec la coupe de la Ligue mais là, c'est rageant car on a loupé notre finale ! Les regrets sont immenses."

Jean-Marie Sifre (Président de Issy Paris Hand)
"Quand on voit ce genre d'équipe (Hypo), on ne peut qu'être admiratif. Ca joue vite, c'est précis et avec d'excellentes joueuses à tous les postes. Donc effectivement avec le peu de rotations qui sont à notre disposition, on ne pouvait pas lutter. Huit buts d'écart, c'est dur mais on aurait pu prendre beaucoup plus. On n'a jamais pris 30 buts dans la saison donc ce n'est pas évident à encaisser. On va aller là-bas pour gagner. On ne comblera pas le retard mais les filles d'Issy sont capables de tout. C'est quand même une finale de coupe des coupes et c'est de l'expérience qu'on engrange."

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités